1762 - L'été de l'année dernière, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.
Lundi, 15 octobre 2018

Pause indéterminée du forum


Séduction en dix leçons | Moncha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cycle 5 Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Fingall Munroe le Ven 7 Sep - 17:07


Your most innocent kiss. Or your sweetest caress. Seduces me

Il est de ces soirées où l'on n'a trop rien à faire ou plus exactement trop rien envie de faire. Fingall errait dans la ville d’Édimbourg, laissant ses pas le guider à travers les rues et ruelles. Il marchait d'un pas tranquille, jouant d'une main avec sa carte porte-bonheur, un joli Roi de cœur, sans y penser. Pour la première fois depuis plusieurs mois, le lutin avait l'esprit léger. La chance semblait s'être à nouveau rangée de son côté. Pour preuve il prenait les récents événements dramatiques qui s'étaient déroulés dans le port de Leith. Alors qu'il avait l'habitude de traîner dans le quartier, il était occupé à l'autre bout de la ville lorsque le chaos s'était répandu. Il avait entendu dire que certains petits malins avaient réussi quelques pillages fructueux et il avait un léger pincement au cœur en pensant au butin qu'il aurait pu récolter. Mais, il était finalement bien heureux d'avoir été éloigné des boulets de canon. Son cousin, Caiden Munroe, n'avait pas été aussi chanceux et avait été blessé  aux côtés lors du cataclysme.

Mais il fallait croire que le port l'attirait, malgré une expérience récente plus que mitigée sur un navire. Lorsque Fingall s'extirpa de ses pensées, il se rendit compte qu'il se tenait devant la Taule des Sonnettes. Ou du moins ce qu'il en restait... Le bâtiment avait été salement abîmé et se retrouvait à présent en travaux. Comme par hasard, c'était l'entrée des riches qui avait été préservée. Fingall eut un rictus en constatant cela.  Et oui, la Taule était un bordel bien joyeux tenu par l'impressionnante Delëphaïne O'Hayre. Divisé en deux parties, on y trouvait des services à la hauteur de ses moyens. Le jeune homme à la crinière de feu avait l'habitude de s'y rendre, plutôt côté pouilleux. Mais aussi étrange que cela puisse paraître, il ne se payait presque jamais une fille. Il venait, s'installait simplement à une table, sortait un jeu de carte et s'imprégnait de l'atmosphère. Se retrouver entourer par tout ces hommes plein de vigueur pour ces femmes prête à répondre à tout leurs désirs avait le don de l'électriser, de lui procurait ce qu'il nommait un bon shoot de vie. La Delë acceptait sa présence, l'ayant apparemment pris d'affection pour une mystérieuse raison. Les filles elles avaient bien vite arrêté de chercher à en faire un client et avaient pris l'habitude de boire un coup avec lui entre deux passes.  N'oubliant pas de se moquer un peu de lui au passage, soupçonnant que ça ne devait pas bien fonctionner sous la braguette.

Fingall ne relevait jamais ces commentaires. En réalité il était juste bien trop romantique. Enfin... si tant est que quelqu'un d'aussi égoïste puisse être romantique. Le lutin renfermait en lui un véritable cœur d'artichaud : il tombait amoureux d'une femme différente tous les trois mois ou presque. En général, il les préférait plus âgées, riches et mariées. Leurs mains expertes et leur envie de s'encanailler avec un jeune maraud les rendaient irrésistibles. Mais cette dernière année avait été bien infructueuse côté cœur. Il faut dire qu'être accusé (à tord) d'être le sordide tueur d'Edimbourg faisait descendre la cote en flèche... Il avait bien tenté une petite histoire avec la magnifique Fionnaghal MacFionghain mais il n'avait jamais réussi à l'attirer dans ses filets.  Ainsi, peut-être se laisserait-il tenter ce soir... Après tout reprendre un peu d'activité sous la ceinture lui ferait un bien fou ! Heureusement, aujourd'hui, il avait les poches bien remplies de pièces, ce qui soyons honnête n'était pas très courant.

L'air de rien comme à son habitude, Fingall entra dans la Taule et s'installa à une table. Il salua la maquerelle de son plus beau sourire. Elle lui répondit d'un signe bien bref, elle avait à faire. Le lutin commanda un whisky et sorti un jeu de carte de sa veste élimée puis commença à travailler ses tours. Il était important de pratiquer régulièrement pour garder l'agilité qui permettait de tromper le client. Une jeune demoiselle le salua en se réjouissant de le voir, cela faisait longtemps ! Mais elle ne s'attarda pas, elle avait du boulot. Fingall replongea son nez dans son verre de whisky et ferma les yeux quelques instants pour s'imprégner des sons qui l'entouraient.

HARLEY-

_________________
EVERYBODY KNOWS

everybody knows that the dice are loaded, everybody rolls with their fingers crossed. everybody knows the war is over, everybody knows the good guys lost.
©ziggy stradust
avatar
Faileas

Messages : 91
Points : 38

Avatar : Caleb Landry Jones
Crédit : esumal
Multicompte : /
Pseudo : skaapy

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 24 ans
Métier : Bookmaker, croupier, joueur et arnaqueur professionnel. Gérant d'un tripot
Pouvoirs : mensonges imparables - éveiller les peurs enfouies - agir sur les probabilités à faible niveau
Inconvénients : leurs blagues vont souvent un peu trop loin - fascination pour la couleur rouge - incapable de laisser passer une défaite


“Food to eat and games to play.
Tell me why, tell me why.
Serve it out and eat it up.
Have a try, have a try.”

Fire.



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Moncha Maradhearg le Ven 7 Sep - 17:32

La soirée était comme les autres, une partie de la Taule en moins. Boudeuse, hein petite sirène. C'est que depuis que la Dëlë t'a collée dans les pattes de Mina, les journées sont moins drôles. Et puis les événements du port n'ont rien arrangé. Ton chant, pourtant si infaillible, t'a fait défaut et tu es passée à côté d'un joli pillage. Et ça les amuse bien, les filles, de te voir revenue à leur niveau. Ca les fait marrer les garces. Bien sûr elles ne le disent pas devant la grosse lumière blanche, pas folles les guêpes.

Ce soir la Taule a rouvert, comme depuis quelques soirs, et le salon aux velours est resté intact. Au moment de descendre, Mina t'attrape par le bras et te le tords sans ménagement pour que tu regardes la salle.

"Tu vois le grand roux assis dans un coin, la chanteuse ? C'est un dur à cuir. Avec les filles on promet de te laisser tranquille si tu arrives à en faire quelque chose.
- Aucune d'entre vous n'a jamais...
- On a toutes réussi à le faire, tu veux dire. Mais c'est un coriace. Si tu lui plais et qu'il te paye, alors c'est que tu as réussi le test et tu feras partie des nôtres. Compris ? Et interdiction d'en parler à la Dëlë, vu ?"

Hochement de tête. Elle te lâche enfin le bras et tu t'avances dans le salon, la tête haute, te frottant distraitement le bras là où les doigts de Mina se sont enfoncés dans ta chair pâle. Sourire. Replacer une mèche de cheveux. Et aller pêcher ce petit poisson roux.

C'est qu'il est mignon en plus. Un regard de flamme, l'air d'être ailleurs et de s'ennuyer tout en adorant être où il est. Les autres filles lui sourient mais ne s'arrêtent pas, continuent vers d'autres clients. Allez Moncha, secoue-toi petite sirène.

"C'est la première fois que je te vois ici, tu es nouveau en ville ?"

Yeux doux de biche, sourire accroché sur tes lèvres peintes, et des gestes doux, presque fragiles. Ignores les regards vissés à tes épaules et t'assieds près de lui.

"Je peux m'assoir ?"

Tu le fais sans attendre sa réponse, assez loin pour ne pas l'envahir mais suffisamment près pour qu'il sente ton parfum. Tu pourrais chanter. L'avoir par ta voix. Mais d'une part tu n'y crois plus, d'autre part tu veux l'avoir à la loyale. Une sorte de vengeance.

_________________
Cette nuit était la dernière où elle respirait le même air que lui,
où elle pouvait regarder la mer profonde et le ciel étoilé.
Une nuit éternelle, une nuit sans rêves l’attendait, puisqu’elle n’avait pas d’âme.
Jusqu’à minuit, la joie et la gaieté régnèrent autour d’elle.
Elle-même riait et dansait, la mort dans le cœur.
 
-Andersen, La petite Sirène
avatar
Faileas

Messages : 25
Points : 90

Avatar : Audrey Hepburn
Crédit : Aslaug
Multicompte : Sheena Matheson / Colin Smith / Crìsdean Gòrdanach / Lucy Warlls
Pseudo : Sasha von Eden

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 22 ans
Métier : Prostituée
Pouvoirs : Beauté (1 pt) - Charisme (1 pt) - Chant hypnotique (3 pts)
Inconvénients : Fort besoin affectif - Goût du sang - Matérialisme exacerbé


" Et lorsque son sang chaud coulera sur tes pieds, ils se réuniront en une queue de poisson et tu redeviendra sirène." (Andersen, La petite Sirène)


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Fingall Munroe le Sam 8 Sep - 19:07


Your most innocent kiss. Or your sweetest caress. Seduces me


- C'est la première fois que je te vois ici, tu es nouveau en ville ?

Une douce voix vient titiller les oreilles de Fingall. Il ouvre les yeux, se doutant que ces paroles lui sont adressées, le son était bien trop proche pour qu'elles concernent quelqu'un d'autre. Un sourire se peint sur ses lèvres lorsqu'il aperçoit la créature qui se tient en face de lui mais surtout par l'ironie de la situation. Il n'avait jamais aperçu la demoiselle dans le coin et s'il avait bien un don, c'était celui de reconnaître facilement les visages qu'il avait déjà croisés. La jeune femme ne s’embarrasse pas de manière et prend place à la table qu'il occupe sans attendre sa réponse. Fingall sourit de plus belle, la petite n'a pas l'air si fragile qu'elle le laisse paraître. Il la détaille sans se cacher, se laisse perdre quelques secondes à peine dans son regard et lui répond :

- Je suis une sorte... d'habitué pourrons-nous dire. Et toi je ne t'ai jamais vue ici. Qu'a donc bien pu faire la Dëlë pour t'attirer dans ses filets ?

Il rit seul de sa question, sachant pertinemment qu'elle est certainement sensible. Il ne s'attend d'ailleurs pas à une réponse. La plupart des filles présentes doivent quelque chose à la maquerelle et n'ont pas le droit d'en parler. Il attrape son verre de whisky et le sirote tranquillement en attendant de voir par quelle pirouette elle s'en sortirait. Il salue avec un air innocent les quelques filles qui passent près de leur table et gloussent sans ménagement. Aaaah les filles entre elles ne sont pas tendres ! Personne n'a sûrement dûprévenir la nouvelle que faire de Fingall son client était chose impossible. Quoique ce soir serait peut-être son jour de chance ! Alors qu'il reprend son jeu de carte et le mélange nonchalamment, il adresse un nouveau regard à la demoiselle et lui dit :

- Fingall Munroe, et toi ?

Le rouquin apprécie d'être au centre de l'attention de cette belle dame même s'il sait que c'est son métier. Il garde l’œil vigilant tout de même à ce que la maîtresse de la maison soit toujours occupé. La jeune femme et lui risqueraient de se faire taper sur les doigts s'ils étaient pris à faire la causette. Elle parce qu'elle perd son temps sans le savoir et lui parce qu'il le sait et a décidé de prolonger ce plaisir.

HARLEY-

_________________
EVERYBODY KNOWS

everybody knows that the dice are loaded, everybody rolls with their fingers crossed. everybody knows the war is over, everybody knows the good guys lost.
©ziggy stradust
avatar
Faileas

Messages : 91
Points : 38

Avatar : Caleb Landry Jones
Crédit : esumal
Multicompte : /
Pseudo : skaapy

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 24 ans
Métier : Bookmaker, croupier, joueur et arnaqueur professionnel. Gérant d'un tripot
Pouvoirs : mensonges imparables - éveiller les peurs enfouies - agir sur les probabilités à faible niveau
Inconvénients : leurs blagues vont souvent un peu trop loin - fascination pour la couleur rouge - incapable de laisser passer une défaite


“Food to eat and games to play.
Tell me why, tell me why.
Serve it out and eat it up.
Have a try, have a try.”

Fire.



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Moncha Maradhearg le Dim 9 Sep - 18:14

Les yeux vifs te détaillent, ce qui augure plutôt du bon pour la suite. Tu aimes la malice qui y pétille, ça dessine comme une lumière au milieu de ce salon plein de faux semblants. C'est que ce poisson d'or là, a l'air vivant.

" Je suis une sorte... d'habitué pourrons-nous dire. Et toi je ne t'ai jamais vue ici. Qu'a donc bien pu faire la Dëlë pour t'attirer dans ses filets ?
- Elle m'a bien pêchée."


Ton sourire s'évapore le temps d'un silence, le temps que son rire à lui s'envole et brise un peu l'atmosphère poudrée de la pièce. Ses mains battent les cartes, tu suis les mouvements du regard, entend d'autres filles glousser près de vous et soupire. Ces garces savaient ce qu'elles faisaient.

" Fingall Munroe, et toi ?
-Moncha."


Et là tu réalises. Que le bruit de couloir a un nom. Tu entendais parfois les filles en parler entre elles, de ce type que la Dëlë tolérait pour une drôle de raison, puisqu'il ne montait avec aucune. Elles en parlaient quand tu n'étais pas sensée écouter, disant que de toute façon il n'avait pas été vu en ville depuis longtemps. Si tu avais pu, tu aurais brisé un verre de rage.

"Enchantée, Fingall."

La douceur est revenue. S'il a été attentif, il a vu l'éclat de colère au fond de tes prunelles noires. Et puis, puisque ces pestes l'ont eue en lui mentant, tu décides de les battre en étant honnête -pour une fois-. Alors tu te penches vers lui et lui murmure à l'oreille.

"Il parait que tu es insaisissable, Fingall Munroe. Il parait aussi que j'aurais la paix si tu montes avec moi."

Tu t'écartes, le regarde, attendant sa réponse. Plutôt que tes charmes de bataille, c'est un air résigné et désolé que tu lui offres brièvement, avant de raccrocher sur tes lèvres un sourire de circonstances.

_________________
Cette nuit était la dernière où elle respirait le même air que lui,
où elle pouvait regarder la mer profonde et le ciel étoilé.
Une nuit éternelle, une nuit sans rêves l’attendait, puisqu’elle n’avait pas d’âme.
Jusqu’à minuit, la joie et la gaieté régnèrent autour d’elle.
Elle-même riait et dansait, la mort dans le cœur.
 
-Andersen, La petite Sirène
avatar
Faileas

Messages : 25
Points : 90

Avatar : Audrey Hepburn
Crédit : Aslaug
Multicompte : Sheena Matheson / Colin Smith / Crìsdean Gòrdanach / Lucy Warlls
Pseudo : Sasha von Eden

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 22 ans
Métier : Prostituée
Pouvoirs : Beauté (1 pt) - Charisme (1 pt) - Chant hypnotique (3 pts)
Inconvénients : Fort besoin affectif - Goût du sang - Matérialisme exacerbé


" Et lorsque son sang chaud coulera sur tes pieds, ils se réuniront en une queue de poisson et tu redeviendra sirène." (Andersen, La petite Sirène)


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Sreath-Mhurtair le Mar 11 Sep - 11:01

do you feel my breath on your neck ?
Séduction en dix leçons
Je suis un fantôme
Je cherche ma proie
Sais-tu, petit homme,
C'est peut-être toi

Je me lève du bon pied. Je ne ferai pas de cadeaux aujourd'hui. (Peut-être que si ? Il y a cadeau et cadeau. Tel aurait l'humour de l'apprécier. L'autre m'en tiendrait rigueur.) Je m'étire, je me roule dans mon lit. Pas le moment de traîner! La mission n'attend pas!
Je regarde au dehors, il fait un temps parfait, je serai sage aujourd'hui. On me trouvera un sourire charmant. Je me fatiguerai et on me dira: Mais repose-toi donc! Alors j'irai me reposer, et par la fenêtre je sortirai, ou je me glisserai par la porte, quand on regardera ailleurs. Que c'est drôle! La vie coule dans mes veines. J'ai l'âme sereine. Je sais ce qui m'attend. Pouvez-vous tous en dire autant?
Me voilà qui me promène. On me croit au lit, plus sage que jamais. Et peut-être, j'y suis. Ce n'est que mon âme qui erre dans la ville, qui se fraye un chemin entre les passants. Sur moi, j'ai quelques bricoles, juste de quoi tuer. Ils sont nombreux à en avoir, on ne va quand même pas m'en vouloir! Longue pointe aiguisée, manche d'ivoire. Un tranchant pour les chairs. Des dents pour les os. Et une pointe pour le cœur. Le sexe, c'est salissant, et l'amour apporte le malheur.
J'entre à la taule, porte des pauvres, quel meilleur endroit? Je sais qu'il est là. On y meurt à petit feu, sans le savoir. Le sexe, c'est sale maman, et l'amour fait le cœur lourd. Nid à maladies, nid d'oiseaux de nuit. J'ai le cœur poète et l'esprit en fête. Et l'âme? Sereine comme le chant des sirènes. Je cherche celle qui ce soir m'a préparé mon diner. Une belle chair douce sous la dent, vivement colorée. J'ai envie de planter mon poignard entre deux omoplates finement musclées. Une envie malsaine. Un défoulement total. Et de cette fontaine, le sang jaillira virginal. 
Je le vois. C'est lui que je veux ce soir. L'eau me monte à la bouche. J'ai faim. J'ai soif. Je brûle. C'est de la légitime défense. Et la sirène? Elle ne perd rien pour attendre. Mais d'abord lui, ma cible. Comme il attire le regard! Je rajuste mon capuchon. Seul mon sourire brille dans l'ombre de ma cape noire. Je fais trois pas en avant et je frappe. Je frappe. Je frappe. Je frappe. Je frappe. Je frapperai tant que j'aurai faim.
Je ne ris pas. Parce que c'est sérieux.

C'est l'heure des dés !:

Que vais-je utiliser ?
succès/succès: deux dagues.
succès/échec: deux stylets.
échec/succès: une dague.
échec/échec: un stylet.

Attaque :
échec critique: La chevelure m’a trompé, j’ai blessé un autre client mais Fingall est sauf. En le reconnaissant, je pousse un sifflement de serpent.
échec alarmant: J’ai tué le fourbe. Je me tourne vers Fingall. Mes yeux sont injectés de sang.
échec anodin: Mon capuchon a glissé, dévoilant le bas de mon visage. Je recule pour le rajuster, et je ne frappe qu’ensuite. Du temps pour s’écarter, parer ou riposter.
blessure superficielle: Je ne fais qu’égratigner la peau. Mon arme s’est plantée dans le bois et je peine à la détacher. Espérons qu’elle était empoisonnée.
blessure grave: Je ne fais que planter un endroit sans conséquences. Un muscle qui le gênera dans sa fuite.
blessure mortelle: J’atteins un organe important. Mais ma soif de massacre ne fait que commencer.
avatar
I am the monster you claim

Messages : 102
Points : 384
Ta tête Par défaut
Avatar : --
Crédit : --
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Ceann-Uidhe le Mar 11 Sep - 11:01

Le membre 'Sreath-Mhurtair' a effectué l'action suivante : Le Destin


#1 'Succés/Echec' :


--------------------------------

#2 'Sreath-Mhurtair' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Fingall Munroe le Mar 11 Sep - 23:46


Your most innocent kiss. Or your sweetest caress. Seduces me

Fingall se sent bien, mieux qu'il ne s'est jamais senti en près d'une année. Retourner à la Taule, retrouver ce milieu de débauche le remplit de cet élixir qu'il adule, la vie. Les couples se font et se défont autour de lui et pour une fois, il n'est pas seul à sa table. Alors qu'il bat ses cartes, il sent le regard de la jeune femme sur ses mains, il aime ça. Mais, attention à ne pas se faire avoir petit lutin : c'est son métier de faire croire que l'on est le centre du monde. Ne pas laisser son ego trop enfler.

Comme il s'y attendait, elle évite la question ce qui pique la curiosité du rouquin au vif. Au fond de sa pensée, il se fait une promesse : il saura. Il lui tirera les vers du nez et il saura comme elle a atterri là. Alors qu'il sirote son whisky, elle répond à sa présentation. Moncha... Le mot glisse sur sa langue, le prénom le séduit. Il lui lance un sourire qu'il veut malicieux et ravageur, mais la petite a du en voir bien d'autres.

Autour d'eux, les ricanements ne cessent pas. Les filles qui n'ont pas encore de clients se retrouvent par deux ou par trois et se susurrent des mots à l'oreille puis laissent échapper des petits rires. Fingall les ignore, cela ne l’atteint pas le moins du monde et aurait même plutôt tendance à l'amuser. Mais, à sa grande surprise la demoiselle qui lui accorde son attention semble avoir pris conscience de la situation.

- Il parait que tu es insaisissable, Fingall Munroe. Il parait aussi que j'aurais la paix si tu montes avec moi.

Il repose son verre sur la table, plante des yeux d'un bleu cristallin dans les siens et sourit de nouveau. D'un sourire entendu cette fois, qui veut signifier à la demoiselle qu'il aime bien le petit jeu qu'elle lui propose. Tranquillement, il range le jeu de carte dans la poche intérieure de sa veste et alors qu'il s'apprêtait à se lever pour répondre positivement à la proposition de Moncha, une douleur aiguë le saisit entre les omoplates. Fingall se cabre sous la douleur et laisse échapper un cri !

Qu'en dit le destin ?

Succès/succès : Réflexe immédiat malgré la douleur, Fingall se retourne, son verre de whisky vide à la main et le fracasse sur le crâne de l'assaillant. Il l'a eu, en plein dans le mille ! L'attaquant devrait être blessé et surtout déboussolé, le lutin en profite pour amorcer un mouvement de fuite mais il est gêné par la sensation qui le saisit entre ses deux omoplates.

Succès/échec : Fingall se lève dans un mouvement si brusque que sa chaise valse. Elle vient percuter le tueur. L'impact n'est pas assez violent pour lui faire du mal mais l'objet a le mérite de se trouver dans son chemin. Le lutin en profite pour amorcer un mouvement de fuite mais il est gêné par la sensation qui le saisit entre ses deux omoplates

Echec/succès : Dans un réflexe combattif, Fingall se retourne et attrape le poignet droit du tueur sans même y réfléchir. Par la surprise il réussit à faire lâcher une arme à son assaillant mais expose par le même coup tout son flan au stylet qu'il a encore dans sa main gauche.

Echec/echec : La douleur aveugle Fingall et dans le mouvement que lui a imposé l'attaque, il se retrouve poussé contre la table. Le tueur dans son dos, la table devant il se trouve dans l'incapacité de fuir et ses réflexes sont assourdis par cette sensation qui lui traverse l'omoplate.

HARLEY-

_________________
EVERYBODY KNOWS

everybody knows that the dice are loaded, everybody rolls with their fingers crossed. everybody knows the war is over, everybody knows the good guys lost.
©ziggy stradust
avatar
Faileas

Messages : 91
Points : 38

Avatar : Caleb Landry Jones
Crédit : esumal
Multicompte : /
Pseudo : skaapy

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 24 ans
Métier : Bookmaker, croupier, joueur et arnaqueur professionnel. Gérant d'un tripot
Pouvoirs : mensonges imparables - éveiller les peurs enfouies - agir sur les probabilités à faible niveau
Inconvénients : leurs blagues vont souvent un peu trop loin - fascination pour la couleur rouge - incapable de laisser passer une défaite


“Food to eat and games to play.
Tell me why, tell me why.
Serve it out and eat it up.
Have a try, have a try.”

Fire.



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Ceann-Uidhe le Mar 11 Sep - 23:46

Le membre 'Fingall Munroe' a effectué l'action suivante : Le Destin


#1 'Succés/Echec' :


--------------------------------

#2 'Succés/Echec' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Moncha Maradhearg le Ven 14 Sep - 11:46

Il sourit et se lève.  Joli sourire, plus agréable que le précédent –charmeur- car celui-ci révèle une joie rusée qui fait pétiller ses yeux clairs. Tu te lèves à ton tour, retenant le cri de victoire qui résonne en toi.

Et soudain, tout bascule.

Fingall se cambre, pousse un cri de douleur et avec une vitesse déconcertante, attrape son verre vide et le fracasse sur la silhouette qui s’est faufilée dans son dos.

Beaucoup trop de choses passent dans ta tête, petite sirène. Un début de panique, une colère sourde et frustrée de voir ton petit poisson détourné de toi et –une pointe d’inquiétude, Moncha, vraiment ?

Et surtout, c’est comme si tu sentais la douleur en toi. Sourire cruel et regard animal, les mêmes que tu as eus lorsque la vieille est morte, tu t’en souviens ? Y avait cette joie à la voir crever sous tes yeux, sous tes mains, et son joli sang qui perlait sur le sol, qui avait l’air si jeune et si coloré pour sa peau desséchée, comme si toute sa vitalité était contenue dans ce liquide.

Vite, reprendre contenance. Chasser ce mauvais air, se recomposer un visage de biche affolée et te précipiter sur Fingall pour l’éloigner. Tu passes une main autour de sa taille pour le soutenir, le cœur battant à tout rompre, grisée par la fureur dont il a fait preuve. Il sait séduire mais il est instinctif, sauvage, et si tu n’étais pas si inquiète, tu te laisserais enivrer …

Quelque chose goutte sur ta main, celle dans le dos du blessé. Liquide chaud que te reconnaitrais les yeux fermés. Moncha ?

« A l’aide ! »

Le cri s’échappe de tes lèvres, pendant que tu soutiens Fingall en tremblant. L’éloigner de la table, mais pour aller où ? La foule ou une chambre ? Dans tous les cas, Ton appel ne devrait pas rester sans réponse, et les videurs se sont déjà rués à l’intérieur de la salle. A voir s’ils appelleront la garde ou non.

Où se mettre à l’abri ?:
Succès / Succès : La foule empêchera l’attaquant de vous poursuivre, et toi, ça te donnera un peu de répit pour ne pas basculer.
Succès/Echec : La foule empêchera l’attaquant de vous poursuivre, mais la soif de sang est trop forte, et tu préfères abandonner Fingall aux bons soins d’autres filles avant de disparaître dans une chambre pour te saigner.
Echec/Succès : Les chambres sont plus proches, et au moins Fingall pourra s’allonger à son aise. En fonction de sa blessure, tu agiras en conséquence. Tu arrives à prendre sur toi pour ne pas basculer.
Echec/Echec : Les chambres sont plus proches, et au moins Fingall pourra s’allonger à son aise. En fonction de sa blessure, tu agiras en conséquence. Mais la soif de sang est trop forte, et après l’avoir aidé à s’allonger, tu te saisis d’un objet tranchant et te coupes rapidement, laissant couler le sang sur ta peau claire pour te calmer.

La garde:
A moi la garde ! Les videurs ont dû aller chercher la garde qui investit bientôt les lieux.
Rien ne se passe : Faut croire que des tueries de clients dans un lieu de perdition, ça n’affole personne.

_________________
Cette nuit était la dernière où elle respirait le même air que lui,
où elle pouvait regarder la mer profonde et le ciel étoilé.
Une nuit éternelle, une nuit sans rêves l’attendait, puisqu’elle n’avait pas d’âme.
Jusqu’à minuit, la joie et la gaieté régnèrent autour d’elle.
Elle-même riait et dansait, la mort dans le cœur.
 
-Andersen, La petite Sirène
avatar
Faileas

Messages : 25
Points : 90

Avatar : Audrey Hepburn
Crédit : Aslaug
Multicompte : Sheena Matheson / Colin Smith / Crìsdean Gòrdanach / Lucy Warlls
Pseudo : Sasha von Eden

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 22 ans
Métier : Prostituée
Pouvoirs : Beauté (1 pt) - Charisme (1 pt) - Chant hypnotique (3 pts)
Inconvénients : Fort besoin affectif - Goût du sang - Matérialisme exacerbé


" Et lorsque son sang chaud coulera sur tes pieds, ils se réuniront en une queue de poisson et tu redeviendra sirène." (Andersen, La petite Sirène)


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Ceann-Uidhe le Ven 14 Sep - 11:46

Le membre 'Moncha Maradhearg' a effectué l'action suivante : Le Destin


#1 'Succés/Echec' :


--------------------------------

#2 'Succés/Echec' :


--------------------------------

#3 'Garde' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Fingall Munroe le Dim 23 Sep - 19:43


Your most innocent kiss. Or your sweetest caress. Seduces me


Tout se passe bien trop vite... Quelques secondes plus tôt, Fingall vivait un instant de légèreté comme il n'en avait pas connu depuis plusieurs mois. Il avait attiré l'attention de la jolie Moncha et celui lui avait plu. Oh bien sûr, la jeune femme est une prostituée et c'est donc son métier que de s'intéresser aux hommes qui passent par la Taule. Mais, naïvement peut-être il s'était imaginé qu'il avait réellement attiré son attention. Du moins, il était persuadé qu'ils pourraient bien s'amuser ensemble, métier ou pas métier.

Mais la vie ne souriait pas à Fingall en ce moment et on l'avait lâchement attaqué dans le dos alors qu'il s'apprêtait à rejoindre une chambre du bordel, chose qu'il se refusait toujours habituellement. Pourtant pas prompt à se battre, plutôt habitué à tenter de charmer ceux qui s'attaquaient à lui ou bien à les embobiner avec quelques mensonges pour qu'ils le laissent tranquille, le lutin avait eu une réaction dont il était le premier surpris. La douleur soudaine qui l'avait saisi dans le dos couplé avec la rage de l'interruption de ce moment prometteur ont fait monter en lui un réflexe sauvage. Il s'était retourné vers son assaillant et lui avait brisé son verre de whisky vide sur le crâne. Néanmoins, la douleur était si violente qu'à part cet acte vaillant, il était dans l'incapacité de se battre.

La jeune femme qui se tenait prêt de lui et qui s'était éclipsée de son esprit le temps de ces quelques secondes de violence se précipita à son secours. Moncha glissa un bras autour de la taille du rouquin. S'il n'était pas aussi perdu par la douleur et sa réaction à celle-ci, il aurait certainement été traversé par un petit frisson de sentir le corps frêle et bien dessiné de la demoiselle contre lui. Elle prit la direction de la foule sans hésiter, l'atmosphère devint rapidement étouffante pour Fingall, des gouttes de sueurs commencèrent à perler sur son front. Et, sans prévenir elle s'évanouit dans la cohue, l'abandonnant à son sort.

Perdant le soutien de la douce Moncha, Fin tomba sur ses deux genoux. Les gens tournoyaient autour de lui, n'aidant pas son état. Chaque mouvement qu'il tentait d'effectuer lui faisait mal. Il remarqua des gouttes de sang sur le sol, son propre sang et la vision de ce rouge saisissant apaisa au moins son esprit quant à son corps...

Qu'en dit le destin ?

Succès/succès : La blessure de Fingall saigne massivement, cette perte de sang le mène à un état très faible. Alors que la foule l'entoure, il se sent défaillir et s'évanouit. Il s'agit d'arrêter l'hémorragie tout de suite ! La matronne choisit ce moment pour arriver, si elle fait en sorte que des soins élémentaires soient prodigués, il devrait revenir à lui et garder peu de lésions graves si ce n'est une gêne dans cette zone qui ne le quittera plus jamais.

Succès/échec : La pointe de l'arme a fait une blessure nette, précise et surtout violente. Les muscles superficiels sont perforés ce qui empêchera le lutin de bouger le cou et les épaules pendant plusieurs semaines. Une bonne convalescence et il pourra reprendre sa vie normale. La douleur est vive, il finit de s'écrouler sur le sol et voit arriver la patronne du lieu, espérant qu'elle aura la présence d'esprit de demander aux gens de lui donner un peu d'espace.

Echec/succès : La pointe de l'arme a fait une blessure nette, précise et surtout violente. Les muscles superficiels sont perforés ce qui empêchera le lutin de bouger le cou et les épaules pendant plusieurs semaines. En plus, la pointe du stylet est venue sectionner une des ramifications du nerf supra-claviculaire, résultat notre Fingall pourra retrouver de la mobilité dans la zone touchée mais la peau qui recouvre ses épaules est à présent totalement insensible. Malgré la panique ambiante, quelques personnes un peu plus sensées se débrouillent pour le transférer à l'hôpital.

Echec/echec : La pointe de l'arme a fait une blessure nette, précise et surtout profonde. Les muscles superficiels et profonds sont perforés ce qui empêchera le lutin de bouger le cou et les épaules pendant plusieurs semaines. Malheureusement, il ne retrouvera jamais une mobilité complète de son bras gauche. Il lui deviendra impossible de le lever très haut ou encore de porter des charges lourdes, pas pratique pour un gaucher... Malgré la panique ambiante, quelques personnes un peu plus sensées se débrouillent pour le transférer à l'hôpital.

HARLEY-

_________________
EVERYBODY KNOWS

everybody knows that the dice are loaded, everybody rolls with their fingers crossed. everybody knows the war is over, everybody knows the good guys lost.
©ziggy stradust
avatar
Faileas

Messages : 91
Points : 38

Avatar : Caleb Landry Jones
Crédit : esumal
Multicompte : /
Pseudo : skaapy

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 24 ans
Métier : Bookmaker, croupier, joueur et arnaqueur professionnel. Gérant d'un tripot
Pouvoirs : mensonges imparables - éveiller les peurs enfouies - agir sur les probabilités à faible niveau
Inconvénients : leurs blagues vont souvent un peu trop loin - fascination pour la couleur rouge - incapable de laisser passer une défaite


“Food to eat and games to play.
Tell me why, tell me why.
Serve it out and eat it up.
Have a try, have a try.”

Fire.



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Ceann-Uidhe le Dim 23 Sep - 19:43

Le membre 'Fingall Munroe' a effectué l'action suivante : Le Destin


#1 'Succés/Echec' :


--------------------------------

#2 'Succés/Echec' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Sreath-Mhurtair le Lun 24 Sep - 18:36

Mesdames et messieurs, je vous avais manqués? Je reviens pour le jugement dernier, un bon joueur ne sort pas ainsi du jeu.
La lune brille sur la rue. A l'écart, je me tiens à l'écart et j'écoute les rumeurs qui s'apaisent. Des cris ont retenti puis se sont tus. J'essaie d'imaginer ce qui peut se passer à l'intérieur. On court partout? On reste pétrifié? J'essaie d'imaginer, ce blessé, comment on le soigne. Les médecins peuvent être si cruels. J'aurais dû faire ce métier. Il n'y reviendra pas de sitôt, à moins que son instinct ne soit plus fort que sa raison. Si c'est le cas, si je le surprends à nouveau ici, j'applaudis. J'en ai fini avec lui. Il a bien mené sa barque. J'aurai un bleu demain matin, petit malin. Mais il ne risque pas de me croiser, de l'apercevoir et de le remarquer. Ce serait trop facile, n'est-ce-pas?
Messieurs-dames, vous l'espériez, je n'en ai pas terminé.
Je lève les yeux vers la façade. Vilaine bâtisse où se trament des histoires sans lendemain toutes les nuits. J'aurais voulu faire mieux, en faire davantage. J'ai semé la terreur, mais demain, tout sera plein. Comme toujours. C'est triste, n'est-ce pas? Un peu de romantisme ne ferait de mal à personne. Le feu de la passion, comme on dit. Tiens! ça me donne une idée. C'est une chose qui peut encore se faire même si j'ai pris la fuite et que la foule à l'intérieur risque de me reconnaître si je reviens. Nous revenons aux basiques. Invasion, la stratégie classique. Escalade et prise de la place forte par surprise. Sauf que personne, à part moi, ne sait que nous sommes en guerre. Ma solitude est ma bannière.
Mesdames et messieurs, ouvrez grands vos yeux, le final sera radieux.
Je repère une lanterne au mur, à l'étage, à peu de distance de l'échafaudage qui s'accole au bâtiment abîmé. J'escalade et en m'accrochant à cette lanterne, je peux me rapprocher de la fenêtre, derrière laquelle la fille se cache comme une petite souris. Elle se croit en sécurité, ainsi enfermée. La porte serait difficile à briser, il me faudrait une hache. Ce serait amusant, non? Amusant comme l'odeur du sang, que je perçois, ou n'est-ce qu'une illusion? Si seulement les circonstances étaient propices. Mais je m'en tiens à ma décision: la fenêtre, moins renforcée, pourrait céder d'un simple coup de pied. Et ensuite? Je décroche la lanterne et je la lance à l'intérieur. En ce qui me concerne, tout peut brûler. Puis je m'enfuis dans la nuit. Pour aujourd'hui, j'en ai fait assez.
Messieurs-dames, le spectacle est terminé, j'espère que vous vous êtes bien amusés. Merci d'avoir suivi ces aventures.
Eeeeet...:
blessure mortelle: Le feu prend à la robe de Moncha.
blessure grave: Le feu prend aux baldaquins du lit et bloque l'accès à la porte.
blessure superficielle: Le feu prend aux rideaux de la fenêtre qui se décrochent et s'effondrent dans la pièce.
échec anodin: Le feu prend aux rideaux mais ne fait que bloquer cet accès.
échec alarmant: Le feu prend à un coin du tapis.
échec critique: Horreur, je n'ai pas attaqué la bonne chambre.
avatar
I am the monster you claim

Messages : 102
Points : 384
Ta tête Par défaut
Avatar : --
Crédit : --
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Ceann-Uidhe le Lun 24 Sep - 18:36

Le membre 'Sreath-Mhurtair' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Sreath-Mhurtair' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Delëphaïne O’Hayre le Ven 28 Sep - 21:39

Que d’gueulante dans c’bordel ! Et pas d’exquise façon ! La Délè s’redressa comme une titanesque géante, lâchant ses livres d’compte pour s’diriger à larges enjambées vers les lieux d’gueulante. Y avait du bordel dans la maisonnée et son instinct d’violente, s’réveilla comme un coup d’canon. Elle s’saisit d’un d’ses hommes de main, qu’elle dévisagea pour seul ordre. Fallait pas non plus qu’elle s’mette à expliquer c’qu’elle attendait d’eux bon dieu !

Il hocha la tête et alla chercher d’ce genre d’matraque qui vous démonte la tête rien qu’part leur côté, elle avait été taillé d’une certaine façon, d’sorte qu’elle soit une vraie puterie au premier coup. Ils furent deux à prendre leurs armes et accompagner la Délè. Passer l’coupable à tabac la dérangé pas et l’on savait qu’celui qui en f’sait les frais s’rait plus jamais bienvenue dans l’bordel. Parce qu’ça voulait dire qu’il était allé trop loin.

Et l’trop loin avait des limites, même chez la Délè.

Dans sa t’nue qui laissait voir bien des choses, c’te robe d’voile sombre qui dissimulait mal ses courbes, mais dont le corsage rattrapé l’principal, elle s’imposa dans la taule. Silhouette massive et sculptural, débordante, elle dévisagea l’brouhahaha et poussa un coup d’gueulante. Elle pigeait pas trop c’qui s’disait, mais elle s’permit d’rappeler aux bonhommes qu’ils avaient des couilles et que c’tait bien la peine d’s’en servir pas qu’pour remplir ses petites.

On lorgna vers elle, certains s’enhardir pour lui plaire et elle fendit la foule qui s’tenait autours du p’tit. Elle s’baissa et l’reconnu immédiatement, alors, elle saisit l’médecin d’ses clients et lui asséna l’ordre d’clôturer c’bordel. Voir l’petit dans c’t’état lui flanqua un mal de cœur et elle pensa alors à demander qui était avec lui. On parla d’la petite sirène…Délè grogna.

Elle fit en sorte d’soigner l’petit, chopa un jeune et lui asséna l’ordre d’aller chercher la garde.

L’heure du dès !

A moi la garde : V’la qui sont un peu utile ceux-là, ils arrivent dans l’bordel et s’déploie, d’quoi pas permettre au tueur d’refoutre les pieds dans l’coin.
Rien ne se passe : M’aurait étonné qu’ils servent à que’que chose.

Maintenant, elle s’redressa et s’décida a aller chercher la Moncha. Allez savoir où était la gosse…elle envoya les hommes d’abord puis s’avança…

_________________



"Quelque soit le brigand il y a la corruptrice
Conscience du pouvoir qui dort entre ses cuisses.
Qui susurre les ordres et les avis funestes ?
Vous, mes soeurs les salopes, les putains et les pestes !"



avatar
La Délè

Messages : 117
Points : 135
Ta tête Par défaut
Avatar : Beth Ditto
Crédit : Siid
Multicompte : Keith MacBain - Alec Craft
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
90 / 10090 / 100
Age : 38 ans
Métier : Maquerelle "A la taule des sonnettes"
Pouvoirs : Beauté (1) - Charisme (1) - Fin limier (1) - Apnée longue durée (1) - Fétiche (5)
Inconvénients : Fort besoin affectif - Matérialisme excacerbé - Appel de la mer - Désastre nautique - Syndactylie (pieds)
"Sur mon lit calciné
Lascive et si cruelle
Comment pour m'invoquer
Faut-il que l'on m'appelle ?
Mes diables et mes hommes
Et Dieu même en personne
Tout simplement me nomment :
« Patronne »"



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Ceann-Uidhe le Ven 28 Sep - 21:39

Le membre 'Delëphaïne O’Hayre' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Garde' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Moncha Maradhearg le Mar 2 Oct - 23:24

Le sang...

Le sang de Fingall qui avait rougi tes mains et qui était encore sur tes doigts.  Ne pas céder, non, c'est ce que tu t'es répété en quittant le salon, pas céder, ne pas vouloir plus de sang encore. Oui mais. Elle était là l'odeur de fer, et il a un bel éclat rouge, le vermillon de ce renard là. Et ça te rend folle, hein petite sirène, de perdre ce pari à cause de l'attaque, à cause de toi aussi, de ton maudit gout macabre. Il avait failli monter ! Tu l'as senti, il allait se lever, si, si... Allait-il s'en sortir ? Tu entends en bas la grosse voix de la Dëlë qui prend les commandes, sans doute râlera-t-elle parce que tu t'es enfuie, et ta dette n'e sera que plus importante. Hausse les épaules. Commence déjà à te griffer un bras, machinalement, espérant faire jaillir le sang de sous tes petits ongles.

Finit par trouver une chambre vide, t'y engouffre, referme la porte et te mords le poignet jusqu'au sang. La douleur te calme, dessine comme des pics de lumière dans ta panique brumeuse, et le gout de fer finit par t'apaiser. Un peu. Ça ne vaut pas une vraie saignée, mais tu n'as pas de quoi faire sous la main, alors tu as improvisé.

Soudain un bruit sourd, suivi d'un choc de verre brisé et tu te retournes, sur tes gardes, pour voir une lanterne éventrée rouler à tes pieds. Le feu est en train de lécher les rideaux de la fenêtre ouverte...

Girl on fire:

Succès/succès : Un bac d'eau sale de toilettes traîne dans la chambre, tu t'en saisis et le lance sur les rideaux, éteignant l'incendie. Puis tu redescends en salle, un peu tremblante, pour prévenir la Dëlë et voir comment va Fingall.

Succès/Echec : Pas d'eau en vue mais tu tires sur les rideaux et les roule en boule pour étouffer le feu. Puis tu redescends en salle, un peu tremblante, pour prévenir la Dëlë et voir comment va Fingall.

Echec/Succès : Tu trouves un seau d'eau sale et le lance sur le premier rideau, éteignant le feu mais l'incendie continue sur l'autre. Il te faut quelques secondes pour défaire l'autre rideau et le rouler au sol pour étouffer les flammes. Dans l'agitation, tu te cognes contre le rebord du lit. Plus de peur que de mal. Puis tu redescends en salle, un peu tremblante, pour prévenir la Dëlë et voir comment va Fingall.

Echec/Echec : Pas de seau en vue, et le temps que tu trouves une autre idée, une flammèche commence à ronger ta robe. Tu la défais à temps, la roule au sol, et tire sur les rideaux en désespoir de cause pour les rouler au sol et étouffer les flammes. Tu t'en sors avec une légère brûlure à la cheville, et dois surtout retrouver de quoi te vêtir avant de redescendre. Heureusement, une autre robe traîne dans le coin, tu l'enfile. Pas de chance, c'est celle de Mina. Faudra expliquer... mais d'abord, descendre en salle, un peu tremblante, pour prévenir la Dëlë et voir comment va Fingall.

_________________
Cette nuit était la dernière où elle respirait le même air que lui,
où elle pouvait regarder la mer profonde et le ciel étoilé.
Une nuit éternelle, une nuit sans rêves l’attendait, puisqu’elle n’avait pas d’âme.
Jusqu’à minuit, la joie et la gaieté régnèrent autour d’elle.
Elle-même riait et dansait, la mort dans le cœur.
 
-Andersen, La petite Sirène
avatar
Faileas

Messages : 25
Points : 90

Avatar : Audrey Hepburn
Crédit : Aslaug
Multicompte : Sheena Matheson / Colin Smith / Crìsdean Gòrdanach / Lucy Warlls
Pseudo : Sasha von Eden

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 22 ans
Métier : Prostituée
Pouvoirs : Beauté (1 pt) - Charisme (1 pt) - Chant hypnotique (3 pts)
Inconvénients : Fort besoin affectif - Goût du sang - Matérialisme exacerbé


" Et lorsque son sang chaud coulera sur tes pieds, ils se réuniront en une queue de poisson et tu redeviendra sirène." (Andersen, La petite Sirène)


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Ceann-Uidhe le Mar 2 Oct - 23:24

Le membre 'Moncha Maradhearg' a effectué l'action suivante : Le Destin


#1 'Succés/Echec' :


--------------------------------

#2 'Succés/Echec' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Fingall Munroe le Ven 12 Oct - 22:35


Your most innocent kiss. Or your sweetest caress. Seduces me


La douleur entre les épaules, la sensation d'étouffement à cause de la foule, la chaleur qui monte aux joues et la froideur qui s'installe dans le reste du corps. Soudainement la vue se brouille et les jambes ne répondent plus. Puis, plus rien. Fingall s'évanouit au beau milieu des badauds paniqués et c'est alors que la patronne débarque. Alors que Moncha a fuit la scène de crime Dëlephaïne prend la situation en main.

Après que l'hémorragie ait été stoppée par le médecin de la Taule et qu'une bonne partie des clients aient été évacués par les gorilles de la Dëlë, l'atmosphère se calme sans pour autant se détendre. Fingall, peu à peu revient à lui, toujours faible et sans savoir combien de temps s'est écoulé. Alors qu'il est allongé à même le sol, ses yeux ne distinguent que des formes floues et des couleurs plus ou moins vives.

Parmi ce flou général, le regard du lutin s'accroche tout de même à deux formes qui retiennent son attention, deux femmes presque à l'opposé l'une de l'autre et pourtant pour lesquelles il ressent un attrait aussi intense. Dans la brume de son esprit qui le fait délirer alors, Fingall ressent des choses auxquelles il ne s'attendait pas. Lui qui n'a jamais prêté que peu d'attention aux femmes de sa famille il voit en Dëlë et Moncha, en cet instant, la mère et la sœur.

O'Hayre, autant mère que putain ! Fingall dans sa confusion ne rêve que de se laisser engloutir tout cru, tout entier par ce corps gargantuesque. Être avalé oui, pour toujours, afin d'être protégé du reste du monde, des assauts de celui-ci et de la violence qui y règne. Protégé de ce qui l'assaille depuis qu'il a quitté le doux nid familial pour une vie bien plus exaltante mais dont il se sent bien trop las à cet instant. Cette violence qui fait l'essence-même de la vie et des hommes et qui parfois l'excite bien plus qu'un joli minois. Mais, ce soir, après avoir reçu un coup dans le dos, de la manière la plus traître qui soit, seuls les formes de la maquerelle pourraient être rédemptrices.

Ah moins que, là ! cette tâche de rouge qui capte son regard perdu... Le sang macule le poignet de la douce Moncha. Le lutin est dans l'incapacité de réfléchir à la cause de cette blessure, la vue de sa couleur fétiche l'obsède et l'attire irrémédiablement vers la jeune femme. Au bout de cette tâche, le corps jeune et vigoureux de celle qui dans le délire du rouquin est aussi sœur que putain. Il sent, il sait qu'en peu de temps s'est installé entre eux une complicité enfantine, à peine naissante, certes, après quelques mots échangés à peine.  Vers elle il veut se diriger maintenant, imaginant que son corps peut réclamer autant qu'offrir mille caresses.

Qu'en dit le destin ?

Succès : La vue de ce rouge redonne une force insoupçonnée à Fingall qui se lève, tout de même péniblement, et s'avance en titubant vers Moncha. Maladroitement il s'approche d'elle et s'écroule dans ses bras arrivé à sa hauteur. Il est au bord d'un nouvel évanouissement mais ne manque pas de lui décocher un sourire plus proche du benêt que du charmeur qu'il cherche à être. La maquerelle laissera-t-elle les deux jeunes gens qui viennent de se trouver se reposer en paix après les épreuves qu'ils ont traversés ? N'en soyons pas si sûrs.

Echec : Bien que le rouge maculant le poignet de la belle Moncha l'attire, l'effort pour se lever est déjà immense. Debout sur ses deux jambes, il titube vers les deux femmes et s'écroule dans les bras de Dëlëphaïne. Oui, finalement, il n'aurait pas pu rêver meilleur endroit que les atouts de la maquerelle pour reprendre ses forces. Moncha acceptera-t-elle que celui qu'elle vient tout juste de ferrer s'épanouisse dans la poitrine de sa patronne ? N'en soyons pas si sûr.

HARLEY-

_________________
EVERYBODY KNOWS

everybody knows that the dice are loaded, everybody rolls with their fingers crossed. everybody knows the war is over, everybody knows the good guys lost.
©ziggy stradust
avatar
Faileas

Messages : 91
Points : 38

Avatar : Caleb Landry Jones
Crédit : esumal
Multicompte : /
Pseudo : skaapy

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 24 ans
Métier : Bookmaker, croupier, joueur et arnaqueur professionnel. Gérant d'un tripot
Pouvoirs : mensonges imparables - éveiller les peurs enfouies - agir sur les probabilités à faible niveau
Inconvénients : leurs blagues vont souvent un peu trop loin - fascination pour la couleur rouge - incapable de laisser passer une défaite


“Food to eat and games to play.
Tell me why, tell me why.
Serve it out and eat it up.
Have a try, have a try.”

Fire.



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Ceann-Uidhe le Ven 12 Oct - 22:35

Le membre 'Fingall Munroe' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Succés/Echec' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 230
Points : 1071
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Delëphaïne O’Hayre le Dim 14 Oct - 22:18

Y s’trouvait qu’il y avait beaucoup d’soupirant pour la p’tite. Elle n’en était pas jalouse, mais elle préférait s’méfier, enfin, bon, c’tait pas la préoccupation première.

Elle lorgna l’gamin qui allait s’écraser dans les bras d’Moncha, muai, fallait quand même dire que la géante l’avait mal. Cela desservirait la donzelle pour la place de favorite, et cela en fit sourire plus d’une. La garde arriva pas, mais la Délè s’redressa et tapota les épaules des videurs, histoire qu’ils aillent saisir l’roméo afin d’le coucher dans les appartements même de la Délè. C’tait pas une bonne idée, l’tueur pouvait r’venir, elle s’rapprocha alors d’Moncha et lui tapota l’épaule.

« T’étais où ? » Fallait bien qu’elle sache. En tous cas, elle s’retourna et offrit à boire aux hommes, fit signe aux filles et qu’la vie reprenne. Cela f’rait l’tour d’la ville rapidement, et c’t’était bien l’problème. La réputation … elle s’maudit, elle allait d’voir choper l’videur. On rentrait pas à la taule comme dans un moulin normalement, par où était entré le bougre. Il aurait normalement dû s’faufiler et elle espérait qu’ce soit bien l’cas, sinon, un homme perdrait son job ! Mais bon, ça faisait l’deuxième quand même ! Enfin, la deuxième fois…

« T’es pas blessée ? » S’inquiète quand même la dame. Pendant c’temps, on ramenait l’médecin, la Délè paierait pour l’petiot, parce qu’elle l’aimait bien, et parce qu’elle ne voulait pas sa mort. En tous cas, elle attendit qu’Moncha lui dise si elle avait un souci, et si elle disait qu’ça allait, y avait des clients qui l’attendait.

_________________



"Quelque soit le brigand il y a la corruptrice
Conscience du pouvoir qui dort entre ses cuisses.
Qui susurre les ordres et les avis funestes ?
Vous, mes soeurs les salopes, les putains et les pestes !"



avatar
La Délè

Messages : 117
Points : 135
Ta tête Par défaut
Avatar : Beth Ditto
Crédit : Siid
Multicompte : Keith MacBain - Alec Craft
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
90 / 10090 / 100
Age : 38 ans
Métier : Maquerelle "A la taule des sonnettes"
Pouvoirs : Beauté (1) - Charisme (1) - Fin limier (1) - Apnée longue durée (1) - Fétiche (5)
Inconvénients : Fort besoin affectif - Matérialisme excacerbé - Appel de la mer - Désastre nautique - Syndactylie (pieds)
"Sur mon lit calciné
Lascive et si cruelle
Comment pour m'invoquer
Faut-il que l'on m'appelle ?
Mes diables et mes hommes
Et Dieu même en personne
Tout simplement me nomment :
« Patronne »"



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Séduction en dix leçons | Moncha

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum