1762 - L'été de l'année dernière, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.
Lundi, 15 octobre 2018

Pause indéterminée du forum


Parlons... Navires ! ~Navigue en eaux troubles~ [Micajah Seòladair]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cycle 5 Parlons... Navires ! ~Navigue en eaux troubles~ [Micajah Seòladair]

Message par Caiden Munroe le Ven 7 Sep - 14:15


Parlons... Navires ! ~Navigue en eaux troubles~
Micajah Seòladair et Caiden Munroe

Cela fait déjà une semaine que je suis bloqué au manoir pour mes côtes. Je commence à tourner en rond. Certes, j’aime ne rien faire, regarder le plafond, être couché par ennui. Mais, j’aime ma liberté aussi, celle qui me mène n’importe où, errant au gré de mes pensées absentes. Entrer dans les maisons, murmurer aux gens des rêves maudits. En parlant de cela, j’en ai toujours autant, toujours le même, depuis ce moment. Il me hante et me tourmente. Il semble animer une flamme sourde au fond de moi. Je la ressens s’agiter sous les vents violents de mon esprit. Pourtant, je n’arrive pas à en saisir le fondement. Pourquoi est-elle remplacée par lui ? Quelle est cette signification ?

Assis à mon bureau au manoir, je rédige quelques lettres pour l’hôtel et autres partenaires. Bien que je sois guéris bientôt, mes côtes me lancent par moments, rien de bien grave, ce qui fait que je peux recommencer à travailler au bureau. J’avais reçu une missive de Eoghan qui m’informe de la venue d’un armateur important pour la filiale import-export. Je regarde encore le message avec une moue de circonspection. Je n’avais pas envie de parler bateau, encore moins maintenant. Cela me rappelait trop de souvenirs récents et trop douloureux. Il me faut du rouge. Je cherche mon pendentif… Non, il est perdu. Je commence à paniquer intérieurement quand je tombe sur le ruban à mon poignet qui me calme un peu me permettant de reprendre le contrôle.

Mon regard se tourne vers la pièce. Je suis à mon bureau dans le coin gauche de la pièce. Sur les murs, des étagères remplies de livres et même un buffet avec de l’alcool et des verres, une carte avec les différents trajets pour ramener les denrées de notre commerce. Je soupire. Qu’est-ce que cette vie est ennuyeuse…surtout depuis que je connais Breac et Colin. Un canapé et des fauteuils sont aussi dans la pièce spacieuse avec une table entre. Et deux sièges face au bureau rempli de papiers sur lesquels je suis penché depuis une bonne heure. Le repas avec Gemma s'était bien passé.  Je me demande où Colin est parti ? Peut-être dans les jardins, avec l’orage de la nuit dernière, les domestiques sont allés vérifier l’état. Peut-être les a-t-il accompagné ? Mes pensées reviennent toujours à lui. Serais-je en train de ressentir quelque chose d’aussi proche que ce que je ressens pour Nora ? Non, il y a autre chose. Quelque chose en plus.

Perdu dans mes réflexions, on frappe à la porte ce qui m’amène un sursaut effrayé resserrant mes poings avant de me re-calmer en touchant le ruban. Depuis cet événement, tous les bruits trop brusques m’amènent des sursauts involontaires et pour quelqu’un comme moi, c’est assez gênant. J’ai horreur de cela. On m’annonce la venue de Micajah Seòladair. Je me lève pour aller l’accueillir devant le bureau avec un air indifférent.

Bonjour, Monsieur Seòladair. Mon oncle m’a parlé de vous pour le commerce extérieur, c’est bien cela ?  Mais aussi pour m'apprendre les tenants et aboutissants de votre métier et des navires en général... Je vous avoue que je n'y connais rien.

Je m’assois sur un fauteuil lui proposant aussi de s’installer. Les domestiques nous proposent un verre de whisky que j’accepte pour me préparer à la future discussion qui d’une, commence déjà à m’ennuyer et de deux, va me replonger au coeur de mes cauchemars.


Fiche codée par NyxBanana

_________________
avatar
Faileas

Messages : 177
Points : 499
Ta tête Par défaut
Avatar : Adrien Sahores
Crédit : Signa : Un tonton râleur
Multicompte : //
Pseudo : Shury

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 24
Métier : Patron de l'hôtel Taigh Osta Munroe
Pouvoirs : éveiller les peurs enfouies, provoquer des cauchemars, mensonges imparables, charmer les jeunes
Inconvénients : fascination pour la couleur rouge, s'incruste chez les gens
Caractéristiques Physiques Particuliers
- Une cicatrice dans la paume de sa main gauche

Caractéristiques Mentales Particuliers
- Traumatisé par l'événement du port



Réside au Manoir McLean dont sa mère est la propriétaire

Une barque emplie de tristesse
Dérive dans une mer d'arbres, ballottée en tous sens
Elle transporte des âmes égarées
Le ciel s'éclaircit dans un instant de silence
Les gouttes du temps qui coulent sur les feuilles
Finissent par retomber sur le sol comme nos prières innocentes
Et même si ce qui se reflète à la surface de l'eau
N'est qu'un cercle de drames incessants
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon coeur
En remontant les dunes dans le noir
On trouve un papillon ambré teinté de bleu
Tremblant, il porte sur ses ailes
Les mots du passé
Et si ces clés rouillées
Sont notre seul espoir
Nous devons protéger notre trésor
Avant que même l'amour ne devienne un crime
Enfonce la porte du désespoir pour aller de l'avant
Même dans un monde d'altruisme
Accepte la vérité, les mensonges, les trahisons et les péchés
Car ils sont à la fois forts, doux et fragiles
Toi qui supportes ce destin tragique
Toi qui luttes contre la pendule qui annonce le désastre
Peut-être qu'un jour tu lèveras les yeux vers le ciel
En priant pour entendre résonner une mélodie de paix...
Tes larmes de frustration sont des embruns argentés
Même dans un monde d'altruisme
Tu te souviens toujours clairement
Des esquisses d'un rêve passé
Tout homme se blesse un jour et porte sa douleur comme un fardeau
Blessant les autre en retour sans y penser
Alors qu'un horrible vent de cruauté se déchaîne sur nous
Je garde mes précieux sentiments bien enfouis au fond de mon cœur

[ 誰ガ為ノ世界 ]


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Parlons... Navires ! ~Navigue en eaux troubles~ [Micajah Seòladair]

Message par Micajah Seòladair le Lun 17 Sep - 16:35

Le principe d’un armateur était de mettre à disposition des navires pour des trajets commerciaux, de les équiper entièrement pour ensuite faire voile vers les indes, ou Cape Coast, ce genre de choses… mais pour cela, il fallait partir avec les cales pleines de denrées, et c’était là où les producteur import / export entraient en jeu. ? Je vérifiais ma mis en pli, juste impeccable. Je souris à cette idée avant de finalement estimer que tout était parfait. Parfait pour aller patauger dans la fange écossaise, donc ce n’étaient pas mes plus riches habits, mais ce n’en était pas forcément très loin. Je souris et je restais silencieux avant de finalement monter dans le carrosse qui savait où me déposer. Hors de question que je monte vulgairement à cheval, j’avais ma propre voiture, pourquoi m’ennuyer avec ça ? Je lui donnais l’adresse pour que je m’y rende tout simplement. Je regardais le vide en attendant que je sois arrivé. Usuellement, j’avais affaire à un homme d’âge mur, sans doute le patriarche ou un proche du patriarche Munroe… mais cette fois, il m’avait averti, c’était son neveu que je devais rencontrer, car il souhaitait l’impliquer davantage dans l’affaire familiale. Chose que je comprenais tout à fait.

Je ne mis pas trop de temps à arriver sur place, au manoir des Munroe... je restais sans rien dire avant de descendre de la voiture pour me rendre jusqu’à la porte, pour aller jusqu’à l’entrée où un domestique, déjà prévenu, m’ouvrit la porte pour me faire entrer alors qu’un autre allait m’annoncer. Pas de mot en plus, ni de merci, ni rien… je restais sans rien dire un moment, attendant que l’on m’ait annoncé pour être accompagner jusqu’à mon hôte, même s’il ne le serait pas pour très longtemps… je restais un moment sans rien dire avant de finalement me voir convié à entrer dans un bureau où il se trouvait. Parfait ! Je souris, poliment. Lui avait l’air de s’en ficher… je haussais les épaules, libre à lui… mais cela ne démarrait pas bien les négociations…

« A vraie dire, monsieur, c’est ça sans l’être, qui m’amène. Votre oncle m’a précisé que dorénavant, il serait bien que je m’adresse à vous sur le sujet de vos exportations. Il n’est nullement question de vous apprendre mon métier, mais de vous faire comprendre l’importance de cette partie-là du vôtre… »

Oui, voilà, sans être un professeur, en la matière j’allais essayer de lui faire comprendre les choses, malgré son indifférence plus qu’évidente. Je m’asseyais bien tranquillement comme il me l’avait proposé et je déplorais qu’il n’ait pas la décence de proposer un rafraichissement, chose qui serait allé de soi avec un invité, surtout s’il s’était déplacé exprès… enfin bon, je faisais comme si de rien n’était et je me contentais de me racler brièvement la gorge avant de reprendre, sur un ton doux.

« Mais tout cela pour dire qu’il vaudrait mieux pour vous que nous puissions nous entendre… pour vos affaires familiales comme les miennes… »

Je ne préférais pas m’avancer davantage. Professionnel jusqu’au bout des ongles, je faisais en sorte de ne rien dire qui puisse être en trop, ^pour le moment. Mais s’il ne montrait aucun intérêt, je ne développerai pas. Je ne servirais pas ses intérêts contre son gré… 
L

_________________
avatar
Faileas

Messages : 24
Points : 63
Ta tête Par défaut
Avatar : Ryan Robbins
Crédit : @Carmilla
Multicompte : -
Pseudo : Cage

Taux d'abomination :
90 / 10090 / 100
Age : 45 ans
Métier : Armateur / Propriétaire d'un chantier naval
Pouvoirs : Téléportation • Eveiller les peurs enfouies • Provoquer des cauchemars • Mensonge imparable • Charmer les jeunes
Inconvénients : Farceur • Leurs blagues qui vont trop loin • S'incruste chez les gens • Incapable de laisser passer une défaite • Fascination pour le rouge
J’ai encore souvenance de ces navires,
Voilures chahutées par de fiers aquilons,
Éthers qui enjôlaient l’ivresse de ces sbires ;
Ces marins râblés, l’épiderme macaron.
– J’ai encore souvenance de ces navires…

Aux tempêtes injurieuses, les nefs subirent
Tant de véhémence – Tephillim tympanon
Qu’en finalité létale elles se fendirent
Et délivrèrent aux océans leurs cargaisons.
– Aux tempêtes injurieuses, les nefs subirent…

Les terribles aventures des longs gréements,
Aujourd’hui résonnent fort et comme un airain ;
Fabuleux voyages aux propos captivants
En mon esprit agité – un sang de mutin.
– Les terribles aventures des longs gréements…

Vois ! A l’horizon se profilent les chalands,
Vierges sacrifiées à de pénibles destins.
Aussi on devine dans les nuages blancs
Quelques équipages le mouchoir à la main.
– Lors, à l’horizon se profilent les chalands…

J’ai encore souvenance de ces navires :
Aux tempêtes injurieuses, les nefs subirent
Les terribles aventures des longs gréements ;
Vois ! A l’horizon se profilent les chalands.

Didier Sicchia - A l'horizon©️


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum