Marbhadh
Marbhadh

If I didn't have you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cycle 1
If I didn't have you...

Message par Katherine Garnier le Lun 13 Nov - 2:54

If I didn't have you ▬ Deirdre & Katherine
Dures journées que celles de la saison hivernale. Le temps est capricieux, l’air est glacial et les rues désertes. Katherine ne voyait que peu la lumière du jour ; que ce soit en allant ou en revenant du travail, elle marchait dans l’obscurité. Ce n’était pas un grand problème en soi puisque la jeune femme avait une très bonne vue et pouvait aisément retrouver son chemin dans les allées sombres. En revanche, ce qui lui était bien compliqué, c’était d’enfiler et retirer ses vêtements de travail au fond d’une ruelle. Ses vêtements d’hommes. Très sensible aux basses températures, il lui fallait faire preuve de rapidité et surtout d’agilité pour ne pas se retrouver ensuite à grelotter durant de longues et douloureuses minutes. Et puis ces maux de tête… Elle s’en passait avec joie. Il lui fallait aussi être à l’abri de tous les regards, déjà pour ne pas être surprise en plein changement d’identité et aussi pour ne pas être confondue pour une fille de joie un peu trop audacieuse. Avec sa chance légendaire, il risquait encore de lui arriver malheur. Edimbourg, tout comme Paris, était une ville dangereuse. Encore plus maintenant que le meurtrier déambulait dans ses quartiers, traquant ses nouvelles proies sans relâche.

Lançant des coups d’œil furtifs à gauche, à droite, Katherine se hâta de remettre correctement sa jupe et dissimuler ses vêtements d’hommes derrière un amas de grosses pierres. La journée avait été éprouvante, non pas à cause de la charge importante de travail mais de la surprenante rencontre faite en fin de journée. Elle avait enfin retrouvé son père. Plus incroyable encore, il s’avérait qu’il était le beau frère de ses patrons, messieurs Ó Ceallaigh. Bien sûr, la rencontre s’était passée plus ou moins comme elle l’avait escompté : il n’avait pas été ravie d’apprendre l’existence de sa fille. « Vous devez probablement faire erreur, je n’ai pas d’enfant. » Cette phrase résonnait dans sa tête. Il n’en avait pas et il n’en voulait pas. Pourtant Katherine était là et elle ne comptait pas disparaître de sitôt. Coriace, elle avait résisté à chacune de ses attaques verbales, aussi polies étaient-elles. D’ordinaire très rancunière, elle avait cette fois réagi avec beaucoup de maturité et une parfaite maîtrise de soi. ‘‘Tu ne veux pas de moi ? Très bien. Mais ce n’est pas mon cas’’, avait-elle pensé à chaque fois qu’il avait posé sur elle un regard plein de mépris. Elle n’avait pas fait tout ce chemin et tous ces efforts pour se contenter de cela. Que nenni.

Le cerveau embrumé par toutes ces questions et tous ces doutes à propos de cette histoire, Katherine se décida à aller voir les deux personnes les plus à même de lui offrir un soutien sans faille : ses meilleurs amis, Deirdre et Àdhamh. Ils suivaient son histoire depuis le début et ils l’avaient toujours encouragé à poursuivre ses recherches. Qu’allaient-ils dire maintenant qu’elle avait enfin atteint son but ? C’était ce qui la motivait à braver le vent froid pour aller jusqu’à eux. Traversant la ville à la fraicheur du crépuscule, la rouquine parvint à la bijouterie où elle entra avec fracas, se jetant sur la seule et unique personne qui se trouvait là, attendant sagement la fin de sa journée de travail derrière son large comptoir. « Deirdre ! Dieu soit loué, vous n’avez pas encore fermé. » Il faut dire qu’elle aurait été consternée de se retrouver face à une porte close, surtout par ce froid et après avoir parcouru tout ce chemin au pas de course. D’autant plus qu’elle mourrait d’envie de tout leur conter et que son impatience ne se contenterait certainement pas d’attendre le lendemain. Pas lorsque cela concernait son géniteur, du moins. « Àdhamh n’est pas là ? J’ai à vous parler. C’est extrêmement important ! »

_________________
embrasée
avatar
Kissed by fire

Messages : 117
Points : 209

Avatar : Daria Sidorchuk
Crédit : croco (avatar) + anaëlle (signature)
Multicompte : I only have eyes for my child kissed by fire.
Pseudo : Opaline

Taux d'abomination :
30 / 10030 / 100
Age : 18 ans.
Métier : Employée d'une distillerie.
Pouvoirs : Elle est nyctalope, capable de distinguer ton corps dans la pénombre. Si la pièce s'assombrit, sa vue s'adapte sans problème... enfin, jusqu'à ce qu'elle soit plongée dans le noir complet.
Inconvénients : Emétophobe, elle ne supporte pas de voir quelqu'un vomir ou même de l'entendre. De telle sorte qu'elle finit par vider son estomac à son tour. Elle a également le sang-froid, ce qui est un avantage lors des jours de fortes chaleurs mais qui peut s'avérer très problématique à l'arrivée de l'hiver puisqu'elle supporte très mal les basses températures.
« let it shine. »


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 1
Re: If I didn't have you...

Message par Deirdre Fairbairn le Mer 29 Nov - 23:57


If I don't have you...
Si je voyais encore une fois le visage d'Àdhamh, se pointant sous mon nez pour me demander quoique ce soit, je risquais de péter un câble. Un fusible risquait de sauter. Le bougre ne m'avait rien fait, certes. Mais en le voyant, tout me rappelait son frère. Mon parent. Bien qu'il n'y ait pas réellement une ressemblance physique, je ne pouvais m'empêcher de me dire que je côtoyais une personne qui était dans la vie de mon père. Qui le connaissait. Une personne qui aurait dû être dans ma vie. Qui aurait dû me connaître. Au lieu de ça, quand mon Oncle me regardait, il ne voyait qu'une employée. Une gamine tentant de ne pas se laisser dépérir. Alors qu'il aurait dû voir une nièce. Une MacKenzie.

Quelque part, je me vengeais un peu de l'ignorance d'Àdhamh. Je me comportais avec lui froidement, presque méchamment. Pourtant, il n'y était pour rien. Je le savais parfaitement. Ce n'était pas à lui que j'en voulais. Je n'étais même pas sûre que ce soit même à son frère que j'en veuille. Lui ne faisait que subir les conséquences de mes dernières découvertes et mon humeur exécrable.
Ma bonne résolution de ne pas mêler mes sentiments à mes prestations au travail s'était envolée aussi vite qu'elle ne s'était formée, balayée par un coup de vent.

Et de bonnes résolutions qui ne tenirent pas, il y en a eu, depuis cet instant là. Je me tourmentais jour et nuit depuis cette rencontre avec mon géniteur. Je me moquais de ma lâcheté. J'étais arrivée si près du but. Atteindre la fontaine pour ne pas boire ; C'était exactement l'image qui décrivait ma situation.
Je m'étais crue intelligente ; repousser l'échéance pour mieux appréhender la situation. Quelle idiotie. Ce que j'avais gagné, c'était du stress supplémentaire.
J'avais à présent tout le loisir de psychoter, d'inventer toute sortes de scénarios, d'imaginer toutes les réactions possibles de mon père.

Mon père. De nom. Il avait refusé de me connaître voilà des années de celà, alors que je n'étais qu'une innocente enfant. Y avait-il une bonne raison pour que cela change ? Y avait-il une bonne raison pour que cette fois, sa réaction soit différente ? Je ne l'avouerais jamais à haute voix, mais une partie de moi espérait. Du plus profond de mon coeur, j'espérais que ce soit le cas. Qu'il m'acceuille enfin comme il aurait dû le faire, qu'il m'accepte.
L'autre partie ? C'était la rancunière en moi qui parlait. Celle qui voulait lui faire payer toute la douleur ressentie, que ce soit par ma mère ou par moi. Lui faire payer sa lâcheté, lui apprendre qu'un enfant c'est une responsabilité à deux et qu'il n'aurait jamais dû avoir le droit de se défiler. Et cette partie là était coriace. Elle n'attendait qu'une chose ; dire ces quatres vérités à Ùisdean MacKenzie.

La clochette de la porte me sortit de mes pensées. La journée avait été bien calme et je n'avais pas eu grand monde à qui parler. Assise sur ma chaise derrière le comptoir, je commençais à fatiguer. Àdhamh s'était retiré pour travailler il y avait de ça un long moment déjà. Je me faisais une joie de pouvoir enfin mettre à profit mes talents de vendeuse, pensant qu'un client avide d'une nouvelle acquisition venait de franchir le pas de la porte. Ma joie fût quelque peu émoussée en me rendant compte qu'il ne s'agissait que de Katherine. J'étais certes contente de la voir, mais contrairement à un parfait inconnu, sa présence n'arrivait pas à me distraire et je craignais donc de retomber bien vide dans le cercle vicieux des pensées destructrices.

Un sourire étira tout de même mes lèvres alors que je lui lançais sur la voix la plus joviale que j'avais en stock en vu de mon humeur.

«-Katherine... Je ne savais pas que tu devais passer.
-Àdhamh n’est pas là ? J’ai à vous parler. C’est extrêmement important ! »


Son annonce m'intrigua immédiatement. Qu'est-ce qui pouvait mériter une telle réunion ? Un regard vers la porte derrière moi, non sans une grimace et je répondais à une de mes seules amies.

«-Àdhamh ? Il est dans l'arrière boutique. Enfin, je crois.»

Mon ton s'était fait tout de suite plus froid. Ce n'était pas voulu, mais pas étonnant. Je n'arrivais pas à détacher mon ressenti du jeune homme. C'était plus fort que moi. Je n'y arrivais juste pas.

«-Pitié, ne me fais pas endurer sa présence, suppliais-je la nouvelle arrivante.»

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Can i have a cookie, please ?

Messages : 25
Points : 65
Je sais pas trop :x
Avatar : Freya Tingley
Crédit : NyxBanana la magnifique ❤
Multicompte : /
Pseudo : Yas - Hermine

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 18 ans
Métier : Vendeuse dans une bijouterie
Pouvoirs : Empoisonnement (3 pts), fin limier (1 pts), charisme (1 pts)
Inconvénients : Goût du sang, appel de la mer, fort besoin affectif
I am a bastarde, i will die a bastarde, but i'll make them suffer first.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 1
Re: If I didn't have you...

Message par Katherine Garnier le Mar 12 Déc - 2:53

If I didn't have you ▬ Deirdre & Katherine
Ici les écossais parlent de "home away from home" lorsqu'ils veulent décrire un endroit loin de chez eux où ils se sentent bien, comme à la maison. Cette expression, Katherine l'adore et elle n'a de cesse de se dire que pour elle, il s'agit de la bijouterie d'Àdhamh. Plus particulièrement parce qu'elle est toujours sûre d'y trouver ses deux meilleurs amis sans qui le mot maison perdrait tout son sens. Pour une étrangère, seule et peu habituée à nouer des amitiés, ces deux personnes sont des bénédictions. Àdhamh l'a beaucoup aidé depuis son arrivée à Edimbourg. Il a été celui qui lui a ppris l'anglais, la vie écossaise et qui lui apporte un soutien sans faille. Et Deirdre... La rouquine se demande toujours ce qu'elle ferait sans elle. Attentive, encourageante, gentille, douce, tout simplement adorable. Katherine ne serait pas devenue la même sans son soutien, ses conseils, sa présence dans les bons comme dans les mauvais moments. Alors bine sûr, quand la française sortit du travail, la première chose à laquelle elle songea fut de se rendre sur leur lieu de travail. Ils avaient suivi son histoire depuis le début, c'était tout à fait naturel qu'ils soient les premiers à être au courant de son évolution après tout.

C'est donc à bout de souffle que Kath déboula dans la bijouterie, attisant la curiosité de Deirdre qui se trouvait là, seule avec ses songes. « Katherine... Je ne savais pas que tu devais passer. » Elle non plus ne l'imaginait pas il y a encore quelques heures mais les évènements récents avaient tout changé. « Àdhamh ? Il est dans l'arrière boutique. Enfin, je crois. Pitié, ne me fais pas endurer sa présence... » Un bref coup d'oeil dans l'arrière boutique pour essayer d'apercevoir le maître des lieux et la jeune femme était déjà tout contre son amie pour une accolade chaleureuse. « Est-ce que ça va ? » demanda la rousse en frictionnant ses épaules, l'air inquiète. Il n'était pas dans les habitudes de Deirdre de se montrer aussi dépitée et encore moins d'être autant réticente à l'idée de se retrouver dans la même pièce que son patron. Les deux avaient pourtant toujours eu une relation cordiale. « Tu sais que s'il se passe quelque chose, je suis là pour toi, hm ? Il a beau être mon ami, je ne cautionnerais pas le fait qu'il t'ait fait du mal. » Le ton de Katherine se voulait ferme, comme pour montrer à son amie que ce n'étaient pas des paroles en l'air. Elle ne supporterait pas de savoir qu'Àdhamh s'est mal comporté avec Deirdre et encore moins de rester les bras croisés. La justice avant tout. Toutefois, elle ne pouvait s'empêcher d'être surprise, voire confuse par tout cela; elle connaissait le jeune homme, elle savait qu'il n'était pas du tout du genre à s'emporter. Tout ce qui venait à l'esprit de Kath, c'était une possible altercation suite à un désaccord, un moment où les mots de son ami auraient pu dépasser sa pensée alors qu'il déversait un de ces habituels flot de paroles.

« Ma grande nouvelle peut attendre, tu sais ? De toute façon ce n'est rien de bien surprenant au final. J'ai juste rencontré mon père sur mon lieu de travail, il refuse d'assimiler le fait qu'il a un enfant et il ne veut rien savoir de moi. Fin de l'histoire. Alors, raconte-moi tout. S'est-il mal comporté avec toi ? Qu'est-ce qu'il t'a dit... ou fait ? Ça m'inquiète. Vous qui avez toujours eu une très bonne relation, c'est... » Kath s'interrompit soudainement, prenant alors place sur un tabouret. « Je suis désolé. Vas-y, dis-moi tout. »

_________________
embrasée
avatar
Kissed by fire

Messages : 117
Points : 209

Avatar : Daria Sidorchuk
Crédit : croco (avatar) + anaëlle (signature)
Multicompte : I only have eyes for my child kissed by fire.
Pseudo : Opaline

Taux d'abomination :
30 / 10030 / 100
Age : 18 ans.
Métier : Employée d'une distillerie.
Pouvoirs : Elle est nyctalope, capable de distinguer ton corps dans la pénombre. Si la pièce s'assombrit, sa vue s'adapte sans problème... enfin, jusqu'à ce qu'elle soit plongée dans le noir complet.
Inconvénients : Emétophobe, elle ne supporte pas de voir quelqu'un vomir ou même de l'entendre. De telle sorte qu'elle finit par vider son estomac à son tour. Elle a également le sang-froid, ce qui est un avantage lors des jours de fortes chaleurs mais qui peut s'avérer très problématique à l'arrivée de l'hiver puisqu'elle supporte très mal les basses températures.
« let it shine. »


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 1
Re: If I didn't have you...

Message par Deirdre Fairbairn le Mer 17 Jan - 22:41





If I didn't have you



Un rire s'échappa de mes lèvres face au chapelet de paroles de la jeune femme ; elle était comme ça, à parler sans cesse, à essayer d'anticiper, de comprendre. J'avais toujours trouvé ça très mignon, sa capacité à débiter autant paroles en si peu de temps. Tout autre personne m'aurait hautement agacé, mais c'était étonnant comme ce défaut était attachant quand on l'associait à Katherine. Une accolade plus tard, je la faisais asseoir, impatiente qu'elle m'explique comment à son tour elle s'est retrouvée face à son géniteur. En y pensant, il était quand même incroyable le nombre de bâtards que ces chers bien nés engendraient. Pour nous concevoir ils sont là, pour nous élever y a plus personne. Je me rendis aussi compte que je devais l'inquiéter à fuir ainsi Àdhamh. Nos relations étaient plutôt bonnes en général, je ne dirais pas excellentes, mais au moins cordiales. Je supposais que ma réaction devait laisser penser que ce n'était plus le cas. Ce qui n'était pas exactement faux. Enfin, c'était compliqué. Voilà qui résumait bien mon comportement depuis quelques semaines. Compliqué.

Comment est-ce qu'elle était arrivé à peindre un sourire sur mon visage qui était tiré par les tourments depuis quelques temps restait une énigme sans réponse, pourtant alors qu'à mon tour, je prenais place sur une chaise, je me sentais plus légère, plus encline à discuter, à raconter à la jeune femme comment je m'étais retrouvé face à Uisdean MacKenzie et comment j'avais été tout bonnement incapable de lui dire que j'étais la gamine dont il s'était déchargé, il y a des années de ça. 

« Rien de bien surprenant ? Tu rigoles, j'espère. Je veux tout savoir en détail. Puis... ça vaut sûrement le coup d'appeler Àdhamh finalement... Tu veux aller le chercher ?» 

Passant ma main dans mes cheveux lâchés, j'haussais les épaules, prenant le ton le plus détaché que je puisse prendre.

«Au fond, il ne m'a rien fait. Je lui en veux juste d'être un idiot qui ignore sûrement qu'il emploie sa nièce depuis plusieurs mois... La dernière fois, il m'a envoyé chez eux, pour récupérer une commande, j'ai débarqué et un homme qui me semblait familier m'a ouvert la porte, le frère de mon cher patron. Et c'était Uisdean MacKenzie. Mon père... C'est tout. Je suis un peu injuste, je suppose.» 

J'avais l'impression que nos histoires étaient similaires, la même raison nous avait mené à rencontrer nos géniteurs ; le travail. Comme quoi... Tout arrive à point à celui qui sait attendre. Ce n'est pas spécialement en les cherchant quo'n les avait trouvé, mais plutôt en vaquant à nos occupations le plus normalement du monde. Drôle de chose qu'est la vie, n'est-ce pas ?

«Alors, dis moi. Tu lui as parlé ? Qu'est-ce que ce bougre t'a dit ? Il l'a déni ton existence ?» 

Design by Libella de Graphiorum & code by Koschtiel
avatar
Can i have a cookie, please ?

Messages : 25
Points : 65
Je sais pas trop :x
Avatar : Freya Tingley
Crédit : NyxBanana la magnifique ❤
Multicompte : /
Pseudo : Yas - Hermine

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 18 ans
Métier : Vendeuse dans une bijouterie
Pouvoirs : Empoisonnement (3 pts), fin limier (1 pts), charisme (1 pts)
Inconvénients : Goût du sang, appel de la mer, fort besoin affectif
I am a bastarde, i will die a bastarde, but i'll make them suffer first.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 1
Re: If I didn't have you...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum