1762 - L'été de l'année dernière, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.
Lundi, 15 octobre 2018

Pause indéterminée du forum


Happiness ft. Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cycle 3 Happiness ft. Alec

Message par Deirdre Fairbairn le Sam 14 Avr - 0:05





Happiness



-Salut toi.

Un sourire aux lèvres, Deirdre tendit la main vers le canasson. Passant sa main sur l'encolure du cheval, elle se mit à le caresser toujours tout sourire. Il était drôle de voir comme ce rictus ne la quittait plus vraiment depuis quelques temps. Elle s'était soudainement mise à voir la vie d'un meilleur œil, repoussant tout le ressenti, la tristesse et l’agacement qu'elle avait pu ressentir pendant des semaines, des mois, durant. Elle ne savait pas encore combien de temps ce sentiment d'euphorie continuerait à la suivre mais elle commençait à y prendre sérieusement goût. Exit l'humeur exécrable, les changements d'attitudes inattendus. Elle se rendait bien compte qu'il était plus simple d'adopter cette attitude optimiste, de se raccrocher à ce nouvel espoir d'une vie différente. Meilleure, peut-être, osait-elle même rêver ? La récente révélation de ses origines à son père avait apporté son lot de conséquences et devait encore s'adapter à cette nouvelle situation, notamment avec son employeur mais ce n'était rien en comparaison à ce qu'elle avait pu ressentir quand il s'était excusé pour avoir disparu pendant tant d'années.

Soupirant au souvenir de ce moment, elle se mit à rire seule dans l'écurie, attirant les paires de yeux curieux des chevaux autour d'elle. On en aurait presque dit que les bêtes l'accusaient de leurs regards de déranger leur calme. Voilà qu'elle se mettait à lire dans les regards des chevaux...
L'écurie avait toujours été un endroit qui l'attirait, même l'odeur n'arrivait pas à la dissuader de venir flâner par là quand elle en avait l'occasion. Après tout, il ne faisait pas bien plus mauvais là que dans les rues d’Édimbourg, les gens y étaient juste plus sensibles parce qu'ils n'étaient pas la raison de la pourriture. En soit, elle n'avait jamais su si elle avait le droit de traîner ici, mais comme on ne lui avait jamais explicitement interdit, elle s'octroyait le droit de visiter les belles bêtes de temps à autre. Parfois, elle tombait même sur Alec. le palefrenier, ne manquait pas de faire un chaleureux ami avec qui échangeait deux trois paroles faisait toujours plaisir à Deirdre.

Et c'est ses pas qui résonnèrent dans le dos de la jeune femme, la faisant se retourner. Elle sautilla jusqu'au jeune homme, toujours aussi jovial. Elle en faisait presque peur tant cela ne correspondait pas avec son comportement des dernières semaines. Comme quoi, tout peut changer à une vitesse vertigineuse !

-Bonjour Alec ! Je viens rendre visite !
Design by Libella de Graphiorum & code by Koschtiel
avatar
Can i have a cookie, please ?

Messages : 82
Points : 250
Je sais pas trop :x
Avatar : Freya Tingley
Crédit : NyxBanana la magnifique ❤
Multicompte : /
Pseudo : Yas

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 18 ans
Métier : Vendeuse dans une bijouterie
Pouvoirs : Empoisonnement (3 pts), fin limier (1 pts), charisme (1 pts)
Inconvénients : Goût du sang, appel de la mer, fort besoin affectif
Luceo non uro - I shine not burn.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 3 Re: Happiness ft. Alec

Message par Alec Craft le Ven 4 Mai - 21:41

Pour une fois, Alec n’est point aussi léger qu’à son habitude, son esprit est soucieux, son humeur est contrariée et cela se voit sur son visage. Si tout va pour le mieux avec Robyn, il s’avère que la santé de Tearlàch l’inquiète. Son amant souffre de la fièvre du selkie et on a beau lui dire de ne point trop s’en approcher, il n’y parvient pas. Partagée entre son besoin de veiller sur lui, et sa culpabilité de ne rien pouvoir y faire, il ne confie ses craintes qu’à son Unique : Robyn. Le trio amoureux est amputé d’un de ses éléments et le cœur d’Alec en souffre terriblement. D’ailleurs, il ignore qu’aujourd’hui, Tearlàch s’est encore enfuis, les serviteurs de la maisonnée se chargent bien de lui taire, pour le moment, et puis, ils ont promis à l’autre lutin de le couvrir. Ce petit abruti s’en est mis dans la poche !

Si il lui arrive quelque chose, il entendrait Alec s’énerver, et faire la tête, et lui dire qu’il l’aime bordel ! Alors qu’il reste dans ce foutu lit à dormir ! Non mais ! Ah oui hein, quand il a été touché, on lui a demandé de rester sagement au lit et il a écouté ! Presque ! Mais c’est pas le problème !

Bref Alec est soucieux. Et quand il descends aux écuries pour s’occuper des chevaux, il a l’air d’avoir le poids du monde sur les épaules, la compagnie des bêtes lui changeraient l’humeur, comme d’habitude et avec l’arrivage neuf qu’il devrait vendre pour son père, ce serait parfait, beaucoup de travail en fait pour lui changer les idées.

Il passe le seuil de l’écurie, et son air inquiet s’envole en distinguant une silhouette délicieuse, parfaite aussi, ne le nions pas d’une demoiselle de sa connaissance. Une charmante jeune fille sur laquelle il aurait pu, auparavant, délaisser ses yeux et plus, mais qui reste aujourd’hui, une délicieuse amie. Et pleine de vie, en voyant son sourire radieux et son air enjoué, Alec laisse éclaire un sourire sur ses traits, contaminé par son air jovial et son attitude guillerette. Que lui est-il arrivé pour la voir ainsi heureuse ? Elle le lui dirait peut-être !

« Salut Deidre, je suis contente de te voir ! Tu as l’air en pleine forme ! » Lance-t-il en réponse, la trouvant si changé qu’il ne la reconnait pas. « Bon, il faut que tu me dises ce qui te met autant en joie, ou bien si tu n’es pas une autre Deidre, je ne te reconnais pas ! » Plaisante-t-il en s’approchant aussi d’elle et venant déposer un baiser sur sa joue, comme s’il s’agissait d’une simple frangine de toujours. Il passe à son flanc pour aller vérifier l’état de la paille de l’une des bêtes. Sa tenue n’est pas des plus strict, comme toujours, une chemise, des chausses, et puis le minimum pour pouvoir bouger librement. « Tu veux m’aider ? »

Il lui demande par politesse, faisant sortir de son box, le cheval de Robyn, pour l’entraîner dans la cour, il avait besoin d’un peu de nettoyage et de brosser sa crinière, cela ferait du bien à l’animal, et c’est avec tendresse qu’il flatte l’encolure de la bête en l’entraînant dehors. Le chien se trouve là d’ailleurs, la bouille joueuse, alors qu’il joue encore seul avec un baton qu’il a trouvé quelques parts.

_________________
"Il faut regarder en direction de son avenir. Du coup, je regarde à côté de moi, ouai..." A son côté se trouvait Robyn Hay.
avatar
Faileas

Messages : 128
Points : 118
Ta tête Par défaut
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Crédit : @AM
Multicompte : Keith MacBain - Délëphaïne O'Hayre
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
20 / 10020 / 100
Age : 26 ans
Métier : Acolyte de toujours /Palefrenier
Pouvoirs : Mensonge imparable (1) éveiller des peurs enfouies (1)
Inconvénients : S’incruste chez les gens, Fascination pour la couleur rouge

"Il est étrange d'être un pécore cultivé, maniant l'épée du noble et sachant lire comme eux, peut-être même mieux. Mais au fond, personne ne le voit réellement, je me plais à faire l'imbécile. Et je le fais souvent...
Sauf quand je me dois de veiller sur elle -ce qui est une chose coutumière-. Mais en même temps, elle ne sait pas le faire pour elle-même"




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 3 Re: Happiness ft. Alec

Message par Deirdre Fairbairn le Dim 27 Mai - 3:29





Happiness



— Tu as tapé dans le mille, je suis une autre.

Le sourire de la jeune femme ne fit que s'élargir un peu plus alors qu'elle se mit à tourner sur elle même, un peu trop joyeuse pour que cela soit normal.
La jeune femme se remit à sautiller tout de seule, flânant d'un boxe à l'autre, alors qu'Alec commençait à s'affairer, elle tourna sur elle même avant de lui répondre.

— C'est l'histoire d'une bâtarde qui ne se sent plus si bâtarde que ça.

Dans les faits, son père l'avait reconnu mais cela ne changeait rien à son statut, elle continuait à être une enfant illégitime, obtenue hors mariage, une enfant du péché. Mais pour elle, ça changeait tout. Elle avait l'impression qu'une pièce manquante s'était enfin mise en place, qu'elle avait enfin toutes les cartes pour tracer sa propre route. Étrange comme sentiment et elle ne saurait l'expliquer, mais elle avait la sensation de mieux savoir d'où elle venait, alors il lui était plus facile d'imaginer où elle allait.
Elle ne savait pas encore ce que c'était réellement d'avoir un père, en pratique, mais la simple idée de goûter finalement à cette relation père/fille la mettait de bonne humeur.

— J'ai trouvé ce que j'étais venue chercher. Et ça fait du bien.

Elle en donnait presque le vertige à être aussi pleine d'énergie et de vie. Et ça différait tant de son attitude habituelle qu'elle ne pouvait que comprendre qu'Alec l'ait demandé si elle n'était pas une autre Deirdre. Peut-être que c'était le cas, en fait ? Peut-être que c'était ce déclic dont elle avait besoin. Elle n'avait que 18 ans, elle avait le droit de rêver grand, de changer radicalement, d'évoluer.
Alors qu'il lui demandait si elle voulait l'aider, elle sourit un peu.

— Si je peux aider, ça sera avec grand plaisir ! Tu as de la chance de pouvoir passer autant de temps avec ces bêtes. Je suis sûre qu'elles sont plus charmantes que la plupart des écossais.

Chance mais pas tellement. Elle avait beau aimé les chevaux, Deirdre avait besoin du contact humain pour vivre, ses montées de manque d'affection la rendant parfois invivable. Elle ne s'imaginait définitivement pas toute la journée là, à la différence de son ami qui en avait fait son métier.

— Mais dis moi, et toi ? Comment vas-tu, par les temps qui courent ?

Interrogation à peine voile sur son état de santé alors qu'il lui revenait en tête tous les ravages que la fièvre du selkie faisait à ce moment même. Elle suivit à l'extérieur son ami, ne pouvant s'empêcher à présent de le scruter, cherchant le moindre signe qui pourrait lui faire deviner s'il était atteint ou pas par le mal qui sévissait à Edimbourg depuis des semaines.
Design by Libella de Graphiorum & code by Koschtiel
avatar
Can i have a cookie, please ?

Messages : 82
Points : 250
Je sais pas trop :x
Avatar : Freya Tingley
Crédit : NyxBanana la magnifique ❤
Multicompte : /
Pseudo : Yas

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 18 ans
Métier : Vendeuse dans une bijouterie
Pouvoirs : Empoisonnement (3 pts), fin limier (1 pts), charisme (1 pts)
Inconvénients : Goût du sang, appel de la mer, fort besoin affectif
Luceo non uro - I shine not burn.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 3 Re: Happiness ft. Alec

Message par Alec Craft le Jeu 31 Mai - 12:28

Alec hausse un sourcil en détaillant la jeune fille, mais ne peut s’empêcher de sourire alors qu’il la voit si pleine d’énergie et gagnée d’un entrain nouveau. Quelque chose de bien ou de bon, lui est arrivé, c’est certain. Un amour nouveau ? Un amant passionné ? Un compagnon désormais dans sa vie, une nuit d’exquis délice ? Oui, le lutin pense d’abord aux plaisirs de la chair, qui change un être humain du tout au tout, et puis, les femmes aiment souvent se dire qu’elles sont changées après la perte d’un peu de sang virginal.
Il sourit avec malice, à une autre époque, il l’aurait déjà inviter dans le foin, mais aujourd’hui, son cœur et son esprit épris sont bien loin de ce genre d’idée, quoi qu’il est encore des yeux pour regarder, il ne ferait point ce genre de défit aux personnes de sa vie. D’une part, il est tellement chanceux et heureux qu’il n’a pas de raison d’aller batifoler ailleurs, d’une autre, la saveur des bouches et des couches, paraissent avoir disparues…

Mais la révélation de Deidre fait relever la tête du lutin, qui reste surpris. Pense-t-il à son propre potentiel enfant qu’il n’a jamais vu ? De cette petite boulangère ou il ne sait plus quoi, rester à sa terre racine, qui s’est trouvée un autre pour consoler le refus d’Alec de se séparer de Robyn pour un enfant ? Parfois…parfois il y pense, quand l’envie soudaine d’une descendance lui prends, mais là, il se contente de la regarder, et de sourire. « Tu m’éclaires ? » Oui, qu’elle le fasse, car il ne saisit pas tout à fait la portée de ses paroles, aurait-elle trouvé un père ? Son père ? Quelque chose ainsi ? En tous cas, il comprend que son changement et son rayonnement est lié à cela.

Il continue de s’occuper, l’animal bienheureux d’un peu de liberté…tendrement, Alec vient même déposer un baiser sur son museau et confit la brosse à la jeune femme pour qu’elle puisse démêler un peu la crinière. « Donc tu as un père, qui t’as reconnu ? Et c’est qui ! » Quoi ? Elle ne lui donne pas toutes les informations ! Il veut savoir l’espiègle, sinon, ce n’est pas drôle. « Oh tu sais, le plus charmant dans ses écuries, c’est moi ». Dit-il de son air de filou enjôleur, jouant une danse avec ses sourcils, et souriant avec amusement. Oui, il est en trouple, mais ça ne veut pas dire qu’il calmerait ses tendances de jolie-cœur, surtout pas avec Deidre. De sa bétise, il en est fier, et puis…

Et puis il reprend son travail, avant de réfléchir à la question qu’elle pose… « Moi ? Oh tu sais, bien, pour un homme qui a pris une lame dans le ventre il y a quelques semaines…j’aurais bien aimé aller remercier la responsable, quand elle était en prison, elle a aussi touché Rob…histoire de lui faire passer l’envie de recommencer, je lui aurais volontiers toucher deux mots, mais à ce que j’ai entendu, elle vit chez le croquemort. Et cette maison est bien trop lugubre pour moi… » Oh et puis, il n’est pas fou, il entends et connait les rumeurs sur les McBain, les embaumeurs, les comparses de la mort, et il n’a aucune envie de mettre Robyn ou Tear en danger parce qu’il a eu envie de dire deux mots à Sheena Mattheson.

« Edimbourg est une ville de fou…je suis même pas sûre qu’elle ait été réellement coupable, il parait qu’il y a eu des meurtres après quand elle était enfermée, Edimbourg est une ville de fou ! » Il lui semble tellement naturel de parler de sa blessure, qu’il en oublie qu’il pourrait l’inquiéter, au lieu de cela, il va sortir un autre cheval, pour lui brosser à lui aussi la crinière.


_________________
"Il faut regarder en direction de son avenir. Du coup, je regarde à côté de moi, ouai..." A son côté se trouvait Robyn Hay.
avatar
Faileas

Messages : 128
Points : 118
Ta tête Par défaut
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Crédit : @AM
Multicompte : Keith MacBain - Délëphaïne O'Hayre
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
20 / 10020 / 100
Age : 26 ans
Métier : Acolyte de toujours /Palefrenier
Pouvoirs : Mensonge imparable (1) éveiller des peurs enfouies (1)
Inconvénients : S’incruste chez les gens, Fascination pour la couleur rouge

"Il est étrange d'être un pécore cultivé, maniant l'épée du noble et sachant lire comme eux, peut-être même mieux. Mais au fond, personne ne le voit réellement, je me plais à faire l'imbécile. Et je le fais souvent...
Sauf quand je me dois de veiller sur elle -ce qui est une chose coutumière-. Mais en même temps, elle ne sait pas le faire pour elle-même"




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 3 Re: Happiness ft. Alec

Message par Deirdre Fairbairn le Jeu 5 Juil - 1:01





Happiness



—Oui c'est bien ça ! Je ne sais plus si je t'ai déjà parlé de ma petite quête à Edimbourg ? Je cherchais mon père et il se trouve que j'ai eu l'occasion de le trouver, de le voir, de lui avouer et... Il m'a reconnu.

La jeune femme sourit bêtement. Elle rayonnait presque trop à ce sujet. Mais ça lui semblait si fou que son père ait accepté d'avoir une place dans sa vie, ou pour être plus exacte qu'il ait demandé à faire partie de sa vie.

— Je ne devrais pas être aussi enthousiaste, je ne sais rien de lui. C'est peut-être l'homme que m'a décrit ma mère et dans ce cas, il n'y a pas de quoi être heureuse, mais j'ai envie de croire que c'est une bonne personne... Qu'il veut vraiment se rattraper pour toutes ces années d'absence, que c'est pas juste des mots pour me faire taire, tu vois ?

Deirdre hésita un moment à donner le nom de son père, elle n'était pas bien sûre de pouvoir le divulguer. Les histoires de réputation, c'était toujours compliqué et même s'il l'avait avoué à sa famille, la Ceasg ne savait pas s'il comptait en parler à d'autres personne... A sortir ça de la sphère privée ? A vraiment la reconnaître pour ce qu'elle était... Sa bâtarde. Puis elle balaya ses questionnements. Après tout, elle était avec Alec, elle n'avait aucune raison de s'inquiéter, il avait bien mieux à faire que colporter des ragots sur les gens. Il n'était pas ce type de personnes, elle pouvait lui faire confiance.

— Je ne sais pas si tu le connais... Il me semble qu'il est garde au château... Quelque chose comme ça. C'est un MacKenzie, Uisdean MacKenzie.

Elle lui fit les gros yeux alors qu'il se jetait des fleurs avant de rire de bon coeur avec lui. Elle n'avait aucun doute qu'Alec était un charmeur mais il n'avait jamais essayé quoique ce soit avec elle, il lui semblait qu'elle avait gagné son respect et ça lui suffisait. Elle pouvait bien s’accommoder de ses pitreries, ça ne la dérangeait pas le moins du monde.

— Vas y doucement, le bellâtre.


Son sourire se fana alors qu'il lui annonçait le plus sereinement du monde qu'il avait été planté par le tueur qui courrait toujours les rues. Cette fois, ces yeux s'agrandirent de surprise et d'inquiétude. Comment pouvait-il lui dire ça comme s'il disait "aujourd'hui, j'ai bu de l'eau" ?

— Tu t'es pris quoi ? Attends, doucement, une information à la fois. Tu t'es fait attaqué ?

La jeune femme rejoignit Alec, traversant les quelques mètres de distances qui les séparaient.

— Et ça va ? C'était grave ? Et c'est comme cette histoire de croquemort ?


Inquiète de son état, elle fit la moue avant de le regarder, les sourcils froncés sévèrement.

— Oui, Edimbourg est cette ville de fous où gardes et la fichue millice anglaise sont incapables d'attraper UN assassin, mais ça tombe bien de vivre dans une vide de fous quand on est le fou qui travaille alors qu'il a probablement frôlé la mort il y a à peine quelques semaines ! Nom de Dieu, qui fait ça, Alec ?
Design by Libella de Graphiorum & code by Koschtiel
avatar
Can i have a cookie, please ?

Messages : 82
Points : 250
Je sais pas trop :x
Avatar : Freya Tingley
Crédit : NyxBanana la magnifique ❤
Multicompte : /
Pseudo : Yas

Taux d'abomination :
50 / 10050 / 100
Age : 18 ans
Métier : Vendeuse dans une bijouterie
Pouvoirs : Empoisonnement (3 pts), fin limier (1 pts), charisme (1 pts)
Inconvénients : Goût du sang, appel de la mer, fort besoin affectif
Luceo non uro - I shine not burn.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 3 Re: Happiness ft. Alec

Message par Alec Craft le Dim 15 Juil - 9:19

Un sourcil se hausse sur le front du fir darrig, l’enthousiasme de la demoiselle lui décroche un sourire, il est bien content pour elle. Est-ce que son propre enfant, un jour, débarquerait lui dire qu’il est son fils, ou sa fille et …quoi ? Le lutin ne parvient pas à imaginer cela en vérité, il espère pour l’enfant qu’un homme de substitution aura bien pris le rôle de père, il ne voudrait point décevoir un petit non désiré dont il ne sait absolument rien ! Et puis, cela reviendrait à bousculer un avenir pas du tout encore fait ou décidé, mais s’il se compose de Robyn et de Tear, alors il ne veut rien d’autre qui ne leur soit lié !C’est horrible de dire cela, mais Alec est exclusif, qu’y peut-il ?

« Je vois, mais, fait juste attention à toi. Comme tu dis, tu ne sais rien de cet homme et si ta mère ne t’en a pas dépeint un portrait flatteur, peut-être qu’il n’est pas si faux que cela. Tout ce que j’espère, c’est que tu ne te fasses pas de faux espoir, sinon, j’irais le faire chier dans son froc pour toi. Parole de moi ! »

Oh oui, que cet homme ne fasse point de mal à son amie, sinon, il se retrouverait avec un lutin puant décidé à lui faire vivre milles horreurs effrayantes qu’il ne voudrait point voir arriver…mais réveiller les peurs enfouis de cet inconnu ne l’effraie pas le moins du monde, Alec s’attache aux gens et peut se montrer extrêmement protecteur, trop peut-être, mais ce n’est pas si mal, pour ceux qui sont sous sa bienveillance. Pour les autres, il est à supposer que la chose est tout simplement terrible !

« Du clan Mackenzie ? » Lâcha-t-il à l’immédiat, surpris, se redressant même, voyant la silhouette d’un des domestiques de la maisonnée passer par là et leur sourire, avant de disparaître. « Je connais le clan, lui, pas du tout ! » Bah oui, comment connaître un garde, il ne s’est jamais fait arrêter, encore heureux, mais peut-être que la chose changerait ? Oui, non, il ne vaut mieux pas. « Méfies-toi, les clans, ça pue toujours un peu… » Dit-il sans grande connaissance de cause, mais avec des à priori plein de préjugé ! Qui dit clan, dit un peu noble, dit alors emmerde de noble, et même si cela n’est pas vrai, Alec se dit que ça pue toujours un peu que ce genre de groupe. Par principe surtout.

L’amusement fait place à l’annonce funeste de son attaque. Rien de grave, rien de terrible. Visiblement ceci dit, cela inquiète un peu plus Deidre que cela ne fait tracas à Alec. Il n’ a aucune envie de partir à la chasse, ou encore de réellement se laisser mener par ce tueur fou ! Au contraire, il se redresse, inspire, regarde Deidre qui n’a visiblement pas la même manière que lui de gérer la situation.

« J’en sais rien Deidre, mais il est pas question que ce taré ou ces tarés ne me fassent peur de tout ! Je ne suis pas mort, et je ne compte pas mourir avant un moment ! Je vais bien, je suis en vie, en forme et toujours aussi … séduisant. » Dit-il en roulant un peu des mécaniques, bombant le torse musclé sur sa chemise ouverte, et souriant comme le bellâtre qu’il peut être. Oui, Alec est un amour et un narcissique, mais quand on est beau…on est beau ! C’est tout. « Garde ou milice, anglais ou écossais, personne ne semble capable d’arrêter ce personnage ! Et les gens qu’on envoie en prison… et bien il semble tous innocents ou presque…j’en sais rien. »

Que peut-il dire de plus ? Il ne le sait pas. Tout cela n’est qu’un mystère saugrenue dont il ne fait guère compréhension. Mystère écossais…Quoi qu’il en soit, il soupire et se redresse. « Tu m’as traité de fou non ? » Réalise-t-il au passage. « En fait, toi aussi, tu veux que je meurs à rester au lit à ne rien faire ! Ah ! Oui ! Je le savais ! Traitresse ! » Il plaisante bien sûr et se marre un peu en contournant le cheval, pouffant de rire tranquillement. « Arrêtez de vous inquiéter tous pour moi, je vais bien ! Je… » Soudainement, le jeune palefrenier se fige et se tord de douleur, grimacant et tombant à genoux, ceci dit une fois Deidre affolée il se fige et redresse la tête. « Ah non ça va ! » Oui, il la taquine sournoisement, mais c’est drôle !




_________________
"Il faut regarder en direction de son avenir. Du coup, je regarde à côté de moi, ouai..." A son côté se trouvait Robyn Hay.
avatar
Faileas

Messages : 128
Points : 118
Ta tête Par défaut
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Crédit : @AM
Multicompte : Keith MacBain - Délëphaïne O'Hayre
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
20 / 10020 / 100
Age : 26 ans
Métier : Acolyte de toujours /Palefrenier
Pouvoirs : Mensonge imparable (1) éveiller des peurs enfouies (1)
Inconvénients : S’incruste chez les gens, Fascination pour la couleur rouge

"Il est étrange d'être un pécore cultivé, maniant l'épée du noble et sachant lire comme eux, peut-être même mieux. Mais au fond, personne ne le voit réellement, je me plais à faire l'imbécile. Et je le fais souvent...
Sauf quand je me dois de veiller sur elle -ce qui est une chose coutumière-. Mais en même temps, elle ne sait pas le faire pour elle-même"




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 3 Re: Happiness ft. Alec

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum