AccueilAccueil  
  • PublicationsPublications  
  • FAQFAQ  
  • MembresMembres  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  

  • Eye of The Tiger | Katherine & Àdhamh

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    Eye of The Tiger | Katherine & Àdhamh

    Message par Àdhamh MacKenzie le Mer 8 Nov - 22:58




    Katherine & Àdhamh
    Eye of The Tiger




    « Que dîtes-vous de passer la soirée en notre compagnie ? Vous pourrez ainsi nous présenter votre promise et faire plus ample connaissance. » Comme d’habitude, je parle plus vite que je ne réfléchis. Sitôt l’invitation acceptée, c’est un immense sentiment de regret qui s’empare de moi. Ça et l’appréhension d’emmener une roturière à un dîner huppé. Katherine est une fille intelligente et pleine de charme, mais ses manières laissent à désirer. La jeune femme n’est en aucun cas familière avec ce genre de réception et je n’ose imaginer les conséquences d’une quelconque bavure. Cependant, impossible de décliner l’invitation maintenant que j’ai raccompagné Monsieur MacBheathaig à la porte en lui disant avec un large sourire. « Merci pour l’invitation, nous serons là ce soir ! »

    Je quitte la boutique, laissant ainsi mon employée s’occuper des clients potentiels. La main fermement agrippée sur ma canne en fer, je suis légèrement nerveux, fébrile rien que de penser au dîner de ce soir et de tout ce qui pourrait mal se passer. En acceptant cette invitation, je prends beaucoup de risques. La moindre parole malencontreuse et c’est fini. J’ai déjà échappé à l’interrogatoire d’Ùisdean, j’espère garder ce secret intact encore longtemps. Aussi longtemps que je le pourrais et si j’ai de la chance, je l’emporterais avec moi dans la tombe. Plus de secrets, plus de problèmes. Malheureusement pour le moment, il n’est pas question de tombe, mais bel et bien d’un dîner en compagnie de gens de la haute, ma “promise” du soir ayant l’élégance d’un MacLeòd of Lewis.

    J’ai donné rendez-vous à Katherine chez moi, sachant très bien la maison vide en pleine journée. Je fais tout de même rapidement le tour, m’arrêtant quelques instants devant la porte de la chambre de feu Tristan. Depuis la disparition du pasteur, passer dans ce couloir me met toujours mal à l’aise. Si je ne connaissais personnellement pas l’homme plus que ça, je sais que mon frère et lui s’entendaient plutôt bien. Je l’aimais bien aussi, c’était toujours amusant de l’avoir à table avec nous pendant les repas. Quelle tristesse que son église ait brûlé, et lui avec.

    La maison est vide, parfait. En attendant l’arrivée de Katherine, je prépare le couvert. C’est le plus important, je pense. De toute façon, on n’aura pas le temps de tout voir, il va falloir raccourcir certaines parties et improviser sur d’autres. Dire que normalement, c’est le travail d’Ùisdean de m’arrêter quand quelque chose est déplacé. Là, c’est à mon tour de le faire avec la jeune femme. Ce dîner s’annonce vraiment compliqué. Et si elle se faisait porter pâle et que j’y allais seul ? Ça pourrait être une solution de secours si ces leçons de bienséances se retrouvent inefficaces sur l’esprit libre de mon amie.

    On frappe à la porte. Je finis rapidement de mettre la table et je me faufile jusqu’à la porte d’entrée pour lui ouvrir. « Content de voir que tu es à l’heure, on a des tas de choses à voir avant le dîner de ce soir ! T’as déjà participé à ce genre de réception ou jamais ? En gros, il va y avoir pleins de gens, de la musique et on va manger. Les discussions et tout ça, ce n’est pas la partie compliquée, on ne dit rien de compromettant et ça devrait aller. Par contre, le repas, ça, c’est une autre histoire. Faut être vigilant à chaque instant, chaque geste calculé. Tu fais un seul faux mouvement et tu passes pour le pire des rustres. » Elle referme la porte derrière elle et me suit jusqu'à la salle à manger, où deux couverts ont été dressés. « Avant qu’on ne commence avec les bonnes manières, tu as déjà dansé avant ? Et tu as une tenue pour ce soir ? Je veux dire, tu ne peux pas y aller comme ça… Regarde, tu as une tâche au niveau des… » Je pointe l’endroit sur mon torse, correspondant à la poitrine de Katherine. Je me fige et bafouille, me rendant compte de ce que j’ai dit et je cherche mes mots quelques secondes. « Tu vois ce que je viens de faire, là ? Te faire remarquer une tâche ? C’est impoli, faut pas le faire. » Je prends une profonde inspiration, essayant de retrouver un peu de sérieux, sans grand succès. Sourire amusé collé aux lèvres, je regarde la pendule. « Le souper est à 21h30, donc on a quelques heures devant nous pour faire de toi une parfaite petite bourgeoise. »
    Fiche codée par Koschtiel

    _________________
    KEEP GOING
    © FRIMELDA
    avatar
    Look around at how lucky we are to be alive right now !

    Messages : 84
    Points : 117
    Ta tête Par défaut
    Avatar : Brendon Urie
    Crédit : Mad Hattress (ava) + Frimelda (signa)
    Multicompte : Llewyn MacGobhainn
    Pseudo : Koschtiel

    Taux d'abomination :
    40 / 10040 / 100
    Age : 24 ans
    Métier : Orfèvre et Gérant d'une bijouterie au bord de la faillite
    Pouvoirs : Charisme, Empoisonnement
    Inconvénients : Appel de la mer, Matérialisme exacerbé


    Welcome to the end of eras. Ice has melted back to life. Done my time and served my sentence. Dynasty decapitated. You just might see a ghost tonight. And if you don't know, now you know.



    If it feels good, tastes good. It must be mine. Heroes always get remembered. But you know legends never die. And if you don't know, now you know



    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Eye of The Tiger | Katherine & Àdhamh

    Message par Katherine Garnier le Dim 12 Nov - 1:15

    ÀDHAMH
    &
    KATHERINE
    Patronyme 1
    feat.
    Dénomination 2


     

     



     

     

    So many times it happens too fast, you trade your passion for glory. Don't lose your grip on the dreams of the past, you must fight just to keep them alive. It's the eye of the tiger, it's the thrill of the fight, rising up to the challenge of our rival.

    « Plus droit ton dos, Katherine. Redresse-toi encore un peu plus… voilà, parfait ! » Le regard fixé sur un point invisible loin devant elle, un énorme panier en osier en équilibre sur la tête, la jeune femme s’entrainait à placer élégamment un pas devant l’autre depuis déjà plus d’une heure. À vrai dire, depuis qu’elle avait claqué la porte au nez de son ami Àdhamh qui avait eu la merveilleuse idée d’accepter une invitation à une soirée huppée. Persuadée que celui-ci la tiendrait à l’écart de tout évènement de ce genre avant un bon moment, elle s’était retrouvée bien embêtée lorsqu’il lui annonça la nouvelle avec son habituel sourire charmeur. Elle ne put refuser et quand bien même cela avait été une proposition, elle n’aurait pas dit non. Elle avait accepté d’être sa chère et tendre aux yeux du monde pour faire taire les médisances des villageois et elle allait tenir sa promesse : être là pour lui pour le meilleur comme pour le pire. Même si elle avait accepté d'aider sa jeune protégée, Eilidh l’aubergiste ne s’était pas montrée très enthousiaste, effrayée à l’idée que la française se ridiculise au point de faire un véritable fiasco. Katherine, au contraire, gagnait en confiance à mesure que les minutes s’écoulaient, se disant qu’après tout, cela ne pouvait pas être bien difficile d’agir comme si ses poches ruisselaient d’or.

    « Ces gens là ne sont pas idiots, tu sais ? » soupira Eil en replaçant le panier sur la tête de la demoiselle. « Ils verront tout de suite que tu n’es pas une des leurs. » Kath rentra le ventre et avança doucement sur la pointe des pieds, les yeux ancrés dans ceux de la vieille dame pour garder l’équilibre. « C’est pour cela qu’Àdhamh préfère que j’aille chez lui plus tôt, tout à l’heure. » Eil laissa échapper un rictus. « Ce n’est pas plutôt pour autre chose qu’il te fait venir ? » Le panier de Katherine, jusqu’à lors bien droit sur sa tête, tomba brusquement sur le sol, provoquant l’hilarité de l’aubergiste. La française eut beau avoir une dizaine de répliques en tête pour faire taire la vieille dame, aucune d’entre elles ne quitta ses lèvres. Si les papotages concernant sa pseudo-relation avec le jeune homme allaient bon train, c’était tant mieux. En vérité, cela n’avait pas dérangé la française de laisser Eilidh hors confidence, bien au contraire. La sachant intéressée par les potins et toujours prête à en divulguer quelques uns à ses clients, elle avait espéré que cette dernière répande la nouvelle… et elle n’avait pas été déçue. Beaucoup savaient désormais que le bijoutier avait enfin trouvé chaussure à son pied.

    Comme prévu, Katherine se retrouva sur le pas de sa porte peu après que les maraîchers aient désertés la rue principale, en fin d'après-midi. Àdhamh ne tarda pas à lui ouvrir, visiblement très préoccupé. Ce ne fut pas le débit de ses paroles qui le trahirent, non, la jeune femme y était habituée. C’était ses mains, légèrement tremblantes. « Content de voir que tu es à l’heure, on a des tas de choses à voir avant le dîner de ce soir ! T’as déjà participé à ce genre de réception ou jamais ? » La demoiselle secoua la tête en fronçant les lèvres. Comment aurait-elle pu ? Jamais elle n’avait côtoyé de gens fortunés avant de venir en Ecosse. « En gros, il va y avoir pleins de gens, de la musique et on va manger. Les discussions et tout ça, ce n’est pas la partie compliquée, on ne dit rien de compromettant et ça devrait aller. Par contre, le repas, ça, c’est une autre histoire. Faut être vigilant à chaque instant, chaque geste calculé. Tu fais un seul faux mouvement et tu passes pour le pire des rustres. » Kath resta sans voix, recommençant peu à peu à détester l’idée même de cette soirée.

    Sa vieille amie n’avait pas plaisanté en disant qu’elle aurait l’air d’un canard au milieu des cygnes. Katherine n’avait pas pour habitude d’être observée et jugée uniquement sur son comportement. C’était tout simplement idiot, selon elle. À quoi bon vivre si toute notre existence est faite de faux-semblants et régie par de tels codes ? Si c’était le prix à payer pour être riche, elle préférait cent fois demeurer pauvre jusqu’à la fin de ses jours. « Je ne suis pas sûre de bien tout comprendre… » répondit-elle en suivant Àdhamh jusqu’à la salle à manger où elle constata avec surprise que le jeune homme avait dressé la table. N’était-il pas un peu trop tôt pour manger ? Et ne venait-il pas de dire qu’ils allaient souper à cette soirée ? Ce serait mentir que de dire que la demoiselle n’était pas complètement déboussolée. « Avant qu’on ne commence avec les bonnes manières, tu as déjà dansé avant ? Et tu as une tenue pour ce soir ? Je veux dire, tu ne peux pas y aller comme ça… Regarde, tu as une tâche au niveau des… » Les yeux de Katherine suivirent le doigt du jeune homme qui vint pointer une tâche à peine visible sur le haut de son corset. Ce devait être le jus des baies qu’elle avait mangé sur le chemin, rien de bien alarmant. « Tu vois ce que je viens de faire, là ? Te faire remarquer une tâche ? C’est impoli, faut pas le faire. » La française opina du chef, tentant de garder un air sérieux mais en s’apercevant que son comparse peinait à dissimuler un sourire, plus rien ne la retint. Son rire clair résonna dans toute la pièce et il lui fallut plusieurs secondes pour se remettre de ses émotions. Cela faisait beaucoup de choses en même temps, elle n'était pas sûre d'être prête pour tout ça mais qui ne tente rien n'a rien, pas vrai ? « Le souper est à 21h30, donc on a quelques heures devant nous pour faire de toi une parfaite petite bourgeoise. » Elle secoua la tête, amusée avant de s’observer de haut en bas. « Très honnêtement, je ne vois pas ce qui te gêne dans ma tenue à part cette petite tâche de rien du tout ! D’ailleurs, je n’en reviens pas que vous vous offusquez pour quelque chose d’aussi futile… Vous me faites vraiment trop rire ! Mais je présume que c’est tout aussi malpoli de leur rigoler à la figure, à ces gens là ? Rassure-moi, on a le droit de rire à ce genre de soirée quand même ? »
    ©️ Gasmask



    _________________
    embrasée
    avatar
    Kissed by fire

    Messages : 89
    Points : 167

    Avatar : Daria Sidorchuk
    Crédit : croco (avatar) + anaëlle (signature)
    Multicompte : I only have eyes for my child kissed by fire.
    Pseudo : Opaline

    Taux d'abomination :
    30 / 10030 / 100
    Age : 18 ans.
    Métier : Employée d'une distillerie.
    Pouvoirs : Elle est nyctalope, capable de distinguer ton corps dans la pénombre. Si la pièce s'assombrit, sa vue s'adapte sans problème... enfin, jusqu'à ce qu'elle soit plongée dans le noir complet.
    Inconvénients : Emétophobe, elle ne supporte pas de voir quelqu'un vomir ou même de l'entendre. De telle sorte qu'elle finit par vider son estomac à son tour. Elle a également le sang-froid, ce qui est un avantage lors des jours de fortes chaleurs mais qui peut s'avérer très problématique à l'arrivée de l'hiver puisqu'elle supporte très mal les basses températures.
    « let it shine. »


    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum