1762 - L'été de l'année dernière, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.
Lundi, 15 octobre 2018

Pause indéterminée du forum


Salon d'esprit, point de corps, mon cher! [Earnan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cycle 4 Salon d'esprit, point de corps, mon cher! [Earnan]

Message par Blair Fraser le Sam 18 Aoû - 23:32

Perruquée, mouchée, le corps fin enveloppée dans une robe blanche aux arabesques d’un violine pâle, la dame s’évente en discutant avec quelques personnages de l’assemblée philosophique. Plus libertine que philosophe, il fut un temps où ce genre de réception se faisait en compagnie de son mari, pour des raisons plus légères, plus à même de leurs vies de couples privés, aujourd’hui, elle y vient, dans la solitude, approuvée par celui qui reste le plus important à ses yeux. Elle ne vient que pour quelques instants d’ailleurs, d’éloignement de la maisonnée, pour se sentir séduite ou désirée, mais sa réputation la précède désormais.

Beaucoup ont essayé, trop s’y sont perdus, autrefois…ah autrefois. Certains peuvent encore le raconter, d’autres ne le savent que des rumeurs, de ce que l’on peut dire. Et dans ce salon de discussion, elle se trouve, en riant avec d’autres. Elle n’a point encore visiter celui de l’Ombresol, non qu’elle ne soit pas curieuse, mais ses soirées s’organisent en divers endroits d’invitations. Elle donne correctement le change devant le monde, se change elle-même l’esprit et initie parfois sa douce Lucy à ce monde.

Sa douce enfant qui n’est pas là. Elle ignore si elle viendrait, ou pas, parfois, elle ne sait pas trop comment pense Lucy, elle vit dans son propre monde et dans sa propre féerie, mais cela ne déplait pas à Blair, qui ne souhaite en rien lui imposer carcan d’une quelques façons d’exister. Elle est selkie libre après tout. Comme elle ne le sera jamais.

Discutant avec quelques amis de sa connaissance, dont un bellâtre réputé, il est vrai que Blair se sent un peu libre en cette soirée, loin du carcan d’un frère mauvais. La complicité d’avec son époux lui manque, mais aujourd’hui, elle doit bien continuer à vivre et respirer. Malgré tout. On chuchote à son oreille, elle dissimule les lèvres de la dame qui lui racontent une chose à l’oreille, de son propre éventail. Voilà qu’elles forment quelques messes basses entre elles. La dame lui signale le regard qui s’attarde, d’un jeune homme dont on murmure bien souvent le prénom, conquérant de jupon, et libertin à ses heures perdues.

Voilà qui l’amuse un instant, elle a bien passé l’âge d’être l’objet de séduction des jeunes gens, et elle se doute que ce n’est qu’une erreur, à moins qu’il ne la détrompe, fort heureusement, pour l’instant, elle reste à ses discussions, ignorant le reste comme il se doit.




_________________
avatar
Faileas

Messages : 30
Points : 95
Ta tête Par défaut
Avatar : Tilda Swinton
Crédit : @carmina
Multicompte : Keith-Alec-Délé-Law-Kenno
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
60 / 10060 / 100
Age : 45 ans
Métier : Importatrice et distributrice d'Opium
Pouvoirs : Charisme (1) - Beauté naturelle (1) - Conteur écouté (1) - Transformation en phoque (3)
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Loup de mer - Empathie pour les phoques

Combien de fois il t'a dit que tu étais une terrible créature, au point que tu viennes à le croire? Combien de fois a-t-il jeté son regard sur toi, en maugréant paroles d'évangiles pour se protéger de tes diableries? Comment peut-il te croire si terrible, alors que tu n'as rien demandé au monde? Jamais rien de plus que ce que tu n'as, jamais rien de plus que ce que l'on te donne...

Vas-tu finir par le croire? Ou bien te révolter un jour, une bonne fois pour toutes...


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 4 Re: Salon d'esprit, point de corps, mon cher! [Earnan]

Message par Lucy Warlls le Mer 22 Aoû - 15:48

Regarder Mère se préparer a toujours quelque chose de fascinant. Pas portée par l'envie de lui ressembler ou de l'imiter, non. Juste qu'il y a quelque chose de magique à la voir se parer de fards, d'artifices, comme on peint un tableau. Le pinceau qui court sur la peau est fascinant, sa danse subtile promet une caresse enviée. Pas le temps, cependant. Dehors il y a la mer, la baignade. La plage est calme, un peu de vent pour dissuader les plus téméraires. Se lever et abandonner Mère à sa préparation, un sourire, un baiser soufflé du bout des doigts et filer dehors. La peau était déjà sortie du coffre, elle est sagement rangée dans la besace.

Se faufiler dans les rues au milieu des passants, ombre pâle au milieu de la foule. Descendre jusqu'à la petite crique, vérifier que personne n'est visible. Sourire. Vêtements ôtés et rangés, la clé toujours autour du cou et la peau nouée par son cordon de cuir autour du poignet. Et alors... toujours aussi jouissif, sentir les rondeurs apparaître, la chair se moduler, le museau pousser, les pieds et les mains devenir nageoires. Délivrance de la forme véritable, et se laisser glisser jusqu'à l'eau claire. Les vagues écument comme des vieilles amies, le bruit de la ville disparaît sous le chant de la mer, selkie libre et enjoué au milieu des flots. Bien sûr, pas stupide, la peur encore de l'oncle. La peur de finir comme le frère, alors la baignade ne dure pas si longtemps, et sitôt quelques nages terminées, revenir à la berge, se hisser jusqu'à la grotte et se retransformer. Repasser les habits, ranger la peau dans la besace et revenir au manoir.

Secret à l'abri du coffre, finir par rejoindre Mère. Pas tant que les salons soient intéressants en soi mais le bain de foule a quelque chose d'aquatique. Alors se glisser au milieu des convives, chercher Mère des yeux et lui sourire. S'assoir dans un coin et écouter, suivre du regard. Se rendre compte que les pieds sont encore nus et hausser les épaules. La toilette d'une dame attire l'attention, c'est ourlé comme les ailes d'un papillon, attire la lumière et les yeux des autres convives. Se demander si le vieux beau sera là, si un autre sera présent, si on dansera ce soir. On dansera forcément mais à plusieurs, parfois, c'est plus amusant.

_________________
avatar
Faileas

Messages : 16
Points : 65
Ta tête Par défaut
Avatar : Saoirse Ronan
Crédit : Un certain lutin particulier
Multicompte : Sheena Matheson/Colin Smith/Crìsdean Gòrdanach/Moncha Maradhearg
Pseudo : Sasha von Eden

Taux d'abomination :
60 / 10060 / 100
Age : 19 ans
Métier : Comptable
Pouvoirs : Transformation à volonté (5 pts) - Danseuse de talent (1 pt)
Inconvénients : Obéisssance à qui possède sa peau (1 pt) - Trouble de l'attention (1 pt) - Loup de mer (1 pt)


"La lune de ses mains distraites
A laissé choir, du haut de l’air,
Son grand éventail à paillettes
Sur le bleu tapis de la mer.

Pour le ravoir elle se penche
Et tend son beau bras argenté ;
Mais l’éventail fuit sa main blanche,
Par le flot qui passe emporté.

Au gouffre amer pour te le rendre,
Lune, j’irais bien me jeter,
Si tu voulais du ciel descendre,
Au ciel si je pouvais monter !"
(Au bord de la mer-Théophile Gautier)



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum