Rejoins-nous!
Connecte-toi
Été 1761, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.

Une histoire sur les épices - Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cycle 2 Une histoire sur les épices - Alec

Message par Gemma MacNiven le Jeu 4 Jan - 15:46




Une histoire sur les épices
Gemma & Alec


Faire les courses fait partie de ton presque quotidien, il faut dire que cela égaye grandement tes journées, qui parfois sont un peu morne, surtout avec ce qui se passe en ville ces derniers temps. Alors, quand tu sors de chez toi, que tu couvres d'un foulard cette cicatrice, pour que personne ne puisse la voir, tu vas faire des courses, ou alors tu te rends chez des amis, cela est variable. Parfois, tu sors aussi pour raconter une histoire après avoir fait mettre quelques affiches un peu partout, des histoires que tu t'amuses à écrire, mais qui sont officiellement de ton mari. A chaque fois qu'il revient, il a une nouvelle histoire à raconter, c'est pourtant toi qui la lui raconte après qu'il se soit épanché de ces aventures des derniers mois. Il faut dire qu'il n'est pas souvent là, il est toujours en mer, c'est ce qu'il aime, plus que toi Gemma, tu l'as bien compris, mais tu t'es faites à l'idée, et à chacun de ses retours en ville, c'est la fête pour toi. Tu peux raconter une nouvelle histoire aux autres, mais tu peux aussi profiter de lui, et des plaisirs coupables de la chair. Tu aimerais avoir un enfant, cela te trotte dans la tête et ton mari n'est pas contre cette idée même s'il t'a bien dis qu'il ne serait pas là pour l'éduquer. Mais ce n'est pas un problème, tu as le temps pour cela, vraiment, alors vous vous faites plaisir. Pour le moment, rien ne semble indiquer que tu es enceinte, mais ce n'est pas grave. Tu continue ta petite vie, tu essayes de faire ce qu'il faut pour qu'elle te soit agréable le plus possible malgré la situation et les circonstances. Tu essayes de sourire à la vie, et aujourd'hui, donc tu te trouves sur le marché, tu as des idées en tête sur ce que tu veux acheter, des épices principalement, car ton mari t'a raconté qu'il avait mangé un plat fameux loin d'Edimbourg, bien loin d'ici. Alors, tu te dis que peut être tu pourrais tenter de refaire ce plat, de t’entraîner, et de le refaire lors de son prochain retour. Il t'a dit qu'il allait t'envoyer prochainement une nouvelle lettre pour t'annoncer son retour qui ne saurait être assez imminent. Cela fait déjà quatre mois, c'est une durée très longue, et il te manque clairement. Tu dois aussi lui manquer quand même. En théorie, il ne devrait pas tarder à revenir, en espérant que sa prochaine lettre arrive avant lui ce qui n'avait pas été le cas la dernière fois. Elle était arrivé quelques jours après lui, et tu avais été surprise de le voir ainsi arriver. Mais là, tu vérifies chaque jour, tu veux savoir. En attendant donc, tu te rends sur le marché, et après avoir acheter quelques fruits et légumes, tu te rends dans un lieu que tu connais bien depuis le temps : La Douceur Noircie. Tu sais que là-bas, tu devrais trouver ce que tu recherches, et peut être même que tu pourrais raconter une histoire sur la fameuse épice que ton mari aime tant. Pour le moment, tu la cherches, tu ne la trouves pas mais sans doute qu'elle n'est guère plus loin que le bout de ton nez.

Fiche codée par NyxBanana

_________________


Spoiler:

avatar
Il était une fois un phoque qui s'ignorait ...

Messages : 614
Points : 1147
Ta tête Par défaut
Avatar : Alexandra Daddario
Crédit : Winter Soldier & Tumblr
Multicompte : Pas Encore
Pseudo : Sammix

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 27 ans
Métier : Femme au Foyer (Officieusement Ecrivaine)
Pouvoirs : Conteur Ecouté - Thermorégulation
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Tendances Artistiques
Parait que c'est ici qu'on dit des trucs intelligents, mais je sais pas c'est quoi ça

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2 Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Alec Craft le Jeu 4 Jan - 23:11

Le chiot/chien de Alec traine dans ses jambes, le border collie est vivace, le poil propre et l’air intelligent derrière sa frange, il batifole dans les jambes de son maître en haletant fortement. Il fait froid au sein d’Edimbourg, un froid mordant qui ne dérange pas tant Alec que cela, le froid n’est qu’un mot, à peine une sensation, qui ne le dérange jamais. Il a le sang chaud, le palefrenier.

Et l’esprit volubile, heureux…

Comment ne pas l’être quand son monde est désormais remplis de nouvelle chose et de nouveaux tournant, il y pense, se laisse porter, n’oublie pas, et sur son visage resplendit un bonheur bien étrange pour ceux dont la réalité de la cité est bien là.
Il fait froid et l’on commence à avoir faim. Les moins chanceux le ressentent, mais ceux bien loties n’en ont pas encore les effets. Des gardes viennent envahir Edimbourgh pour la préserver, y pense-t-il ? Oui, non, peut-être…

Il réfléchit aux implications, aux choses qui pourraient arriver, le seul souci qui le gagne, c’est le risque pour Robyn, ses combats, si tout était découvert. S’il s’en faisait quelques ombrages auparavant, la chose est bien plus vive désormais ! Et cela malgré lui. Le palefrenier doit aimer se porter quelques inquiétudes sur le front.

Il chasse un peu cela, parvenu à la Douceur Noircie, il vient s’enquérir de quelques fantaisies qu’il ira offrir à ses amants. Alec est homme amoureux qui aime l’originalité des trouvailles, il ignore encore ce que ce sera mais il trouverait.

De sûr, il prendrait une potion loufoque pour Tearlàch, afin qu’il puisse jouer quelques tours dont il a le secret. Certain penserait que c’est tendre le bâton pour se faire battre, mais s’il lui connaissait le produit entre les mains, il ne pourrait être une bonne victime, non ? En tous cas il choisirait le plus amusant des elixirs incertain de sa réussite, mais pourquoi pas !
Quant à Robyn, il espère trouver une lame étrangère ou bien quelques denrées venues d’ailleurs ! Qui sait, l’idée lui parviendrait en fouinant l’étrange lieu qu’est l’épicerie, flânant de ci, de là, dans ses allées étranges et colorées.

Les mains dans les poches de son pantalon de toile et couvert d’un long manteau brun, Alec farfouille sans dire un mot, accompagné du chien qui renifle, il cherche des chocolat français pour la demoiselle de son cœur et puis si jamais il a d’autres idées !

« Bonjour. » Lance-t-il à une charmante brune aux yeux bleus présente ici, remarquant ses traits délicieux et son air curieux, sûrement est-elle à la recherche de quelque chose. Il ne peut s’’empêcher de défaire totalement son regard d’elle, juste parce qu’Alec est un coureur et le sera toujours !

_________________
"Il faut regarder en direction de son avenir. Du coup, je regarde à côté de moi, ouai..." A son côté se trouvait Robyn Hay.
avatar
Faileas

Messages : 123
Points : 98
Ta tête Par défaut
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Crédit : @AM
Multicompte : Keith MacBain - Délëphaïne O'Hayre
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
20 / 10020 / 100
Age : 26 ans
Métier : Acolyte de toujours /Palefrenier
Pouvoirs : Mensonge imparable (1) éveiller des peurs enfouies (1)
Inconvénients : S’incruste chez les gens, Fascination pour la couleur rouge

"Il est étrange d'être un pécore cultivé, maniant l'épée du noble et sachant lire comme eux, peut-être même mieux. Mais au fond, personne ne le voit réellement, je me plais à faire l'imbécile. Et je le fais souvent...
Sauf quand je me dois de veiller sur elle -ce qui est une chose coutumière-. Mais en même temps, elle ne sait pas le faire pour elle-même"




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2 Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Gemma MacNiven le Ven 5 Jan - 18:27




Une histoire sur les épices
Gemma & Alec


Avant de partir de chez toi, au lieu de te laisser les cheveux à l'air libre, tu t'étais décidé à te faire une grand tresse avec tes cheveux, enfin, une belle natte plutôt sur le côté, parce que tu ne le fais pas souvent, tu avais décidé de te dégager la vue pour une fois, cela te permettrait d'avoir une meilleure vue aussi, tes cheveux n'obstruant pas ta vue. Et tu t'étais mise en quête de cette épice, en fait, tu ne savais pas précisément si c'était juste une épice, ou plusieurs épices assimilées qui donnait ce qu'il t'avait dit. Mais comme cela vient d'assez loin, et que tu ne connais pas tout, tu cherches simplement dans un premier temps, et si tu ne trouves pas, tu demanderas à quelqu'un ou carrément au gérant de la boutique. Tu errais donc entre les rayons, tu ne t'intéressais à personnes d'autres, tu étais en quête de l'épice qu'il te fallait, si bien que tu ne remarquais le jeune homme que lorsqu'il s'adressa cordialement à toi. Il te parlait bien, n'est ce pas ? Ce n'est pas à quelqu'un d'autres qu'il parlait, non ? Tu étais prise d'un doute, tu ne saurais dire, tu jetais un regard à ta droite, mais il n'y avait personne, alors tu regardais à ta gauche. Il n'y avait pas plus de monde non plus, du moins, pas à porter de voix, il te parlait donc bien. Tu lui faisais alors un petit sourire. Tu ne le dévisageais pas mais tu observais son chien, enfin, c'était plus qu'un chiot visiblement, mais il n'avait pas encore atteint sa taille adulte semble-t-il mais tu es loin d'être une experte dans le domaine, peut être que tu lui poseras la question, puisqu'il semble vouloir te faire la conversation. Tu ne pensais pas le connaître véritablement même si tu l'avais déjà croisé sur le marché, il te semble même qu'il était venu, une fois lorsque tu avais raconté une histoire en ville, qu'il avait fait partie des spectateurs faisant face à toi. Mais tu ignorais tout de lui, alors sans doute t'avait-il abordé parce qu'il te connaissait, un tout petit peu, alors que toi, tu n'avais pas fait attention. Tu es assez physionomiste, mais voilà, tu n'avais encore jamais eu l'occasion de parler avec lui de toute évidence. Après donc un instant d'hésitation, tu lui répondais.

" Bonjour. "

Et un petit sourire s'en suivait comme pour lui faire comprendre que tu n'étais pas contre parler un peu avec lui même si tu ne voyais pas ce que tu allais pouvoir dire, à part parler des épices et autres petites choses qu'il y avait dans la boutique. En même temps, quand tu te lances dans une histoire, ta voix est comme envoûtante pour ceux qui t'écoutes, sans doute parce que tu sais y mettre le ton qu'il faut, et que tes histoires sont intéressantes. C'est ce que tu penses en tout cas, mais là pour le moment, tu ne sais pas quoi lui dire, tu ne t'étais pas mis dans la logique de faire la conversation avec un presque parfait inconnu.

" Vous trouvez votre bonheur ici ? "

Epices, Filtres en tout genre, voilà ce qu'il y avait à la Douceur Noircie. Il ne semblait avoir pour le moment rien en main, alors peut être qu'il cherchait la même chose que toi qui se trouvait dans ce rayon ? A moins que ça ne soit autres choses qu'il recherche par ici, tu n'en savais rien, mais sa réponse te donnera sans doute de nombreuses indications.

Fiche codée par NyxBanana

_________________


Spoiler:

avatar
Il était une fois un phoque qui s'ignorait ...

Messages : 614
Points : 1147
Ta tête Par défaut
Avatar : Alexandra Daddario
Crédit : Winter Soldier & Tumblr
Multicompte : Pas Encore
Pseudo : Sammix

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 27 ans
Métier : Femme au Foyer (Officieusement Ecrivaine)
Pouvoirs : Conteur Ecouté - Thermorégulation
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Tendances Artistiques
Parait que c'est ici qu'on dit des trucs intelligents, mais je sais pas c'est quoi ça

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2 Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Alec Craft le Jeu 11 Jan - 17:20

Il la connait, il le sait, il remarque toujours les minois délicieux et les airs si beau qu’elle arbore sur ces traits. Son cœur à Robyn et Tearlàch, son corps est plus libre, il ne peut s’en empêcher, quoi que…il n’a pas l’idée consciente qu’il s’engage dans cette seconde nature de coureur, il dit bonjour, en souriant. Y a-t-il grand mal à cela ? Nullement ! Et c’est un peu amusé, qu’il remarque son hésitation à lui répondre. Il est fort rare, il est vrai, que les parfaits inconnus se parlent, mais ce genre de règle tacite du comportement est si étrange ! non ?

Si l’on ne se connait pas, il faut se parler pour changer cela ! Hors il faut se méfier des inconnus, les gens se foutent des autres, et tout plein d’etcetera qui justifie le bordel…Alec n’aime pas tout ce bordel, ça lui passe au dessus. Le jeune homme sourit. Non, elle est délicieuse, mais il n’irait pas à l’exagération, est-elle mariée ? Fort probable, elle ne fait pas âgée, mais les femmes sont mariées jeunes, pour offrir des marmots à leurs maris…

« Oui et non, je fouille. » Répondit-il calmement, haussant les épaules, en reportant son regard sur les marchandises. Il sait ce qu’il veut, mais ne le trouve pas. A dire vrai, il est tout à fait probable qu’en ne trouvant pas ce qu’il souhaite, il fasse appel au gérant, ce serait plus aisé, mais il fouine, pour le moment. « Je cherche un élixir … mais je ne m’y connais pas vraiment. Et vous-même ? »

La question est vaste, il réalise cela après l’avoir posé, et vous-même, vous vous y connaissez en elixir ou bien, et vous, que cherchez vous. Il se reprends donc vite.

« Et vous-même, vos recherches ? » Qu’est-donc venue chercher cette jolie jeune femme dans un tel endroit. Certainement pas un filtre d’amour, quel homme serait assez fou pour ne pas l’aimer ? Ou au moins la désirer ? Mais ces deux notions parfois connexes sont tout à fait opposées ! Peut-être est-ce uen charmante sorcière venue chercher ses provisions pour un quelconque sabbat !? Grand Dieu…le voilà idiot…il sourit bêtement. « Pardon, je suis…mal poli. Je suis Alec…Alec Craft…un grand amoureux des histoires que vous racontez… »

Joignant sa main à sa phrase, pour serrer la sienne, il bifurquerait élégamment vers un baise main des plus classiques, mais des plus élégants, de quoi trancher avec son véritable rang sociale, mais après tout, le palefrenier est savant, alors, il se doit bien de faire avec cela !

Heureux d’avoir fait les présentations, le jeune homme regarde vers le sol et dévisage le chien qui attends à son tour d’être présenté. « Oh pardon mon vieux. » Se baissant pour saisir le chien, il le tient dans ses bras pour le montrer à la demoiselle. « Et voici Boy… » Il n’est pas de ce genre de personne qui colle avec insistance leur animaux sur le nez des gens, au contraire, il le tient un bref instant et le repose au sol. Oui, pour lui c’est important de présenter son chien, auparavant, il présentait Piwi…son pauvre vieil ami…Piwi n’entrait pas dans les magasins…quoi que…si à une époque si. Il avait d’ailleurs assister à l’histoire de la demoiselle.


[/b]

_________________
"Il faut regarder en direction de son avenir. Du coup, je regarde à côté de moi, ouai..." A son côté se trouvait Robyn Hay.
avatar
Faileas

Messages : 123
Points : 98
Ta tête Par défaut
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Crédit : @AM
Multicompte : Keith MacBain - Délëphaïne O'Hayre
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
20 / 10020 / 100
Age : 26 ans
Métier : Acolyte de toujours /Palefrenier
Pouvoirs : Mensonge imparable (1) éveiller des peurs enfouies (1)
Inconvénients : S’incruste chez les gens, Fascination pour la couleur rouge

"Il est étrange d'être un pécore cultivé, maniant l'épée du noble et sachant lire comme eux, peut-être même mieux. Mais au fond, personne ne le voit réellement, je me plais à faire l'imbécile. Et je le fais souvent...
Sauf quand je me dois de veiller sur elle -ce qui est une chose coutumière-. Mais en même temps, elle ne sait pas le faire pour elle-même"




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2 Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Gemma MacNiven le Jeu 18 Jan - 16:49




Une histoire sur les épices
Gemma & Alec


Tu le salues, simplement, avec un petit sourire, avant de lui poser une question qui te semble tout à fait routinière dans un endroit pareil, terriblement banale. Tu te dis que si tu étais l'héroïne d'un de tes romans, tu n'agirais pas la sorte, il faut dire que mettre une femme trop en avant serait préjudiciable. Disons que le jeune homme est le personnage principal, et qu'il rencontre une belle jeune femme. Que devrait faire cette dernière ? S'éloigner au plus vite, ou au contraire se montrer respectueuse vis à vis de celui qui vient de l'aborder ? Selon le genre de personnage, ce serait une des deux raisons. Mais tu n'es pas du genre à avoir peur, pas maintenant, pas ici, pas dans ce genre de circonstances. C'est pour cela que tu lui as posé ta fameuse question. Et lui, ne semble pas quoi répondre, il ne sait pas s'il trouve son bonheur car il ne semble pas savoir ce qu'il cherche exactement, comme si les senteurs, et la vision des épices présentes ici allaient l'inspirer pour de la cuisine ou peut être pour offrir à quelqu'un, allez savoir. Tu essayes de rentrer dans sa tête, d'imaginer le pourquoi de sa présence ici, mais tu ne sais pas, trop de possibilités, peut être n'est-il qu'en quête d'une conquête à mettre dans son lit. Si c'est le cas, il n'est pas tombé sur la bonne personne avec toi, mais peut être que tu te leurres complètement, et qu'il fait simplement quelques courses pour lui et sa maisonnée. Son haussement d'épaules est assez significatif, ce qui te fait légèrement sourire. Puis finalement, il te dit le fin mot de la raison de sa présence dans ces lieux, il cherche un élixir. Tu ne crois pas au pouvoir de ces élixirs et autres potions, pour toi, ce ne sont que des idioties, des choses sans intérêts, pour faire vendre, pour faire croire aux gens qu'ils peuvent influencer les autres d'une quelconque manière. Mais tu ne vas pas lui dire, ça ne se fait pas, et tu n'es pas du genre à dire aux autres que ce qu'ils pensent être véridique n'est qu'un tissu de mensonge. Si c'est un ami, ou une amie qui te parle de cela, tu tenteras de les faire raisonner, pour leur faire comprendre que leurs croyances sont erronées, mais jamais tu ne leur diras de but en blanc que ce qu'ils pensent est faux, que c'est une tromperie. Non, tu as ce respect des gens, de tes amis, mais aussi des inconnus comme lui qui t'abordent de façon courtoise, en toute simplicité, du moins en apparence.

" Un élixir ? Quel genre ? Je ne m'y connais pas vraiment en élixir malheureusement. "

Si tu t'y connaissais un peu, tu lui aurais dit qu'il y en a dans un coin de la boutique, mais tu ne le sais pas, donc tu ne peux pas vraiment l'aider à ce niveau là. Il te demande alors en ce qui concerne tes recherches. Tu as déjà quelques sachets dans ton panier, rien de fou pour le moment, tu vas sans doute expérimenté une nouvelle recette, sur les dires de ton mari, pour t'entraîner à ce qu'elle soit parfaite lors de son retour.

" J'ai déjà pris quelques épices pour quelques recettes. Je vais voir si j'en prends d'autres. "

Tu lui souris, car c'est la vérité. Tu ne lui montres pas le contenu de ton panier, ça ne servirait à rien du tout à vrai dire. Que tu te sois amusée à prendre telle ou telle épice, ça lui était sans doute indifférent, pas quelques choses d'intéressant pour lui puisqu'il cherchait un élixir, sans doute bien particulier. Puis finalement, il se mit à sourire, se présentant à toi comme étant Alec Craft, ajoutant la petite touche, celle qui lui donnait un peu plus d'épaisseur, car il ne semblait pas t'avoir abordé à la légère, comme si tu étais une parfaite inconnue, il connait, et aime tes histoires. Son visage ne te paraissait pas totalement inconnu, et cette précision t'aidait à le replacer dans son contexte donc. Il était déjà venu écouter une de tes histoires en ville. Ceci expliquait donc beaucoup de choses. Il tendit alors sa main et tu faisais de même avec la tienne pour qu'il vienne y déposer un baiser délicat sur le dos de celle-ci.

" Enchantée Alec, vous devez savoir que je suis Gemma MacNiven. J'ai prévu très bientôt de conter une nouvelle histoire, je ferais mettre quelques affiches en ville, je serais ravie de vous voir dans le public. "

C'était sincère même si au fond, qu'il soit là ou pas ça ne changerait rien pour toi, tu raconterais quand même ton histoire, celle que tu devais raconter la dernière fois, celle qui t'as valu cette belle cicatrice dans le cou. Inconsciemment, tu passes une main su celle-ci, comme pour te rassurer, comme pour te dire que tu es bien vivante malgré cette blessure qui aurait pu te faire mourir. Puis, il te présenta son chien, Boy qu'il prit un instant dans ces bras avant de le reposer par terre. Alors tu te baissais un instant, tendant la main pour qu'il tende la patte, comme si finalement, tu serais la main d'un homme en guise de salutations distinguées. Cela te fit sourire puis le chien comprenant ce qu'on lui demandait, donna la patte. Tu te relevais donc avec un sourire amusé, ce chien semblait être bien dressé. Parfois, en l'absence de ton mari, tu te demandais si tu ne devrais pas en adopter un, ou alors un chat peut être, tu ne savais pas ce qui était le mieux à faire.

Fiche codée par NyxBanana

_________________


Spoiler:

avatar
Il était une fois un phoque qui s'ignorait ...

Messages : 614
Points : 1147
Ta tête Par défaut
Avatar : Alexandra Daddario
Crédit : Winter Soldier & Tumblr
Multicompte : Pas Encore
Pseudo : Sammix

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 27 ans
Métier : Femme au Foyer (Officieusement Ecrivaine)
Pouvoirs : Conteur Ecouté - Thermorégulation
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Tendances Artistiques
Parait que c'est ici qu'on dit des trucs intelligents, mais je sais pas c'est quoi ça

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2 Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Alec Craft le Jeu 15 Mar - 18:23



« Un de ceux qui peuvent faire une bonne blague! » une bonne blague, vaste pitrerie que cette réponse. Il n’est pas sûr, ni même certain, qu’un élixir d’une quelconque sorte face une excellente blague entre les mains d’un fir darrig. Pourtant, il pense franchement qu’entre les mains de Tear cela pourra être grandiose! L’idée le charme, autant que de plaire un peu plus au blond de ses pensées. Et l’idée de devenir le centre de l’attention de la blague, ne le dérange pas, il sait parfaitement qu’il s’agit là de marque de tendresse de son jeune ami, handicapé de la sociabilité des sentiments !

« Quelle genre de recette? » De la politesse, ou bien de la curiosité, l’un comme l’autre, peu importe. C’est histoire de s’intéresser, un peu, Alec aime les rencontres, il a désormais le cœur épris, trop fort, pour que le corps pense à d’autres choses…quoi que…rien n’est jamais trop sûr. Avec lui. Mais il chasse sa propre pensée, s’en éloignant si subitement que cela l’étonne lui-même. Mais cela glisse sur lui, soudainement.

Il finit par se présenter, lui narguant qu’il la connait, et terminant ainsi cet abordage imprécis. C’est la conteuse d’histoire qu’il a déjà entendue, il n’est pas fan au point de se prendre pour une damoiselle en surexcitation, mais il apprécie. Il offre un baise main, délicat et bien fait. « Si je le peux, j’y entraînerais des amis, car ce sera un plaisir de vous entendre. » Il ne posera pas les questions les plus simples : d’où viennent ces idées ? Vous écrivez vous-même ? Il ignore si c’est elle, ou non, l’Origine. Mais dans tous les cas, il sait qu’il y entraînerait un certain lutin, pour lui changer les idées ! Il préfèrerait le voir à écouter des contes que garder à l’idée de chasser le tueur.

Il présente son chien, passe une main dans ses cheveux –trop courts- avant de se souvenir et pousse un soupir. Il ne sait pas ou plus s’il est au bon endroit pour quelques tendresses aux siens. Mais son attention dévie sur l’animal, bien dressé et fier, de donner sa patte. La bestiole à un caractère qui va à Alec et qui lui colle à la peau. Comme quoi, il retrouve toujours son animal « totem »…de toutes façons Alec Craft sans un petit cul poilu –et non je ne parle pas de Tear- à sa suite, n’est pas Alec Craft.

« Ah tiens ! » S’exclame-t-il brusquement en se détournant de la rangée d’étagère qu’il dévisage pour regarder une autre. « Potion d’amour…potion de chance…hum…non, je n’en ai pas besoin. Ah ! Potion de malice ! » La marque de ces potions est fantaisiste, des stupidités que l’on achète sans y croire, mais certaines doivent fonctionner, il farfouille et trouve un joli flacon argenté. « Fiole d’Odeur ». A ne visiblement pas ouvrir selon l’étiquette. Tear y trouverait une utilité. Et il comprendrait l’intérêt du cadeau ! Autant dire qu’entre ça et une boite de chocolat, l’opposition n’est que trop immense…

Mais ça lui plait…

« Je crois que j’ai tout ce qu’il me faut ! » Lance-t-il en souriant à la jouvencelle.


_________________
"Il faut regarder en direction de son avenir. Du coup, je regarde à côté de moi, ouai..." A son côté se trouvait Robyn Hay.
avatar
Faileas

Messages : 123
Points : 98
Ta tête Par défaut
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Crédit : @AM
Multicompte : Keith MacBain - Délëphaïne O'Hayre
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
20 / 10020 / 100
Age : 26 ans
Métier : Acolyte de toujours /Palefrenier
Pouvoirs : Mensonge imparable (1) éveiller des peurs enfouies (1)
Inconvénients : S’incruste chez les gens, Fascination pour la couleur rouge

"Il est étrange d'être un pécore cultivé, maniant l'épée du noble et sachant lire comme eux, peut-être même mieux. Mais au fond, personne ne le voit réellement, je me plais à faire l'imbécile. Et je le fais souvent...
Sauf quand je me dois de veiller sur elle -ce qui est une chose coutumière-. Mais en même temps, elle ne sait pas le faire pour elle-même"




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2 Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Gemma MacNiven le Sam 17 Mar - 14:18




Une histoire sur les épices
Gemma & Alec


Il veut un élixir pour faire une blague donc, c'est ce qu'il te dit de façon ouverte, comme pour jouer un tour à un de ces amis, à moins que ce ne soit pour un ou une inconnue, je ne saurais dire. Il ne te laisse pas vraiment d'indices pour le moment, sans doute qu'il veut faire la blague à un ami, ce serait plus logique, ou alors se foutre de la gueule d'un inconnu qui n'y comprendrait rien du tout. Tu n'es pas du genre à agir de la sorte, tu aimes rire, mais des filtres ou des élixirs ce n'est pas ton dada, tu préfères un petit jeu de mot savamment placé dans un écrit ou même à l'oral, l'humour que ton mari pourrait posséder même s'il n'en est rien, enfin pas vraiment, disons que ce n'est pas son humour qui t'a attiré à lui. En fait, à bien y réfléchir, tu as perdu le fil de ce qui te retenait vraiment à lui au fil de ses absences, mais tu n'es pas du genre à aller voir ailleurs, non, c'est même tout le contraire. Mais cet homme ne le sait pas, peut être pense-t-il que tu es seule, et donc une proie potentielle à mettre dans son lit. Il n'est pas moche, si tu avais des moeurs plus légères, sans doute que tu aurais pu tenter l'aventure, mais en vérité, tu n'y songes même pas. Tu penses donc à son élixir, sans doute pour un ami, c'est ce qui serait le mieux, mais que cherche-t-il exactement ? C'est impossible à savoir, puis finalement, il te demande quel genre de recette tu veux tenter de reproduire. Tu en souris, tu ne sais pas s'il te demande cela par politesse ou si cela l'intéresse vraiment. Tu doutes qu'il s'amuse à faire la cuisine, quoique, s'il est seul, il en serait peut être bien obligé, mais comme il n'est pas là pour ça, tu te poses la question.

" J'ai pris un peu d'aneth déjà, un peu de fenouil qui est assez proche également, ainsi qu'un peu de cumin blanc, rien d'extraordinaire pour agrémenter mes recettes. "


Juste quelques épices, communes ou pas, tu ne savais pas s'il les connaissait, mais ça n'avait pas d'importance pour toi. Ton mari t'avait apporter du cumin blanc lors d'un de ces voyages, il t'avait dit que pour agrémenter certains plats, c'est parfait, alors dans le but de te parfaire pour une de ces prochaines visites, tu avais décidée d'en acheter un peu. Il se présente alors comme étant Alec Craft, il te connait, un peu, il sait que tu racontes les histoires de ton mari parfois, à Holyrood Park. C'est là-bas que tu as d'ailleurs été sauvagement attaquée par le tueur, et que tu n'as pas pu raconter ta dernière histoire. En ayant cette pensée, tu passes d'ailleurs machinalement ta main de libre sur la cicatrice qui orne ton cou. Tu te présentes donc, lui disant que tu as prévu prochainement de conter une nouvelle histoire. Il semble ravi de cette nouvelle puisqu'il te dit qu'il fera en sorte de venir avec des amis pour t'écouter. Tu lui souris à ces quelques propos. Tu as ton lot de fidèles, mais tu n'es pas contre de nouvelles têtes, car tu sais que tes histoires sont bonnes, et que tu sais les dire d'une si belle façon que les gens sont en général captivés. Il présente alors son chien. Et tu le salue à son tour, il te donne la pâte ce qui te fait sourire de plus belle. Tu te relèves alors qu'Alec semble avoir aperçu ce qu'il cherchait. Il semble s'arrêter sur une potion de malice, ainsi qu'un autre flacon. Tu n'as pas vu l'intitulé du second mais ça n'a pas d'importance.

" Et vous croyez à ces potions et autres élixirs ? "

La question mérite d'être posée, simplement, sans préjugés, car ce n'est pas ton genre, bien au contraire, tu n'aimes pas les préjugés, encore moins tout ce qui tourne autour d'un certain folklore à propos de certaines choses. Tout cela n'existe pas, c'est tout simplement pour les enfants, ou pour les gens qui croient à d'autres formes d'existences.

Fiche codée par NyxBanana

_________________


Spoiler:

avatar
Il était une fois un phoque qui s'ignorait ...

Messages : 614
Points : 1147
Ta tête Par défaut
Avatar : Alexandra Daddario
Crédit : Winter Soldier & Tumblr
Multicompte : Pas Encore
Pseudo : Sammix

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 27 ans
Métier : Femme au Foyer (Officieusement Ecrivaine)
Pouvoirs : Conteur Ecouté - Thermorégulation
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Tendances Artistiques
Parait que c'est ici qu'on dit des trucs intelligents, mais je sais pas c'est quoi ça

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2 Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Alec Craft le Lun 2 Avr - 17:02

De la curiosité, de la sociabilité, ce genre de chose, font qu’Alec pose des questions à la jeune femme. Il ignore tout à fait ce que c’est de simplement passer son chemin. C’est dans sa façon d’être, le lutin n’est pas farouche, il s’intéresse comme s’il la connaissait, et s’il ne s’y connait que vaguement en cuisine, cela n’a pas d’importance. On pourrait croire qu’il voudrait la séduire, mais il est loin de cela, dans ses passés gravitent l’Autre et le sien. Robyn et Tear. Dans tous les cas, il se retrouve à l’épicerie, à parler d’épice, et il hoche la tête, en plissant les lèvres. Intéressant. « Je ne connais pas grand-chose en épice, à vrai dire, mais j’ai toujours aimé écouté les bonnes cuisinières parler. Vous êtes bonne cuisinière ? » La question est légère, peut-être trop curieuse pour la demoiselle, mais il parle ainsi qu’il le pense. Sa mère cuisine, il connait les herbes et leurs saveurs, les petites choses que l’on rajoute pour rendre un plat gourmand, croquant, qui vous parle….

Cela continue au grès des paroles, rien de plus que de la conversation. Jusqu’à ce qu’elle pose la question. Alec réfléchit un instant, il inspire, parait s’évader dans son esprit, avant de lâcher. « Je n’en sais rien en fait, je me dis que cela a le pouvoir qu’on veut bien leur donner ou bien…que ça me dépasse. » Il rit, offrant à son visage quelque chose d’incroyablement léger mais séduisant. Son rire est léger et sans excès. Il hausse les épaules, à dire vrai,peu importe. Il est bien un lutin puant, alors, forcément… mais tout le monde n’y croit pas. Les légendes, les histoires, le folklore, il devient inexistant avec le temps, comme une fantaisie auquel on arrête de croire, faute de preuve !

« Et vous ? Vous y croyez ? » Bonne question non ? Elle conte des histoires, est-ce que pour emmener quelqu’un dans un récit, il ne faut pas y croire un peu ? Alec ne le sait pas, il croit aux selkies et autres monstres de son univers, pour le reste, il ne sait pas. Il a connu une sorcière, une vieille dégueulasse avec un œil tout blanc, mais à savoir si ses potions marchaient. On disait pourtant qu’elle faisait des miracles, il n’a jamais cherché.

« Je ne me tenterais pas à une potion d’amour, on ne joue pas avec ça… » Sourit-il en prenant la fiole de puanteur. « Mais ça, ce n’est pas plus magique que vous et moi. » Déclare-t-il avec amusement, est-il magique ? Probablement, puisqu’il est un lutin puant et menteur…

_________________
"Il faut regarder en direction de son avenir. Du coup, je regarde à côté de moi, ouai..." A son côté se trouvait Robyn Hay.
avatar
Faileas

Messages : 123
Points : 98
Ta tête Par défaut
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Crédit : @AM
Multicompte : Keith MacBain - Délëphaïne O'Hayre
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
20 / 10020 / 100
Age : 26 ans
Métier : Acolyte de toujours /Palefrenier
Pouvoirs : Mensonge imparable (1) éveiller des peurs enfouies (1)
Inconvénients : S’incruste chez les gens, Fascination pour la couleur rouge

"Il est étrange d'être un pécore cultivé, maniant l'épée du noble et sachant lire comme eux, peut-être même mieux. Mais au fond, personne ne le voit réellement, je me plais à faire l'imbécile. Et je le fais souvent...
Sauf quand je me dois de veiller sur elle -ce qui est une chose coutumière-. Mais en même temps, elle ne sait pas le faire pour elle-même"




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2 Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Gemma MacNiven le Mer 18 Avr - 18:00




Une histoire sur les épices
Gemma & Alec


AInsi, il n'y connait pas grand chose en épices, mais cela ne t'étonnait pas vraiment au fond, les hommes ne s'intéressent pas à ce genre de choses principalement réservées à la gente féminine, mais il avait ce petit quelques choses de différent des autres, il semblait vraiment vouloir s'intéresser à cela, comme si d'un coup, il allait se mettre à faire la cuisine avec des épices pour agrément tout cela. Cela ne serait sans doute pas le cas, non, mais il te demandait si tu étais bonne cuisinière. Si ton mari était là, il pourrait lui répondre, toi, seule, tu n'as pas la prétention de l'être, non. Tu lui souris simplement donc.

" Je ne pense pas être si bonne cuisinière que ça, non, mais disons que je me débrouille. "

Au fond, cela voulait dire oui, mais tu ne le lui avouais qu'à moitié, à peine disons. Tu n'es pas quelqu'un de prétention, c'est même tout le contraire, alors que pourtant, il y a tant de choses que tu fais dont tu pourrais te glorifier. La cuisine n'est peut être pas ta partie la meilleure, ce sont tes écrits, mais ça, tu ne l'avouerais jamais à personne, tu ne le peux pas vraiment. Ton mari est l'excuse, et tu redoutes le jour où on viendra t'informer qu'il est mort en mer. Tu as plusieurs parade pour tes histoires, tu ne sais pas encore celle que tu choisiras, tu ne sais pas encore celle qui sera la plus réaliste pour que tu continue à agir de la sorte. Peut être te faudra-t-il changer le contenu de tes nouvelles histoires prochainement pour qu'elle colle parfaitement à ta potentielle nouvelle vie. Mais pour le moment, rien de tout cela, ton mari est en vadrouille, quelques parts en mer. Tu lui poses alors la question sur ces fameux élixirs. Il réfléchit avant finalement d'avouer qu'il n'en sait rien du tout ce qui te fait sourire. Il n'y connait donc rien en épices et en élixirs, contrairement à toi. Enfin, tu n'es pas une grande connaisseuse non plus, tu n'es en rien une référence, mais ton savoir à ce niveau là est clairement plus important que le sien. Puis, il te retourne la question alors pour savoir ton point de vue. Tu aimerais que cela fonctionne, mais ça n'est pas le cas, tu en es convaincue, car ton esprit est bien trop terre à terre pour croire à tout un tas de choses, alors que pourtant, ton imagination s'amuse à inventer bien d'autres choses. Pourquoi est ce que tu n'y crois pas ?

" On voue à certaines plantes certaines vertus spécifiques, et en ajoutant certaines plantes avec d'autres, on obtient certains élixirs en tout genre. Alors, je n'y crois pas non, mais après tout, la force de notre esprit est grande pour que l'on arrive à croire à l'impossible. "

Tu lui disais donc que tu n'y croyais pas, mais qu'il était libre d'y croire lui, après tout, tu n'étais personne pour juger les gens à ce propos, n'est ce pas ? Surtout pas un inconnu, surtout pas lui que tu ne connais pas, mais même une de tes connaissances, tu ne la jugerais pas sur ce point là. Tu es comme ça, personne ne te changeras. Puis il parle du filtre d'amour, il dit qu'on ne joue pas avec cela et tu es bien d'accord avec lui. L'amour, tu repenses immédiatement à ton mari en mer. S'il pouvait être plus souvent là comme au début de votre relation, mais ce n'est plus le cas, il part de plus en plus loin, de plus en plus longtemps, comme si finalement, il menait une double vie, ici, un peu avec toi, et ailleurs avec une autre jeune femme. Qui sait, peut être que cela est la strict vérité. Pourtant, lorsqu'il revient à la maison, il apporte avec lui une bourse bien remplie, signe qu'il a gagné de l'argent. Mais peut être qu'il a réussi à en gagner beaucoup plus et qu'il t'en apporte juste suffisamment pour ne pas éveiller tes soupçons. Ton imagination y pense, mais ton esprit et ton coeur sont insensibles à ces théories là, aussi fou que cela puisse être. Mais tu ne disais rien de plus sur l'amour, car au fond de toi, c'est un sujet plus douloureux qu'il n'y parait. Tu rebondis donc sur sa fiole de puanteur qu'il a en main.

" Il n'est pas difficile de créer de la puanteur, donc oui, il n'y a rien de magique là dedans, mais cela pourrait vous faire puer encore plus cela dit. "

Un sourire amusé, presque un rire, voilà ce qui sort de ta bouche. Loin de toi l'idée de le traiter d'homme puant mais tu sais très bien que c'est le cas, de vous tous ici présent dans cette ville. La puanteur est présente partout, dans les rues, dans les maisons, et quand elle n'y est pas, ce n'est qu'un subterfuge pour cacher la misère, rien de plus, c'est même encore plus suspect.

Fiche codée par NyxBanana

_________________


Spoiler:

avatar
Il était une fois un phoque qui s'ignorait ...

Messages : 614
Points : 1147
Ta tête Par défaut
Avatar : Alexandra Daddario
Crédit : Winter Soldier & Tumblr
Multicompte : Pas Encore
Pseudo : Sammix

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 27 ans
Métier : Femme au Foyer (Officieusement Ecrivaine)
Pouvoirs : Conteur Ecouté - Thermorégulation
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Tendances Artistiques
Parait que c'est ici qu'on dit des trucs intelligents, mais je sais pas c'est quoi ça

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2 Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Alec Craft le Ven 4 Mai - 22:04

Pas si mal…Alec plisse les lèvres en guise de réponse, comme si cela pouvait traduire, okay, c’est mieux que rien, sans que cela soit péjoratif pour autant. Lui-même sait se faire le strict minimum pour ne pas mourir de faim, en cas de besoin, mais sans plus. Non que cela ne l’intéresse pas, mais il y a toujours eu quelqu’un pour cuisiner et de toutes ces connaissances, cette chose ne l’intéresse pas ! En tous les cas, Alec se doute qu’elle ne doit pas être si mauvaise, pour venir chercher des épices, il faut un peu s’y connaitre, à moins qu’elle ne fasse des expériences ! Mais bon, cela ne vient que de son esprit farfelu !

Alec est là pour un élixir, lui, des bêtises à préparer et à faire, l’envie de s’amuser, et de se laisser aller avec Tearlàch, au moins, il possède un délicieux complice, qu’il encourage qui plus est, à faire des stupidités ! Ils parlent d’elixir et visiblement la jeune femme ne parait point trop croyante de la chose, elle n’a pas tort après tout, l’esprit peut prendre des vessies pour des lanternes ! Mais Alec n’est pas tout à fait incapable de ne pas y croire, parce que…parce qu’il est un lutin puant ! Et il parait que les larmes de caoineag, sont par exemples, des ingrédients uniques. Il hausse les épaules.

« C’est un point de vue, plutôt bon d’ailleurs ! Si je croyais aux légendes écossaises, au Fir Darrig et autres petites bêtes, je pense que je croirais dur comme fer aux elixirs, mais là…c’est peut-être plus de l’envie d’y croire, qu’autre chose ! » Alec s’amuse en disant cela, et il sourit comme un idiot ravi de ses petits mots, sans sous-entendu pourtant ! Si elle n’est qu’une de ses incroyantes, ou même humaine de la ville, elle pourrait se méfier grandement de ces…comment dire. Ces petites choses !

Cependant, la suite le laisse un peu quoi. Alec porte une forte odeur qu’il adore, et que les ignorants pourtant bafoue allègrement. Loin de lui l’idée de se sentir offensé pour une telle chose, mais sa fierté morfle un petit peu, comme un égo blessé. Oui, le palefrenier est tout de même fort narcissique, mais aussi terriblement « idiot ». Non pas stupide, mais moqueur de lui-même et il ne peut s’empêcher d’en rire. Il se renifle d’ailleurs, vérifiant si l’odeur n’est pas trop forte, mais à force de l’avoir dans le pif depuis des années, depuis l’enfance, il ne saurait déterminer s’il pue vraiment ou pas. Et puis, de toutes façons, un cheval, ça ne pue pas.

Ainsi donc, il se renifle, avant de dodeliner de la tête. « Je suis désolé, je suis palefrenier, et avec le temps, je ne renifle plus vraiment ma propre odeur. Mais je trouve aussi que sentir le cheval est plaisant ! Certains pensent que cela contrarie les narines, moi au contraire, ça me rappelle ma passion ! Mais j’espère que le créateur de cet élixir n’a pas pensé de la même façon que vous, ce serait horrible à l’ouverture ! Et un peu blessant je pense ! »

Il dit cela sur le ton de la plaisanterie, Tearlàch au moins, pourrait se foutre de lui allègrement et il imagine déjà le rire gargantuesque de la fripouille blonde, ce qui vient lui décrocher, presque, un sourire presque amoureux. Ah oui, il éprouve pour son lutin puant quelque chose de fort et d’adorable, qui lui vrille le bide d’un sentiment de bonheur.

_________________
"Il faut regarder en direction de son avenir. Du coup, je regarde à côté de moi, ouai..." A son côté se trouvait Robyn Hay.
avatar
Faileas

Messages : 123
Points : 98
Ta tête Par défaut
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Crédit : @AM
Multicompte : Keith MacBain - Délëphaïne O'Hayre
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
20 / 10020 / 100
Age : 26 ans
Métier : Acolyte de toujours /Palefrenier
Pouvoirs : Mensonge imparable (1) éveiller des peurs enfouies (1)
Inconvénients : S’incruste chez les gens, Fascination pour la couleur rouge

"Il est étrange d'être un pécore cultivé, maniant l'épée du noble et sachant lire comme eux, peut-être même mieux. Mais au fond, personne ne le voit réellement, je me plais à faire l'imbécile. Et je le fais souvent...
Sauf quand je me dois de veiller sur elle -ce qui est une chose coutumière-. Mais en même temps, elle ne sait pas le faire pour elle-même"




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2 Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Gemma MacNiven le Mar 8 Mai - 15:18




Une histoire sur les épices
Gemma & Alec


En vérité, tu as largement le talent des meilleures, mais tu ne forces pas les traits, tu ne te mets pas en avant, tu ne t'amuses pas à la jouer prétentieuse, orgueilleuse, parce que ce n'est pas un de tes traits de caractère. Tu es quelqu'un de très doux, qui ne se mets pas en avant, qui ferait tout pour aider les autres, peut être même au détriment de toi-même. Avec Alec, tu restes toi-même donc, tu ne joues pas un autre personnage qui ne serait pas Gemma MacNiven. Cette pensée te fait sourire cependant. Tu es là pour des épices, cela veut bien dire que tu t'y connais suffisamment en cuisine pour les utiliser correctement. Lui, il veut un élixir, ce qui te fait sourire également, tu ne crois pas vraiment en ce genre de choses. Tu es tellement rationnel dans ta façon de voir la vie, alors que pourtant ton imagination est débordante quand il s'agit d'imaginer des scènes hors du commun, c'est presque paradoxal d'ailleurs. Tu es une selkie, mais tu l'ignores, tu ne crois pas à ce genre de choses, pourtant, c'est bien ce que tu es, et même si tu n'es pas aussi abominable que certains à ce niveau là, tu es ainsi, ta nature ne peut pas en être autrement. Tu lui exposais donc ton point de vue par rapport à ces élixirs. Tu connais certaines vertus de certaines plantes, tu sais que la camomille est apaisante et encore, ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Mais en ajoutant certaines plantes à d'autres, tu n'es pas certaines que cela puisse faire de véritables élixirs comme il y a ici. Quand on joue sur l'amour par exemple, il n'y a rien d'autres que l'esprit et le coeur qui entre en ligne de compte, ce n'est pas aussi simple qu'un mal de ventre. Il ne suffit pas d'associer les plantes soit disant aphrodisiaques pour avoir le bon élixir. Mais notre esprit est parfois puissant pour nous faire croire certaines choses, et Alec ne semble pas dire le contraire. Il avait envie d'y croire, et ceci est respectable bien entendu, mais est ce que tout cela fonctionne vraiment ? Si on y croit suffisamment fort, peut être que ça marche après tout, il y a pour ainsi dire une part de foi ici aussi. Mais doit-on comparer ces élixirs à votre religion ? Tu ne le penses pas, mais tu ne vas pas partir dans ce débat avec lui, tu n'es pas là pour ça, tu ne sais pas ce qu'il pourrait en penser après tout.

" Bonne chance avec votre élixir dans ce cas. Peut être que la force de votre esprit sera suffisamment grande pour que l'autre y croit également. "

Peu probable mais cela clôturait le sujet de l'élixir, pour partir sur un autre sujet, différent mais pas forcément plus léger pour autant. La puanteur fait partie de vos vies, et encore plus peut être celle d'Alec qui est palefrenier. Tu n'avais pas spécialement fait attention à son odeur à lui mais maintenant qu'il le dit, tu te rends compte qu'effectivement, il sent le cheval. Cela te fait sourire, alors qu'il a peut être mal pris ta remarque qui ne lui était pas forcément directement adressée. Et au vue de sa tête, et de ce qu'il fait, tu te rends compte que oui, il l'a pris pour lui puisqu'il se renifle. Tu te sens presque gênée d'avoir fait la bourde, mais il faut mieux le prendre à la rigolade, n'est ce pas ? C'est ce que tu penses en effet.

" Je ne sais pas, cet élixir doit représenter la puanteur dans toute sa splendeur. Je ne suis pas forcément habituée à sentir le cheval, mais je suis persuadée qu'il y a des odeurs bien plus désagréables que celle-ci. Peut être que moi aussi je sens une odeur particulière qui pourrait ne pas convenir à certains après tout. "

Tu n'avais pas d'odeur particulière à ta convenance, mais peut être que quelqu'un avec un odorat plus développé pourrait sentir ton odeur et ne pas l'apprécier. Tu n'es pas du genre à te mettre du parfum, à user de ces artifices là, alors peut être que oui, ton odeur de phoque pourrait mettre mal à l'aise certaines personnes.

Fiche codée par NyxBanana

_________________


Spoiler:

avatar
Il était une fois un phoque qui s'ignorait ...

Messages : 614
Points : 1147
Ta tête Par défaut
Avatar : Alexandra Daddario
Crédit : Winter Soldier & Tumblr
Multicompte : Pas Encore
Pseudo : Sammix

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 27 ans
Métier : Femme au Foyer (Officieusement Ecrivaine)
Pouvoirs : Conteur Ecouté - Thermorégulation
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Tendances Artistiques
Parait que c'est ici qu'on dit des trucs intelligents, mais je sais pas c'est quoi ça

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2 Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Alec Craft le Mer 9 Mai - 12:00

Alec prend le tout au rire, il ne va pas se vexer pour si peu et pour quelque chose de vrai, de toutes façons! Sentir les écuries et les chevaux, c’est bien sa seconde nature et tous les apprentissages de noble, n’ont pas fait changer cela. Il ne semble pas que cela dérange son amant, ni même Robyn, alors, tant que eux cela leur convient tout va au palefrenier.

Son nez se penche vers l’épaule de la demoiselle, sans même prévenir, le jeune homme de nature charmeuse vient respirer le parfum de Gemma. Elle sent délicieusement bon, un parfum de savon, un peu d’odeur naturelle aussi, mais rien qui ne vienne attaquer les narines du jeune homme. Il n’est guère spécialiste en odeur et ne réalise pas même que son attitude dépasse le politiquement correct, peu importe. Sans le vouloir, son air séducteur s’accroche à son visage, comme un délicieux tentateur qui sait trop ce qu’il fait, alors que non. Il n’en a pas conscience.

Ses airs portent quelques délices corrupteurs mais il faut dire que ses traits biens faits n’aident en rien, il redresse lentement son visage, après l’avoir respiré et lance. “Vous sentez délicieusement bon, en tous les cas!” Il se repousse et regarde autours d’eux. ” J’envie votre compagnon!” Ses dires ne sont en rien des sous entendus, mais la désinvolture de ses propos peut prêter à confusion, il sourit, comme le délicieux diable qu’il est et s’excuse alors, en venant prendre la main de la jeune femme pour y exécuter un baiser. Un baise-main parfait comme il lui a été appris, offrant ce contraste troublant avec son rang. “Vous me voyez fort heureux de vous avoir rencontré, mais je dois vous abandonner, sachez que je ne manquerais point votre prochaine histoire et si jamais le coeur vous en dit, vous me trouverez à la demeure de Robyn Hay, l’escrimeur de renom! Demandez Alec!”

Il lui laisse une invitation entre les mains, conscient de son geste et espoir de revoir, cette charmante personne ma foi. Ainsi qu’il l’a rencontré, il s’éloigne, brusquement un peu, mais sans pour autant partir comme un voleur, il prend le temps de payer pour ses affaires et sors de la boutique. Qui sait, ils se recroiseront peut-être!

_________________
"Il faut regarder en direction de son avenir. Du coup, je regarde à côté de moi, ouai..." A son côté se trouvait Robyn Hay.
avatar
Faileas

Messages : 123
Points : 98
Ta tête Par défaut
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Crédit : @AM
Multicompte : Keith MacBain - Délëphaïne O'Hayre
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
20 / 10020 / 100
Age : 26 ans
Métier : Acolyte de toujours /Palefrenier
Pouvoirs : Mensonge imparable (1) éveiller des peurs enfouies (1)
Inconvénients : S’incruste chez les gens, Fascination pour la couleur rouge

"Il est étrange d'être un pécore cultivé, maniant l'épée du noble et sachant lire comme eux, peut-être même mieux. Mais au fond, personne ne le voit réellement, je me plais à faire l'imbécile. Et je le fais souvent...
Sauf quand je me dois de veiller sur elle -ce qui est une chose coutumière-. Mais en même temps, elle ne sait pas le faire pour elle-même"




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2 Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum