Rejoins-nous!
Connecte-toi
Été 1761, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.

Commerce familier - Ide&Sheena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cycle 4 Commerce familier - Ide&Sheena

Message par Ide Thornbird le Sam 2 Juin - 20:05


Assise sur un tabouret en bois parfaitement inconfortable, Ide reprisait un jupon. Le tissu épais lui glissait des doigts, et elle devait faire un effort supplémentaire pour ne pas se piquer le doigt avec son aiguille. Malgré ses efforts ce petit métal vint se planter dans la pulpe de son doigt. Dans un soupir d’agacement, Ide porta son doigt à sa bouche et déposa le jupon. Ce n’était pas un travail important. Elle utilisait fréquemment les chutes de tissu pour créer des vêtements à vendre en plus dans la petite boutique. Alors elle laissa là cette tâche, ça lui permis aussi de s’éloigner de ces soucis. Ces petits vêtements en plus, qui parsemaient la boutique qui ne payait pas de mines, c’était surtout un moyen d’engranger un sou de plus à la fin du mois, deux sous, trois, quatre… De l’argent qui lui permettait de finir de remplir la dette de son mari.
Elle avait presque réunis la somme nécessaire pour ce mois-ci. Mais elle était encore derrière, et tant qu’elle n’avait pas tout l’argent, elle n’était pas sereine.

Elle sortie de derrière le comptoir qui remplissait tout le mur du fond, et s’engagea dans les allées. Les tissus sont précautionneusement rangés dans des étagères, formant des murs de couleurs variées. Ide aimait ce magasin. C’était un terrain connu, un terrain où elle maitrisait. Elle en avait peu des lieux comme ça.
Avec des petits doigts, elle arrangea les chutes de tissu en vrac vendu dans de gros paniers, lissa les tissus pliés.
Son esprit fourmillait : bientôt, elle aurait fini de remplir sa dette. Peut-être pouvait-elle commencer à mettre de côté dès maintenant. La boutique avait besoin d’un petit rafraichissement. Elle était prête à y mettre ces économies. Les murs pourraient être repeint, le bois noir était vieux. Le parquet pourrait être changé, il craquelait aussi fort que des os se brisant.
Une enseigne serait bien. Pour se faire remarquer dans les rues bruyante de GrassMarket. Son esprit se remplissait d’idées, toutes plus attrayante les unes que les autres.

Le dernier client dans la boutique partie. Payant son tissu au garçon derrière le grand comptoir qui disparu dans l’arrière boutique. Ide ne savait pas compter. Elle savait lire,  presque bien. Mais on ne lui avait jamais appris à compter. Aussi, elle avait beau passer  beaucoup de ces journées dans la boutique, elle n’était pas d’une grande aide.
Elle était au mieux une bonne de ménage. Si on ne la savait pas rentière de ce petit commerce, on aurait pu y croire en effet.
Son moral en pris un coup. Comme si l’aiguille qui lui avait piquait le doigt, lui avait maintenant transpercé le cœur. Une ombre passa sur son visage.

Elle continua de s’affairer silencieusement, chantonnant une berceuse, réminiscence de son enfance, à mi-voix. La clochette au-dessus de la porte tinta.

« Bonjour » lança-t-elle machinalement sans relever la tête
avatar
Faileas

Messages : 29
Points : 67
Song of the sea
Avatar : Dakota Fanning
Crédit : lux aeterna
Multicompte : .
Pseudo : silybum

Taux d'abomination :
70 / 10070 / 100
Age : 23 ans
Métier : Couturière
Pouvoirs : se transformer en phoque (3), beauté naturelle (1), chant (1), thermorégulation (1), empathie animale(1)
Inconvénients : loup de mer, empathie exacerbée pour les phoques, tendances artistiques, obéissance à celui qui possède sa peau
Amhrán na farraige
a song of the sea

Suaimhneach nó ciúin
nor quiet no calm

Ag cuardú go damanta
searching fiercely for

Mo ghrá
my love


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 4 Re: Commerce familier - Ide&Sheena

Message par Sheena Matheson le Sam 2 Juin - 21:36

Sheena avait passé la journée à trier les tissus qui restaient dans l'arrière boutique et elle était arrivée à la conclusion qu'il allait en falloir de nouveau, au moins cette soie bleutée dont ses clientes raffolaient.

Elle sortit de l'argent de la caisse, le nota sur un papier qu'elle plia au fond de sa bourse, y fit tomber la monnaie qu'elle venait de récupérer et sortit de l'atelier de couture. Elle prit soin de bien fermer à clé, et traversa la place du marché. Elle avait repéré une petite boutique, aux prix modestes, qui devrait correspondre à son affaire.

Sheena s'arrêta un instant devant la vitrine, sourit en voyant les vêtements exposés -elle en appréciait les finitions-, et entra. Elle avait aperçu la jeune femme assise à la tâche, et était captivée par ses gestes souples et le fil qui courait le long du tissu. C'était différent des gestes de la Fionna, secs, brusques, ampoulés. Il y avait une brutalité chez l'ancienne patronne de Sheena qui ne transparaissait pas dans la main de la jeune femme de la boutique.

Une clochette retentit au dessus de sa tête, sonnant joyeusement son arrivée.

Une chanson s'arrêta et un « Bonjour » accueillit la caoineag.

"Bonjour, répondit-elle dans un sourire. Je suis venue voir ce que vous aviez comme soies. Je ne vous dérange pas j'espère ?"

Sheena fut un instant captivé par la beauté triste qui émanait de la jeune femme. Une blancheur immaculée, un corps fin et une blondeur presque irréelle. Sheena finit par détourner le regard, troublée, et préféra se concentrer sur les tissus exposés en magasin.

_________________

____________
PFJh.png
avatar
Faileas

Messages : 142
Points : 166

Avatar : Sophie Turner
Crédit : Carm <3
Multicompte : Colin Smith/Crìsdean Gòrdanach/Moncha Maradhearg
Pseudo : Sasha von Eden

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 28
Métier : Assistante corsetière
Pouvoirs : Pleurs maudits, dépression d'autrui, mutilation forcée
Inconvénients : Fausses couches à la chaîne, impossibilité de se suicider


"Il doit ouvrir la porte.
Il va ouvrir la porte.
Il ouvre la porte.
Le vide.

De l'autre côté de la porte, là où est parti Dieu, ce n'est que du ciel à perte de vue. Un ciel sans terre. Un monde déchiré. Le souvenir s'arrête ici.

Nota bene : "Scelle tes charmes" Qui a prononcé ces paroles et que signifient-elles ?"



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 4 Re: Commerce familier - Ide&Sheena

Message par Ide Thornbird le Mar 5 Juin - 0:56

Ide releva la tête quand une voix féminine lui adressa la parole. Elle avait souvent à faire à des hommes venus acheter du tissu en gros qui négociait directement avec le directeur qu’elle avait mis en charge de tenir la boutique. Après tout, elle n’était qu’une faible femme et ne valait pas leur attention. D’autres clients l’ignoraient simplement parce que. Ide n’avait pas une bonne réputation aux alentours. Elle était nimbée de mystère et problèmes, ce n’était pas le genre de personne que le peuple d’Edimbourg apprécier. On lui reprochait la disparition de son mari,  qu’elle soit toujours veuve après le temps de veuvage minimum mais qu’elle ne porte plus le noir, qu’elle vive en dehors de la ville, qu’on voit sur sa peau diaphane qu’elle n’est pas de ceux élever dans le port. On lui reprochait beaucoup de choses.
Ide ne prêtait qu’une oreille inattentive aux clients qui ne lui donnait pas un minimum de respect. Mais quelqu’un qui lui semblait rentrer sans avoir envie de médire sur elle, ça, ça lui faisait redresser la tête.
Quelque part, ça faisait aussi rentrer un peu de joie dans sa poitrine.  Un sourire doux s’afficha sur son visage, comme ceux que l’on a lorsqu’on laisse le soleil nous réchauffer. Un petit point de lumière sur son visage habituée à la solitude.

« Non, vous ne me dérangez absolument pas. »

Elle laissa là ces tissus en court de pliage. Ses sourcils prirent un pli de concentration qui lui faisait une ridule entre les yeux.

« Des soies…voyons voir. Je sais que nous avons. Est-ce que vous avez besoin de quelque chose de particulier ? »
Nouvelle pause de réflexion qui creusa sa ridule. Sans attendre de réponse, elle enchaîna rapidement sans pour autant hausser le ton :
« Je vais voir en arrière boutique et je vous ramène tout de suite des échantillons. Nous reçu tout récemment une soie dès plus extravagante.»

Elle disparu prestement dans l’arrière boutique et réapparu presque aussitôt avec une demi-douzaine de bouts de tissu lisses et brillants. Elle les déposa doucement dans les mains de sa cliente.

« N’hésitez pas me demander quoi que ce soit, je suis ravi de voir une nouvelle cliente. »
avatar
Faileas

Messages : 29
Points : 67
Song of the sea
Avatar : Dakota Fanning
Crédit : lux aeterna
Multicompte : .
Pseudo : silybum

Taux d'abomination :
70 / 10070 / 100
Age : 23 ans
Métier : Couturière
Pouvoirs : se transformer en phoque (3), beauté naturelle (1), chant (1), thermorégulation (1), empathie animale(1)
Inconvénients : loup de mer, empathie exacerbée pour les phoques, tendances artistiques, obéissance à celui qui possède sa peau
Amhrán na farraige
a song of the sea

Suaimhneach nó ciúin
nor quiet no calm

Ag cuardú go damanta
searching fiercely for

Mo ghrá
my love


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 4 Re: Commerce familier - Ide&Sheena

Message par Sheena Matheson le Ven 8 Juin - 11:48

« Je vais voir en arrière boutique et je vous ramène tout de suite des échantillons. Nous reçu tout récemment une soie dès plus extravagante.»


Sheena la suivit des yeux tandis que la couturière faisait des allers retours vers l'arrière boutique. Celle ci revint  les bras chargés d'une pile d'étoffes plus belles les unes que les autres.

« N’hésitez pas me demander quoi que ce soit, je suis ravi de voir une nouvelle cliente.
- Merci je suis aussi ravie d'avoir trouvé votre boutique, sourit Sheena. »

Il y avait quelque chose de grisant à imaginer ses grands pans de tissus qui allaient finir, sous ses ciseaux et son matériel de couture, en corsets serrés et stricts, redessinant les courbes, sculptant les corps et redressant les silhouettes. Plus elle travaillait à l'atelier, plus Sheena appréciait cette magie des aiguilles de réparer en quelques fils une âme cassée. Car bien sûr, il y avait le côté matérialiste, terre à terre, de répondre à la demande des clientes, mais c'était aussi davantage. Dissimuler sous les baleines une légère bosse dans le dos, et avec ça, coudre au delà des personnes.

"Je vais prendre cette soie ci", dit Sheena en laissant courir ses doigts sur une étoffe bleu nuit -exactement la teinte qu'elle cherchait. Vous avez de très beaux tissus, félicitation."

Au delà de la qualité du choix, Sheena appréciait l'atmosphère de la boutique. Feutrée, calme, sans floriture, et surtout la jeune couturière dont le visage s'était éclairé d'un sourire à son arrivée. Elle se promit d'y retourner dès qu'elle en aurait l'occasion.

"Combien je vous dois ? demanda-t-elle en ouvrant sa bourse.

_________________

____________
PFJh.png
avatar
Faileas

Messages : 142
Points : 166

Avatar : Sophie Turner
Crédit : Carm <3
Multicompte : Colin Smith/Crìsdean Gòrdanach/Moncha Maradhearg
Pseudo : Sasha von Eden

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 28
Métier : Assistante corsetière
Pouvoirs : Pleurs maudits, dépression d'autrui, mutilation forcée
Inconvénients : Fausses couches à la chaîne, impossibilité de se suicider


"Il doit ouvrir la porte.
Il va ouvrir la porte.
Il ouvre la porte.
Le vide.

De l'autre côté de la porte, là où est parti Dieu, ce n'est que du ciel à perte de vue. Un ciel sans terre. Un monde déchiré. Le souvenir s'arrête ici.

Nota bene : "Scelle tes charmes" Qui a prononcé ces paroles et que signifient-elles ?"



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 4 Re: Commerce familier - Ide&Sheena

Message par Ide Thornbird le Sam 9 Juin - 0:10

Ide aquiesçait doucement à tout ce que disait sa cliente. Elle la regardait du coin de l’oeil, discrètement, pour étudier ses traits. Elle retrouvait la même affectation que celle qu’elle voyait lorsqu’elle se regardait dans le reflet de l’eau. C’était la trace du malheur. Qu’il soit arrive la semaine dernière ou bien une decennia avant, on pouvait toujours le voir dans l’éclat un peu terne des yeux, dans les coins de la bouche, les plissures du front.
La jeune femme se dit que cette fille était comme elle. Qu’elle avait été comme elle. Qu’un jour, elle s’était réveillée avec tout le poids du monde sur les épaules et qu’elle s’était levée une nouvelle fois.

Ide se demanda si c’était une étrangère d’Edimbourg. La rousse paraissait plus riche, plus éduquée qu’elle. Elle savait surement lire et compter parfaitement. Ide l’enviait un peu. Elle serait moins empotée qu’elle pourrait mieux se débrouiller toute seule. Cette fille pouvait surement le faire.
Ses doigts glissèrent sur le tissu bleu.
« C’est un très bon choix »

Elle hésita.
« Attendez un instant, le garçon de comptoir va revenir. Moi, je ne peux pas vous aider. Mais allez-y poser votre tissu ici, il va revenir tout de suite ! »

Ide se recula pour la laisser passer en lui indiquant le couloir. Elle nourrissait un respect sans origine pour cette jeune femme. Elle la regarda se mouvoir gracieusement.

« Êtes-vous d’Edimbourg ? » demanda-t-elle subitement.
Quelque part, elle espérait la réponse. Elle espérait retrouver quelqu’un comme elle dans ces rues malfamées et sales, dans cette ville si grande pour un si petit phoque. Ide ne recherchait pas forcément le lien avec les autres, elle n’en ressentait pas le besoin. Mais elle avait grandis dans un endroit perdu au fond des pierres et des vents où on se serrait plus les coudes et on ne prenait pas pour habitude de mettre de côté une jeune femme comme elle.
avatar
Faileas

Messages : 29
Points : 67
Song of the sea
Avatar : Dakota Fanning
Crédit : lux aeterna
Multicompte : .
Pseudo : silybum

Taux d'abomination :
70 / 10070 / 100
Age : 23 ans
Métier : Couturière
Pouvoirs : se transformer en phoque (3), beauté naturelle (1), chant (1), thermorégulation (1), empathie animale(1)
Inconvénients : loup de mer, empathie exacerbée pour les phoques, tendances artistiques, obéissance à celui qui possède sa peau
Amhrán na farraige
a song of the sea

Suaimhneach nó ciúin
nor quiet no calm

Ag cuardú go damanta
searching fiercely for

Mo ghrá
my love


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 4 Re: Commerce familier - Ide&Sheena

Message par Sheena Matheson le Jeu 14 Juin - 19:37

« C’est un très bon choix »

Sheena sourit, rassurée par la remarque. Ses clientes allaient adorer ce nouveau tissu.

« Attendez un instant, le garçon de comptoir va revenir. Moi, je ne peux pas vous aider. Mais allez-y poser votre tissu ici, il va revenir tout de suite ! »

La caoineag resta immobile un court instant, indécise. Elle n’avait jamais mis les pieds dans une boutique aussi sophistiquée, plus habituée au marché où le vendeur et l’encaisseur ne faisant qu’un. Et comme à chaque fois qu’une chose nouvelle se présentait à elle, elle réprima une courte sensation de panique. Mais elle se ressaisit bien vite et posa l’étoffe qu’elle tenait en main sur le comptoir, comme lui avait suggéré la couturière.

« Êtes-vous d’Edimbourg ? »

Les grands yeux pâles de Sheena s’écarquillèrent. Elle ne pouvait s’empêcher de se demander pourquoi on lui posait une telle question. Avait-elle fait quelque chose de mal ?

« Non », répondit-elle d’une voix douce, maîtrisant ses émotions. Je viens de la côte. »

Silence. Raconter le reste, c’était raconter Calum, puis Keith. Le voulait-elle ? Absolument pas. Ou bien pouvait-elle encore une fois servir une de ses semi-vérités ?

« J’ai suivi mon mari ici, mais les affaires le retiennent souvent loin de moi. »

Voilà, le reste elle pouvait le garder pour elle, la petite vendeuse n’avait pas à tout savoir.
Aucune animosité ne se dégageait de Sheena, elle avait juste retenu ce qu’elle voulait laisser caché. Elle ne voyait aucun mal à répondre aux questions anodines, trouvant son interlocutrice sympathique, et surtout elle avait senti dans la jeune femme une sorte de mélancolie latente, dans ses gestes lents, ses yeux souvent baissés et sa voix menue.

« Et vous ? »

Parfait, elle n’était plus le centre de la conversation.

_________________

____________
PFJh.png
avatar
Faileas

Messages : 142
Points : 166

Avatar : Sophie Turner
Crédit : Carm <3
Multicompte : Colin Smith/Crìsdean Gòrdanach/Moncha Maradhearg
Pseudo : Sasha von Eden

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 28
Métier : Assistante corsetière
Pouvoirs : Pleurs maudits, dépression d'autrui, mutilation forcée
Inconvénients : Fausses couches à la chaîne, impossibilité de se suicider


"Il doit ouvrir la porte.
Il va ouvrir la porte.
Il ouvre la porte.
Le vide.

De l'autre côté de la porte, là où est parti Dieu, ce n'est que du ciel à perte de vue. Un ciel sans terre. Un monde déchiré. Le souvenir s'arrête ici.

Nota bene : "Scelle tes charmes" Qui a prononcé ces paroles et que signifient-elles ?"



Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 4 Re: Commerce familier - Ide&Sheena

Message par Sreath-Mhurtair le Sam 16 Juin - 21:04

do you feel my breath on your neck ?
Commerce familier
Tu bouscules la foule, perdu et confus. Dans les replis de ta cape, cette main que je t’aie fait trancher, que je t’aie fait voler. C’est ce que tu es. Un voleur. Rien de plus, rien de moins. Un rat des rues qui n’a que trop longtemps baigné le cul dans le beurre. Il est temps que tu ouvres les yeux, que tu vois la vérité sur cette ville, sur toi.

Tu as de la chance, je suis là pour toi. Moi, je t’aime. Je vais te montrer, je vais te guider. Cesse donc de me craindre, de me repousser. Laisse donc cette douce folie te gagner.

Tu pousses les gens, gardant cette horreur qui t’épouvante tout contre toi. Le sang coule, il imbibe tes vêtements. Dans le fond, je le sais, cela te plaît. Ne fais donc pas ton prude. Tu aimes cela. La preuve, tu as envie de rire. Mais pas ici, pauvre fou. Tu ne peux pas faire cela ici.

Je prends le contrôle, agacé de ta stupidité. Je ne devrais peut-être pas offrir ma rédemption aux fous dans ton genre. Je préfère les individus plus calmes, comme cette jeune femme que j’ai possédée il y a peu. Elle était douce et aimante. Un véritable plaisir à corrompre. Peut-être devrais-je penser à aller la revoir, lui laisser un mot doux au pas de sa porte. Penses-tu que nous pourrions lui laisser cette main en cadeau ?

Je te fais rentrer dans la première boutique que l’on croise. Ici, nous serons au calme. Et s’il faut crever des yeux et trancher des langues, tu as toujours ce poignard dans ta main. Ta capuche obscurcit notre visage alors que nous pénétrons dans le lieu. Tu luttes, tu as peur. Pauvre chose.

Je prends un instant le contrôle et tu trébuches. Non. Tu ne partiras pas. Je te l’interdis. Tu es à moi maintenant. À moi et à personne d’autre. Tu t’étales donc. La main coupée t’échappe, glissant sur le sol, entre les deux jeunes femmes présentes. D’autorité, je te relève. D’une main, je pousse le loquet de la porte d’entrée. Notre arme reste dans le pan de ta cape. Tu ne la montreras pas, pas tout de suite. Mais nous devons récupérer cette main. Je veux l’offrir à la douce Gemma pour la remercier du temps que nous avons passé ensemble.
avatar
I am the monster you claim

Messages : 85
Points : 329
Ta tête Par défaut
Avatar : --
Crédit : --
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 4 Re: Commerce familier - Ide&Sheena

Message par Ide Thornbird Hier à 22:15

Sheena ne venait pas d’Edimbourg, comme elle. Elle avait suivie son mari jusqu’ici, comme elle. Elle avait grandis dans un endroit battu par les vents, comme elle. Ide souris. La jeune femme rousse en face d’elle n’avait pas l’air d’aller si mal, elle avait l’air au contraire d’avoir vécu plus simplement et longtemps. Cela voulait dire que c’était possible. Si quelqu’un d’autre avait réussi à le faire, Ide pouvait le faire aussi.

« Je viens de Wick, dans les Highlands. Nous savons toutes les deux ce que ça fait d’avoir grandis dans le vent de la côté ! »

Wick lui manquait. Elle y pensait souvent, ça n’était pas toujours un crève-coeur, c’était parfois de la douce nostalgie. Mais là, à cet instant, elle sentie un petit pique dans son coeur et son sourire s’effaça. Elle fit un geste de la main devant son visage pour effacer la tristesse. On ne montre pas ces larmes à une cliente, tout de même.

« Wick est un pays très différent des côtes j’imagine… Enfin le garçon de comptoir ne va pas tarder ! »

Elle força un sourire, et amena Sheena vers le comptoir alors qu’elle comptait aller regarder ce que faisait l’employé. Mais la porte s’ouvre rapidement derrière elle. Au début, Ide s’attend à un contrôle des gardes de la ville. Ils ne sont pas réputés pour leur douceur, et ça ne serait pas la première fois que la boutique fasse l’objet d’une inspection inattendue. Avec toutes ces mortes, après tout… Ide n’y voyait rien à redire.
Mais ce n’était pas une troupe de garde.

Le bruit du corps qui s’effondre sur le parquet est un bruit sourd qui résonne jusqu’aux creux des oreilles. Les membres d’Ide se paralysent, son coeur s’emballe subitement. Elle sent l’odeur du sang. Ces yeux suivent lentement la trainée sur le sol. Au bout de la marque rouge, une main. Juste une main. Juste une main. Ide voudrait crier mais elle ne peut pas.
Ses yeux sont trop obnubilés par ce qui se tient à ses pieds pour se rendre compte que l’action ne sait pas arrêté autour d’elle. Le bruit du loquet de la porte la ramène à la réalité.

Ide recule d’un pas, son dos butte contre bois du comptoir. Elle craint les hommes naturellement, et son esprit se perd déjà dans tous les pires scénarios qui pourraient leur arriver. Elles doivent se mettre à l’abris et son cerveau tourne court. La petite porte pour passer derrière se trouve du côté de Sheena. Ce sera déjà une protection, un élément rassurant, quelque chose.
Elle veut vivre, la petite flamme qui l’a toujours animé brûle en elle. Son corps s’anime presque tout seul, alors qu’elle avait l’impression que son coeur allait exploser dans sa poitrine. Elle poussa Sheena vers la porte à battant pour la faire se diriger vers l’arrière boutique. Elle donne un petit coup de pied dans la main sur le sol, lui faisant cracher un sang et elle emprunte le même chemin que Sheena.

Que faire maintenant ? Il existe une sortie dans l’arrière boutique, qui donne sur une petite cours où ils font livrer les plus gros tissus. Mais deux jeunes femmes comme elles seraient vite rattrapées.
avatar
Faileas

Messages : 29
Points : 67
Song of the sea
Avatar : Dakota Fanning
Crédit : lux aeterna
Multicompte : .
Pseudo : silybum

Taux d'abomination :
70 / 10070 / 100
Age : 23 ans
Métier : Couturière
Pouvoirs : se transformer en phoque (3), beauté naturelle (1), chant (1), thermorégulation (1), empathie animale(1)
Inconvénients : loup de mer, empathie exacerbée pour les phoques, tendances artistiques, obéissance à celui qui possède sa peau
Amhrán na farraige
a song of the sea

Suaimhneach nó ciúin
nor quiet no calm

Ag cuardú go damanta
searching fiercely for

Mo ghrá
my love


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 4 Re: Commerce familier - Ide&Sheena

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum