1762 - L'été de l'année dernière, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.
Lundi, 15 octobre 2018

Pause indéterminée du forum


Morrigan Seòladair ceasg mutilée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Morrigan Seòladair ceasg mutilée

Message par Morrigan Seòladair le Mar 14 Aoû - 21:33

Fiche de présentation
Tá fáilte romhat
Morrigan
Seòladair
“ L’homme est une créature étrange, qui tente de se sociabiliser...pourquoi faire? ”
About me
details & shit
Âge35 ans
Nationalité Ecossaise
Origine Ecossaise
statut civilMariée
orientation Hétérosexuelle
métier Maître-Ecrivain, propriétaire du Caledonian Mercury
finance Riche par mon mariage
raceCeasg
Alignement Loyal Mauvaise
Abomination 90%
PouvoirsBeauté (1) - Charisme (1) - Apnée (1) - Empoisonnement (3) - Hydrokinésie (3)

InconvénientsSyndactylie massacrée (voir histoire) -Appel de la mer (1) - Goût du sang (1)- Fort besoin affectif (1) - Provoque des désastre nautique (1)

Caractère
Je ne suis ni bonne, ni mauvaise, selon vos termes. Ce que je sais, c’est que je respecte ce que je suis. Avec une volonté, divine s’il faut le dire, que peu m’importe votre petite vie. Je suis une femme avec un répondant, qui accompagnera chacun de ses mots, d’un sourire,  divin, pulsant sur mes lèvres charnues, avec un air pour le moins hautain. Je n’ai pas le goût de la société mais elle est obligatoire. En soit, c’est comme avouer que vous détestez un plat, mais que vous mangez par politesse car vous êtes invité et que vous n’avez pas  le droit de ne pas aimer. Vous mangez, mais vous stipulez clairement votre dégoût.
Cela ne me dérange pas d’être vue comme un être froid et distant. Il est de convenance, de ne pas se prêter à la réputation qu’on vous donne. La mienne est celle d’une femme qui ne convient pas à la société d’Edimbourg. Mais la société est humaine et je n’ai que peu d’attrait pour son existence. Il parait que l’on doit taire sa nature et veiller à ce qu’on ne l’apprenne pas, j’ai toujours aisément pensée que c’était des foutaises…

De part mon métier, l’on me nomme femme indécente, la première dame Maître Ecrivain de cette société dérange, peut-être que je me fous un peu trop des paroles que l’on dit à ce sujet, préférant largement exercer l’art de l’écriture pour des esprits moins simplet. Je travaille pour la justice afin d’expertiser écriture et signature,  et il est parfois arrivé que je sois experts jurés vérificateurs. Mais ce n’est là qu’un des attraits de mon métier.

Nouvelle à Edimbourg, l’on me prête une  une existence sulfureuse, luxurieuse, s’ils savaient. Il n’existe qu’un seul homme que je juge à peu près digne de ma proximité, à peu près, car parfois, je me dis que Cage est un idiot, mais il est le mien...enfin, ça reste un homme. Permettez n’allez pas croire que jee ne dénigre lhomme, je le trouve généralement sans attraits. Quand à la femme…elle est le plus souvent ancrée dans le rouage de sa société, se suffisant de son existence pour exister. Elle se marie, elle enfante et j’exècre par-dessus tout ce genre de convenance.
Je n’ai pas besoin d’un homme pour exister, enfin, je l’ai cru longtemps, longtemps j’ai seulement considérer ma famille comme d’une importance capitale. Je l’ai cru jusqu’à ce que je rencontre Cage...et qu’il comble de sa seule présence ce besoin affectif écoeurant. Face à la sensation constante de la dépendance de l’attention d’autrui, il a comblé la sensation, en étant seulement là. Et dieu sait que lui avoir avoué m’a fait dresser les cheveux sur la tête, parce que ce petit lutin puant n’a eu de cesse de me le rappeler...mais que voulez-vous j’admet des choses, ça m’arrive et j’admet posséder cette sensation de dépendance angoissante, ce besoin de lui, qui me bouffe l’esprit jusqu’à ce qu’il rentre. Bien ma veine de m’être attachée à un Fir Darrig .

Quoi qu’il en soit, je suis pour la pensée et le caractère. Je n’aime pas ceux qui se font marcher sur les pieds.
On me pense cruelle, mordante, et glaciale. Ma carapace est ce qu’elle est, mes émotions aussi. Je dissimule mes démons, et je me protège autant que faire ce peut. Loin d’être une fleur fragile ceci dit, la vérité est que j’ai été persécuté pour mes choix, mais puisque l’on m’a éduqué pour prendre mes propres décisions, malgré la fente de mon sexe, alors, pourquoi me persécuter pour celles-ci?
J’ai tout à fait conscience de la beauté de ma nature, j’en joue inlassablement . Je suis femme grande, 1m85, plantureuse, voluptueuse, à la peau de nacre et aux lèvres de sylphide. J’ai l’apparat de la beauté, la chevelure blonde, les yeux bleutés. Mes seins ont la lourdeur et mes hanches le délice, je suis incarnation de la femme, tel que les mythes anciens le désirent. Ronde et plantureuse comme une mère nourricière. Débordante de chair, gourmande, c’est tous les critères qu’on espère chez une femme. Non ?
Anecdotes
Porte toujours une aiguille dissimulée dans le revers de sa manche, en cas d’agression : ça s’enfonce bien dans un œil.
Sa syndictalie aux pieds a été massacrée par sa famille.
Elle parle l'anglais, l'écossais et l'allemand.
Elle est originaire du clan MacKintosh, légalement, elle porte toujours le nom de sa famille, mais ne se présente jamais sous celui-ci.
Hors Jeu
pseudo Carmilla
ton âge 32 ans
comment as-tu connu le forum ? :p
depuis combien de temps fais tu du rp ? \o
quelles sont tes premières impressions du forum ? :o
ta fréquence de rp ? ^^
désires-tu être parrainé par un membre ? :X
et un dernier mot ? \o/

_________________
avatar
Faileas

Messages : 18
Points : 41

Avatar : Camilla Hansen
Crédit : Carmina
Multicompte : Keith - Délé - Alec - Lawrence - Kenno'cha - Blair
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
90 / 10090 / 100
Age : 35 ans
Métier : Maitre-écrivain, propriétaire du Calédonian Mercury
Pouvoirs : Beauté - Charisme - Apnée - Hydrokinésie - Empoisonnement
Inconvénients : Syndactilie massacrée -Appel de la mer - Gout du sang - Fort besoin affectif - Provoque des désastres nautiques


Ils ont massacré ce qui était mon appartenance, ils ont renié ce que j'étais. En ai-je eu de la peine? Je n'en suis pas certaine. A dire vrai, je les ai rejeté, je les ai même renié. Et Il a été là. Il l'est toujours. Ce nabot puant, agaçant et énervant. Le mien. Aux flots nous confions ce que nous sommes, nous devenons un tout. Et peu importe nos races étrangères, car nous ne formons qu'un.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morrigan Seòladair ceasg mutilée

Message par Morrigan Seòladair le Mar 14 Aoû - 21:34

histoire
Come forth into the light of things, let the nature be your guide. You are the monsters I claim.
Mon clan, et je ne le nommerais point, car je l’ai renié, est un clan rattaché à celui des Mackenzie. Il paraît que ma sœur aînée fut promise à je ne sais plus lequel...mais il périt sur un champ de bataille, si j’avais retenu son nom, je vous l’aurais dit, mais on s’en moque un peu. Mon aîné fut choisis pour être parfaitement éduquée à un futur rôle de potiche épouse, infantrice de marmot et...et tout le reste. De dix ans ma supérieure, je fus … je fus l’enfant tardif mais adorée. Mon père ayant sacrifiée ses deux ainés, dont mon frère, a des rôles obligatoires, décida de se laisser porter par la fantaisie de m’éduquer intelligemment.

Si vous savez pourquoi, dites le moi, peut-être parce que je ressemble le plus à sa soeur, morte très jeune sous les coups d’un époux brusques et violents, un vrai mâle, capable de retourner une droite à sa douce pour avoir oser fait servir un autre plat que son préféré à table. Mon père en avait eu des remords toute sa vie et quand je pris le pas de ressembler à cette défunte tante, bien malgré moi, on décida de m’éduquer.

Grand drame maternel d’ailleurs, qui voyait en moins l’éclosion d’une rose épineuse qu’aucun homme ne serait censé vouloir cueillir! A trop piquer, on fait fuir le masculin n’est-ce pas? Le fait est que je ne comptais pas tout à fait me faire prendre dans un quelconque bouquet...

Mon père veilla, autant qu’il le pu, à me faire enseigner les choses, nécessaires et évidentes, pour former une femme d’esprit. Ma mère en fit des syncopes, lui hurlant sans cesse dessus, au point de former une séparation familiale, et une ferme guerre silencieuse entre les ceasg qui composait le couple. On me reprochait même, d’écouter mon père, ce qui, en soit, est un comble. Non ? Une fille qui écoute son père ! Diable, que de fourberie dans mon attitude !
Ainsi donc, je fus, fille à papa et quoi que l’on puisse dire, je lui ressemble dans le caractère. Cette manière froide et distante d’observer le monde et d’en faire partie, son avis acide, et ce regard brûlant. Très tôt, en même temps que l’arrivée de ma féminité, je développais une humeur brusque et rapidement agacée, plus encore soutenue par ce besoin affectif encore mal définit et ce goût du sang se développant comme le plus souvent au sein de ma famille. Goût du sang qui fut rapidement satisfait par la coutumière mise à mort du cochon sous les yeux de la famille ou de la quelconque autre bête de la famille.

A l’adolescence et les années qui suivirent, la discussion paternelle constituant le choix de mon avenir fut mouvementée. Agréablement. Nous conversâmes fort longtemps, jusqu’à ce que nos idées s’arrêtent d’un commun accord sur le rôle de Maître-Ecrivain. Il fut inquiet de me laisser aller à Edimbourg pour que je fasse une école convenable mais réfléchit rapidement à me faire vivre dans une maison de jeune femme, tenue par une veuve de bon nom au sein de la capitale, bref. Il se mit à planifier.
De mon côté, je dois avouer que le besoin affectif devint brutal et…obsessionnel. C’est ainsi que je caractérise mon batifolage prématuré et plus encore, mon inconvenance à retrouver un jeune homme noble de mon entourage. Un cousin éloigné, fort charmant et fort intéressant, point trop agaçant, mais qui ne fut pas tout à fait à la hauteur de ce manque. Sauf que cela dura un temps, avant que je ne le réalise. Bien jusqu’au moment de mon départ pour Edimbourgh.

Ce fut un scandal familiale, encore, quant à vingt ans, je fis mon départ, mais j’ignorais. La pension où j’établis mon territoire pour les prochaines années d’études, sous le confort de l’argent paternel, était tenue par Madame Bread. Une veuve plutôt instruite, qui ne voyait pas forcément mes études d’un œil adéquat, mais qui s’en accoutumait. Fournissait l’argent nécessaire à une ceasg matérialiste et le monde est plus simple.
Les premières années d’étude furent difficiles, les masculins bien trop certains de mon échec. Mais le travail paye. Et rubis sur ongle même. Ce qui fit la fierté de mon père. Le fait est que je ne m’attendais pas à sa mort, trois ans après le début de mes études, encore moins au testament qu’il laissa et à la folie des miens. Devant notaire, on put lire, qu’il me laissait une certaine fortune, non pas pour mon agrément, enfin, si une petite pension calculée, mais surtout le paiement de mes études jusqu’à la dernière année et de quoi vivre chez Madame Bread durant les dernières années. Ma mère en fit un malaise et mon frère, comme ma sœur, me jetèrent des œillades méprisantes. Si ce genre de chose pouvait m’atteindre, je suis certaine que j’en aurais été fort affligée, mais…il n’en fut rien.

Je fis donc ce que je devais faire : continuer et réussir mes études, malgré les obstacles des masculins imbéciles et des féminins insipides. Ce fut difficile, mais pas insurmontable, je vous le dis sans détours. Et quand enfin, je crus pouvoir me lancer, fière de mon diplôme et de mes débuts, tout s’enrailla. Discréditée à cause d’un amant trop bavard, on murmura sur mes origines monstrueuses et ceux qui y croyaient et qui connaissaient ne se firent pas prier pour utiliser ce détail découvert pour me malmener. Rapidement, ce fut impossible d’avancer dans mon domaine et je dus trouver un moyen de retomber sur mes pattes.

Ce fut auprès du patriarche Seòladair que je trouvais la solution, non sans avoir passé un moment à la trouver. Je ne sais pas trop ce qui poussait ce foutu…pardon, ce lutin à m’aider. Contre quelques travaux comptables, il me fournissait logis et paye. Sa femme insista pour me nourrir. Surqualifiée pour le travail, je n’avais pas le choix, Madame Bread n’allait pas me loger à l’œil et mes ressources n’étaient plus … donc. Je finis chez les Seòladair.
Rongée par la solitude d’un besoin affectif insatisfait et ceux, malgré les quelques aventures discrètes, je finis par rencontrer, celui qui, m’agacerait pour bien longtemps. Monsieur Seòladair avait un fils, un nain idiot et agaçant qui…semblait fort amusé de voir une femme Maître-écrivain. Je malmenais sa petite personne comme il le fallait, pour une raison : sa présence m’apaisait. Et cela m’agaçait. Je sais, c’est illogique. Mais c’est un fait.

De tous les hommes que j’ai pu connaître, il fut bien le seul à me faire rire et à me faire sourire, bêtement. A m’assaillir assez pour que je lui laisse conquête et puis…sous l’agacement se révéler d’autres choses. Amant ? Il mit du temps avant de franchir cette étape, peut-être sept ans et puis même, mieux, enfin époux.

Quelle foutue idée…je vous jure. Le besoin affectif correspondait à un manque de lui, brutal et omniprésent, agaçant, mais voilà. Un goût de sang…de son sang…quand j’y pense encore maintenant, je continue d’enrager, parce que ce besoin de Lui est une foutue…c’est un lutin ! Un foutu lutin puant ! Mais le mien…

Cessons mes imbécilités d’épouse, parlons de ce désaccord de famille. Si la sienne en fut offusquée, hormis sa mère qui m’accueille encore avec un sourire, la mienne me renia, elle me considéra comme une traîtresse à ma propre race et vint jusqu’à Edimbourg me le confirmer. Un jour, sans Lui, ils débarquèrent. Des cousins, mon frère, des hommes différents de mon père, ceux que j’avais à peu près aimer de par ma nature firent en sortent de m’en défaire et découpèrent la syndactylie faisant mon appartenance. Je ne pleurais, ni ne hurler sous leurs gestes, têtes hautes, sans insultes, je les dévisageais pour graver dans ma mémoire leurs faces et mon rejet.

Quand ils quittèrent la demeure, je restais prostrée, les pieds en sang, le corps tremblant. Jusqu’à son retour…reniée des miens, le corps parjuré. Il me fallut du temps pour guérir et puis…mariée, ma réputation était assez remontée durant mes années de comptabilité pour que mon nom soit reconnu dans le métier. Je pris choix d’abandonner celui de ma famille, pour prendre celui de mon époux, coupant définitivement le lien avec Eux.

Cela en était terminé avec mon clan…mais tout rester encore à vivre dans cette cité, avec Cage et … l’acquisition récente du Caledonian Mercury, pour le plaisir. Feuille de chou mais rentable, non que je veuille avoir mes aisances financièrement, j’ai fort peu à penser de cela, mais le plaisir de la propriété est intéressant. Mon nom n’y est pas encore associé, mais il m’appartient, et cela me plait.




_________________
avatar
Faileas

Messages : 18
Points : 41

Avatar : Camilla Hansen
Crédit : Carmina
Multicompte : Keith - Délé - Alec - Lawrence - Kenno'cha - Blair
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
90 / 10090 / 100
Age : 35 ans
Métier : Maitre-écrivain, propriétaire du Calédonian Mercury
Pouvoirs : Beauté - Charisme - Apnée - Hydrokinésie - Empoisonnement
Inconvénients : Syndactilie massacrée -Appel de la mer - Gout du sang - Fort besoin affectif - Provoque des désastres nautiques


Ils ont massacré ce qui était mon appartenance, ils ont renié ce que j'étais. En ai-je eu de la peine? Je n'en suis pas certaine. A dire vrai, je les ai rejeté, je les ai même renié. Et Il a été là. Il l'est toujours. Ce nabot puant, agaçant et énervant. Le mien. Aux flots nous confions ce que nous sommes, nous devenons un tout. Et peu importe nos races étrangères, car nous ne formons qu'un.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morrigan Seòladair ceasg mutilée

Message par Morrigan Seòladair le Mar 14 Aoû - 21:37



Recensement


Mon profil est complété parce que j'ai ajouté les informations suivantes:

Mon icone en format carré : [ X ]
Mon taux d'abomination : [ X ]
L'âge de mon personnage : [ X ]
Mon métier / ma profession : [ X ]
Mes pouvoirs  : [ X ]
Mon alignement: [ X ]
Le lien vers ma fiche dans mon profil : [ X ]
Agrémenté mon Champ Libre : [ X ]



Avatar
Code:
<li>Camilla Hansen<span class="mnh_bottin_sep_list"> | </span>[url=http://marbhadh.forumactif.com/t929-morrigan-seoladair-ceasg-mutilee]MorriganSeòladair [/url]</li>


Métier / Profession
Code:
<li><div class="mbh_bottin_icon prit"></div>maitre écrivain / propriétaire du Caledonian Mercury<span class="mnh_bottin_sep_list"> | </span>[url=http://marbhadh.forumactif.com/t929-morrigan-seoladair-ceasg-mutilee]Morrigan Seòladair[/url]</li>


_________________
avatar
Faileas

Messages : 18
Points : 41

Avatar : Camilla Hansen
Crédit : Carmina
Multicompte : Keith - Délé - Alec - Lawrence - Kenno'cha - Blair
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
90 / 10090 / 100
Age : 35 ans
Métier : Maitre-écrivain, propriétaire du Calédonian Mercury
Pouvoirs : Beauté - Charisme - Apnée - Hydrokinésie - Empoisonnement
Inconvénients : Syndactilie massacrée -Appel de la mer - Gout du sang - Fort besoin affectif - Provoque des désastres nautiques


Ils ont massacré ce qui était mon appartenance, ils ont renié ce que j'étais. En ai-je eu de la peine? Je n'en suis pas certaine. A dire vrai, je les ai rejeté, je les ai même renié. Et Il a été là. Il l'est toujours. Ce nabot puant, agaçant et énervant. Le mien. Aux flots nous confions ce que nous sommes, nous devenons un tout. Et peu importe nos races étrangères, car nous ne formons qu'un.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morrigan Seòladair ceasg mutilée

Message par Gemma MacNiven le Mar 14 Aoû - 22:08

Re-Bienvenue

_________________


Spoiler:


avatar
Il était une fois un phoque qui s'ignorait ...

Messages : 765
Points : 1543
Ta tête Par défaut
Avatar : Alexandra Daddario
Crédit : Winter Soldier & Tumblr
Multicompte : Pas Encore
Pseudo : Sammix

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 27 ans
Métier : Femme au Foyer (Officieusement Ecrivaine)
Pouvoirs : Conteur Ecouté - Thermorégulation
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Tendances Artistiques
Parait que c'est ici qu'on dit des trucs intelligents, mais je sais pas c'est quoi ça

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morrigan Seòladair ceasg mutilée

Message par Àdhamh MacKenzie le Mer 15 Aoû - 11:31

Rererebienvenue avec ce nouveau personnage

Je ne te fais pas le speech, je pense que depuis le temps, tu connais la maison

J'ai hâte de découvrir ton nouveau bébé

_________________
Joyful
avatar
Look around at how lucky we are to be alive right now !

Messages : 128
Points : 153
Ta tête Par défaut
Avatar : Brendon Urie
Crédit : DΛNDELION (ava) + XynPapple (signa)
Multicompte : Eimhir Caoidheach
Pseudo : Koschtiel

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 24 ans
Métier : Orfèvre et Gérant d'une bijouterie au bord de la faillite
Pouvoirs : Charisme, Empoisonnement
Inconvénients : Appel de la mer, Matérialisme exacerbé


Welcome to the end of eras. Ice has melted back to life. Done my time and served my sentence. Dynasty decapitated. You just might see a ghost tonight. And if you don't know, now you know.



If it feels good, tastes good. It must be mine. Heroes always get remembered. But you know legends never die. And if you don't know, now you know



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morrigan Seòladair ceasg mutilée

Message par Seaghdh Leamhnach le Mer 15 Aoû - 22:32

Encore bienvenue avec ce nouveau perso a ajouter à ta collection !

_________________

TOUT CE QUI BRILLE PEUT ÊTRE D'OR
avatar
Do not go gentle into that good night.

Messages : 347
Points : 208

Avatar : Simon Pegg
Crédit : verveine. (ava) & moi (signa)
Multicompte : Earnan MacLeod of Lewis + Alistair Domhnall
Pseudo : XynPapple

Taux d'abomination :
70 / 10070 / 100
Age : 41 ans
Métier : Comptable
Pouvoirs : Charisme, Fin limier & Fétiche
Inconvénients : Fort besoin affectif, désastre nautiques, appel de la mer & matérialisme exacerbé


Do not go gentle into that good night, old age should burn and rave at close of day; rage, rage against the dying of the light.

Though wise men at their end know dark is right, because their words had forked no lightning they do not go gentle into that good night.





Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morrigan Seòladair ceasg mutilée

Message par Teàrlach Ó Ceallaigh le Jeu 16 Aoû - 8:13

Bienvenue tout plein à toi avec ce nouveau perso

Damn ce prénom va me perturber oO

_________________
Single Malt Scotch Whisky
We fight every night for something. When the sun sets we're both the same. Half in the shadows, half burned in flames. We can't look back for nothin'. Take what you need say your goodbyes.I gave you everything and it's a beautiful crime.
avatar
A'bhiast as mutha ag ithe na beiste as lugha.

Messages : 519
Points : 16

Avatar : Eddie Redmayne
Crédit : NyxBanana
Multicompte : Ùisdean MacKenzie
Pseudo : NyxBanana

Taux d'abomination :
80 / 10080 / 100
Age : 27 ans
Métier : Co-gérant d'une distillerie de whiksy
Pouvoirs : Provoquer des cauchemars (1) - éveiller des peurs enfouies (1) - mensonge imparable (1)- agir sur les probabilités à niveau moyen (5)
Inconvénients : Ses blagues vont souvent trop loin - S'incruste chez les gens - Fascination pour la couleur rouge - Ochlophobie

Droch bhrògan air bean greusaiche, droch cruidhean air each gobha, droch bhriogais air gille tàilleir, droch chart aig saor.


llewyn - archibald - alec - family - alec & rob - katherine & llewyn


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morrigan Seòladair ceasg mutilée

Message par Robyn Hay le Ven 17 Aoû - 15:20

Fàilte gu Dùn Èideann
Bienvenue

Morrigan Seòladair

Tu vas bientôt pouvoir te jeter à corps perdu dans la ville d’Édimbourg. Cependant, nous avons encore besoin que tu t’affranchisses de deux trois formalités avant d’aller RP. Si tu es encore un peu perdu sur le forum, je t’invite à jeter un œil au guide du débutant. Tu y trouveras tout ce qu’il y a à savoir sur le forum pour un début réussi.

Pour ne pas tarder à te lier aux autres joueurs, ne tarde pas trop à aller poster ta fiche de liens ou encore ta fiche de RP pour garder une trace de tous tes écrits. N'hésite pas à venir faire ta demande de rang ou de lieu si tu en as besoin. Si un cycle s'apprête à commencer, n'hésite pas à jeter un œil aux rôles disponibles, voir à postuler par MP chez ton admin référent.

Ce qu'on a pensé de ta fiche


Ouuh, je l'aime déjà. Froide, sans coeur, terriblement sur-qualifiée, spoiled par papa et marié à un puant lutin ! Cette nouvelle acquisition du Journal locale risque de faire du bruit en ville ! Il me tarde de voir ce que tu compte en faire ! Comme les autres membres du staff l'on dit ; Tu connais bien la maison - Fais comme chez toi ! Re-bienvenue avec cette charmante Ceasg !



_________________
avatar
The rose perishes beautifully

Messages : 197
Points : 189
Robyn Hay
Avatar : Evan Rachel Wood
Crédit : Moi-même
Multicompte : Ina MacNiven
Pseudo : TroisQuartsLicorne

Taux d'abomination :
60 / 10060 / 100
Age : 26 ans
Métier : Escrimeur de talent / Marquise
Pouvoirs : Beauté - Chance
Inconvénients : Fort besoin affection - Désastres nautiques – Goût du sang


I wonder beneath which star
I am destined to perish
I have not been granted
An ordinary life



But I have been entrusted with the destiny of the rose
To always live my life aflame with passion
The rose, the rose blooms nobly
The rose, the rose perishes beautifully





Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morrigan Seòladair ceasg mutilée

Message par Morrigan Seòladair le Sam 18 Aoû - 16:21

Miciiiiiiiiiiiiiiii

_________________
avatar
Faileas

Messages : 18
Points : 41

Avatar : Camilla Hansen
Crédit : Carmina
Multicompte : Keith - Délé - Alec - Lawrence - Kenno'cha - Blair
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
90 / 10090 / 100
Age : 35 ans
Métier : Maitre-écrivain, propriétaire du Calédonian Mercury
Pouvoirs : Beauté - Charisme - Apnée - Hydrokinésie - Empoisonnement
Inconvénients : Syndactilie massacrée -Appel de la mer - Gout du sang - Fort besoin affectif - Provoque des désastres nautiques


Ils ont massacré ce qui était mon appartenance, ils ont renié ce que j'étais. En ai-je eu de la peine? Je n'en suis pas certaine. A dire vrai, je les ai rejeté, je les ai même renié. Et Il a été là. Il l'est toujours. Ce nabot puant, agaçant et énervant. Le mien. Aux flots nous confions ce que nous sommes, nous devenons un tout. Et peu importe nos races étrangères, car nous ne formons qu'un.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morrigan Seòladair ceasg mutilée

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum