Rejoins-nous!
Connecte-toi

Bois bien plus que tu ne dois, c'est bon pour tout ce que tu as.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cycle 3 Bois bien plus que tu ne dois, c'est bon pour tout ce que tu as.

Message par Katherine Garnier le Lun 16 Avr - 20:44

Depuis son arrivée à Edimbourg, l'endroit où Katherine avait passé le plus clair de son temps était sans aucun doute la distillerie. Entre les tonneaux de whisky, les sacs de malt et les gros bras qu'elle avait pour collègues, dans une tenue d'homme à laquelle elle ne s'était étrangement toujours pas habituée. Parfois elle s'imaginait ailleurs, au grand air ou bien en tant que vendeuse dans la bijouterie d'Àdhamh mais la culpabilité la rattrapait bien vite et elle reprenait son travail. Que personne ne s'y méprenne, elle adorait ses patrons et elle trouvait son travail très intéressant mais il n'était clairement pas fait pour elle. Outre les maux de dos, il y avait l'environnement dans lequel elle évoluait au quotidien et qui pouvait s'avérer pesant. C'est pour cela qu'il lui arrivait parfois de quitter la préparation du whisky pour venir faire un travail beaucoup moins éreintant. Si ce n'était pas monsieur Leamnach qui acceptait son aide à la gestion de l'entreprise, c'était son jeune frère monsieur O'Ceallaigh qui la réquisitionnait, comme ce soir. Sauf que ce soir, c'était différent. C'était même la première fois qu'elle se voyait attribuée une telle mission : promouvoir le whisky. D'ici peu, les premières cuves allaient pouvoir être vendues et il était crucial que l'alcool apporte satisfaction. Le prix du gallon ayant dû être augmenté, il fallait justifier cela par une qualité supérieure. Ils n'avaient pas le droit à l'erreur. Bien sûr, lorsqu'on essaie de vendre un produit, il est très important de jouer avec les mots pour parvenir à ses fins. Lorsque Katherine tenait encore l'auberge à Paris, certains auraient été capables de lui vendre de la pisse de cheval au lieu de vin blanc tant ils savaient manier les mots. Un don que la rouquine ne possédait pas mais dont elle savait Teàrlach tout à fait capable. Alors que les collègues de la jeune femme se chargeaient de mettre plusieurs bouteilles dans la voiture, cette dernière feintait apporter son aide au cocher, en profitant pour caresser les chevaux déjà parés pour la soirée. Son patron n'étant toujours pas prêt, Kath tentait de gagner du temps en énumérant avec le cocher tous les pubs des alentours, un jeu auquel ce dernier s'avérait bien plus compétent.

Lorsqu'enfin les cartons furent chargés et Teàrlach prit place à ses côtés sur la banquette, la voiture quitta la distillerie, laissant derrière elle des employés heureux de pouvoir enfin rentrer chez eux. Un luxe que Katherine n'était pas prête de voir arriver mais dont elle se moquait bien. La soirée promettait d'être bonne, surtout en compagnie du jeune homme qu'elle considérait désormais comme un bon ami. « J'espère que ces heures de travail supplémentaires seront gracieusement payées ? » demanda-t-elle en esquissant un sourire, sachant pertinemment quelle serait la réponse de son supérieur. Et quand bien même refusait-il de lui verser un sou, elle se considérait honorée d'être si bien perçue dans la société. A sa connaissance, aucun autre employé ne pouvait se vanter d'avoir une relation aussi privilégiée avec les patrons, ce qui avait d'ailleurs fait naître maintes rumeurs et démonstration de jalousie par les travailleurs. Des médisances qui, au lieu de choquer Katherine, la faisaient bien rire. « Certains ont encore spéculé sur notre travail de ce soir. Apparemment, ce n'est pas chez les clients que nous allons mais chez vous ! » Un petit rire quitta ses lèvres. « C'est assez comique quand on y pense étant donné que vous vivez chez mon père... » Elle leva les yeux vers lui, regrettant immédiatement de s'être exprimé librement sur le sujet. « Pardon, je ne voulais pas relancer le sujet. C'est juste que tout est encore nouveau pour moi et savoir que vous êtes tous les deux liés me déstabiliser. Puis-je vous demander s'il a parlé de moi depuis notre rencontre ? En bien ou en mal, peu m'importe. Enfin, si, cela importe mais... Oh, et puis merde. MINCE ! Je voulais dire mince ! » Si le cochet pouvait la voir, sans nul doute l'aurait-il fusillé du regard devant tant de vulgarité. Voilà ce que cela faisait de travailler exclusivement avec des hommes et d'agir comme tel.

_________________
embrasée
avatar
Kissed by fire

Messages : 150
Points : 265

Avatar : Daria Sidorchuk
Crédit : croco (avatar) + anaëlle (signature)
Multicompte : Eòghan Sutherland
Pseudo : Opaline

Taux d'abomination :
30 / 10030 / 100
Age : 18 ans.
Métier : Employée d'une distillerie.
Pouvoirs : Elle est nyctalope, capable de distinguer ton corps dans la pénombre. Si la pièce s'assombrit, sa vue s'adapte sans problème... enfin, jusqu'à ce qu'elle soit plongée dans le noir complet.
Inconvénients : Emétophobe, elle ne supporte pas de voir quelqu'un vomir ou même de l'entendre. De telle sorte qu'elle finit par vider son estomac à son tour. Elle a également le sang-froid, ce qui est un avantage lors des jours de fortes chaleurs mais qui peut s'avérer très problématique à l'arrivée de l'hiver puisqu'elle supporte très mal les basses températures.
« let it shine. »


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 3 Re: Bois bien plus que tu ne dois, c'est bon pour tout ce que tu as.

Message par Teàrlach Ó Ceallaigh le Mer 18 Avr - 21:34


Bois bien plus que tu ne dois,
c'est bon pour tout ce que tu as
Katherine ξ Teàrlach



Enroulé dans un épais manteau, Teàrlach ne peut s’empêcher de se demander combien de temps cela prendra à Alec pour se rendre compte du fait qu’il a quitté la résidence… pour aller travailler. Aujourd’hui, il se sent un peu mieux… Et il n’en peut plus de garder le lit. Tout aussi mal soit-il, il a besoin de l’air frai de la ville, bien que ses senteurs soient plus proche du pot de chambre qu’autre chose. Chaque mouvement lui semble être un effort pénible à fournir mais au vu de l’état du marché, il ne peut pas réellement se contenter de garder le lit en observant son héritage partir en fumée. Non, il n’a que trop été absent. Sa distillerie a besoin de lui. Ce n’est pas en gardant le lit qu’il va faire tourner les affaires. Ainsi, il avait donc planifié un tour des bars de la ville pour réajuster les contrats de fourniture. Et pour ce faire, il avait décidé de prendre la jeune Garnier avec lui. Il ne peut s’empêcher de se sentir mal pour la jeune femme… Quel père elle a… Peut-être que, finalement, ne pas avoir de réels souvenirs de ses parents, c’est mieux que de faire face aux désillusions du monde. Llewyn est un sale caractère doublé d’un égoïste fourvoyé. Le lutin ne souhaite à personne un père pareil. Ainsi, il aime bien faire ce que l’homme refuse de faire avec sa fille, passer du temps avec elle pour lui montrer les choses du monde. Et, il ne peut le nier, il apprécie beaucoup la jeune femme. Il ne sait pas trop ce qu’il serait capable de faire au chirurgien si ce dernier venait à la blesser comme il l’avait fait avec son premier enfant… Son seul enfant légitime… Car si Katherine est une batarde, elle n’est pas responsable pour les actes de son père. Màiri a peut-être été déshonorée suite à l’arrivée de la rousse, mais la gamine n’en est en rien responsable… Tout cela pour dire, il se sent étrangement protecteur vis-à-vis de la jeune oilliphéist, bien que les occasions de trainer ensemble ne se fassent que trop rare… Du coup, il a décidé de bousculer le court des choses… Cette balade en ville sera certainement plus agréable en sa bonne compagnie. Le peps et l’énergie de la jeune femme lui a toujours fait un grands bien… Qui sait, peut-être que cela parviendra même à lui faire oublier ses muscles douloureux, ses vertiges, cette sensation de froid intense qui se succède à un trop chaud insoutenable… Peut-être que la légèreté de l’innocente parviendra à lui aérer un peu l’esprit et les pensées, à desserrer cet étau qui semble compresser son crâne depuis plusieurs jours maintenant…

Le farfadet grimpe dans l’attelage. Voir le visage maintenant familier lui fait déjà du bien. Un sourire se dessine sur ses traits fatigués. « J'espère que ces heures de travail supplémentaires seront gracieusement payées ? » « Cela dépendra de ta prestation ce soir. » Taquine-t-il en retour, lui glissant l’un de ces clins d’œil malicieux dont il est le seul à avoir le secret. Déjà, il se sent respirer un peu. Loin de l’inquiétude d’Alec et Robyn, loin de cette chambre et loin de ce lit. Faire quelque chose qu’il connait et qui a du sens soulage son esprit torturé par toutes ces journées à garder le lit. Sa dernière saignée l’avait mis à mal. Il avait bien manqué refuser boire ou manger quoi que ce soit suite à la douce hémorragie. Prescription médicale, un choix qu’il avait préféré faire. Ça ou les sangsues… L’un comme l’autre était peu engageant, de toute manière. « Certains ont encore spéculé sur notre travail de ce soir. Apparemment, ce n'est pas chez les clients que nous allons mais chez vous ! C'est assez comique quand on y pense étant donné que vous vivez chez mon père... Pardon, je ne voulais pas relancer le sujet. C'est juste que tout est encore nouveau pour moi et savoir que vous êtes tous les deux liés me déstabiliser. Puis-je vous demander s'il a parlé de moi depuis notre rencontre ? En bien ou en mal, peu m'importe. Enfin, si, cela importe mais... Oh, et puis merde. MINCE ! Je voulais dire mince ! » Un léger rire fatigué échappe à Teàrlach. « Mes employés ont peut-être une trop grande influence sur toi, jeune fille. » gronde-t-il, mutin. Frissonnant, le jeune homme referme son lourd manteau autour de lui comme si cela allait lui permettre de conserver plus de chaleur. « Techniquement, je ne vis plus chez… Llewyn pour le moment. » Hors de question d’utiliser le terme père pour le définir vis-à-vis de Katherine pour le lutin. « Une longue histoire. Ce n’est probablement plus qu’une question de temps avant que cela ne devienne officiel. Et ce n’est pas pour un mal. Lui et moi, on ne s’est jamais vraiment entendu. Il est… peut-être trop terre à terre pour moi... Et j’arrive à un stade où je ne peux plus lui trouver d’excuses pour son comportement. »

Un nouveau frisson court dans le dos du farfadet qui se passe les mains sur le visage. Loin de son peps habituel, il s’affale sur la banquette alors que l’attelage se met en route. « Je vais peut-être avoir besoin que tu fasses le plus gros du boulot ce soir… Je ne suis pas très en forme ces derniers jours. » Comment le cacher, après tout… ? Depuis combien de temps n’a-t-il plus été à la distillerie ? Depuis qu’il s’y est effondré avec une fièvre de cheval. Une chance qu’Alec avait été là pour le ramener et prendre soin de lui… Par contre, le lutin serait bien à mal de définir depuis combien de temps il garde le lit dans la demeure de Robyn… « Vraiment, je suis désolé d’avoir à te demander ça mais… au pire… Une femme, c’est vendeur ? » tente-t-il avec un sourire qui ne dupera personne. Décidément, depuis qu’il a contracté la fièvre du selkie, il découvre le déplaisir de ne plus être aussi bon menteur… Vraiment, comment les autres font pour vivre sans pouvoir camoufler aussi facilement une vérité déplaisante à dire ?


_________________
Single Malt Scotch Whisky
We fight every night for something. When the sun sets we're both the same. Half in the shadows, half burned in flames. We can't look back for nothin'. Take what you need say your goodbyes.I gave you everything and it's a beautiful crime.
avatar
A'bhiast as mutha ag ithe na beiste as lugha.

Messages : 459
Points : 435

Avatar : Eddie Redmayne
Crédit : NyxBanana
Multicompte : Ùisdean MacKenzie & Shawn Underwood
Pseudo : NyxBanana

Taux d'abomination :
80 / 10080 / 100
Age : 27 ans
Métier : Co-gérant d'une distillerie de whiksy
Pouvoirs : Provoquer des cauchemars (1) - éveiller des peurs enfouies (1) - mensonge imparable (1)- agir sur les probabilités à niveau moyen (5)
Inconvénients : Ses blagues vont souvent trop loin - S'incruste chez les gens - Fascination pour la couleur rouge - Ochlophobie

Droch bhrògan air bean greusaiche, droch cruidhean air each gobha, droch bhriogais air gille tàilleir, droch chart aig saor.


llewyn - archibald - alec - family - alec & rob - katherine & llewyn


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum