1762 - L'été de l'année dernière, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.
Lundi, 15 octobre 2018

Pause indéterminée du forum


Frangin et frangine [Dean]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cycle 5 Frangin et frangine [Dean]

Message par Kenno'cha MacKenzie le Dim 15 Juil - 15:35

Auréolée de sa propre robe légère, convenant au temps clément d’un juillet délicieux, la dame Mackenzie rit en compagnie de son aîné. Il en aura fallu du temps, pour parvenir à cette plage enclavée dans une crique, petit secret de baignade trouvée par le hasard, et faisant la joie de la sirène malicieuse. Elle y a rencontré un lutin d’ailleurs, mais ne prononcera point de mot à ce sujet à son aîné, trop soucieuse de garder ses petits secrets ! Il est important pour elle de détenir des choses, pour le seul plaisir de les avoir, et puis, parce qu’elle est bien certaine que les hommes de sa famille, ne saurait tout à fait comprendre, qu’elle soit une femme libre, bien plus que la société ne le désire !

Vêtue d’un tissu léger et beige, elle n’a hâte que de retirer celui-ci pour plonger à l’eau saline, son cuir déjà réclamant ce besoin vitale, alors que sa peau s’est asséchée au niveau de ses avant-bras. Bientôt, elle se craquèlerait, comme une terre trop exposée à la chaleur mais la baignade lèverait ce problème désagréable !
Son fils assis sur la couverture déposée sur le sable, elle offre encore quelques baisers à la bouille ronde, avant de rajuster son large chapeau. Car oui, il n’est pas question que les rayons faibles du soleil ne dorent sa peau à outrance et lève sa pâleur inestimable. Elle porte d’ailleurs un voile léger sur ses bras pour éviter cela. Mais de toutes façons, elle ne s’en fait point trop, même avec la meilleure volonté du monde, sa peau passe de rouge écarlate à blanc, même après une exposition longue.

« Nous avons enfin pu nous libérer mutuellement pour nous voir ! Ce n’est pas trop tôt ! » Sourit-elle en dégageant la gourde de vin du panier de pique nique ainsi que deux gobelets ouvragé d’un métal fin. Déversant le nectar dans les coupes, son breuvage vient d’un excellent domaine français dont elle raffole et son goût épicurien coûte cher, mais qu’importe, elle en a bien les moyens.

Donnant verre à son aîné, elle observe le rouquin, curieuse de savoir si quelque chose le tracasse ou bien si sa tête est bien avec elle. Il semblerait que le caledonian Mercury ait décidé de parler de chose privée et même si elle envisage de racheter désormais la feuille de choux en proposant une somme indécente à son actuel propriétaire, voir en le charmant comme cela ne serait pas permis, elle se dit qu’elle se doit d’être un soutien pour son frère, s’il veut lui partager ce rôle. Pour autant, elle sait aussi, qu’elle ne détient pas cette place qu’i doit être à Dam…peu importe !

« Non mais regarde-le ! » La boulette de Ceasg s’est redressé, vacillant d’avant en arrière sur ses pattes courtes dans l’espoir d’avancer en direction de l’étendue magnifique, envieux sûrement de plonger dans la mer. Le besoin viscéral de l’enfant pour l’eau lui parait si commun, qu’il n’y a rien d’anormal à cela, et son air dépité en regardant sa mère, lâchant un son approximatif à « maman » la fait sourire d’une tendresse infinie. « Comment va Dam ? » S’enquit-elle soudainement, détournant son regard de l’enfant. La mort de Katherine la désole et son cœur douloureux pour son frère est bien présent, il faudrait qu’elle aille à son encontre, mais ils sont moins proche pourtant …

Ah décidément, elle a bien du temps à rattraper avec chacun des siens.


_________________


Smiley face





Celui qui lit ça est un MacLeod puant!  
avatar
Faileas

Messages : 52
Points : 60
Ta tête Par défaut
Avatar : Marie Coutance
Crédit : Carmilla
Multicompte : Keith McBain - Lawrence Harlow - Délèphaïne O'Hayre - Alec Craft
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 31 ans 1/2
Métier : Veuve éplorée - Organisatrice de Salon Philosophique
Pouvoirs : Chant Hypnotique (3) - Charisme -(1)
Inconvénients : Appel de la mer - Goût du sang
“ Méfiez-vous de l'espiègle créature à la voix cristalline, elle vous séduit de ses mimiques et de son air charmant, pourtant, les sirènes se sont penchées sur son berceau...pour qu'elle séduise les hommes de son engouement joueur si délicieux, et surtout pour dévorer vos âmes au son de ses chansons..." Ainsi parla Léandre de la jeune femme dans un de ses romans
Jeune veuve presque éplorée, elle porte à bout de bras l'Empire Textile de Grawn Textile, faisant fortune avec le lin. Chanceuse à ses affaires, qu'elle tient d'une main excellente, ainsi que lui a appris son époux, le tout reviendra à son fils, seul et unique héritier Grawn.
Amoureuse de chant et manipulatrice des notes, un air coule toujours sur ses lèvres pour vous plaire et vous emporter dans la sarabande de son existence pleine de vie!
Elle est douce comme terrible, mais merveilleuse de légèreté, cachant un esprit plus aiguisé que l'on ne pourrait le soupçonner. Femme qui rêve d'être forte, elle admire Diderot et la philosophie de son siècle, rêvant de France et de courir les salons, elle ne croit en Dieu que pour les apparences et privilégie le matérialisme mais mieux vaut dissimuler ce genre de chose...


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Frangin et frangine [Dean]

Message par Ùisdean MacKenzie le Mar 18 Sep - 10:15


Frangin et frangine
Kenno'Cha ξ Ùisdean

Difficile que de se trouver un peu de temps en ce début septembre. Le guerrier est accablé par le travail, son capitaine faisant l’objet d’une enquête. On le suspecte d’être le tueur d’Édimbourg, d’être celui qui a massacré tous ces gens. Ùisdean a du mal à y croire. L’homme qu’il étreint le plus platoniquement du monde lorsque le besoin affectif se fait trop présent, lorsque l’urgence démesurée les fait se retrouver hagards et presque déprimés, brulant de ce contact qui leur parait si indispensable et naturel, lorsque rien d’autre ne semble avoir d’importance. Pour le premier lieutenant, cette enquête, ce n’est pas rien. Déjà, cela met sa loyauté à l’épreuve, le forçant à repenser à tous ces moments qu’il a passé avec le Capitaine. Au fait que l’homme ne se soit pas vexé lorsqu’il l’a trouvé, errant dans le château, la gueule pleine de sang… Il avait pris ça pour une reconnaissance raciale. Le besoin du sang à assouvir reconnu, comme celle du bourreau.  Et si c’était plus… ? Et si le Capitaine avait espéré trouver un allier à ses tueries en sa personne ? Un long frisson court le long du dos du premier lieutenant alors qu’il laisse son regard se perdre dans l’étendue d’eau, ayant clairement la tête ailleurs. Il s’est pris quelques heures de repos pour profiter de cette journée ensoleillée avec sa sœur et son filleul. Pour ce faire, il avait troqué l’uniforme pour quelque chose de simple qu’il pourrait mouiller si jamais Kenno’Cha aurait envie d’aller faire trempette. Ce qui ne devrait pas trop tarder à arriver au vu de la coloration de la peau de ses bras. Le changement est subtil mais, pour un ceasg, clairement identifiable. « Nous avons enfin pu nous libérer mutuellement pour nous voir ! Ce n’est pas trop tôt ! » Ùisdean laisse sa sœur faire le service, revenant à la réalité du monde sous la douce voix de la jeune femme. Il reporte son attention sur elle, lui offrant un sourire en demi-teinte. Il y a tellement à gérer ces derniers temps. Il faut bien avouer, il n’a plus trop eu le temps de respirer depuis que Deirdre est apparue dans sa vie… Sa batarde qui sort de nulle part, son frère qui refuse de lui parler à cause de cela, la fiancée de son frère qui décède de la fièvre du selkie, Sómhairl qui le demande en mariage, lui qui accepte, le mariage à organiser dans la plus grande des discrétions… Tout cela en ayant tellement de temps à rattraper avec sa petite sœur qu’il ne sait plus quoi en faire… Et maintenant, le Capitaine mit momentanément aux arrêts et les responsabilités qui lui tombent dessus en attendant que tout cela soit dénoué. Peut-être aurait-il dû se casser une jambe le jour où Peadrus l’a introduit au château pour y jouer les gardes et qu’il aurait dû ouvrir sa forge en ville. Probablement que sa vie aurait été moins chaotique.

« Non mais regarde-le ! » Un sourire attendri monte sur les lèvres de l’oncle alors qu’il observe le bambin essayer de marcher vers la mer. Il aurait aimé connaître ces moments avec Deirdre, lui aussi. La vie en a malheureusement décidé autrement… « Comment va Dam ? » Ùisdean ne peut retenir une grimace à cette question, reportant à son tour son attention vers sa sœur. Il boit une gorgée de vin, un alcool dont il ne comprend pas bien le bruit qu’on fait autour. Son palais ne doit pas être assez développé pour cela… Ou bien est-il simplement plus le genre à boire de la bière et du whisky à vous en tordre les boyaux. Après tout, au côté de son désormais mari, le ceasg a pris d’assez mauvaises habitudes concernant l’alcool et, de toute évidence, le vin ne fait pas partie de ceux qui trouvent grâces dans sa gorge. Mais cela se laisse tout de même boire… Juste qu’il le boit sans la retenue nécessaire à ce genre de boissons, u peu comme lorsqu’il boit du whisky. « Il s’accroche… Je crois… Depuis que Deirdre a levé le voile sur qui elle est vraiment, on ne se parle plus trop… Il est toujours en colère de savoir que j’ai trompé Imogen, même si cela n’a été que pour une nuit et que je l’ai immédiatement regretté. Le départ de Katherine… me les a tous les deux laissés dans un sale état. Je suppose qu’on n’y peut rien. J’essaye d’être présent pour eux le plus possible mais je ne suis pas un faiseur de miracle non plus. Si Deirdre me parle, ce n’est pas le cas de Dam. Tu devrais peut-être tenter ta chance, toi. Vous avez toujours été relativement proches, non ? Tout ce que j’ai jamais sur faire, c’est le surprotéger. Et il ne veut plus de mon aide. » Il secoue doucement la tête. « Et l’article de Juillet sur qui elle est réellement n’a rien arrangé… Mais assez parler de cela. Tu devrais aller t’immerger. Toi et le petit, vous avez l’air d’en avoir besoin. »

_________________
Eye of the Storm
No sign of shore. The moment when the sails were torn, we reached the end. Eye of the storm. For all that it cost, in the end there was no price to pay. For all that was lost, that storm carried it away.
avatar
I cannae keep calm. I am a MacKenzie.

Messages : 473
Points : 347
Fassbender
Avatar : Michael Fassbender
Crédit : ÐVÆLING le magnifique
Multicompte : Teàrlach Ó Ceallaigh & Shawn Underwood
Pseudo : NyxBanana

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 41 ans
Métier : Premier Lieutenant du château d'Édimbourg
Pouvoirs : Beauté (1) - Charisme (1) - Apnée longue durée (1) - Fin limier (1)
Inconvénients : Fort besoin affectif - Goût du sang

I told you lies and said what you were meant to hear just as you wished, my dear. To reach the eye of the storm. So we began to float and drifted out into the tide for every wave to swallow us alive.

Sómhairl - Famille - Ælpein - Deirdre - Kenno'Cha - Sómhairl & Alasdair - Sómhairl 2


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Frangin et frangine [Dean]

Message par Kenno'cha MacKenzie le Ven 28 Sep - 21:36

Kenno’cha était heureuse, il faut dire qu’elle adorait Dean, comme elle adorait tous les membres de sa famille, mais c’était un détail majeur de son caractère. Elle avait une affection débordante pour chacun d’eux, et cela avait été terrible de passer ces années loin d’eux, mais c’était terminé. Elle n’irait pas jusqu’à dire qu’elle était devenue veuve aussi pour eux, car c’était faux. Elle l’avait fait pour elle et elle seule, égoïstement, mais que pouvait faire une femme pour être libre et assez aisée pour que les choses aillent bien ?

Elle s’occupa de disposer les choses, mais tout était, pour elle, fort parfait. Bientôt elle pourrait aller se plonger dans l’eau saline, avec délice, et passer du temps avec son aîné et son petit. Les choses simples sont toujours les meilleurs ! Une extase sur l’enfant et une question plus tard, Kenno’cha observait son frère, attentive. Les choses n’étaient pas aisées après tout, il y avait des aléas, des complications, des obstacles et d’autres trucs, au final, personne n’était tout blanc ou tout noir. Elle nota sa grimace cependant et celui lui tira une moue désolée. Elle détestait qu’ils se brouillent, mais elle se doutait que cela était déjà arrivé. C’était normal dans une fratrie, c’était même une base.

Elle n’eut l’air qu’innocente au sujet de l’article. Kenno’cha n’allait pas se reprocher ce qu’elle avait elle-même fait, ce n’était pas très beau, ce n’était pas très bien, mais elle aimait ces choses scandaleuses. Pourquoi n’avait-elle pas fait parler d’elle avec Earnan ? Après tout la gloire de leur nom avait raison du scandale…et bien, elle préférait garder cela pour elle encore, des fois que ses frères n’aient le gout de contrarier quoi que ce soit. Oh ils pouvaient le faire, mais un duel idiot n’était pas un résultat convenable. Oui, elle craignait pour Earnan, il était plaisant et ne méritait nullement une vengeance Mackenzie.

« Nous allons y aller… » Dit-elle pensive, en observant l’horizon. C’était beau et cela lui procurait un sentiment de calme parfait. « J’essaierais d’aller parler à ‘Dam, je comprends tout à fait qu’il soit en peine, j’ignore depuis combien de temps ils se connaissaient, mais je suppose que je pourrais l’aider. Ou alors l’embéter un peu… » Elle lâcha sa dernière phrase avec espièglerie, elle promettait toujours cela pour chacun, cela n’allait donc pas changer. « Mais tu devrais simplement l’emmener dans un bordel, tu sais, le rôle de grand-fère, c’est un peu à toi de le faire. Un truc d’homme, les rituels de passage, etc etc…bref, un truc qui vous mettrait à égalité sur le plan de la masculinité, il parait que ça fait du bien aux hommes ! Je l’aurais bien emmené moi-même, mais vous allez tous faire une syncope ! »

Elle pouffa de rire, en était-elle capable ? Tout à fait, on parlait de Kenno’cha, et Siomon lui avait promis, qu’un jour, il l’embarquerait, mais ils avaient dit cela en riant comme des idiots et ils avaient même parlé de le faire en France ! Des bêtises en sommes !

« Avant d’aller à la mer, d’ailleurs, je voulais te parler d’une chose. Pour toi et Dam…je sais que c’est déplacé avec la mort de Kath, mais…je connais deux excellents partis, issu d’un clan allié… » Kenno’cha marchait sur des œufs, mais elle les écrasait allègrement sans trop se soucier de gâcher. « Tu vois où je veux en venir ? »

Il le voyait, hein ! N’allons pas dire qu’il ne voyait pas ! Oui, Kenno’cha s’était mis en tête de faire des alliances intéressantes pour la famille, c’était bien pour cela qu’on avait des filles, et il y avait des hommes en retour pour que cela se concrétise. Elle but un peu de vin, avant de lui faire un immense sourire…

_________________


Smiley face





Celui qui lit ça est un MacLeod puant!  
avatar
Faileas

Messages : 52
Points : 60
Ta tête Par défaut
Avatar : Marie Coutance
Crédit : Carmilla
Multicompte : Keith McBain - Lawrence Harlow - Délèphaïne O'Hayre - Alec Craft
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 31 ans 1/2
Métier : Veuve éplorée - Organisatrice de Salon Philosophique
Pouvoirs : Chant Hypnotique (3) - Charisme -(1)
Inconvénients : Appel de la mer - Goût du sang
“ Méfiez-vous de l'espiègle créature à la voix cristalline, elle vous séduit de ses mimiques et de son air charmant, pourtant, les sirènes se sont penchées sur son berceau...pour qu'elle séduise les hommes de son engouement joueur si délicieux, et surtout pour dévorer vos âmes au son de ses chansons..." Ainsi parla Léandre de la jeune femme dans un de ses romans
Jeune veuve presque éplorée, elle porte à bout de bras l'Empire Textile de Grawn Textile, faisant fortune avec le lin. Chanceuse à ses affaires, qu'elle tient d'une main excellente, ainsi que lui a appris son époux, le tout reviendra à son fils, seul et unique héritier Grawn.
Amoureuse de chant et manipulatrice des notes, un air coule toujours sur ses lèvres pour vous plaire et vous emporter dans la sarabande de son existence pleine de vie!
Elle est douce comme terrible, mais merveilleuse de légèreté, cachant un esprit plus aiguisé que l'on ne pourrait le soupçonner. Femme qui rêve d'être forte, elle admire Diderot et la philosophie de son siècle, rêvant de France et de courir les salons, elle ne croit en Dieu que pour les apparences et privilégie le matérialisme mais mieux vaut dissimuler ce genre de chose...


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 5 Re: Frangin et frangine [Dean]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum