Marbhadh
Marbhadh

Une histoire sur les épices - Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cycle 2
Une histoire sur les épices - Alec

Message par Gemma MacNiven le Jeu 4 Jan - 15:46




Une histoire sur les épices
Gemma & Alec


Faire les courses fait partie de ton presque quotidien, il faut dire que cela égaye grandement tes journées, qui parfois sont un peu morne, surtout avec ce qui se passe en ville ces derniers temps. Alors, quand tu sors de chez toi, que tu couvres d'un foulard cette cicatrice, pour que personne ne puisse la voir, tu vas faire des courses, ou alors tu te rends chez des amis, cela est variable. Parfois, tu sors aussi pour raconter une histoire après avoir fait mettre quelques affiches un peu partout, des histoires que tu t'amuses à écrire, mais qui sont officiellement de ton mari. A chaque fois qu'il revient, il a une nouvelle histoire à raconter, c'est pourtant toi qui la lui raconte après qu'il se soit épanché de ces aventures des derniers mois. Il faut dire qu'il n'est pas souvent là, il est toujours en mer, c'est ce qu'il aime, plus que toi Gemma, tu l'as bien compris, mais tu t'es faites à l'idée, et à chacun de ses retours en ville, c'est la fête pour toi. Tu peux raconter une nouvelle histoire aux autres, mais tu peux aussi profiter de lui, et des plaisirs coupables de la chair. Tu aimerais avoir un enfant, cela te trotte dans la tête et ton mari n'est pas contre cette idée même s'il t'a bien dis qu'il ne serait pas là pour l'éduquer. Mais ce n'est pas un problème, tu as le temps pour cela, vraiment, alors vous vous faites plaisir. Pour le moment, rien ne semble indiquer que tu es enceinte, mais ce n'est pas grave. Tu continue ta petite vie, tu essayes de faire ce qu'il faut pour qu'elle te soit agréable le plus possible malgré la situation et les circonstances. Tu essayes de sourire à la vie, et aujourd'hui, donc tu te trouves sur le marché, tu as des idées en tête sur ce que tu veux acheter, des épices principalement, car ton mari t'a raconté qu'il avait mangé un plat fameux loin d'Edimbourg, bien loin d'ici. Alors, tu te dis que peut être tu pourrais tenter de refaire ce plat, de t’entraîner, et de le refaire lors de son prochain retour. Il t'a dit qu'il allait t'envoyer prochainement une nouvelle lettre pour t'annoncer son retour qui ne saurait être assez imminent. Cela fait déjà quatre mois, c'est une durée très longue, et il te manque clairement. Tu dois aussi lui manquer quand même. En théorie, il ne devrait pas tarder à revenir, en espérant que sa prochaine lettre arrive avant lui ce qui n'avait pas été le cas la dernière fois. Elle était arrivé quelques jours après lui, et tu avais été surprise de le voir ainsi arriver. Mais là, tu vérifies chaque jour, tu veux savoir. En attendant donc, tu te rends sur le marché, et après avoir acheter quelques fruits et légumes, tu te rends dans un lieu que tu connais bien depuis le temps : La Douceur Noircie. Tu sais que là-bas, tu devrais trouver ce que tu recherches, et peut être même que tu pourrais raconter une histoire sur la fameuse épice que ton mari aime tant. Pour le moment, tu la cherches, tu ne la trouves pas mais sans doute qu'elle n'est guère plus loin que le bout de ton nez.

Fiche codée par NyxBanana

_________________
avatar
Il était une fois un phoque qui s'ignorait ...

Messages : 298
Points : 271
Ta tête Par défaut
Avatar : Alexandra Daddario
Crédit : Winter Soldier & Tumblr
Multicompte : Pas Encore
Pseudo : Sammix

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 27 ans
Métier : Femme au Foyer (Officieusement Ecrivaine)
Pouvoirs : Conteur Ecouté - Thermorégulation
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Tendances Artistiques
Parait que c'est ici qu'on dit des trucs intelligents, mais je sais pas c'est quoi ça

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2
Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Alec Craft le Jeu 4 Jan - 23:11

Le chiot/chien de Alec traine dans ses jambes, le border collie est vivace, le poil propre et l’air intelligent derrière sa frange, il batifole dans les jambes de son maître en haletant fortement. Il fait froid au sein d’Edimbourg, un froid mordant qui ne dérange pas tant Alec que cela, le froid n’est qu’un mot, à peine une sensation, qui ne le dérange jamais. Il a le sang chaud, le palefrenier.

Et l’esprit volubile, heureux…

Comment ne pas l’être quand son monde est désormais remplis de nouvelle chose et de nouveaux tournant, il y pense, se laisse porter, n’oublie pas, et sur son visage resplendit un bonheur bien étrange pour ceux dont la réalité de la cité est bien là.
Il fait froid et l’on commence à avoir faim. Les moins chanceux le ressentent, mais ceux bien loties n’en ont pas encore les effets. Des gardes viennent envahir Edimbourgh pour la préserver, y pense-t-il ? Oui, non, peut-être…

Il réfléchit aux implications, aux choses qui pourraient arriver, le seul souci qui le gagne, c’est le risque pour Robyn, ses combats, si tout était découvert. S’il s’en faisait quelques ombrages auparavant, la chose est bien plus vive désormais ! Et cela malgré lui. Le palefrenier doit aimer se porter quelques inquiétudes sur le front.

Il chasse un peu cela, parvenu à la Douceur Noircie, il vient s’enquérir de quelques fantaisies qu’il ira offrir à ses amants. Alec est homme amoureux qui aime l’originalité des trouvailles, il ignore encore ce que ce sera mais il trouverait.

De sûr, il prendrait une potion loufoque pour Tearlàch, afin qu’il puisse jouer quelques tours dont il a le secret. Certain penserait que c’est tendre le bâton pour se faire battre, mais s’il lui connaissait le produit entre les mains, il ne pourrait être une bonne victime, non ? En tous cas il choisirait le plus amusant des elixirs incertain de sa réussite, mais pourquoi pas !
Quant à Robyn, il espère trouver une lame étrangère ou bien quelques denrées venues d’ailleurs ! Qui sait, l’idée lui parviendrait en fouinant l’étrange lieu qu’est l’épicerie, flânant de ci, de là, dans ses allées étranges et colorées.

Les mains dans les poches de son pantalon de toile et couvert d’un long manteau brun, Alec farfouille sans dire un mot, accompagné du chien qui renifle, il cherche des chocolat français pour la demoiselle de son cœur et puis si jamais il a d’autres idées !

« Bonjour. » Lance-t-il à une charmante brune aux yeux bleus présente ici, remarquant ses traits délicieux et son air curieux, sûrement est-elle à la recherche de quelque chose. Il ne peut s’’empêcher de défaire totalement son regard d’elle, juste parce qu’Alec est un coureur et le sera toujours !

_________________
"Il faut regarder en direction de son avenir. Du coup, je regarde à côté de moi, ouai..." A son côté se trouvait Robyn Hay.
avatar
Faileas

Messages : 93
Points : 298
Ta tête Par défaut
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Crédit : @Carmina
Multicompte : Keith MacBain - Délëphaïne O'Hayre
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
20 / 10020 / 100
Age : 26 ans
Métier : Acolyte de toujours /Palefrenier
Pouvoirs : Mensonge imparable (1) éveiller des peurs enfouies (1)
Inconvénients : S’incruste chez les gens, Fascination pour la couleur rouge

"Il est étrange d'être un pécore cultivé, maniant l'épée du noble et sachant lire comme eux, peut-être même mieux. Mais au fond, personne ne le voit réellement, je me plais à faire l'imbécile. Et je le fais souvent...
Sauf quand je me dois de veiller sur elle -ce qui est une chose coutumière-. Mais en même temps, elle ne sait pas le faire pour elle-même"




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2
Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Gemma MacNiven le Ven 5 Jan - 18:27




Une histoire sur les épices
Gemma & Alec


Avant de partir de chez toi, au lieu de te laisser les cheveux à l'air libre, tu t'étais décidé à te faire une grand tresse avec tes cheveux, enfin, une belle natte plutôt sur le côté, parce que tu ne le fais pas souvent, tu avais décidé de te dégager la vue pour une fois, cela te permettrait d'avoir une meilleure vue aussi, tes cheveux n'obstruant pas ta vue. Et tu t'étais mise en quête de cette épice, en fait, tu ne savais pas précisément si c'était juste une épice, ou plusieurs épices assimilées qui donnait ce qu'il t'avait dit. Mais comme cela vient d'assez loin, et que tu ne connais pas tout, tu cherches simplement dans un premier temps, et si tu ne trouves pas, tu demanderas à quelqu'un ou carrément au gérant de la boutique. Tu errais donc entre les rayons, tu ne t'intéressais à personnes d'autres, tu étais en quête de l'épice qu'il te fallait, si bien que tu ne remarquais le jeune homme que lorsqu'il s'adressa cordialement à toi. Il te parlait bien, n'est ce pas ? Ce n'est pas à quelqu'un d'autres qu'il parlait, non ? Tu étais prise d'un doute, tu ne saurais dire, tu jetais un regard à ta droite, mais il n'y avait personne, alors tu regardais à ta gauche. Il n'y avait pas plus de monde non plus, du moins, pas à porter de voix, il te parlait donc bien. Tu lui faisais alors un petit sourire. Tu ne le dévisageais pas mais tu observais son chien, enfin, c'était plus qu'un chiot visiblement, mais il n'avait pas encore atteint sa taille adulte semble-t-il mais tu es loin d'être une experte dans le domaine, peut être que tu lui poseras la question, puisqu'il semble vouloir te faire la conversation. Tu ne pensais pas le connaître véritablement même si tu l'avais déjà croisé sur le marché, il te semble même qu'il était venu, une fois lorsque tu avais raconté une histoire en ville, qu'il avait fait partie des spectateurs faisant face à toi. Mais tu ignorais tout de lui, alors sans doute t'avait-il abordé parce qu'il te connaissait, un tout petit peu, alors que toi, tu n'avais pas fait attention. Tu es assez physionomiste, mais voilà, tu n'avais encore jamais eu l'occasion de parler avec lui de toute évidence. Après donc un instant d'hésitation, tu lui répondais.

" Bonjour. "

Et un petit sourire s'en suivait comme pour lui faire comprendre que tu n'étais pas contre parler un peu avec lui même si tu ne voyais pas ce que tu allais pouvoir dire, à part parler des épices et autres petites choses qu'il y avait dans la boutique. En même temps, quand tu te lances dans une histoire, ta voix est comme envoûtante pour ceux qui t'écoutes, sans doute parce que tu sais y mettre le ton qu'il faut, et que tes histoires sont intéressantes. C'est ce que tu penses en tout cas, mais là pour le moment, tu ne sais pas quoi lui dire, tu ne t'étais pas mis dans la logique de faire la conversation avec un presque parfait inconnu.

" Vous trouvez votre bonheur ici ? "

Epices, Filtres en tout genre, voilà ce qu'il y avait à la Douceur Noircie. Il ne semblait avoir pour le moment rien en main, alors peut être qu'il cherchait la même chose que toi qui se trouvait dans ce rayon ? A moins que ça ne soit autres choses qu'il recherche par ici, tu n'en savais rien, mais sa réponse te donnera sans doute de nombreuses indications.

Fiche codée par NyxBanana

_________________
avatar
Il était une fois un phoque qui s'ignorait ...

Messages : 298
Points : 271
Ta tête Par défaut
Avatar : Alexandra Daddario
Crédit : Winter Soldier & Tumblr
Multicompte : Pas Encore
Pseudo : Sammix

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 27 ans
Métier : Femme au Foyer (Officieusement Ecrivaine)
Pouvoirs : Conteur Ecouté - Thermorégulation
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Tendances Artistiques
Parait que c'est ici qu'on dit des trucs intelligents, mais je sais pas c'est quoi ça

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2
Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Alec Craft le Jeu 11 Jan - 17:20

Il la connait, il le sait, il remarque toujours les minois délicieux et les airs si beau qu’elle arbore sur ces traits. Son cœur à Robyn et Tearlàch, son corps est plus libre, il ne peut s’en empêcher, quoi que…il n’a pas l’idée consciente qu’il s’engage dans cette seconde nature de coureur, il dit bonjour, en souriant. Y a-t-il grand mal à cela ? Nullement ! Et c’est un peu amusé, qu’il remarque son hésitation à lui répondre. Il est fort rare, il est vrai, que les parfaits inconnus se parlent, mais ce genre de règle tacite du comportement est si étrange ! non ?

Si l’on ne se connait pas, il faut se parler pour changer cela ! Hors il faut se méfier des inconnus, les gens se foutent des autres, et tout plein d’etcetera qui justifie le bordel…Alec n’aime pas tout ce bordel, ça lui passe au dessus. Le jeune homme sourit. Non, elle est délicieuse, mais il n’irait pas à l’exagération, est-elle mariée ? Fort probable, elle ne fait pas âgée, mais les femmes sont mariées jeunes, pour offrir des marmots à leurs maris…

« Oui et non, je fouille. » Répondit-il calmement, haussant les épaules, en reportant son regard sur les marchandises. Il sait ce qu’il veut, mais ne le trouve pas. A dire vrai, il est tout à fait probable qu’en ne trouvant pas ce qu’il souhaite, il fasse appel au gérant, ce serait plus aisé, mais il fouine, pour le moment. « Je cherche un élixir … mais je ne m’y connais pas vraiment. Et vous-même ? »

La question est vaste, il réalise cela après l’avoir posé, et vous-même, vous vous y connaissez en elixir ou bien, et vous, que cherchez vous. Il se reprends donc vite.

« Et vous-même, vos recherches ? » Qu’est-donc venue chercher cette jolie jeune femme dans un tel endroit. Certainement pas un filtre d’amour, quel homme serait assez fou pour ne pas l’aimer ? Ou au moins la désirer ? Mais ces deux notions parfois connexes sont tout à fait opposées ! Peut-être est-ce uen charmante sorcière venue chercher ses provisions pour un quelconque sabbat !? Grand Dieu…le voilà idiot…il sourit bêtement. « Pardon, je suis…mal poli. Je suis Alec…Alec Craft…un grand amoureux des histoires que vous racontez… »

Joignant sa main à sa phrase, pour serrer la sienne, il bifurquerait élégamment vers un baise main des plus classiques, mais des plus élégants, de quoi trancher avec son véritable rang sociale, mais après tout, le palefrenier est savant, alors, il se doit bien de faire avec cela !

Heureux d’avoir fait les présentations, le jeune homme regarde vers le sol et dévisage le chien qui attends à son tour d’être présenté. « Oh pardon mon vieux. » Se baissant pour saisir le chien, il le tient dans ses bras pour le montrer à la demoiselle. « Et voici Boy… » Il n’est pas de ce genre de personne qui colle avec insistance leur animaux sur le nez des gens, au contraire, il le tient un bref instant et le repose au sol. Oui, pour lui c’est important de présenter son chien, auparavant, il présentait Piwi…son pauvre vieil ami…Piwi n’entrait pas dans les magasins…quoi que…si à une époque si. Il avait d’ailleurs assister à l’histoire de la demoiselle.


[/b]

_________________
"Il faut regarder en direction de son avenir. Du coup, je regarde à côté de moi, ouai..." A son côté se trouvait Robyn Hay.
avatar
Faileas

Messages : 93
Points : 298
Ta tête Par défaut
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Crédit : @Carmina
Multicompte : Keith MacBain - Délëphaïne O'Hayre
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
20 / 10020 / 100
Age : 26 ans
Métier : Acolyte de toujours /Palefrenier
Pouvoirs : Mensonge imparable (1) éveiller des peurs enfouies (1)
Inconvénients : S’incruste chez les gens, Fascination pour la couleur rouge

"Il est étrange d'être un pécore cultivé, maniant l'épée du noble et sachant lire comme eux, peut-être même mieux. Mais au fond, personne ne le voit réellement, je me plais à faire l'imbécile. Et je le fais souvent...
Sauf quand je me dois de veiller sur elle -ce qui est une chose coutumière-. Mais en même temps, elle ne sait pas le faire pour elle-même"




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2
Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Gemma MacNiven le Jeu 18 Jan - 16:49




Une histoire sur les épices
Gemma & Alec


Tu le salues, simplement, avec un petit sourire, avant de lui poser une question qui te semble tout à fait routinière dans un endroit pareil, terriblement banale. Tu te dis que si tu étais l'héroïne d'un de tes romans, tu n'agirais pas la sorte, il faut dire que mettre une femme trop en avant serait préjudiciable. Disons que le jeune homme est le personnage principal, et qu'il rencontre une belle jeune femme. Que devrait faire cette dernière ? S'éloigner au plus vite, ou au contraire se montrer respectueuse vis à vis de celui qui vient de l'aborder ? Selon le genre de personnage, ce serait une des deux raisons. Mais tu n'es pas du genre à avoir peur, pas maintenant, pas ici, pas dans ce genre de circonstances. C'est pour cela que tu lui as posé ta fameuse question. Et lui, ne semble pas quoi répondre, il ne sait pas s'il trouve son bonheur car il ne semble pas savoir ce qu'il cherche exactement, comme si les senteurs, et la vision des épices présentes ici allaient l'inspirer pour de la cuisine ou peut être pour offrir à quelqu'un, allez savoir. Tu essayes de rentrer dans sa tête, d'imaginer le pourquoi de sa présence ici, mais tu ne sais pas, trop de possibilités, peut être n'est-il qu'en quête d'une conquête à mettre dans son lit. Si c'est le cas, il n'est pas tombé sur la bonne personne avec toi, mais peut être que tu te leurres complètement, et qu'il fait simplement quelques courses pour lui et sa maisonnée. Son haussement d'épaules est assez significatif, ce qui te fait légèrement sourire. Puis finalement, il te dit le fin mot de la raison de sa présence dans ces lieux, il cherche un élixir. Tu ne crois pas au pouvoir de ces élixirs et autres potions, pour toi, ce ne sont que des idioties, des choses sans intérêts, pour faire vendre, pour faire croire aux gens qu'ils peuvent influencer les autres d'une quelconque manière. Mais tu ne vas pas lui dire, ça ne se fait pas, et tu n'es pas du genre à dire aux autres que ce qu'ils pensent être véridique n'est qu'un tissu de mensonge. Si c'est un ami, ou une amie qui te parle de cela, tu tenteras de les faire raisonner, pour leur faire comprendre que leurs croyances sont erronées, mais jamais tu ne leur diras de but en blanc que ce qu'ils pensent est faux, que c'est une tromperie. Non, tu as ce respect des gens, de tes amis, mais aussi des inconnus comme lui qui t'abordent de façon courtoise, en toute simplicité, du moins en apparence.

" Un élixir ? Quel genre ? Je ne m'y connais pas vraiment en élixir malheureusement. "

Si tu t'y connaissais un peu, tu lui aurais dit qu'il y en a dans un coin de la boutique, mais tu ne le sais pas, donc tu ne peux pas vraiment l'aider à ce niveau là. Il te demande alors en ce qui concerne tes recherches. Tu as déjà quelques sachets dans ton panier, rien de fou pour le moment, tu vas sans doute expérimenté une nouvelle recette, sur les dires de ton mari, pour t'entraîner à ce qu'elle soit parfaite lors de son retour.

" J'ai déjà pris quelques épices pour quelques recettes. Je vais voir si j'en prends d'autres. "

Tu lui souris, car c'est la vérité. Tu ne lui montres pas le contenu de ton panier, ça ne servirait à rien du tout à vrai dire. Que tu te sois amusée à prendre telle ou telle épice, ça lui était sans doute indifférent, pas quelques choses d'intéressant pour lui puisqu'il cherchait un élixir, sans doute bien particulier. Puis finalement, il se mit à sourire, se présentant à toi comme étant Alec Craft, ajoutant la petite touche, celle qui lui donnait un peu plus d'épaisseur, car il ne semblait pas t'avoir abordé à la légère, comme si tu étais une parfaite inconnue, il connait, et aime tes histoires. Son visage ne te paraissait pas totalement inconnu, et cette précision t'aidait à le replacer dans son contexte donc. Il était déjà venu écouter une de tes histoires en ville. Ceci expliquait donc beaucoup de choses. Il tendit alors sa main et tu faisais de même avec la tienne pour qu'il vienne y déposer un baiser délicat sur le dos de celle-ci.

" Enchantée Alec, vous devez savoir que je suis Gemma MacNiven. J'ai prévu très bientôt de conter une nouvelle histoire, je ferais mettre quelques affiches en ville, je serais ravie de vous voir dans le public. "

C'était sincère même si au fond, qu'il soit là ou pas ça ne changerait rien pour toi, tu raconterais quand même ton histoire, celle que tu devais raconter la dernière fois, celle qui t'as valu cette belle cicatrice dans le cou. Inconsciemment, tu passes une main su celle-ci, comme pour te rassurer, comme pour te dire que tu es bien vivante malgré cette blessure qui aurait pu te faire mourir. Puis, il te présenta son chien, Boy qu'il prit un instant dans ces bras avant de le reposer par terre. Alors tu te baissais un instant, tendant la main pour qu'il tende la patte, comme si finalement, tu serais la main d'un homme en guise de salutations distinguées. Cela te fit sourire puis le chien comprenant ce qu'on lui demandait, donna la patte. Tu te relevais donc avec un sourire amusé, ce chien semblait être bien dressé. Parfois, en l'absence de ton mari, tu te demandais si tu ne devrais pas en adopter un, ou alors un chat peut être, tu ne savais pas ce qui était le mieux à faire.

Fiche codée par NyxBanana

_________________
avatar
Il était une fois un phoque qui s'ignorait ...

Messages : 298
Points : 271
Ta tête Par défaut
Avatar : Alexandra Daddario
Crédit : Winter Soldier & Tumblr
Multicompte : Pas Encore
Pseudo : Sammix

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 27 ans
Métier : Femme au Foyer (Officieusement Ecrivaine)
Pouvoirs : Conteur Ecouté - Thermorégulation
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Tendances Artistiques
Parait que c'est ici qu'on dit des trucs intelligents, mais je sais pas c'est quoi ça

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 2
Re: Une histoire sur les épices - Alec

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum