1762 - L'été de l'année dernière, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.
Lundi, 15 octobre 2018

Pause indéterminée du forum


Morrigan Seòladair, maître écrivain et propriétaire du Caledonian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Morrigan Seòladair, maître écrivain et propriétaire du Caledonian

Message par Morrigan Seòladair le Sam 18 Aoû - 16:03

Morrigan
Seòladair
Maître Ecrivain,
35 ans ans
Ceasg  (90%)
Froide
Exigeante
Distante
Dure
Camilla
Hansen
Année 1745 :


Tranche de vie
Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas.


Zombie ipsum reversus ab viral inferno, nam rick grimes malum cerebro. De carne lumbering animata corpora quaeritis. Summus brains sit​​, morbo vel maleficia? De apocalypsi gorger omero undead survivor dictum mauris. Hi mindless mortuis soulless creaturas, imo evil stalking monstra adventus resi dentevil vultus comedat cerebella viventium. Qui animated corpse, cricket bat max brucks terribilem incessu zomby. The voodoo sacerdos flesh eater, suscitat mortuos comedere carnem virus. Zonbi tattered for solum oculi eorum defunctis go lum cerebro. Nescio brains an Undead zombies. Sicut malus putrid voodoo horror. Nigh tofth eliv ingdead.



_________________
avatar
Faileas

Messages : 18
Points : 41

Avatar : Camilla Hansen
Crédit : Carmina
Multicompte : Keith - Délé - Alec - Lawrence - Kenno'cha - Blair
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
90 / 10090 / 100
Age : 35 ans
Métier : Maitre-écrivain, propriétaire du Calédonian Mercury
Pouvoirs : Beauté - Charisme - Apnée - Hydrokinésie - Empoisonnement
Inconvénients : Syndactilie massacrée -Appel de la mer - Gout du sang - Fort besoin affectif - Provoque des désastres nautiques


Ils ont massacré ce qui était mon appartenance, ils ont renié ce que j'étais. En ai-je eu de la peine? Je n'en suis pas certaine. A dire vrai, je les ai rejeté, je les ai même renié. Et Il a été là. Il l'est toujours. Ce nabot puant, agaçant et énervant. Le mien. Aux flots nous confions ce que nous sommes, nous devenons un tout. Et peu importe nos races étrangères, car nous ne formons qu'un.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum