1762 - L'été de l'année dernière, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.
Lundi, 15 octobre 2018

Pause indéterminée du forum


Prise d'otage | Caiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cycle 5 Prise d'otage | Caiden

Message par Fingall Munroe le Sam 8 Sep - 18:20


I've got to break free. God knows, God knows I want to break free

Une douleur violente à la tête, un réveil paniqué en aspirant le plus d'air possible par la bouche qui se trouve gênée par un tissu malodorant et qui gratte. Du mal à calmer la respiration. Premier réflexe laisser s'échapper un cri qui résonne plus fort dans le crâne que dans l'endroit où il se trouve. Des ricanements se font entendre un peu plus loin, des pas s'approchent et un objet dur vient s'écraser sur le genou droit, nouveau cri. Les yeux qui se plissent de douleur et qui de toute façon ne peuvent rien voir. Le noir complet. Des images se bousculent pourtant dans la tête, floues.

Hier soir, du peu qu'il s'en souvienne, Fingall faisait la tournée des bars du centre d'Edimbourg avec quelques marins rencontrés lorsqu'il s'était embarqué en mer il y a de cela plusieurs mois. Lui qui veillait à garder les sens en éveil s'était laissé emporté par la force du groupe en se soûlant plus que de raison. Oui mais ce whisky était quand même vachement bon ! La soirée avait été agréable et s'était terminée tard dans la nuit. Il avait quitté ses camarades près de Grassmarket et s'en était retourné dans la piaule miteuse qu'il habitait en ce moment. Seulement, il n'était jamais arrivé à destination. Un groupe de quatre gars l'avaient coincés dans une ruelle, bien déterminé à le détrousser. Le lutin n'avait plus un sou en poche, ayant tout dépensé en boisson un peu plus tôt dans la soirée. Un des gars l'avait reconnu soudainement, se souvenant d'un mauvais tour que le lutin lui avait joué au carte et dans le même de son nom : Munroe. Sans prévenir, il lui asséna un violent coup sur le crâne. Les réflexes émoussés par l'alcool, Fingall n'eut même pas le temps de coller un terreur à qui que ce soit. De toute façon à quatre contre un, les chances étaient maigres...

Il sentit des liens entraver ses poignets et concentra toutes ses forces pour ne pas paniquer. La situation faisait remonter de bien trop mauvais souvenirs de sa captivité. Il poussa plusieurs grognements, demanda des explications et ne reçu qu'un nouveau coup à la tête. L'évanouissement le gagna de nouveau et lorsqu'il reprit ses esprits, il n'aurait pu dire combien de temps s'était écoulé. Son ventre grondait de faim mais clairement il n'était pas le moment de se prendre à rêver de carotte. Le jeune homme tendit l'oreille dans l'espoir de saisir quelques informations qui l'aideraient à comprendre la situation dans laquelle il se trouvait. Pourquoi l'avoir ligoté avec un sac sur la tête ? Il n'avait rien à offrir à personne et se ces bougres souhaitaient simplement assouvir la vengeance de celui qui s'était fait arnaqué, ils auraient pu simplement le saigner dans la ruelle.

Il réussit à entendre trois voix différentes sans pour autant saisir le sujet de leur conversation. Il entendit seulement à plusieurs reprises le mot argent ainsi que son nom de famille. Alors qu'il tentait de démêler dans quelle situation il se trouvait et comment il pourrait bien s'en sortir, un bruit fracassant survint. Comme une porte que l'on enfonce.

HARLEY-

_________________
EVERYBODY KNOWS

everybody knows that the dice are loaded, everybody rolls with their fingers crossed. everybody knows the war is over, everybody knows the good guys lost.
©ziggy stradust
avatar
Faileas

Messages : 91
Points : 38

Avatar : Caleb Landry Jones
Crédit : esumal
Multicompte : /
Pseudo : skaapy

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 24 ans
Métier : Bookmaker, croupier, joueur et arnaqueur professionnel. Gérant d'un tripot
Pouvoirs : mensonges imparables - éveiller les peurs enfouies - agir sur les probabilités à faible niveau
Inconvénients : leurs blagues vont souvent un peu trop loin - fascination pour la couleur rouge - incapable de laisser passer une défaite


“Food to eat and games to play.
Tell me why, tell me why.
Serve it out and eat it up.
Have a try, have a try.”

Fire.



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Prise d'otage | Caiden

Message par Caiden Munroe le Sam 8 Sep - 23:42


Prise d'otage
Fingall Munroe et Caiden Munroe

Cela faisait un peu plus d'un mois que j’avais eu les côtes touchées mais actuellement, elles sont guéries et j’espère que cela durera. Il faut savoir que ce mois fut un grand révélateur. J’ai découvert pas mal de choses surtout sur moi. Mais, j’ai toujours cette sainte horreur d’aller au port et des sursauts quelques fois à des bruits sourds… sans compter les cauchemars récurrents mais depuis que j’en avais compris la signification, le contexte du cauchemar se modifie pour maintenant voir des cadavres en plusieurs parties pleuvoir sur moi… c’est super pour passer une bonne nuit conviviale. Non, le changement le plus flagrant, c’est l’évolution de mes sentiments. Je commence à laisser filtrer - que dis-je ? depuis sa rencontre - des émotions en sa présence et seulement en sa présence. Cette attirance que j’avais est bien plus profonde que ce que j’avais envisagé. En effet, c’est l’éclosion d’un sentiment plus noble qui a vu le jour et depuis le premier baiser, c’est plus fort que moi, je reviens toujours vers lui. Je le sais pourtant que cela est interdit mais ce n’est pas quelque chose qui se contrôle… et surtout que je ne veux pas contrôler. Je suis bien auprès de lui.

Mais je dois me re-concentrer sur ce mot qui semble être écrit par un forgeron de ma connaissance. Cela veut dire que c’est un ramassis de tâches d’encre. Je plisse des yeux pour tenter de le déchiffrer. Je n’avais pas envie de voir ça avec Blair pour encore me prendre ses remarques à deux deniers avant qu’il daigne enfin me répondre, non merci. En effet, je suis actuellement à l’hôtel pour y ordonner le mois d’absence et prendre des nouvelles. J’ai aussi arrangé pour que ma chambre soit scellée et j’y ai fait mener les objets importants au manoir. Mais au moins, j’aurais toujours une couche ici dans le cas où. Quand enfin, je réussis à lire quelque chose et je me mis à sortir un joli chapelet de jurons appris auprès de mon maître d’armes. Sérieusement ? En plus, qu’il vienne me faire les poches directement à la source, il faudrait que je paie une rançon pour lui. Mais ce n’est pas sérieux comme situation ! C’est la meilleure ! Il avait fait le coup du siècle ? Il monte une arnaque contre moi ? Je me suis levé pour tenir le bureau fortement. Il m’aura tout fait. Soupir. Bon, je vais d’abord me renseigner. J’attrape mon manteau et je sors de l’hôtel proclamant une urgence à Blair après avoir fermé le bureau à clef.

Je file dans les rues sortant de la place de Grassmarket et évitant soigneusement de m’approcher du port. Je recherche, des yeux, un enfant des rues. J’en trouve un et je viens lui parler dans le coin d’une ruelle pour ne pas être vu. Je le charme pour qu’il me fasse confiance et aussi, parce que je dois faire au plus vite. Je le questionne sur des faits qu’il aurait vu par rapport à un rouquin toujours enjoué qui traîne souvent à la Taule. Il me dit qu’il n’a rien vu mais il m’emmène auprès d’un autre enfant qui lui aurait entendu quelque chose d’un homme qui parlait d’un rouquin qui lui rapportera gros grâce à son nom. Un autre soupir passe ses lèvres. Cela semble bien réel et voilà que pour la première fois depuis mon arrivée à Edimbourg, le nom de Fingall retombe sur le mien. Bon, on est tous d’accord qu’on porte le même mais pour le moment, personne n’avait eu l’idée de les superposer. Et bien, il semblerait qu’il y ait des abrutis moindres que d’autres dans ses bas fonds dégoûtants. Je parle bien entendu des adultes, je n’ai rien contre les enfants et plus encore, depuis…. enfin, sachant qu’ils ne l’avaient pas voulu et qu’ils n’avaient pour le moment aucun moyen de s’en sortir. Je tends des pièces aux deux enfants qui m’avaient aidé et je pars en direction du manoir.

Je passe devant le Jamieson Place qui, il me semble, est en plein débat pour racheter le salon de thé. Je n’ai pas pu avoir de ses nouvelles depuis la dernière fois. Je m’arrête devant le salon de thé, hésitant à y entrer pour demander de l’aide à Breac. Mais, je secoue la tête. Non, il est encore convalescent et cela ne le regarde pas. J’ai quand même un petit pincement au coeur parce que je le considère comme mon allié mais je ne peux décemment pas le propulser dans une bagarre après ce qui lui arrivait - enfin, surtout aussitôt après. Après un dernier regard, je me détourne pour aller vers le manoir McLean récupérer Ian et Calum, qui est présent depuis que Mère est arrivée au Manoir après les événements du port. Quand j’arrive au manoir, je fais appeler le maître d’armes et le garde alors que je décide tout de même d’écrire un mot à Breac dans le cas où on tardait à rentrer. Je confie le mot à Ailsa, lui indiquant un temps d’attente. Je le sais, au fond, qu’elle ne le respectera pas de par son inquiétude pour son mari et moi, mais cela ne me dérange pas. Ailsa est une des seules femmes que je considère dans mon entourage. Les autres n’étaient que des silhouettes mouvantes dans le monde dont je n’ai pratiquement aucune considération.

Avec Ian et Calum, on se dirige vers l’extérieur de la ville. Le point de rendez-vous était une vieille ferme abandonné, il semblerait. J’ai essayé de suivre les indications du papier bâclé mais rien n’en a ressorti de bon. J’ai donc laissé la tâche à Ian de nous guider vers l’emplacement exact. Quand nous y arrivons enfin, je regarde cette bâtisse. Je me demande comment elle tient encore debout, on avait l’impression qu’elle avait été dévoré par le temps. Mais, je n’ai pas le temps de mettre à profit mes talents d’architecte, il fallait que je dise à mon cousin que “merde, il se débrouillera pour payer sa rançon” et je préfère le lui dire en face comme à chaque fois qu’il a besoin de m’extorquer des pièces.

Calum se charge de défoncer la porte alors que je sors un de mes poignards.

Et que commence le spectacle...
Succès/Succès : L’effet de surprise a eu du bon. Chacun a son adversaire. S’ensuit donc un combat à la loyale. Je réussis même à mettre une terreur à mon adversaire me laissant le temps de lui mettre un coup de poignard mortel ou quasiment mortel. Et un de moins, plus que deux, je file détacher Fingall. (Parce que ce n’est pas les PNJ qui vont faire le travail… ça serait trop demandé)
Succès/Échec : Un adversaire est dans notre dos et m’attaque par surprise. Je me retrouve dos au sol avec un choc qui rappelle la douleur aux côtes mais je réussis à saisir sa main pour y faire couler la terreur et me laisse le temps de me relever douloureusement. Je lui mets un coup de poing, comme Ailsa le fait à Ian. Je l’ai suffisamment sonné pour partiellement allé détacher Fingall avant d’être ramené dans la bagarre par l’homme en colère. Le poignard que je tenais en main finit sa course au pied de Fingall.  
Échec/Succès : Un adversaire est dans notre dos et m’attaque par surprise. Je me retrouve sur le dos au sol avec un rappel douloureux de mes côtes et l’homme au-dessus de moi tentant de me poignarder. Je résiste pour le moment en essayant de prendre mon deuxième poignard pour contrer, le premier ayant glissé jusqu’à Fingall. La panique commence à me gagner et mon esprit s’embrouille pour doucement aller vers un endroit interdit.
Échec/Échec : Comme au-dessus, sauf qu’il réussit à le planter dans mon épaule. La douleur brouille un peu ma vision et je commence à perdre le contrôle.

Fiche codée par NyxBanana

_________________
avatar
Faileas

Messages : 180
Points : 502
Ta tête Par défaut
Avatar : Adrien Sahores
Crédit : Signa : Un tonton râleur
Multicompte : //
Pseudo : Shury

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 24
Métier : Patron de l'hôtel Taigh Osta Munroe
Pouvoirs : éveiller les peurs enfouies, provoquer des cauchemars, mensonges imparables, charmer les jeunes
Inconvénients : fascination pour la couleur rouge, s'incruste chez les gens
Caractéristiques Physiques Particuliers
- Une cicatrice dans la paume de sa main gauche

Caractéristiques Mentales Particuliers
- Traumatisé par l'événement du port



Réside au Manoir McLean dont sa mère est la propriétaire

Une barque emplie de tristesse
Dérive dans une mer d'arbres, ballottée en tous sens
Elle transporte des âmes égarées
Le ciel s'éclaircit dans un instant de silence
Les gouttes du temps qui coulent sur les feuilles
Finissent par retomber sur le sol comme nos prières innocentes
Et même si ce qui se reflète à la surface de l'eau
N'est qu'un cercle de drames incessants
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon coeur
En remontant les dunes dans le noir
On trouve un papillon ambré teinté de bleu
Tremblant, il porte sur ses ailes
Les mots du passé
Et si ces clés rouillées
Sont notre seul espoir
Nous devons protéger notre trésor
Avant que même l'amour ne devienne un crime
Enfonce la porte du désespoir pour aller de l'avant
Même dans un monde d'altruisme
Accepte la vérité, les mensonges, les trahisons et les péchés
Car ils sont à la fois forts, doux et fragiles
Toi qui supportes ce destin tragique
Toi qui luttes contre la pendule qui annonce le désastre
Peut-être qu'un jour tu lèveras les yeux vers le ciel
En priant pour entendre résonner une mélodie de paix...
Tes larmes de frustration sont des embruns argentés
Même dans un monde d'altruisme
Tu te souviens toujours clairement
Des esquisses d'un rêve passé
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon cœur

[ 誰ガ為ノ世界 ]


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Prise d'otage | Caiden

Message par Ceann-Uidhe le Sam 8 Sep - 23:42

Le membre 'Caiden Munroe' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Succés/Echec' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Prise d'otage | Caiden

Message par Fingall Munroe le Dim 9 Sep - 23:58


I've got to break free. God knows, God knows I want to break free

La porte s'ouvre en grand fracas, Fingall ne peut pas se tromper sur le son et soudainement un peu de lumière filtre à travers la toile du sac qui lui a été grossièrement mis sur la tête. Ceux qui le tenaient captifs se lèvent en sursaut mais n'ont pas le temps de réagir face à l'attaque. Le jeune homme, ligoté à sa chaise n'a aucune idée de ce qu'il se passe. Qui sont ces gens qui viennent de surgir ? Pourquoi attaquent-ils ces types ? Veulent-ils eux aussi lui faire la peau ? Rien ne lui permet de deviner pour le moment qu'il connaît les personnes qui viennent d'entrer par effraction dans la grange. Les quelques voix qui s'élèvent hurlent des jurons et poussent des grognements sauvages.

Fingall se prend quelques instants à imaginer son cousin venir le sauver dans un geste héroïque. Il laisse échapper un rire à cette image qui lui semble absurde et se reconcentre sur ce qui se déroule. Il n'y a décidément qu'un lutin qui peut trouver le moment de rire de ce genre de situation ! Il ne voit aucune option pour lui si ce n'est rester sur cette chaise sans bouger en espérant que ceux qui viennent d'entrer gagnent et ne lui veuillent pas de mal. Ah ! Il espérait aussi ne pas se prendre de coup ou bien la gorge sous la lame d'un couteau bien tranchant qui obligerait les nouveaux venus à arrêter le combat. Quoique... il n'était même pas certain que cela soit effectif.

Alors que la cohue s’amplifiait et que Fingall s'était décidé à jouer la seule carte qu'il possédait,  il senti quelque chose buter à son pied. Il avait peu de marge de manœuvre mais réussi à poser son pied dessus et le faire bouger légèrement. La forme était longue, l'objet était dur, il s'agissait peut être de quelque chose de tranchant. Mais comment l'atteindre ? Ses pieds étaient liés aux pieds de la chaise, ses mains au dossier et il ne pouvait toujours rien voir ! Sans réfléchir plus longtemps, le rouquin se balança sur sa chaise jusqu'à s'écraser au sol.

Qu'en dit le destin ?

Succès/succès : en se tortillant un peu, il réussit à mettre la main sur l'objet. Il est bel et bien tranchant ! Il s'affaire alors à couper les liens qui entravent ses bras, priant pour que personne ne fasse attention à lui dans ce désordre général.

Succès/échec : impossible de mettre la main sur l'objet ! Mais le sac qui lui recouvre le visage s'est coincé sur un caillou. En se remuant bien comme il faut, il arrive à la déchirer et l'enlever au moins partiellement de sa vision. Il constate avec surprise le spectacle qui se déroule devant ses yeux.

Echec/succès : impossible de mettre la main sur l'objet ! Par contre en tombant, il se retrouva accidentellement sur le chemin d'un de ses kidnappeurs qui trébucha sur lui. La tâche devient alors un peu plus aisée pour celui qui se battait contre lui.

Echec/echec : la chute est brutale et surtout comment se réceptionner avec tous les membres attacher ? Fingall tombe malencontreusement sur le genou droit sur lequel un des gros méchant pas beau avait frappé un peu plus tôt. Il se retrouve paralyser par la douleur, non sans laisser échapper un cri qui attirera sûrement l'attention d'un ses ravisseurs.

HARLEY-

_________________
EVERYBODY KNOWS

everybody knows that the dice are loaded, everybody rolls with their fingers crossed. everybody knows the war is over, everybody knows the good guys lost.
©ziggy stradust
avatar
Faileas

Messages : 91
Points : 38

Avatar : Caleb Landry Jones
Crédit : esumal
Multicompte : /
Pseudo : skaapy

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 24 ans
Métier : Bookmaker, croupier, joueur et arnaqueur professionnel. Gérant d'un tripot
Pouvoirs : mensonges imparables - éveiller les peurs enfouies - agir sur les probabilités à faible niveau
Inconvénients : leurs blagues vont souvent un peu trop loin - fascination pour la couleur rouge - incapable de laisser passer une défaite


“Food to eat and games to play.
Tell me why, tell me why.
Serve it out and eat it up.
Have a try, have a try.”

Fire.



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Prise d'otage | Caiden

Message par Ceann-Uidhe le Dim 9 Sep - 23:58

Le membre 'Fingall Munroe' a effectué l'action suivante : Le Destin


#1 'Succés/Echec' :


--------------------------------

#2 'Succés/Echec' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Prise d'otage | Caiden

Message par Caiden Munroe le Lun 10 Sep - 11:58


Prise d'otage
Fingall Munroe et Caiden Munroe

Alors qu’on pénètre la grange, Ian et Calum partent à l’assaut chacun d’un assaillant. Je me dirige vers mon cousin ligoté comme un rôti d’Ailsa. J’en ai un micro sourire à cette vision avant de me retrouver propulser au sol relâchant mon poignard par surprise. Morbleu ! C’est un peu sonné que je vois l’homme se jeter sur moi avec un poignard, je bloque ses bras directement, instinctivement pour ne pas me le prendre. Je mets toutes mes forces pour repousser la pression qu’il exerce dans sa furie de vouloir me tuer. Super … Me voilà bien juste pour discuter avec mon cousin. Je vois la lame venir frôler ma pommette pour y percer un trait fin. Je ferme l’oeil sous la fine douleur alors que je me commence à mettre plus d’énergie pour me sortir de dessous ce poids menaçant. Je tente de glisser une main vers mon deuxième poignard… Plus facile à penser qu’à faire… En effet, avec l'acharnement de mon adversaire, il me laisse que très peu de moments pour que je puisse le prendre en main. C’est sous les jurons des autres combattants que je vois l’homme au-dessus sourire. J’en ai un frisson d’horreur.

La panique vient se mêler au tourbillon de sentiment d’exaspération d’être venu jusqu’ici pour parler avec Fingall et d’irritation d’être celui en dessous. Mais c’est bien beau, de penser ainsi… je peux être autant ironique et distant que je le veux face à la situation. Cependant, l’instinct de survie est plus fort que n’importe quoi. Et doucement, il commence à s’éveiller dans la panique et la peur qui s’immisce dans mon esprit. J’essaie de les repousser au loin, de rester parfaitement maître de la situation.. C’est difficile avec une lame qui a entamé un ballet au dessus de mon visage. Mon coeur bat de plus en plus vite alors que je bouge dans tous les sens, pour au moins, planter la pointe au sol pour pouvoir la bloquer. En plus, ce moribond avait bloqué mes jambes sinon je m’en serais servi. Allez réfléchis… Ne laisse pas la panique te gagner. J’ai beau me dire cela, on peut voir mon regard prendre une teinte vide peu à peu.

Je repense à ces derniers mois. Je suis passé de la rêverie perdue à l’intrépide aventure. Le saut dans l’inconnu s’est fait brutalement. Il a suffit que je commence à rencontrer d’autres lutins. Il a suffit que mon cousin parte. Il était mon seul point constant avec le monde réel, le monde extérieur. Ce monde qui, pour moi, n’est qu’un décor avec des ombres qui naviguent, errantes et perdues. Des silhouettes dont je n’ai pas à me préoccuper. Après tout, elles sont là pour alimenter la réalité, pour distraire, pour donner un semblant de mouvement. Cette époque n’est pas totalement révolue. Ma vision du monde est toujours la même. Ce qui a changé, ce sont le nombre de personnes qui me servent d’ancre dans cette réalité dont je vis à part, qui m’apprennent la vie ailleurs que celle qui m’entoure et qui est bien tracée.

J’entends un bruit fracassant. La grange ne va pas s’écrouler maintenant quand même ? Ce serait trop ironique comme situation. Mais le bruit a permis de surprendre mon assaillant, j’en profite pour attraper mon poignard et le planter au hasard dans sa chair pour le ressortir. Je plisse des yeux sous son hurlement ayant mal aux oreilles mais j’ai juste le temps de voir le poignard, rageur et vengeur, venir vers moi sans que je ne puisse répliquer avant qu’il ne se fasse entraîner en arrière. Je me relève difficilement pour voir Ian balancer mon ennemi en arrière avant d’être de nouveau en prise avec son assaillant. Un rapide coup d’oeil de la scène me montre que le bruit n’était autre que mon stupide cousin à terre. L'estafilade sur ma joue laisse échapper du sang. Je profite de ce temps où mon partenaire de jeu est à l’autre bout pour courir vers Fingall et trancher les liens à ses mains. J’aperçois mon premier poignard près de lui que je ramasse pour le mettre dans sa main pour qu’il termine de se libérer.

Je vois mon adversaire revenir à la charge vers moi, j’abandonne Fingall avec les mains libérées et un poignard en main.

Faites la ola ~
Succès/Succès : Je le réceptionne avec une prise que Ian m’avait apprise en me servant de son élan pour l’entraîner à terre. J’en profite qu’il soit à terre pour lui mettre un coup de pied dans le visage profitant de son étourdissement pour lui plonger la lame de mon poignard dans son coeur.
Succès/Échec : Je le réceptionne avec une prise que Ian m’avait apprise en me servant de son élan pour l’entraîner à terre. Je perds un peu mon équilibre perdant du temps pour me stabiliser alors qu’il se relève légèrement sonné. J’en profite quand même pour le blesser encore une fois. Cette fois dans l’épaule tout en lui mettant un coup de pied dans le ventre pour l’éloigner de moi tout en retirant mon poignard de ses chairs.
Echec/Succès : Je le réceptionne avec une prise que Ian m’avait apprise en me servant de son élan pour l’entraîner à terre. Sauf que je ne m’étais pas bien positionné et me voilà à terre encore une fois avec lui. Je lui mets de la poussière dans les yeux pour me permettre de prendre du recul à lui.
Echec/Echec : Je le réceptionne avec une prise que Ian m’avait apprise en me servant de son élan pour l’entraîner à terre. Sauf que je me retrouve à terre et il reprend le dessus, cette fois pour m’étrangler. Je porte mes mains aux siennes pour le faire cesser alors que je commence à chercher de l’air

Fiche codée par NyxBanana

_________________
avatar
Faileas

Messages : 180
Points : 502
Ta tête Par défaut
Avatar : Adrien Sahores
Crédit : Signa : Un tonton râleur
Multicompte : //
Pseudo : Shury

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 24
Métier : Patron de l'hôtel Taigh Osta Munroe
Pouvoirs : éveiller les peurs enfouies, provoquer des cauchemars, mensonges imparables, charmer les jeunes
Inconvénients : fascination pour la couleur rouge, s'incruste chez les gens
Caractéristiques Physiques Particuliers
- Une cicatrice dans la paume de sa main gauche

Caractéristiques Mentales Particuliers
- Traumatisé par l'événement du port



Réside au Manoir McLean dont sa mère est la propriétaire

Une barque emplie de tristesse
Dérive dans une mer d'arbres, ballottée en tous sens
Elle transporte des âmes égarées
Le ciel s'éclaircit dans un instant de silence
Les gouttes du temps qui coulent sur les feuilles
Finissent par retomber sur le sol comme nos prières innocentes
Et même si ce qui se reflète à la surface de l'eau
N'est qu'un cercle de drames incessants
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon coeur
En remontant les dunes dans le noir
On trouve un papillon ambré teinté de bleu
Tremblant, il porte sur ses ailes
Les mots du passé
Et si ces clés rouillées
Sont notre seul espoir
Nous devons protéger notre trésor
Avant que même l'amour ne devienne un crime
Enfonce la porte du désespoir pour aller de l'avant
Même dans un monde d'altruisme
Accepte la vérité, les mensonges, les trahisons et les péchés
Car ils sont à la fois forts, doux et fragiles
Toi qui supportes ce destin tragique
Toi qui luttes contre la pendule qui annonce le désastre
Peut-être qu'un jour tu lèveras les yeux vers le ciel
En priant pour entendre résonner une mélodie de paix...
Tes larmes de frustration sont des embruns argentés
Même dans un monde d'altruisme
Tu te souviens toujours clairement
Des esquisses d'un rêve passé
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon cœur

[ 誰ガ為ノ世界 ]


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Prise d'otage | Caiden

Message par Ceann-Uidhe le Lun 10 Sep - 11:58

Le membre 'Caiden Munroe' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Succés/Echec' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Prise d'otage | Caiden

Message par Fingall Munroe le Dim 23 Sep - 12:23


I've got to break free. God knows, God knows I want to break free

Lorsque Fingall se balance maladroitement pour faire tomber la chaise sur laquelle il est ligoté, une sensation de vide le prend au creux du ventre, celle qui apparaît juste avant la chute. Cela électrise notre lutin qui sent l'adrénaline de la situation monter dans ses veines bien qu'il soit coincé. C'est bien le genre de Fingall ça de changer d'humeur toute les deux minutes ! Quelque chose qui peut l'ennuyer profondément peut devenir la chose la plus excitante la minute d'après, et inversement bien sûr. Son habitude du jeu et du pari n'avait toujours fait que renforcer son lunatisme le faisant osciller sans cesse entre état optimiste et pessimiste ou bien peur de tout perdre qui se mue en espoir de tout gagner.

Malheureusement, la chute est trop chaotique et il ne réussit pas à atteindre son objectif qui était de récupérer l'objet venu cogner contre son pied. Aveugle à cause du sac qui lui couvre le visage, entouré par des bruits de choses qui se brisent, quelques cris, grognements et surtout des insultes, il se retrouve quelque peu déboussolé. Une chose lourde lui tombe dessus, il comprend bien vite qu'il s'agissait d'un corps. Y'avait-il des morts autour de lui ? Il n'avait à ce moment aucun moyen de le savoir et encore moins de savoir s'il s'agissait d'un ennemi ou d'un ami.

Mais, dans la seconde suivante, il sent ses mains libérées des liens qui les entravaient, ainsi qu'un objet qu'on lui glisse dans la main. Sans réfléchir plus longtemps, il dégage le sac qu'il a sur la tête. La pièce dans laquelle il se trouve est assez sombre, il n'a pas vraiment le temps de détailler la scène. Pas la peine d'attendre plus longtemps, il tranche les cordes qui retiennent encore ses pieds puis se lève, plus péniblement qu'il ne l'aurait espéré à cause de son genou.

Enfin, il aperçoit la scène : sept hommes se battent comme des fous furieux. Les yeux du rouquin s'habituent à la pénombre et il reconnaît son cher cousin Caiden. Reconnaître le visage de ce bougre lui donne une nouvelle bouffée d'adrénaline qui se manifeste par un grand rire. Pas toujours très malin ce lutin, son éclat de voix attire vers lui l'attention des deux hommes qui se battaient contre un adversaire, l'un d'eux se précipite alors vers lui. Encore au milieu de son rire, Fingall réagit instinctivement en ayant sûrement l'air d'un fou.

Qu'en dit le destin ?

Succès/succès : quelle bonne idée a eu Caiden de lui donner ce poignard ! L'homme qui fonce sur Fingall est déjà bien amoché par son adversaire précédent et ne peut éviter le coup de lame que le lutin lui plante dans l'estomac. Il s'écroule, Fingall vient de tuer son premier homme...

Succès/échec : poignard, pas poignard, pouvoir, pas pouvoir le premier réflexe de Fingall a toujours été la fuite. Alors que l'homme se précipite vers lui, le lutin prend les jambes à son cou vers la porte qui ne ressemble d'ailleurs plus à grand chose. Au passage, il attrape Caiden par le bras et lui dit  Aller viens ! On se casse ! dans un ton légèrement trop enjoué au vu de la situation.

Echec/succès : l'homme qui court vers Fingall le plaque au sol avec une grande violence, sûrement hors de lui que ce plan si parfait tourne à la catastrophe. Par réflexe Fingall cherche le premier bout de peau qu'il peut trouver et réveille les peurs de son adversaire. Ce dernier pousse un cri à glacer le sang. Le lutin le repousse sur le côté pour s'en dégager.

Echec/echec : l'homme qui court vers Fingall le plaque au sol avec une grande violence, sûrement hors de lui que ce plan si parfait tourne à la catastrophe. Fingall se cogne le crâne contre un caillou malencontreusement placé ici, ressent une douleur aiguë puis s'évanouit.

HARLEY-

_________________
EVERYBODY KNOWS

everybody knows that the dice are loaded, everybody rolls with their fingers crossed. everybody knows the war is over, everybody knows the good guys lost.
©ziggy stradust
avatar
Faileas

Messages : 91
Points : 38

Avatar : Caleb Landry Jones
Crédit : esumal
Multicompte : /
Pseudo : skaapy

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 24 ans
Métier : Bookmaker, croupier, joueur et arnaqueur professionnel. Gérant d'un tripot
Pouvoirs : mensonges imparables - éveiller les peurs enfouies - agir sur les probabilités à faible niveau
Inconvénients : leurs blagues vont souvent un peu trop loin - fascination pour la couleur rouge - incapable de laisser passer une défaite


“Food to eat and games to play.
Tell me why, tell me why.
Serve it out and eat it up.
Have a try, have a try.”

Fire.



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Prise d'otage | Caiden

Message par Ceann-Uidhe le Dim 23 Sep - 12:23

Le membre 'Fingall Munroe' a effectué l'action suivante : Le Destin


#1 'Succés/Echec' :


--------------------------------

#2 'Succés/Echec' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Prise d'otage | Caiden

Message par Caiden Munroe le Lun 24 Sep - 16:43


Prise d'otage
Fingall Munroe et Caiden Munroe

L’homme, déjà blessé auparavant par moi, fonce vers moi. Sa blessure est-elle mortelle ou non ? Ou est-ce un pique d’adrénaline qui lui donne l’énergie suffisante pour ainsi me courir dessus après la blessure et la propulsion. Bref, ces considérations passeront après que je sois sorti d’ici. Je l’attrape grâce à son élan par le bras tendu vers moi et je fais un pas rapide en arrière pour le faire basculer … peut-être lui casser le bras tant à faire… en même temps, je l’avais déjà bien amoché, pourquoi ne pas continuer ? Toutefois, mon mouvement rapide fut interrompu par une mauvaise position de départ. J’avais réussi à le mettre légèrement à terre mais pas suffisamment pour me permettre de le neutraliser. Dommage. Le voilà qui se relève mais déjà, comme un serpent, vif et instinctif, je lui plante de poignard dans l’épaule et je mets un coup de pied, dans une pirouette, sur le ventre pour le faire reculer.

Destination finale
Succès/Succès : Le coup envoie valser l’homme dans du foin, et sa blessure est assez profonde pour le mettre KO. Pourquoi bouger alors qu’il se vide de son sang ? Est-ce que ces amis vont le sauver ? Ça, je ne le sais pas et je ne veux pas le savoir. Un cri de terreur s’élève dans la pièce. Pris dans l’action, je fais un signe à Calum et Ian puis j’embarque Fingall en récupérant mon poignard pour que tous fuient.
Succès/Échec : Le coup envoie valser l’homme et il s’empale contre des outils contondants. Mort sur le coup. Je regarde la chair de l’homme se déchirer et le sang se déverser avec un air indifférent et un regard en mi-teinte vide. Je crois qu’il n’a plus rien à faire pour lui. Un cri de terreur s’élève dans la pièce. Pris dans l’action, je fais un signe à Calum et Ian puis j’embarque Fingall en récupérant mon poignard pour que tous fuient.
Echec/Succès : Le coup envoie valser l’homme et il s’empale contre des outils contondants. Son cri de mort agonisante se mélange à celui d’une autre terreur. Cri de douleur. Cri de peur. Hurlements qui se répercutent dans mes cauchemars. Tout autour de moi devient rouge. Aveuglement. Apaisement paralysant. Ian vient me récupérer et Calum attrape Fingall pour qu’ils fuient ensemble.
Echec/Echec : Le coup envoie valser l’homme et il s’empale contre des outils contondants. Son cri de mort agonisante se mélange à celui d’une autre terreur. Cri de douleur. Cri de peur. Hurlements qui se répercutent dans mes cauchemars. La chair de l’homme se déchire et le sang se déverse éclaboussant la pièce mais aussi mon corps. Temps figé. Retour aux cauchemars pour quelques temps. Impossibilité de partir pour moi. Ian vient me prendre pour fuir mais je lui fous une terreur avant de m’effondrer.

Après que Calum et Ian réussissent à immobiliser quelques minutes leurs adversaires, les quatre compères sortent rapidement de la grange et mettent le plus de distance entre les autres et eux. Nous grimpons dans la calèche que nous avions laissé un peu plus loin lors de notre arrivée, après avoir parcouru la distance qui les séparaient de la grange et la voiture. Ian et Calum sur le siège du cocher et les deux cousins à l’intérieur. La calèche démarre alors que j’observe les dégâts sur ses vêtements délicats en grimaçant.  La terre et la poussière… mais le sang surtout me secoue émotionnellement. Cela fait un mois que la visite chez Breac après l’incident du cimetière est passé et enfin, j’allais beaucoup mieux sur le fond…. Mais ce sang fait vaciller quelque peu mon regard alors que je tente de me reprendre en inspirant doucement. Je range les poignards dont celui ensanglanté machinalement sans même jeter un oeil à ceux-ci. Je sens le sang de l’autre homme qui dégouline sur ma main et je l’essuie avec mon mouchoir sans prêter attention, sans le vouloir, sans le savoir. Oublier qu’il a du sang. Oublier qu’il a un poignard rougi. Ne pas se rappeler. Ne pas y retourner. Ne pas sombrer. Se concentrer sur le présent. Rester sur ce qui se passe. Penser que je vais bientôt le revoir. Oublier le reste. Je tourne vers Fingall un regard ennuyé et hautain parsemé de vide à quelques infimes moments.

Franchement, tu pourras dire à tes hommes de mieux écrire tes demandes de rançon. J’ai dû faire appel à Ian pour y comprendre quelque chose.
Fiche codée par NyxBanana

_________________
avatar
Faileas

Messages : 180
Points : 502
Ta tête Par défaut
Avatar : Adrien Sahores
Crédit : Signa : Un tonton râleur
Multicompte : //
Pseudo : Shury

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 24
Métier : Patron de l'hôtel Taigh Osta Munroe
Pouvoirs : éveiller les peurs enfouies, provoquer des cauchemars, mensonges imparables, charmer les jeunes
Inconvénients : fascination pour la couleur rouge, s'incruste chez les gens
Caractéristiques Physiques Particuliers
- Une cicatrice dans la paume de sa main gauche

Caractéristiques Mentales Particuliers
- Traumatisé par l'événement du port



Réside au Manoir McLean dont sa mère est la propriétaire

Une barque emplie de tristesse
Dérive dans une mer d'arbres, ballottée en tous sens
Elle transporte des âmes égarées
Le ciel s'éclaircit dans un instant de silence
Les gouttes du temps qui coulent sur les feuilles
Finissent par retomber sur le sol comme nos prières innocentes
Et même si ce qui se reflète à la surface de l'eau
N'est qu'un cercle de drames incessants
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon coeur
En remontant les dunes dans le noir
On trouve un papillon ambré teinté de bleu
Tremblant, il porte sur ses ailes
Les mots du passé
Et si ces clés rouillées
Sont notre seul espoir
Nous devons protéger notre trésor
Avant que même l'amour ne devienne un crime
Enfonce la porte du désespoir pour aller de l'avant
Même dans un monde d'altruisme
Accepte la vérité, les mensonges, les trahisons et les péchés
Car ils sont à la fois forts, doux et fragiles
Toi qui supportes ce destin tragique
Toi qui luttes contre la pendule qui annonce le désastre
Peut-être qu'un jour tu lèveras les yeux vers le ciel
En priant pour entendre résonner une mélodie de paix...
Tes larmes de frustration sont des embruns argentés
Même dans un monde d'altruisme
Tu te souviens toujours clairement
Des esquisses d'un rêve passé
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon cœur

[ 誰ガ為ノ世界 ]


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Prise d'otage | Caiden

Message par Ceann-Uidhe le Lun 24 Sep - 16:43

Le membre 'Caiden Munroe' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Succés/Echec' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Prise d'otage | Caiden

Message par Fingall Munroe le Mar 9 Oct - 22:06


I've got to break free. God knows, God knows I want to break free

Dans un réflexe purement lutinesque, Fingall cherche à atteindre le premier bout de peau disponible qu'il peut trouver sur son assaillant. Il pose sans ménagement sa main sur l'avant-bras du type qui s'est jeté sur lui et lance une décharge de terreur. L'homme pousse un cri qui fend l'air et surprends les autres personnes présentes dans la grange. Le rouquin en profite pour le pousser sur le côté et se dégager et alors qu'il s'apprête à essayer d'enfin comprendre ce qu'il se passe, Caiden le saisit par le bras et l'embarque en dehors de la ferme.

Fingall se trouve bien mal en point, il a quelques bosses sur le crâne, un genou en vrac et ses épaules le font toujours souffrir un peu après l'attaque de la Taule. Décidément, cet automne démarre sur les chapeaux de roues et d'une manière bien déplaisante.

Installé dans la calèche aux côtés de son cousin, l'atmosphère se calme enfin. Fingall se passe les mains sur le visage pour reprendre ses esprits. Que s'est-il donc passé ? Et comment se fait-il que Caiden ait débarqué pour jouer les héros ? Beaucoup de questions se bousculaient dans la tête du lutin, la remarque du cousin ne fait que les décupler.

Franchement, tu pourras dire à tes hommes de mieux écrire tes demandes de rançon. J’ai dû faire appel à Ian pour y comprendre quelque chose.

Fingall lâche un long soupir et tourne lentement sa tête vers son apathique cousin. Il ne comprend pas un traître mot de ce qu'il raconte ! Avec un air ahuri sur le visage et la fatigue qui le gagne, il lui répond.

Mais de quoi tu me parles ? Qu'est ce que tu fiches ici ? Enfin non pas que j'ai à m'en plaindre hein bien sûr... Mais pour tout t'avouer je ne sais pas non plus ce pourquoi je me suis retrouvé ici, ligoté comme un jambon et avec un sac sur la tête.

Voilà bien longtemps que les cousins Munroe ne se sont pas vu pour parler d'autre chose que de business pour ouvrir leur tripot au sous-sol de Claymore & Whisky. Ils ont du temps à rattraper car pour l'un, comme pour l'autre ces derniers mois ont été riches en événements (traumatisants...). Cependant, dans l'état dans lequel se trouve Fingall, il n'est pas certain qu'il reste éveillé jusqu'à l'arrivée au manoir.

Qu'en dit le destin ?

Succès : Fingall a encore un peu de force, il peut faire un brin de causette à son cousin. Sans nul doute, il s'écroulera dès leur arrivée.

Echec : Fingall n'en peut plus, il s'endort avant même que son cousin lui réponde. Drôle de tableau quand on sait que c'est plutôt Caiden qui a tendance à s'endormir n'importe où et n'importe quand. Il faudra attendre d'être arrivé au manoir pour tirer cette situation au clair.

HARLEY-

_________________
EVERYBODY KNOWS

everybody knows that the dice are loaded, everybody rolls with their fingers crossed. everybody knows the war is over, everybody knows the good guys lost.
©ziggy stradust
avatar
Faileas

Messages : 91
Points : 38

Avatar : Caleb Landry Jones
Crédit : esumal
Multicompte : /
Pseudo : skaapy

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 24 ans
Métier : Bookmaker, croupier, joueur et arnaqueur professionnel. Gérant d'un tripot
Pouvoirs : mensonges imparables - éveiller les peurs enfouies - agir sur les probabilités à faible niveau
Inconvénients : leurs blagues vont souvent un peu trop loin - fascination pour la couleur rouge - incapable de laisser passer une défaite


“Food to eat and games to play.
Tell me why, tell me why.
Serve it out and eat it up.
Have a try, have a try.”

Fire.



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Prise d'otage | Caiden

Message par Ceann-Uidhe le Mar 9 Oct - 22:06

Le membre 'Fingall Munroe' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Succés/Echec' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Prise d'otage | Caiden

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum