1762 - L'été de l'année dernière, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.
Lundi, 15 octobre 2018

Pause indéterminée du forum


L'inquiétude d'une mère [Colin smith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Flashback L'inquiétude d'une mère [Colin smith]

Message par Caiden Munroe le Jeu 20 Sep - 13:11


L'inquiétude d'une mère
Colin Smith, Nora Munroe (PNJ) et Caiden Munroe

Le pas galopant des chevaux fracasse l’allée du manoir alors qu’une calèche vient s’y stationner. Le blason de la famille Munroe en orne la portière. C’est d’abord, un homme qui en descend. En le voyant, Ailsa, l’intendante du manoir, active les domestiques pour accueillir la personne arrivante, car elle le savait qui vient ainsi aux galops jusqu’aux portes du manoir. Une mère inquiète. Et en effet, voici, Nora Munroe, propriétaire du manoir McLean, qui sort de la voiture avec l’aide de l’homme qui n’est autre que Calum, son garde. Elle sort de la voiture avec prestance et aisance.

Ailsa, où est mon fils ?
Dans sa chambre, il y est avec un ami.

Nora s’arrête quelques instants pour regarder Ailsa qui lui sourit doucement. Elle n’en revient pas. Son fils s’est fait un ami ? Un ami ? Lui qui ne tient à personne, ne laisse personne s’approcher. Elle se méfie un peu tout de même, malgré la confiance qu’elle accorde à son fils. Elle veut voir leur interaction avant de juger quoique ce soit. La seule personne de son âge à qui il accorde, un semblant de confiance n’est autre que son cousin. A-t-il vraiment enfin trouver quelqu’un sur qui compter comme elle peut le faire avec Catriona, la mère dudit cousin ? Elle verra bien. Elle se dirige donc vers sa chambre pour se rafraîchir un peu avant de voir son fils.

****--------****

Je suis couché dans ce lit trop grand et je m’y ennuie… Je ne peux que ressasser mes cauchemars et les revoir encore et encore morts. Mais Colin est à mes côtés donc je peux déterminer le réel de la vision quand, par moments, mon regard se trouble vers une hallucination beaucoup trop réaliste à mon goût. Je regarde le livre sur mes genoux que je suis en train de lire avec Colin. Autant s’occuper à quelque chose, pour que l’esprit ne s’égare pas. Pourtant, le pas frappant des chevaux me fait sursauter. Son percutant qui en rappelle d’autres. Pourquoi la cour était pavée ? Mais qui donc pouvait bien venir nous rendre visite ? Je n’attendais personne et personne ne m’attendait alors pourquoi ce dérangement soudain ? Mais comme aucune servante ne vient annoncer de visite dans les minutes qui ont suivi, je suppose que cela devait être un quelconque chargement pour les cuisines ou autres besoins du manoir. Je repris donc tranquillement la lecture.

Après un petit temps, les portes de ma chambre s’ouvrent en grand alors qu’un autre sursaut me prend et que je glisse mes doigts sous les oreillers pour les refermer sur un poignard caché. Nora dans toute sa splendeur de mère, est arrivée avec Ailsa qui tient un plateau avec du thé et une autre servante un plateau de gourmandises. Je glisse un regard vers Colin pour le rassurer alors que je me détends un peu.

Alors mon cher fils, tu sembles te porter comme un charme. [sourire taquin mais regard inquiet]
Si vous le saviez, mère, je suis prêt à reprendre les cabrioles dès ce soir.
Il ne faudrait pas que cela arrête un McLean doublé d’un Munroe. Je me demande ce que je pourrais bien faire de cette personne si je la trouve un jour.
Rien, mère, laissez donc passer. Je vous présente mon ami, Colin Smith.
Ah, je me demandais quand tu allais introduire ce jeune homme à tes côtés. Enchantée, j’espère que vous accepterez de prendre le thé avec nous. [montre la table qu’avait préparé entre temps, Ailsa et la servante]

Je me lève du lit doucement et je me dirige vers la table sans outre mesure et sans chemise avant de me faire intercepter par un regard inquisiteur de Nora et les mains de Ailsa qui vient m’habiller d’une chemise. Je hausse des épaules, imperturbable. Je regarde Colin et je lui souris en montrant le siège à mes côtés pendant que Nora s’installe sur celle en face.  
Fiche codée par NyxBanana

_________________
avatar
Faileas

Messages : 177
Points : 499
Ta tête Par défaut
Avatar : Adrien Sahores
Crédit : Signa : Un tonton râleur
Multicompte : //
Pseudo : Shury

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 24
Métier : Patron de l'hôtel Taigh Osta Munroe
Pouvoirs : éveiller les peurs enfouies, provoquer des cauchemars, mensonges imparables, charmer les jeunes
Inconvénients : fascination pour la couleur rouge, s'incruste chez les gens
Caractéristiques Physiques Particuliers
- Une cicatrice dans la paume de sa main gauche

Caractéristiques Mentales Particuliers
- Traumatisé par l'événement du port



Réside au Manoir McLean dont sa mère est la propriétaire

Une barque emplie de tristesse
Dérive dans une mer d'arbres, ballottée en tous sens
Elle transporte des âmes égarées
Le ciel s'éclaircit dans un instant de silence
Les gouttes du temps qui coulent sur les feuilles
Finissent par retomber sur le sol comme nos prières innocentes
Et même si ce qui se reflète à la surface de l'eau
N'est qu'un cercle de drames incessants
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon coeur
En remontant les dunes dans le noir
On trouve un papillon ambré teinté de bleu
Tremblant, il porte sur ses ailes
Les mots du passé
Et si ces clés rouillées
Sont notre seul espoir
Nous devons protéger notre trésor
Avant que même l'amour ne devienne un crime
Enfonce la porte du désespoir pour aller de l'avant
Même dans un monde d'altruisme
Accepte la vérité, les mensonges, les trahisons et les péchés
Car ils sont à la fois forts, doux et fragiles
Toi qui supportes ce destin tragique
Toi qui luttes contre la pendule qui annonce le désastre
Peut-être qu'un jour tu lèveras les yeux vers le ciel
En priant pour entendre résonner une mélodie de paix...
Tes larmes de frustration sont des embruns argentés
Même dans un monde d'altruisme
Tu te souviens toujours clairement
Des esquisses d'un rêve passé
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon cœur

[ 誰ガ為ノ世界 ]


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Flashback Re: L'inquiétude d'une mère [Colin smith]

Message par Colin Smith le Lun 24 Sep - 16:48

Perché à l'envers sur le lit,
Déchiffres patiemment un livre choisi,
Parfois Caiden corrige ce que tu lis,
Lorsque soudain une voix retentit.

Lecture abandonnée à l'arrivée de l'inconnue,
Suis l'échange entre Caiden et elle, un peu perdu,
C'est sa mère et il te présente enfin,
Salue d'un timide sourire de lutin.

Elle t'invite à prendre le thé avec eux,
Et tu les suis, inquiet et curieux,
Te demandes ce qu'il va bien pouvoir être dit,
Toi présenté comme "un ami".

Tu restes en retrait et silencieux,
Les laisse parler entre eux.
Te sens appartenir à un autre univers,
Bien loin de leurs propres repères.

Elle est bien jolie, Nora,
Et surtout tu apprécies sa voix,
Il y a dedans la force douce de ton lutin
Et tourne le ruban dans ta main.

_________________
avatar
Faileas

Messages : 119
Points : 299

Avatar : Thomas Brodie-Sangster
Crédit : Un lutin particulier <3
Multicompte : Sheena Matheson/Crìsdean Gòrdanach/Moncha Maradhearg / Lucy Warlls
Pseudo : Sasha von Eden

Taux d'abomination :
90 / 10090 / 100
Age : 18 ans
Pouvoirs : Téléportation, invisibilité de courte durée, éveiller des peurs enfouies
Inconvénients : S'incruste chez les gens, ochlophobie, fascination pour la couleur rouge, Entêtement
"Oh puissions nous sauver de la [mort,
Ces cœurs qu'ils ont jadis liés
Pour qu'à la face du ciel ils mènent [encore
Ce combat pour la liberté"
(Walt Whiteman, Feuilles d'Herbe)




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Flashback Re: L'inquiétude d'une mère [Colin smith]

Message par Caiden Munroe le Lun 24 Sep - 21:07


L'inquiétude d'une mère
Colin Smith, Nora Munroe (PNJ) et Caiden Munroe

Nora voit son fils se lever et venir s’asseoir sans aucune gêne comme à son habitude. Elle le regarde sévèrement mais sans le reprendre non plus car, dans ce manoir, il est libre puisqu’il est considéré comme un domaine de Fir Darrig. La famille McLean espère qu’il restera à jamais entre les mains de lutins. Ailsa s’empresse de venir enfiler une chemise à l’enfant héritier qui n’est plus un enfant. Alors qu’elle s’installe, elle remarque le léger sourire de Caiden adressé à son ami. Elle surveillera cela. Avoir un ami, c’est beaucoup. Mais lui sourire, c’est énorme. Depuis quand se connaissent-ils ? Comment se sont-ils rencontrés ? Où se sont-ils rencontrés ? Elle a porté l’attention sur son sourire timide mais aussi ses vêtements et sa posture en générale. Elle avait aussi remarqué la position de cet ami dans le lit de son fils… D’un sans-gêne que Caiden n’aurait jamais laissé passer en temps général dans ses appartements. De même que la position de son fils, ainsi torse nu avec l’apparence de ses bandages. Elle le sait qu’il ne se montre jamais dans ses états de faiblesse avec des gens quelconques, alors elle peut d’or et déjà le placer dans un cercle proche, voire très proche. Elle ne pense que même Fingall ne l’a que très rarement vu dans ses moments là. Mais peut-elle vraiment avoir confiance en lui ? Il semble être un ange mais pour elle se méfie. Venant d’une famille de Fir, elle a appris à ne pas se fier aux apparences. Il suffit simplement de regarder son fils et son calme permanent.

En parlant de lui, elle tourne le regard vers son fils. Il a certes des traits calmes et indifférents comme à son habitude mais ils cachent, avec imperfection pour le regard d’une mère, la fatigue et la peur flottante, le léger vide de son regard. Où est donc passé son éclat ? Mais elle le sait… elle ne voulait pas qu’elle connaisse ce genre d’événements,  elle avait toujours fait en sorte de le protéger malgré quelques tentatives perdues. Le pouvoir d’une femme dans la famille Munroe n’est que trop limité surtout pour son fils héritier. Elle a cédé une part de ses inquiétudes à Ailsa qui est la nourrice de Caiden enfant. Elle avait tenté de le protéger avec ce rubis, symbole de son amour et de sa protection. Cette pierre est sa présence auprès de son fils. “Je suis toujours là qu’importe la distance”. Elle glisse un regard dans le col lâche de son fils pour ne pas voir la chaîne. Elle fronce des sourcils. Pendant toutes ses réflexions, Ailsa et la servante avaient servi chacun des membres à table.

Et bien, Colin, je suis Nora, la mère de Caiden vu que mon cher fils n’a pas daigné me présenter. Alors dites-moi comment vous vous êtes rencontrés ?

Elle garde cette histoire de pierre pour un peu plus tard, commençant par le commencement, si vous le voulez bien que je puisse me situer. On ne voudrait pas perdre une dame dans le concept temporel dans lequel elle ne vient pas.

J’observe Nora. Elle est habillé d’une robe bordeaux et d’un corset qui rehausse la silhouette. Son teint est naturel et rafraichi bien que fatigué par le voyage. Ne pouvait-elle pas se reposer plus de temps avant de venir me voir ? Pourquoi était-elle venue ? Enfin, je pouvais le savoir… Mais comment a-t-elle été aussi vite au courant après l’événement du port.. surtout que j’y étais. Je ne sais pas. Je prends une gorgée de thé tout en regardant Nora d’un air ennuyé, et pour une fois, je l’étais vraiment. Je ne veux pas l’inquiéter et il semblerait qu’il soit trop tard pour cela. Qui avait vendu la mèche ? Je trouverai bien. Je cligne des paupières en entendant sa question. Comment on s’est rencontré ? Je penche légèrement de la tête avant de piquer un bout de fruit pour le manger tranquillement. Je sens le regard de Nora me percer vers mon torse et je la regarde en voyant son froncement de sourcils. Qu’est-ce qu’il y a ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Si elle veut le savoir, elle demandera. Je continue donc de grignoter mon fruit avant de prendre le temps de répondre à Nora.

Dans une maison sur Canongate. Il y avait une sorte de rassemblement de lutins. Mais, je n’en ai pas saisi l’utilité.
Et donc, comment tu es arrivé dans cette maison ?
J’ai suivi les traces de sang.

Nora prend le temps de regarder son fils intensément avant de prendre une gorgée de thé. Il a suivi les traces de sang. Bizarrement, cela ressemblait bien à Caiden de faire cela. Mais elle note le léger assombrissement des yeux de son fils au mot sang. Que voit-il ? Elle se tourne vers Colin pour avoir sa version.

Et vous, Colin, vous y étiez pour faire quoi ?

Fiche codée par NyxBanana

_________________
avatar
Faileas

Messages : 177
Points : 499
Ta tête Par défaut
Avatar : Adrien Sahores
Crédit : Signa : Un tonton râleur
Multicompte : //
Pseudo : Shury

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 24
Métier : Patron de l'hôtel Taigh Osta Munroe
Pouvoirs : éveiller les peurs enfouies, provoquer des cauchemars, mensonges imparables, charmer les jeunes
Inconvénients : fascination pour la couleur rouge, s'incruste chez les gens
Caractéristiques Physiques Particuliers
- Une cicatrice dans la paume de sa main gauche

Caractéristiques Mentales Particuliers
- Traumatisé par l'événement du port



Réside au Manoir McLean dont sa mère est la propriétaire

Une barque emplie de tristesse
Dérive dans une mer d'arbres, ballottée en tous sens
Elle transporte des âmes égarées
Le ciel s'éclaircit dans un instant de silence
Les gouttes du temps qui coulent sur les feuilles
Finissent par retomber sur le sol comme nos prières innocentes
Et même si ce qui se reflète à la surface de l'eau
N'est qu'un cercle de drames incessants
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon coeur
En remontant les dunes dans le noir
On trouve un papillon ambré teinté de bleu
Tremblant, il porte sur ses ailes
Les mots du passé
Et si ces clés rouillées
Sont notre seul espoir
Nous devons protéger notre trésor
Avant que même l'amour ne devienne un crime
Enfonce la porte du désespoir pour aller de l'avant
Même dans un monde d'altruisme
Accepte la vérité, les mensonges, les trahisons et les péchés
Car ils sont à la fois forts, doux et fragiles
Toi qui supportes ce destin tragique
Toi qui luttes contre la pendule qui annonce le désastre
Peut-être qu'un jour tu lèveras les yeux vers le ciel
En priant pour entendre résonner une mélodie de paix...
Tes larmes de frustration sont des embruns argentés
Même dans un monde d'altruisme
Tu te souviens toujours clairement
Des esquisses d'un rêve passé
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon cœur

[ 誰ガ為ノ世界 ]


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Flashback Re: L'inquiétude d'une mère [Colin smith]

Message par Colin Smith le Jeu 4 Oct - 9:37

En d'autres temps la réponse de Caiden t'aurait amusé.
Mais là tu le sens perdu vers d'autres pensées.
Retiens une main sur la sienne pour le rassurer.
Ce n'est pas le moment d'avoir de telles familiarités.

"J'ai suivi les mains rouges de Breac Jamieson."
Ce qui est aussi quand on y songe une étrange réaction.
Les gens normaux suivent rarement pour ça des personnes
Inconnues jusque dans leur propre maison.

Tu observe le visage de Lady McLean.
Serais-tu inquiet, petit lutin ?
Tu te doutes qu'à tes paroles elle devine,
Que tu n'es pas tout à fait humain.

Si c'est le cas, ou est le danger ?
Après tout son fils n'est pas plus normal que toi
Dans ses veines coule la même monstruosité
Et ça n'a pas l'air de déranger Nora..

Mais surtout tu vois leur complicité,
Et te sens un peu éprouvé.
Toi aussi tu aurais bien aimé,
Avoir un parent pour pouvoir te veiller.

Bien sûr, tu as maintenant Breac, et il y a Alasdair,
Mais ce n'est pas comparable,
Tu sais que tu aurais été plus stable,
Si tu avais eu un vrai père et une vraie mère.

Tu bois quelques gorgées de thé,
Ne sais pas quoi ajouter,
Tu es encore un peu intimidé.
Sans que tu saches comment l'expliquer.

_________________
avatar
Faileas

Messages : 119
Points : 299

Avatar : Thomas Brodie-Sangster
Crédit : Un lutin particulier <3
Multicompte : Sheena Matheson/Crìsdean Gòrdanach/Moncha Maradhearg / Lucy Warlls
Pseudo : Sasha von Eden

Taux d'abomination :
90 / 10090 / 100
Age : 18 ans
Pouvoirs : Téléportation, invisibilité de courte durée, éveiller des peurs enfouies
Inconvénients : S'incruste chez les gens, ochlophobie, fascination pour la couleur rouge, Entêtement
"Oh puissions nous sauver de la [mort,
Ces cœurs qu'ils ont jadis liés
Pour qu'à la face du ciel ils mènent [encore
Ce combat pour la liberté"
(Walt Whiteman, Feuilles d'Herbe)




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Flashback Re: L'inquiétude d'une mère [Colin smith]

Message par Caiden Munroe le Dim 14 Oct - 3:28


L'inquiétude d'une mère
Colin Smith, Nora Munroe (PNJ) et Caiden Munroe

J’ai toujours en mémoire la dernière fièvre que j’avais faite. Ailsa avait dû le dire à Nora avant qu’elle n’atteigne cette chambre. Les délires murmurés.. Ont-ils été entendus ? Savait-elle que je rêvais de sang… d’elle et de Colin ? De leur mort ? Comment meurent-ils ? Avant, je ne le savais pas… Mais depuis que j’ai revu la cicatrice de Gemma…. Depuis, je les vois se vider de leur sang égorgés. Je prend une gorgée de thé voulant faire passer avec elle, le goût de fer que j’ai en bouche. Goût que j’ai connu au port sous la pluie sanglante. Ne pas y repenser. Oublier.

J’écoute la réponse de Colin. En effet, je ne savais pas exactement comment lui était arrivé chez Breac. Tout ce que je savais, c’est qu’il m’avait volé mon mouchoir et que je lui avais donné l’effroi. Peut-être même que s’il ne l’avait pas pris, je ne l’aurais jamais vraiment remarqué ? Je ne le sais pas… quoique le liquide carmin qui s’écoulait de sa plaie m’attirait. Plaie. Flash. Plaie. Gorge. Colin. Non ! Reste concentré. Nora sourit à Colin avec douceur.

Le rouge réussit toujours à nous attirer n’importe où.

En une seule phrase, Nora vient de nous inclure, tous les trois, dans le même panier. Un panier où la mention Fir Darrig y est écrit en rouge. Je prend une cuillère et je pique dans une sucrerie présente sur la table. Ce n’est pas ma gourmandise. Je préfère les mets salés mais je grignote un peu de tout. Comme si manger ou boire, ne serait-ce qu’une bouchée, permettrait de supprimer le goût de sang qui est venu s’installer sur mon palais.

En tant que McLean, laisse-moi te dire ce que notre famille disait à leurs semblables. Notre demeure vous est ouverte qu’importe votre situation, votre statut ou votre richesse. Nous vous offrons ici refuge et protection. Soyez assurés de notre aide.  

Elle sourit doucement avant d’expliquer ses paroles.

La famille McLean a toujours promu les gènes différents. Surtout ceux qui coulent dans les nôtres. La plupart de la domesticité nous est fidèle car nous leur avons offert notre protection, nous les avons recueilli, nous ne leur avons pas tourné le dos. Tu pourras trouver des personnes qui ont connaissances de nos différences et qui l’acceptent. Chacun d’entre eux possèdent un héritage ou ont connu une situation précaire. Tant que nous pouvons protéger notre famille et que leur faute n’est pas trop grave, nous les accueillons dans la mesure du possible. Nous vérifions toujours leurs dires avant tout. Enfin… c’est pratiquement, une époque révolue. Il ne reste que Caiden et moi pour faire vivre ce manoir. Alors je serais heureuse que tu t’y promènes à ta guise.

Elle faisait attention aux mots qu’elle employait. Elle connaît le fait que certains Fir ont dû mal avec la notion de posséder une demeure. C’est le cas pour son fils. Quand Liam avait commis l’erreur de lui dire qu’une des demeures à Glasgow était à Caiden, il s’est enfui et n’a jamais voulu remettre les pieds à l’intérieur. Elle se reprend. Son regard retourne sur le cou de son fils qui était préoccupé à cacher un tourment.  

Dites moi qui est donc ce Breac Jamieson ? Qui est-il pour vous ?

Elle se penche vers Colin. C’est lui qui lui avait parlé de ce Breac Jamieson. Elle se demande si son fils l’avait aussi rencontré lors de ce soit-disant rassemblement de lutins.

Fiche codée par NyxBanana

_________________
avatar
Faileas

Messages : 177
Points : 499
Ta tête Par défaut
Avatar : Adrien Sahores
Crédit : Signa : Un tonton râleur
Multicompte : //
Pseudo : Shury

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 24
Métier : Patron de l'hôtel Taigh Osta Munroe
Pouvoirs : éveiller les peurs enfouies, provoquer des cauchemars, mensonges imparables, charmer les jeunes
Inconvénients : fascination pour la couleur rouge, s'incruste chez les gens
Caractéristiques Physiques Particuliers
- Une cicatrice dans la paume de sa main gauche

Caractéristiques Mentales Particuliers
- Traumatisé par l'événement du port



Réside au Manoir McLean dont sa mère est la propriétaire

Une barque emplie de tristesse
Dérive dans une mer d'arbres, ballottée en tous sens
Elle transporte des âmes égarées
Le ciel s'éclaircit dans un instant de silence
Les gouttes du temps qui coulent sur les feuilles
Finissent par retomber sur le sol comme nos prières innocentes
Et même si ce qui se reflète à la surface de l'eau
N'est qu'un cercle de drames incessants
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon coeur
En remontant les dunes dans le noir
On trouve un papillon ambré teinté de bleu
Tremblant, il porte sur ses ailes
Les mots du passé
Et si ces clés rouillées
Sont notre seul espoir
Nous devons protéger notre trésor
Avant que même l'amour ne devienne un crime
Enfonce la porte du désespoir pour aller de l'avant
Même dans un monde d'altruisme
Accepte la vérité, les mensonges, les trahisons et les péchés
Car ils sont à la fois forts, doux et fragiles
Toi qui supportes ce destin tragique
Toi qui luttes contre la pendule qui annonce le désastre
Peut-être qu'un jour tu lèveras les yeux vers le ciel
En priant pour entendre résonner une mélodie de paix...
Tes larmes de frustration sont des embruns argentés
Même dans un monde d'altruisme
Tu te souviens toujours clairement
Des esquisses d'un rêve passé
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon cœur

[ 誰ガ為ノ世界 ]


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Flashback Re: L'inquiétude d'une mère [Colin smith]

Message par Colin Smith le Lun 15 Oct - 19:30

Tu souris aux dires de Lady McLean
Et te détends, souris à Caiden.
Tu grignottes une sucrerie,
Et sitôt avalée, la remercie.

Il est temps de répondre à la dernière question.
“Breac a des enfants dans sa maison,
Je m’en occupais jusqu’à il n’y a pas longtemps.
Mais Cai…”
tu te tais soudainement.

Tu ne peux avouer à cette femme que les tourments de son fils
Sont dus à ta maudite folie lutine,
Et que si tu n’avais pas eu cette cruauté maligne,
Ce serait encore la paix dans son esprit.

Tu baisses le museau, désolé et coupable,
Ne peux t’empêcher de prendre la main de Caiden sous la table.
Vos chaleurs comme barrière à vos cauchemars.
Tu te demandes si un jour ce ne se sera pas trop tard.

Tes souvenirs sont encore bien à l’abri,
Retranchés derrière ton oubli.
Mais tu sais cette barrière de plus en plus fragile
Et que ton sommeil ne tient qu’à un fil.

L’horreur pour toi n’est plus qu’un écho lointain,
Ton esprit ne peut pas tout emmagasiner,
Alors cette terreur ensanglantée,
Attend d’autres lendemains.

Mais la conversation réveille d’autres questions.
Comme cette cage qui fut un temps ta prison.
Amère pensée de savoir que si tu étais tombé sur les McLean,
Tu serais moins brisé, petit Colin.



avatar
Faileas

Messages : 119
Points : 299

Avatar : Thomas Brodie-Sangster
Crédit : Un lutin particulier <3
Multicompte : Sheena Matheson/Crìsdean Gòrdanach/Moncha Maradhearg / Lucy Warlls
Pseudo : Sasha von Eden

Taux d'abomination :
90 / 10090 / 100
Age : 18 ans
Pouvoirs : Téléportation, invisibilité de courte durée, éveiller des peurs enfouies
Inconvénients : S'incruste chez les gens, ochlophobie, fascination pour la couleur rouge, Entêtement
"Oh puissions nous sauver de la [mort,
Ces cœurs qu'ils ont jadis liés
Pour qu'à la face du ciel ils mènent [encore
Ce combat pour la liberté"
(Walt Whiteman, Feuilles d'Herbe)




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Flashback Re: L'inquiétude d'une mère [Colin smith]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum