1762 - L'été de l'année dernière, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.
Lundi, 15 octobre 2018

Pause indéterminée du forum


Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Empty Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste.

Message par Timothea Mormaer le Jeu 19 Juil - 11:48

Fiche de présentation
Tá fáilte romhat
(Tapadh leat !)
Thea
Mormaer
“ La Tour est une dentelle de fer. ”
About me
details & shit
Âge On ne demande pas cela à une dame, là d'où je viens. Surtout quand elle dispose d'un charme suffisant pour mentir.
Nationalité Française, avec des origines écossaises remontant au siècle dernier.
Origine une affreuse petite ville d'une affreuse petite région, loin de la mer. Si l'on m'y exile, je meurs de dépit, je vous préviens ! C'est en France à ce qu'il paraît. Vous comptez la province ?

statut civil célibataire, et vous ?
orientation En ce moment, j'ai un crush sur Joseph Bologne de Saint-Georges. Mais ces choses-là, ça va, ça vient...
métier espionne à la ville, gouvernante à la maison.
finance pauvrette sans le sou qui doit mendier le gîte et le couvert. (Je fais aussi de jolis portraits, mais l'autoportrait étant ma grande passion, vous risquez de retrouver mes traits dans les vôtres. Déjà entendu parler de la DaVinci Face ?)
race silky selkie... what else.
Alignement Chaotique neutre, l'indépendance avant tout.
Abomination 70%. La peur de l'inconnu, le désir de marier des fratries nombreuses sans dilapider le patrimoine, que sais-je encore... Nous avons su ne pas trop nous disperser. C'est amusant, les fratries en question sont devenues de moins en moins nombreuses à survivre jusqu'à l'âge adulte, en quelques générations. Mais ceux qui subsistaient étaient fa-bu-leux.

Pouvoirs
Empathie avec les animaux d'Ecosse, danse et chant.

Inconvénients
Obéissance à celui qui possède ma peau, cela va de soi ; loup de mer, tendances artistiques et empathie exacerbée – quoi exacerbée ? Je la trouve parfaitement naturelle, moi, bande de monstres – pour nos amis les phoques, et l'intégralité de la création, honnêtement, quoique à moindre mesure.

Caractère

• ALCHIMIE : "Messes noires" est si vilain. Elles sont joliment éclairées, la plupart du temps. Et puis, on croirait que nous passons nos soirées à égorger des nourrissons sur des autels et à concocter des poisons violents. Que nenni, la plupart du temps nous cherchons la connaissance. Adam et Eve n'ont mangé qu'un seul fruit après tout... quid des autres ? Mais chut... on nous écoute.

• INSTINCT MIGRATEUR : Il paraît que je ne tiens pas en place, que ça va au-delà de juste "aimer les jolis bateaux" et "vouloir visiter de lointaines contrées", comme le disent les badauds du port qui ne bougent jamais du même pavé pendant soixante-douze ans. Moi, un beau jour, je me laisse emporter telle une plume. Aucune attache ne sera assez forte. Je ne suis pas fantastique sur le sujet des attaches, avouons-le. Dans deux points, vous comprendrez.

• SELENITE ARTEMISIAQUE : J'aurais pu l'appeler "instinct de chasse" mais je n'aime pas me répéter. Il y a des moments comme ça, surtout à la pleine lune, où l'envie me prend de faire une petite promenade, une rencontre en tête à tête, et d'en ramener quelque chose, un souvenir... Pas exactement des promenades romantiques, nous parlerons de celles-là dans le prochain point. Celui que vous attendiez toutes et tous...

• ROMANTISME : Coeur d'artichaut. Un regard et c'est le coup de foudre. Pour une soirée seulement, la plupart du temps. Mais sur le moment, ça semble si réel ! Ça y est, cette fois j'ai trouvé la bonne personne, la seule, l'unique... je ferais des bêtises dans ces moments-là, je donnerais mes plus précieux secrets. Quand je reviens sur terre, je me sens bien bête... Eh oui, car en réalité, ces amours-là ne sont qu'un caprice de collection.

• EXHIBITIONNISME : L'androgynie en soi n'a jamais été un problème tant qu'on sait la cacher, et croyez-moi : en quelques années d'exercice, on sait. En revanche, l'envie irraisonnée de s'exposer aux regards et de savourer le délicieux malaise d'autrui, puis de le façonner en émerveillement, est un vice qui peut apporter bien des ennuis. Mais je ne ressentirais rien si je ne me faisais pas un peu peur de temps en temps !

• LEPIDOPTERISME : Je ne collectionne pas les papillons – quelle horreur – j'en fais partie moi-même. Appelons cela de la difficulté à se concentrer longtemps sur un même projet, ou un effroi graduel à demeurer en un même point trop longtemps avec les yeux fixés sur un même objectif, tel un cadavre sur le couvercle intérieur de son cercueil. Je change de sujet de fascination comme de chemise, et parfois même d'opinion. Disons que cette souplesse fait mon charme !

• MYTHOMANIE : J'aurais pu être de ces brillants conteurs qui font les délices de leurs auditoires si... je n'avais pas une légère tendance à enjoliver. (Une énorme tendance à dire n'importe quoi.) Chuuut, que vont penser les gens... C'est ce qui m'oblige à me contenter des conversations de boudoirs, de ruelles et de couchettes, sans quoi, croyez-moi, je me lançais dans la politique ! - Reparlons de cela au point suivant.

• FOLIE DES GRANDEURS : Alors, voilà. C'est là mon moindre défaut, car honnêtement, avouez-le, vous l'avez aussi. La différence étant que moi, la grandeur, je l'ai touchée du doigt. La chute a été rude, de mon piédestal doré. Leurs diverses Majestés m'ont fait miroiter une vie de conte de fée, et ça me vexe, oui, ça m'horripile, de devoir me passer de leurs amitiés dispendieuses ! Mais Timothea danaos et dona ferentes... je finirai par payer ma dette.
Anecdotes
Dans une époque plus douce, plus clémente et plus juvénile, la délicate Timothea était la petite chérie de son tendre père, Louis Auguste du même nom. D'accord, le marin n'était pas souvent à la maison, mais lorsqu'il y était, il faisait ses quatre volontés ; un régime auquel l'enfant s'habitua bien trop gaiement.

Voici une anecdote qui servira d'exemple. Il y avait là une source, une fort jolie source d'eau verte, autour de laquelle la petite ville avait poussé comme un champignon.

Timothée l'aimait tant que son auguste paternel lui construisit une réplique de son navire, et dénomma ce plan d'eau "La Mer", afin de l'inciter à y jouer pour mieux supporter ses absences ; malgré les mises en garde, aucun des deux parents ne put se résoudre à craindre une noyade accidentelle, qui d'ailleurs n'arriva jamais. L'homme couvrit même d'or les maçons locaux afin qu'ils aménagent tout une petite galerie, protégeant les jeux du mauvais temps, et les eaux des saletés environnantes, de petits réchauds de loin en loi, et un joli bassin classique tout autour de la source. Et ainsi, en quelques années de cadeaux, notre princessedragon se retrouva en possession d'une structure aquatique à la mesure de ses fééries imaginaires. Une Mer, mais pas n'importe quelle Mer.

Son petit bateau jouet y disparut en flammes à la disparition de son père. Et jamais plus les lavandières ne revirent l'enfant se pencher sur ce miroir changeant. Au moins, la ville y avait gagné un lavoir luxueux comme un jardin de Versailles. Ce qui n'est pas négligeable, quand on y pense, et justifie a posteriori tous les caprices mis en jeu, et toute l'excessive magnanimité qu'ils rencontrèrent.

Il ne faut pas croire que Timothée n'avait aucune relation avec sa mère cependant. C'est au contraire avec elle que l'enfant passait le plus clair de ses journées. Et celle-ci avait par moments des hobbys imprévus, auxquels elle l'associait volontiers. Elle jouait de l'épinette (d'autres vous diront du virginal, du muselaar ou de l'ottavino) et chantait à ravir. Voici une autre anecdote la concernant. Un beau jour, gravissant les degrés de la demeure, Timothée entendit une main malhabile courir sur le clavier bien connu.

En entrouvrant la porte du salon de musique, elle vit une jeune fille aux traits maigres, portant dans un chiffon noué à son cou une poignée de chatons pelés, couverts de puces. Du bout des doigts, la pauvresse s'essayait à la musique. D'autres bohémiens de semblable facture reposaient ça et là, dans un épuisement mêlé de soulagement, parlant voix basse, assis en rond sur le tapis. Tous étaient défigurés d'une manière ou d'une autre, la plupart horriblement. Madame les avait conviés afin de tenter sur eux des méthodes de guérison inventées par le brave curé local, ce saint homme que la famille avait en sa protection.

Timothée disparut sans faire remarquer sa tête dorée. Tout cela n'avait pas été prévu, et cette vision aurait eu de quoi effrayer un enfant classique. Mais il s'agissait d'une autre sorte d'enfant, qui avait souvent entendu ses parents s'entretenir d'origines monstrueuse et qui n'avait rien tant souhaité, en sa jeune existence, que de rencontre d'autres monstres afin de jouer avec eux. Elle alla donc passer sa robe la plus ravissante, remplit un baquet d'eau où elle trempa une brosse à et du savon, et revint en annonçant qu'on allait laver les petits chats, que ce serait très amusants, et qu'ils seraient après cela doux et parfumés.

Cette belle amitié dura finalement peu. La ménagerie, comme l'appelait la domesticité peu réceptive, s'éteignit une nuit, tous les pensionnaires empoisonnés par une main qui ne fut jamais découverte. Etait-ce un remède trop violent, ou une tentative d'échange avec les forces de la nuit ? Le prêtre assura bien à Timothée que non. Une femme de chambre inquiète de la sécurité de ses maîtres, qui aurait assaisonné de mort-aux-rats la ration des pauves hères ? Ou peut-être était-ce par pitié pour leur lamentable condition ? Avaient-ils eux-mêmes sauté ce pas fatal, épuisés de souffrances et de la haine qui les environnait ? Timothée avait eu pourtant l'impression que cette jeune fille aux petits chats prenait plaisir, lorsque venaient les beaux jours, à se dévêtir en sa compagnie pour se baigner dans la source.

Les chats ont survécu, et prospèrent aujourd'hui encore aux abords de cette source, qu'ils ne quittent jamais, comme s'ils cherchaient quelqu'un.
Hors Jeu
pseudo Breac is back !
ton âge 1000 années (je laisse toujours.)
comment as-tu connu le forum ? Un lutin écrasé m'a montré le chemin.
depuis combien de temps fais tu du rp ? Trop longtemps ! Let's make it worse !
quelles sont tes premières impressions du forum ? j'attends toujours la planche de surf en tartan, les gars.
ta fréquence de rp ? Just ask the gang
désires-tu être parrainé par un membre ? J'ai déjà un parrain merveilleux que nul ne saurait remplacer dans mon coeur. (J'en profite pour lui envoyer des bisous, ça piquera moins avec ce perso-là. Quoique... certains préfèrent quand ça pique...)
et un dernier mot ? Second perso semi-historique, mais moins ! mais quand même un peu. Si vous ne trouvez pas, vous êtes des boulets cosmiques.
Timothea Mormaer
Faileas

Messages : 34
Points : 190
La Gouvernante, ça déconne pas !
Avatar : Danila Kovalev
Crédit : Breac did it
Multicompte : That Jamieson bastard
Pseudo : Don't bother with that

Taux d'abomination :
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Left_b1070 / 10070 / 100Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Right_11
Age : 31... Goujat.
Métier : Gouvernante française
Pouvoirs : Empathie avec les animaux de l'Ecosse, chant et danse
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède la peau, loup de mer, tendance artistique, empathie exacerbée
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Dd78

My stars shine darkly over me ; the malignancy of my fate might, perhaps, distemper yours ; therefore I shall crave of you your leave, that I may bear my evils alone. It were a bad recompense for your love to lay any of them on you.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Empty Re: Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste.

Message par Timothea Mormaer le Jeu 19 Juil - 11:49

histoire
Come forth into the light of things, let the nature be your guide. You are the monsters I claim.

Il était une fois, dans un pays de soleil, une petite princesse blonde et diaphane qui rêvait de devenir dragon. Elle savait qu'ils existaient, dans le lointain pays dont venait une partie de sa lignée, arrivée en France aux côtés de la belle Mary Stuart lors de son mariage d'adolescence maudit. Mais elle n'en avait jamais vu. Le blason de sa famille n'en portait même pas. Tant pis ; en attendant, elle apprenait tout ce qu'il fallait savoir pour être une dame du monde accomplie. Et quand son père rentrait de ses longues expéditions en mer, il lui passait tout ; il lui apprenait même l'escrime. Le jour où elle verrait des dragons, elle serait prête, disait-il en riant. Puis il mourut, et comme le disaient "ses petites femmes" en portant en terre le cercueil vide : "il a choisi la mer". Elles n'y voyaient aucun mal, la petite princesse elle-même était attirée vers ces immensités mélancoliques, et les pays de légende qui s'y cachaient, pour peu qu'on y risque ses pas aux soirs de brume.

Elle était surtout élevée par le curé du château, vieil homme conciliant qui devait tout à ses parents, et qui la considérait comme sa fille spirituelle. Il lui apprenait les langues de la terre et du ciel, les mystères des forêts et des politiques, et même à mentir pour dire la vérité, tout comme il l'avait fait, lui, quand elle était née. A l'en croire, "pour savoir guérir, il faut savoir empoisonner"... Un peu alchimiste à ses heures, il appartenait également à une branche occulte de la foi catholique, qui interprétait au sens propre les formules liées au sang christique, et à la chair partagée à la Sainte Communion. Autant dire que c'était un homme particulier, mais à l'esprit ouvert. Incapable de dire à quel sexe elle appartenait, il avait conseillé à ses parents de lui donner tous les saints patrons imaginables, tous les prénoms de ses ancêtres ; et arrivée à l'âge de parole, elle avait elle-même choisi son préféré. Ses quatre préférés : Geneviève Louis Auguste Timothée, le premier pour les registres et les dialogues, le dernier pour la famille proche et son plaisir personnel. Son guide spirituel lui avait affirmé qu'il s'agissait d'un prénom mixte, ce qui lui convenait encore davantage ; conjuguer la robe et l'épée, la princesse et le dragon, aurait été le summum du confort pour cet enfant à la blondeur des anges, dont on écoutait les discours avec révérence dès l'âge de dix ans.

Ainsi Geneviève grandit et se développa, le vieux prêtre mourut et elle continua, en son souvenir, à mener les traques qui servaient autrefois à alimenter leurs messes noires ; c'était pour son plaisir à présent, et pour celui de faire revivre le spectre de Geneviève, enterrée sous la proclamation parentale : son véritable nom était Louis Auguste, puisque sa perpétuation de la lignée se ferait finalement, la puberté ayant tranché ce que la naissance n'avait point précisé, par la voie mâle. Sept ans plus tard, il avait été nécessaire de procéder à quelques aménagements qui n'étaient guère de son goût. Un bal travesti se tenait à Versailles, et Louis boudait d'être en jupons, car d'une part il y avait là de très jolis officiers des dragons auxquels il eût été charmant d'aller se mêler, des princesses de France notamment qui prenaient de gracieuses poses qu'elles espéraient viriles, et riaient haut de leurs voix claires ; et d'autre part, dès que le bal s'achèverait, il faudrait reprendre la tenue de page. Mais c'était le prix à payer pour vivre dans ce château somptueux, et ça, c'était irrésistible...

On rapporte qu'un bel inconnu vint lui demander d'où lui venait cette humeur mélancolique et que Louis répondit : "de la mer". Puis l'inconnu lui demanda son nom, et reçut en réponse : "Geneviève." La suite resterait dissimulée derrière les rideaux d'une alcôve et dans les replis de l'Histoire, mais encore aujourd'hui, une certaine gouvernante du nom de Margaret en sourit en y repensant. A l'en croire, l'inconnu se nommait Louis. Il n'avait rien contre les messes noires ; il acceptait tout à fait que ses maîtresses se baignent dans le sang pour se rajeunir ; les empoisonnements lui paraissaient un art comme un autre ; il était celui qui avait eu l'idée de ces bals travestis, et à vrai dire, il était Roi de France. Ils passèrent la nuit à parler, bien sûr. A quoi vous attendiez-vous ? C'était tout à fait charmant, à ses yeux, cette douce créature aux yeux de biche et au timbre voilé qui alternait les refrains libertins rougissants, interprétés avec un art merveilleux, et les récits de ses chasses à l'homme... Et ce petit collier de perles était en réalité fait de dents polies, car c'était important, il fallait conserver un souvenir de chaque victime, sans quoi, où était le respect ?

La conclusion de cette touchante affaire fut un contrat secret : le départ de Geneviève pour un lointain pays, à bord d'un navire magnifique, et sous de beaux atours offerts par la couronne. Elle aurait certes plus de chances à sympathiser avec la souveraine de là-bas. Son grand ami Louis, grand à plus d'un titre et premier d'une longue série d'amis, porteurs d'épée ou non, que Geneviève se ferait avec une déconcertante facilité, souhaitait avoir sur cette souveraine des renseignements qu'une compagne recueillerait plus aisément qu'un compagnon, de ce que l'on racontait de son caractère. C'est ainsi que Geneviève, plus Timothée et plus troublante que jamais, débarqua dans tout l'éclat de sa belle vingtaine pour se grimer en officier des dragons aux bals travestis qui se donnaient également là-bas. Elle eut un succès fou ; aucun sérieux, beaucoup d'esprit, changeant de visage comme de ramage ; elle resta quelques années. Elle n'avait que des amis. Son chant ravissait, ses étreintes ensorcelaient, et elle n'était avare de rien, pas même des richesses qui coulaient comme des torrents entre ses doigts graciles.

A son retour, son ami Louis trouva le plus charmant cadeau qu'il aurait pu lui faire, en échange d'un renseignement de la plus haute importance que son habileté et ses talents de cavaliers avaient ravi à la féroce souveraine, dragon parmi les dragons : un brevet de capitaine dans ce régiment dont la blonde créature avait toujours rêvé. C'est ainsi que Geneviève redevint pour un temps Louis Auguste, tout en laissant courir le bruit parmi ses hommes que sa véritable identité était toute autre, et en se couvrant la poitrine de bandages pour laisser imaginer de délicats reliefs imaginaires au-dessous. La guerre de Sept Ans fut l'occasion de s'illustrer les armes à la main, et de prendre des bains de sang en toute impunité, jusqu'à ce qu'une blessure malencontreuse l'oblige à dévoiler son anatomie pour le scalpel du chirurgien et à briser le mystère, remplaçant ses bandages de fantaisie par des vrais. Son retour à Paris se fit heureusement en compagnie d'un grand plaisantin, qui ramena le sourire sur ses lèvres pâles. Il venait justement du pays des Dragons et en parla en grand détail, ravi d'avoir trouvé une oreille attentive.
- Au fait, comment vous appelle-t-on ?
- Chevalier.
- Tiens, c'est amusant ! Moi aussi.


Le roi vieillissant savait pertinemment que l'atmosphère de la Cour n'était pas faite pour Geneviève, et lui donna une dernière mission, espérant que son successeur, notoirement moins libertin et en cela, jugeait-il, moins royal, saurait lui réserver les égards qu'elle méritait. Il fallait préparer la paix, et si dans le même temps une personne subtile et avisée pouvait évaluer les chances d'une nouvelle guerre... Pas question de laisser à l'Angleterre l'hégémonie sur le monde extérieur sans se donner une chance de prendre son centre névralgique : son Empire serait alors un joyau de plus à la couronne de France, et tout rentrerait dans l'ordre. L'espion aux deux visages s'employa donc à jouer une double comédie. Bel esprit et dîners mondains à Londres – et oh, monsieur l'ambassadeur, ne serait-ce pas la liste des conditions de la paix qui vient de s'échapper de votre poche ? Quelle chance que je sois là pour vous la rendre en toute courtoisie... - et expéditions marines au long des côtes, en grand secret, jusqu'à l'élaboration d'un véritable plan d'assaut du pays tout entier.

C'est le plaisantin de l'infirmerie qui aurait apprécié ce plan. Il parlait même d'un soulèvement général au Nord de l'Angleterre pour venir en aide à la France si elle passait réellement à l'attaque. Il faudrait s'y rendre pour tâter le terrain, ce serait l'occasion de découvrir le pays de ses lointains aïeux. Londres était un endroit charmant où tout le monde l'adorait, y compris le souverain local bien entendu – toujours commencer la manoeuvre de séduction par le souverain local, puis conquérir chaque appui tour à tour, c'était imparable – mais l'argent dépensé pour ses fêtes était celui de la Couronne, et un jour celle-ci décida que son joyau lui coûtait trop cher. On arrêtait les frais. Plus de plan d'invasion. Plus de double garde-robe. Le bal avait assez duré. Les ambitions flamboyantes tournaient au feu de paille et Geneviève, qui n'oubliait pas que tout cela avait commencé par un pacte d'amitié prononcé à ses dix-sept ans, se mit à bouder comme jamais.

Ah, on ne voulait plus jouer ? Eh bien il faudrait le lui reprendre de force, ce plan d'invasion, qu'on ne voulait plus lui acheter décemment ; sinon elle le vendrait au plus offrant, voilà ; et que la justice se mêle seulement de vouloir extorquer le paiement de ses dépenses effrénées à ses comptes à présent vides. Elle disparaîtrait dans la nature sous un énième masque et ils seraient tous bien embêtés ! D'ailleurs, elle avait suffisamment d'amis pour... C'est alors qu'un léger sourire se peignit sur ses traits à demi démaquillés, et se refléta dans son miroir. Louis-Auguste-Timothée, capitaine des dragons blessé héroïquement durant la guerre de Sept Ans, correspondait toujours avec son plaisantin de l'infirmerie, et parlait fréquemment de lui rendre visite. Ce dernier, de son côté, se plaignait dernièrement de ne pas trouver de gouvernante qui supportât de rester à son service et de veiller sur ses rejetons adoptifs. - Quelle idée, aussi, d'aller se fourrer dans une pareille situation... Encore un pacte d'amitié inconsidéré, sans doute. - Eh bien, entre camarades de guerre, il fallait se soutenir...

Et c'est ainsi qu'une grande dame blonde à la prestance aristocratique et à l'accent français, à la langue bien pendue et à la main leste, débarqua au 118 Canongate, à l'hôtel particulier dit Jamieson Place. Elle adorait la mer, les enfants aussi, le maître des lieux pas du tout ; c'était fort bien, ils feraient tous les trois des promenades en barque, et monsieur pourrait se divertir avec ses amis, s'il en avait. Sinon, qu'à cela ne tienne, Timothea, dite Thea pour plus de simplicité, lui en ramènerait à domicile ; elle s'en ferait aisément, comme toujours. Justement ce serait un rare plaisir de rencontre ces braves combattants locaux prêts à prendre les armes contre l'Angleterre. Ils n'étaient pas riches sans doute, mais en grattant leurs poches, peut-être voudraient-ils se payer ce fameux plan ? Vengeance ! - Ou juste distraction ! Mais chut. - Timothée aurait même accepté de faire un compromis sur un prix modique, pour le plaisir de servir la bonne cause. (Elle était juste curieuse de rencontrer enfin de véritables dragons, voilà toute la vérité...)
Timothea Mormaer
Faileas

Messages : 34
Points : 190
La Gouvernante, ça déconne pas !
Avatar : Danila Kovalev
Crédit : Breac did it
Multicompte : That Jamieson bastard
Pseudo : Don't bother with that

Taux d'abomination :
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Left_b1070 / 10070 / 100Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Right_11
Age : 31... Goujat.
Métier : Gouvernante française
Pouvoirs : Empathie avec les animaux de l'Ecosse, chant et danse
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède la peau, loup de mer, tendance artistique, empathie exacerbée
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Dd78

My stars shine darkly over me ; the malignancy of my fate might, perhaps, distemper yours ; therefore I shall crave of you your leave, that I may bear my evils alone. It were a bad recompense for your love to lay any of them on you.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Empty Re: Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste.

Message par Timothea Mormaer le Jeu 19 Juil - 12:12



Recensement


Mon profil est complété parce que j'ai ajouté les informations suivantes:

Mon icone en format carré : X
Mon taux d'abomination : X
L'âge de mon personnage : X
Mon métier / ma profession : X
Mes pouvoirs  : X
Mon alignement: X
Le lien vers ma fiche dans mon profil : X
Agrémenté mon Champ Libre : X


Avatar
Code:
<li>Danila Kovalev<span class="mnh_bottin_sep_list"> | </span>[url=http://marbhadh.forumactif.com/t912-thea-mormaer-timothee-genevieve-louis-auguste]Thea Mormaer[/url]</li>


Métier / Profession
Code:
<li><div class="mbh_bottin_icon prit"></div>Gouvernante française<span class="mnh_bottin_sep_list"> | </span>[url=http://marbhadh.forumactif.com/t912-thea-mormaer-timothee-genevieve-louis-auguste]Thea Mormaer[/url]</li>
C'est un métier en soi. Et pas de Grande Famille, merci.
Timothea Mormaer
Faileas

Messages : 34
Points : 190
La Gouvernante, ça déconne pas !
Avatar : Danila Kovalev
Crédit : Breac did it
Multicompte : That Jamieson bastard
Pseudo : Don't bother with that

Taux d'abomination :
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Left_b1070 / 10070 / 100Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Right_11
Age : 31... Goujat.
Métier : Gouvernante française
Pouvoirs : Empathie avec les animaux de l'Ecosse, chant et danse
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède la peau, loup de mer, tendance artistique, empathie exacerbée
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Dd78

My stars shine darkly over me ; the malignancy of my fate might, perhaps, distemper yours ; therefore I shall crave of you your leave, that I may bear my evils alone. It were a bad recompense for your love to lay any of them on you.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Empty Re: Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste.

Message par Sheena Matheson le Jeu 19 Juil - 13:38

Eh bien re bienvenu-e tout ça, sacré.e selkie que voilà ! (hâte de la voir en action d'ailleurs Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 1931031245 )

_________________
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Giphy
____________
PFJh.png
Sheena Matheson
Faileas

Messages : 218
Points : 495
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 38798
Avatar : Sophie Turner
Crédit : Et soudain, surgit un lutin <3
Multicompte : Colin Smith/Crìsdean Gòrdanach/Moncha Maradhearg/ Lucy Warlls
Pseudo : Sasha von Eden

Taux d'abomination :
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Left_b1050 / 10050 / 100Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Right_11
Age : 28
Métier : Assistante corsetière
Pouvoirs : Pleurs maudits, dépression d'autrui, mutilation forcée
Inconvénients : Fausses couches à la chaîne, impossibilité de se suicider
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Giphy

"Il doit ouvrir la porte.
Il va ouvrir la porte.
Il ouvre la porte.
Le vide.

De l'autre côté de la porte, là où est parti Dieu, ce n'est que du ciel à perte de vue. Un ciel sans terre. Un monde déchiré. Le souvenir s'arrête ici.

Nota bene : "Scelle tes charmes" Qui a prononcé ces paroles et que signifient-elles ?"



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Empty Re: Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste.

Message par Gemma MacNiven le Jeu 19 Juil - 17:02

Re-Bienvenue dans le coin Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 1925298557

_________________
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Tumblr_inline_nvrq7oFykG1tcxhub_500

Spoiler:
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. UBWH0jQThea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. V9Mo1BQ

Gemma MacNiven
Il était une fois un phoque qui s'ignorait ...

Messages : 765
Points : 1543
Ta tête Par défaut
Avatar : Alexandra Daddario
Crédit : Winter Soldier & Tumblr
Multicompte : Pas Encore
Pseudo : Sammix

Taux d'abomination :
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Left_b1040 / 10040 / 100Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Right_11
Age : 27 ans
Métier : Femme au Foyer (Officieusement Ecrivaine)
Pouvoirs : Conteur Ecouté - Thermorégulation
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Tendances Artistiques
Parait que c'est ici qu'on dit des trucs intelligents, mais je sais pas c'est quoi ça Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 1925298557

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Empty Re: Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste.

Message par Teàrlach Ó Ceallaigh le Jeu 19 Juil - 17:03

Rebienvenue à toi, chaton Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 1925298557

Tu connais le chemin si tu as des questions, bien sûr.

Je te souhaiterais bien une bonne rédaction mais... De toute évidence, tu t'es déjà bien donné Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 316413296

_________________
Single Malt Scotch Whisky
We fight every night for something. When the sun sets we're both the same. Half in the shadows, half burned in flames. We can't look back for nothin'. Take what you need say your goodbyes.I gave you everything and it's a beautiful crime.
Teàrlach Ó Ceallaigh
A'bhiast as mutha ag ithe na beiste as lugha.

Messages : 519
Points : 16
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 7JUdUzy
Avatar : Eddie Redmayne
Crédit : NyxBanana
Multicompte : Ùisdean MacKenzie
Pseudo : NyxBanana

Taux d'abomination :
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Left_b1080 / 10080 / 100Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Right_11
Age : 27 ans
Métier : Co-gérant d'une distillerie de whiksy
Pouvoirs : Provoquer des cauchemars (1) - éveiller des peurs enfouies (1) - mensonge imparable (1)- agir sur les probabilités à niveau moyen (5)
Inconvénients : Ses blagues vont souvent trop loin - S'incruste chez les gens - Fascination pour la couleur rouge - Ochlophobie
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. ZumBHZE
Droch bhrògan air bean greusaiche, droch cruidhean air each gobha, droch bhriogais air gille tàilleir, droch chart aig saor.
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. QxnrZqH

llewyn - archibald - alec - family - alec & rob - katherine & llewyn


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Empty Re: Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste.

Message par Llewyn MacGobhainn le Jeu 19 Juil - 18:36

Rebienvenue dans le coin Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 3499199346

_________________

FILTH AND LIES
Llewyn MacGobhainn
Pray for my lost soul

Messages : 497
Points : 335
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. CH8U1Ui
Avatar : Andrew Scott
Crédit : Schizophrenic (ava) + XynPapple (signa)
Multicompte : Àdhamh MacKenzie + Eimhir Caoidheach
Pseudo : Koschtiel

Taux d'abomination :
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Left_b1080 / 10080 / 100Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Right_11
Age : 35 ans
Métier : Chirurgien et scientifique en quête de savoir, prêt à tout pour percer les secrets du corps humain.
Pouvoirs : Dents acérées, Discrétion naturelle, Agilité naturelle, Contrôle des éléments
Inconvénients : Cannibale, Agoraphobe, Déteste le son de la cornemuse, Sang froid
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Tumblr_o33tm2lSum1ufvw6qo7_500

Grave digger, grave digger. Send me on my way. Bring me to my knees. Forget what i have done. Forgive me if you please. Save me if you can. The time for me has come. Let me be the one that got away.

Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Tumblr_odpm5xFmIz1rv6aedo8_400

Grave digger, grave digger. Slowly fill my grave. Whisper to your god. Allow me to be saved. Pray for my lost soul. Allow me to grow old. Save me if you can. The time for me has come. Let me be the one that got away.

Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f594e32597952516b2d36697747413d3d2d3339313636303437362e313462306234346566636235653866323339353231363233353438312e676966?s=fit&w=1280&h=1280


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Empty Re: Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste.

Message par Teàrlach Ó Ceallaigh le Sam 28 Juil - 13:48

Fàilte gu Dùn Èideann
Bienvenue

Louis-Auguste-Timothée Mormaer

Tu vas bientôt pouvoir te jeter à corps perdu dans la ville d’Édimbourg. Cependant, nous avons encore besoin que tu t’affranchisses de deux trois formalités avant d’aller RP. Si tu es encore un peu perdu sur le forum, je t’invite à jeter un œil au guide du débutant. Tu y trouveras tout ce qu’il y a à savoir sur le forum pour un début réussi.

Pour ne pas tarder à te lier aux autres joueurs, ne tarde pas trop à aller poster ta fiche de liens ou encore ta fiche de RP pour garder une trace de tous tes écrits. N'hésite pas à venir faire ta demande de rang ou de lieu si tu en as besoin. Si un cycle s'apprête à commencer, n'hésite pas à jeter un œil aux rôles disponibles, voir à postuler par MP chez ton admin référent.

Ce qu'on a pensé de ta fiche

Oh my oh my... Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 3140147730 Je te refais le même pitch qu'à chaque fois ? Aller, on va s'y lancer Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 1925298557 Vraiment, comme à chaque fois, je suis fan des personnages auxquels tu donnes vie avec tant d'aisance. J'ai adoré dévorer cette fiche et apprendre à connaître un peu plus Timothée.  Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 483592508

Quelle femme ! Et quel homme ! Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 1023527701 Décidément, je ne me lasse pas de ta plume et de tout ce qu'elle transmet, de toutes ces émotions qu'elle arrive à faire passer comme si de rien n'était. Et je sens que la gouvernante a de beaux jours devant elle à Édimbourg... A condition qu'elle ne se jette pas trop dans des choses qui la dépassent... Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 316413296

Encore désolée pour le temps qu'à prit cette validation mais je voulais vraiment être en forme pour pouvoir pleinement profiter de ma nouvelle rencontre avec un de tes nouveaux personnages. Il ne me reste plus maintenant qu'à te souhaiter un bon jeu avec Thea. Je sens qu'avec un personnage comme celui là, tu vas bien t'éclater.  Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 769322722


_________________
Single Malt Scotch Whisky
We fight every night for something. When the sun sets we're both the same. Half in the shadows, half burned in flames. We can't look back for nothin'. Take what you need say your goodbyes.I gave you everything and it's a beautiful crime.
Teàrlach Ó Ceallaigh
A'bhiast as mutha ag ithe na beiste as lugha.

Messages : 519
Points : 16
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 7JUdUzy
Avatar : Eddie Redmayne
Crédit : NyxBanana
Multicompte : Ùisdean MacKenzie
Pseudo : NyxBanana

Taux d'abomination :
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Left_b1080 / 10080 / 100Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Right_11
Age : 27 ans
Métier : Co-gérant d'une distillerie de whiksy
Pouvoirs : Provoquer des cauchemars (1) - éveiller des peurs enfouies (1) - mensonge imparable (1)- agir sur les probabilités à niveau moyen (5)
Inconvénients : Ses blagues vont souvent trop loin - S'incruste chez les gens - Fascination pour la couleur rouge - Ochlophobie
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. ZumBHZE
Droch bhrògan air bean greusaiche, droch cruidhean air each gobha, droch bhriogais air gille tàilleir, droch chart aig saor.
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. QxnrZqH

llewyn - archibald - alec - family - alec & rob - katherine & llewyn


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Empty Re: Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste.

Message par Timothea Mormaer le Sam 28 Juil - 14:51

*Double révérence pour un double compliment.* Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Jymw Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Jymw

+ T'as pas intérêt à offrir un diantre de lapin à mon employeur pour égayer la chambre des enfants, c'est moi qui nettoie après >< alors abandonne tes sombres projets ou tu finiras sur l'autel avec les autres vierges !! Et j'entends par là : assez candides pour me laisser leur attacher un bandeau sur les yeux !!

Tu sais que je t'aime Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. 3533095726 Les cadres propices font les grandes inspirations, comme disait quelqu'un de fort fréquentable.

*Timothée ajoute de sa plus belle plume : cyclothymique, probablement. Et va de ce pas se jeter dans quelque chose.*
Timothea Mormaer
Faileas

Messages : 34
Points : 190
La Gouvernante, ça déconne pas !
Avatar : Danila Kovalev
Crédit : Breac did it
Multicompte : That Jamieson bastard
Pseudo : Don't bother with that

Taux d'abomination :
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Left_b1070 / 10070 / 100Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Right_11
Age : 31... Goujat.
Métier : Gouvernante française
Pouvoirs : Empathie avec les animaux de l'Ecosse, chant et danse
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède la peau, loup de mer, tendance artistique, empathie exacerbée
Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Dd78

My stars shine darkly over me ; the malignancy of my fate might, perhaps, distemper yours ; therefore I shall crave of you your leave, that I may bear my evils alone. It were a bad recompense for your love to lay any of them on you.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste. Empty Re: Thea Mormaer - Timothée, Geneviève Louis Auguste.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum