1762 - L'été de l'année dernière, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.
Lundi, 15 octobre 2018

Pause indéterminée du forum


Bast | La base de tout scandale est une certitude immorale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bast | La base de tout scandale est une certitude immorale.

Message par Bastian Lacroix le Mar 24 Oct - 17:12

Fiche de présentation
Tá fáilte romhat
Bastian
Lacroix
“Il est rare de s'arrêter
après un premier délit.”
About me
details & shit
Âge 25 ans.
Nationalité Franco-écossais, maman était une écossaise, papa était français, depuis quelques années seulement.
Origine France, Paris.
statut civil Veuf, une tragédie lui ayant arraché sa jeune fiancée.
orientation Hétérosexuel aux yeux de la loi.
métier Héritier fortuné, mais rentier pour maintenir ce train de vie.
finance Richissime.
race Caoineag.
Alignement Chaotique Neutre.
Abomination 70%.
Pouvoirs Peut se rendre partiellement intangible (5pts), mutilation forcée (1pt), déprime d'autrui (1pt).
Inconvénients Asthme, incapacité totale de chanter, impossibilité de se suicider, photophobie.
Caractère
Un scandale, une rumeur, une connaissance lointaine, Bastian est ce personnage dissimulé malgré lui derrière un nom. Le titre, la fortune, la réputation précèdent le jeune héritier et en ont fait un ingrat qui ne se satisfait plus de rien. Fantasque, il joue son rôle avec talent, appréciant avec une rare insolence d'être prince parmi la plèbe. Un enfant encore puéril avec la liberté d'un adulte. Candide cependant, mais loin de l'innocence qu'on prête à la marmaille.
Bien plus futé que sa fratrie, Bastian a toujours été le plus jeune, mais néanmoins le plus talentueux. Il fit rapidement preuve d'un don pour la musique qu'on présenta comme une oreille absolue, perfectionnant les instruments les uns après les autres, se lassant toujours des partitions qu'il lisait avec bien trop de facilité. Hautain, dédaigneux, narcissique, on lui donne les pires défauts, mais la plus grande de ses monstreuses qualités reste son sadisme froid. Un mépris des autres, de tout ceux qui lui semble si peu importants. Une horreur de plus pour le décrire qui fit de lui un infidèle notoire dès les premiers jours de ses fiançailles. Tout Paris le savait volage bien que joli coeur avec sa promise. Bastian est un passionné frustré, un amoureux transi qui ne sait s'éprendre plus d'un jour du même minois.

Un petit con.

Ses faiblesses, enfouies loin des autres, de leur Enfer, il les garde bien à lui. On le dit facilement en retard, lui cédant un manque de ponctualité propre à sa condition. Peu savent pourtant la phobie qui l'assaille au moindre tic tac d'une montre. Un coeur qui bat, un métronome, le jeune Lacroix se glace, perd ce sourire gamin qui le caractérise tant. Restant d'un traumatisme ridicule pour le temps qui file et ne l'attend plus.
Monstre depuis toujours, il accepta sa nature étrange, la cachant pourtant, crachant poumons et boyaux quand l'infâme faille de lui-même le saisit à la gorge.
Chanter, l'impossible envie. Musicien hors pair et pourtant sa voix jamais n'exprima la moindre note. Un infâme tourment pour punir les erreurs amères qu'il commet inlassablement. Heureux petit aristocrate, il cache avec ses rictus qu'une mort préméditée ne saurait lui arracher des remords infâmes pour nombres de ses excès. Mais qui jurerait avoir vu l'héritier Lacroix triste un seul instant?
Anecdotes
Musique - La maudite amante qui le tient comme un chien en laisse. Elle ne lui fait aucun cadeau pourtant, allant jusqu'à lui offrir le talent fou de reconnaître une note seulement à l'oreille mais le forçant à rester muet devant ses partitions.
Opium - La douce, la chaleureuse. Addiction tranquille qu'il n'aime pas voir comme un risque pour sa santé. Il continue, perd de potentielle années à vivre pour quelques bouffées de cet or d'orient.
Aiguilles - Une montre depuis toujours, relique passée d'un ancêtre qui le lui a cédé. Il ne s'en sépare jamais, de ce bijoux de gousset, malgré les minutes qui sont figées sur le cadran. Personne ne saurait dire depuis quand.
Sadisme - La faille, le plaisir caché suggéré par des fréquentations de mauvaise vie. Chair lacérée et frappes réclamées, ce n'est pas parce qu'on est parisien qu'on aime seulement le romantisme.
Révolution - La doctrine, propos honteux tenus dans tout Paris, il se fait parfois le porte parole d'une nation sans roi. La philosophie des hommes libres de tout, même d'un dieu.
Alliance - Le bijoux, la bague préservée mais qu'il ne porte plus depuis l'annonce du décès. Il persiste à demeurer veuf plutôt que nouvellement célibataire mais ne mentionne jamais cette union brisée.
Tuberculose - L'obsession. Cet attrait morbide, propre aux monstres de son genre, pour les poumons enroués, pour la trachée carmin. Un traumatisme certain qui ne le lâche plus, le passionne presque.
Hors Jeu
pseudo Boogey.
ton âge Moins que ta mère.
comment as-tu connu le forum ? Grâce à ta mère.
depuis combien de temps fais tu du rp ? 10 balais, maggle.
quelles sont tes premières impressions du forum ? Je l'aime. Non. JE L'AIME.
ta fréquence de rp ? Autant que faire se peut.
désires-tu être parrainé par un membre ? Ca ira.
et un dernier mot ? 32 cm.

_________________

I want you, let me teach you how to do. Open up and I show you, let me teach you how to do. I want you. Let me teach you how to do, open up and I show you. Let me teach you how to give a french kiss.
avatar
Why are you screaming? I haven't even cut you yet.

Messages : 132
Points : 78

Avatar : Ezra Miller.
Crédit : Boogey | Matt Bailey.
Multicompte : Nope.
Pseudo : Boogey.

Taux d'abomination :
70 / 10070 / 100
Age : 25 ans.
Métier : Rentier.
Pouvoirs : Intangibilité. Mutilation forcée. Déprime d'autrui.
Inconvénients : Asthme. Incapacité de chanter. Impossibilité de se suicider. Photophobie.
_____________

These vultures from the past, coming
In all the hells and worlds, the time has come
Delivered from their eyes
Embrace, suffer, destroy
The Gift Of Guilt




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bast | La base de tout scandale est une certitude immorale.

Message par Bastian Lacroix le Mar 24 Oct - 17:13

histoire
Un libertin est rarement un homme sensible.
La reine est morte.

Comme il est terrifiant d'entendre pareille rumeur dans les rues de Paris. Mais il n'en fut rien. Une cruelle rumeur planait sur la jeune femme aux allures royales qui n'avait pourtant ni titre à envier ni sang bleu. Une écossaise, disait-on, comme lui quelques mois plutôt, qui était la cible de rumeurs dramatiques, de grossesses prématurées bien malgré ses efforts, mais jalousée pour son mariage idéal. Un jeune homme, très bon parti, enrichi par des héritages familiaux.
La fausse aristocrate réussi peu de ses grossesses. Elle qui semblait si peu se plaire dans ce rôle maternel avait enfanté une enfant adorable, si douce qu'on la disait être d'une mère différente. Elle ressemblait à son père tant par une empathie dévorante que par sa tenue digne de la bourgeoisie dégueulasse. Madame était toute autre. Madame était comme le fils qui ne tarda pas à s'immiscer dans son ventre.
Alors on la crut morte lorsqu'il se révéla encore en vie au terme de la grossesse. Un miracle presque cadeau du divin. Elle qui avait eu tant de peine à avoir le premier bébé tant voulu par son volage époux devait regarder ce nouveau venu chaque jour et l'aimer comme seule une mère en serait capable. Le courage des femmes. La peur de celle-ci.

L'héritier.

Un père ravi mais occupé, une mère tout près mais absente, et toute une fausse cour pour gâter le nouveau petit Lacroix. Il n'avait pas encore six ans mais se tenait déjà comme un vicomte. Un sourire sans une once de candeur malgré ses grands yeux puérils.
Rejeton savaté, il semblait enchaîner les exploits avec une sérénité rageante. Petit génie musical, jugé oreille absolu par ses tuteurs mais s'emmerdant cruellement après quelques instants seulement. Intenable, inimitable. Il n'était pas encore adolescent qu'il avait déjà brisé un coeur, saisissant dans ce discret sourire tenace le myocarde ravagé de sa génitrice. Tout ce qu'elle ne retrouva jamais dans sa fille non désirée, c'était là, dans les yeux clairs de ce fils accidentel. La froideur vivace, la grimace diaphane qui semblait se réjouir d'un décès pratique, d'une mort utile. Il avait des canines à peine dessinées entre les lèvres chaque fois que Paris était la scène d'une diablerie de plus. Comme s'il acceptait la fin de chacun.

Comme si la fin l'acceptait lui.

Sa soeur convola, mariée à un bon parti, et l'été suivant ils furent tous deux orphelins alors qu'un voyage en Ecosse acheva leurs chers parents. L'aînée pleura papa, le cadet ne pleura pas. Petit con déjà, il se retrouvait délicieusement seul dans une propriété parisienne des plus spacieuses. Le bureau paternel devint un boudoir parfait pour l'opium. L'une des chambres trouva sa place comme extension d'un séjour déjà scandaleusement trop grand. La bâtisse respectable conserva une image préservée de tous vices alors que l'héritier transformait la décoration intérieure en un scabreux palais.
La journée, des salons philosophiques accueillaient le jeune Lacroix pour entendre des avis tranchés sur l'aristocratie de Paris. Petit prince, le sale gosse parisien, il se fit l'idole de certains en évoquant les prémices d'une révolte urbaine. Il peignait, par des monologues sans fins, des tableaux de Paris à feu et se plaisait à dire qu'il espérait ne pas mourir avant de voir la crasse française se soulever contre les classes les plus avantagées. Il risquait pourtant sa vie avec de tels discours mais la provocation était sa seule envie.

La révolution, son seul rêve.

La nuit, comme les plus grands de tout Paris, il finissait dans des bras inconnus, s'éprenait autant de blondes dévêtues que de stupres tout autre. Excès. Le goût prononcé pour en faire toujours plus, insulter toujours plus de ses pairs, choquer davantage de malheureuses. Et malgré tout l'un des partis les plus enviés de Paris. Riche et seul, un chanceux physique pour l'aider à mettre à genoux une quelconque héritière titrée qu'il aurait pu vouloir. Ce malheur s'abattit un jour sur une promise qu'il considérait comme tout juste passable. Pourtant si belle et si douce, elle céda, après des mois de manipulative romance, aux fiançailles suggérée par ses parents. Sans doute était-ce son dernier espoir de devenir épouse plutôt que femme. Ces années tristes n'avaient aucune pitié pour les beautés froides qui devaient plier ou succomber. Malheur à elles pour être nées avec le lourd devoir d'enfanter un jour.
Les noces prononcées, des mois heureux commencèrent. Il était agréable, elle était souriante. Il devint infidèle, elle devint mourante. Lui qui s'éprenait pour des inconnues de tout Paris, malgré l'alliance à son annulaire, il ne lui fallut pas longtemps avant de devenir le nouveau scandale parisien. Personne n'aurait pourtant conseillé à la jeune mariée de lui rendre la pareille. Peur ou raison, elle n'en fit rien, se laissa mourir de tristesse tandis qu'il brisait d'autres jouets qu'elle.

C'est lorsqu'elle cracha tripes et poumons qu'il rentra.

Tuberculose, disait-on. Impossible d'expliquer pourquoi le bourreau de ce couple était épargné de tous les tourments là où l'innocence incarné subissait tous les châtiments qu'il aurait mérité. L'injustice qu'est la vie.
Madame Lacroix, encore si peu avancée dans ce mariage qu'elle peinait à se présenter sous ce nom, fut alitée des jours, des semaines, des mois, faute d'un traitement efficace. Rien ne semblait la soulager sinon la présence rare de cet époux qui semblait enfin éprouver un attachement pour elle. Sa main glacée tomba dans celle du jeune marié, dernier tête à tête.
Quand elle eu succombé, le nouvellement veuf ne fut plus vu dans les alentours de Paris. On le disait partit, enfuit. Personne n'osait s'approcher de la révoltante demeure et plus aucun domestiques n'y était vu. Un triste soir, on vit quelqu'un sortir de la propriété, mais jamais on n'aperçut quelqu'un y revenir. Les Lacroix étaient éteints à tout jamais de Paris.

Mais pas du monde.

Connu pour tous ses agissements et ses vices encrés, personne dans la capitale n'aurait pu être aveugle face au jeune Lacroix de nouveau. Loin de le gêner, cette réputation lui conférait une certaine fierté, un vicieux trophée à conserver intimement. Mais l'ennui frappait douloureusement le parisien, ses jeux n'avaient plus rien de scandaleux, plus rien de dangereux. Personne n'était plus surpris de ses frasques puériles, de ses discours assassins.
D'une monstrueuse origine écossaise, il trouva du réconfort. Une mère patrie, don d'un fort lien maternel, faisait de lui un piètre écossais, mais un écossais tout de même. Nouveau pays, nouvelle ville, vieilles habitudes. Une réputation pas encore formée et des moyens presque illimités, voilà de quoi rire plus encore. Le parisien semblait mort et pourtant le petit prince des enfoirés subsistait.

Vive le prince.

_________________

I want you, let me teach you how to do. Open up and I show you, let me teach you how to do. I want you. Let me teach you how to do, open up and I show you. Let me teach you how to give a french kiss.
avatar
Why are you screaming? I haven't even cut you yet.

Messages : 132
Points : 78

Avatar : Ezra Miller.
Crédit : Boogey | Matt Bailey.
Multicompte : Nope.
Pseudo : Boogey.

Taux d'abomination :
70 / 10070 / 100
Age : 25 ans.
Métier : Rentier.
Pouvoirs : Intangibilité. Mutilation forcée. Déprime d'autrui.
Inconvénients : Asthme. Incapacité de chanter. Impossibilité de se suicider. Photophobie.
_____________

These vultures from the past, coming
In all the hells and worlds, the time has come
Delivered from their eyes
Embrace, suffer, destroy
The Gift Of Guilt




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bast | La base de tout scandale est une certitude immorale.

Message par Bastian Lacroix le Mar 24 Oct - 17:37



Recensement


Mon profil est complété parce que j'ai ajouté les informations suivantes:

Mon icone en format carré : [X]
Mon taux d'hybridation : [X]
L'âge de mon personnage : [X]
Mon métier / ma profession : [X]
Mes pouvoirs  : [X]
Mon alignement: [X]
Agrémenté mon Champ Libre : [X]



Avatar
Code:

<li> Ezra Miller<span class="mnh_bottin_sep_list"> | </span>[url=http://marbhadh.forumactif.com/t597-bast-la-base-de-tout-scandale-est-une-certitude-immorale]Bastian Lacroix[/url]</li>



Métier / Profession
Code:

<li><div class="mbh_bottin_icon prit"></div>Rentier<span class="mnh_bottin_sep_list"> | </span>[url=http://marbhadh.forumactif.com/t597-bast-la-base-de-tout-scandale-est-une-certitude-immorale]Bastian Lacroix[/url]</li>


Grande Famille

(GF Code 1 )
Ajoutez-moi dans la famille : Nom de la famille
Code:

<li><div class="mbh_bottin_icon prit"></div> Lien familial<span class="mnh_bottin_sep_list"> | </span>[url=LIEN_VERS_FICHE_PERSONNAGE]Nom du Personnage[/url]</li>


(GF Code 2 )
Créez avec mon personnage une grande famille :
Code:

<div class="mbh_bottin_dedans"><div style="line-height: 0px;" class="pa_titre_box_noir">NOM DE FAMILLE</div><div class="mbh_bottin_liste"></br>
[left]<b1>Finance : </b1>Riche/Pauvre/Aisée/Aristo
<b1>Race : </b1>La ( ou les ) race de la famille
<b1>Sur l'hybridation : </b1>Pro-Monstre/Pro-Humain/Neutre/Inconnu
[/left]</br>
[justify][i]Description de la grande famille[/i][/justify]
<ul>
<li><div class="mbh_bottin_icon prit/libre/res/dcd"></div> Lien familial<span class="mnh_bottin_sep_list"> | </span>[url=LIEN_VERS_FICHE_PERSONNAGE]Nom du personnage[/url]</li>
</ul></div></div>


_________________

I want you, let me teach you how to do. Open up and I show you, let me teach you how to do. I want you. Let me teach you how to do, open up and I show you. Let me teach you how to give a french kiss.
avatar
Why are you screaming? I haven't even cut you yet.

Messages : 132
Points : 78

Avatar : Ezra Miller.
Crédit : Boogey | Matt Bailey.
Multicompte : Nope.
Pseudo : Boogey.

Taux d'abomination :
70 / 10070 / 100
Age : 25 ans.
Métier : Rentier.
Pouvoirs : Intangibilité. Mutilation forcée. Déprime d'autrui.
Inconvénients : Asthme. Incapacité de chanter. Impossibilité de se suicider. Photophobie.
_____________

These vultures from the past, coming
In all the hells and worlds, the time has come
Delivered from their eyes
Embrace, suffer, destroy
The Gift Of Guilt




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bast | La base de tout scandale est une certitude immorale.

Message par Ciàran Ogilvie le Dim 29 Oct - 11:28

t'es sex.

_________________
Derrière chaque type sans foi, ni loi, ni âme
Si vous cherchez le diable, vous trouverez la femme :
La gueuse la traîtresse la garce la sorcière

En attendant, je compte vos crimes et vos bassesses
Tous vos pieux mensonges et vos histoires de fesses
J'encourage le vice, je provoque des guerres
Je dirige le monde et Dieu me laisse faire !
avatar
Marbhanta

Messages : 512
Points : 639
Ta tête Par défaut
Avatar : Ben Whishaw
Crédit : Orphiel / somanyseals pour le profil
Multicompte : None
Pseudo : Orphiel

Taux d'abomination :
90 / 10090 / 100
Age : 36 ans
Métier : Ex-pasteur (Tristan Dubh) / Travailleur.se du sexe (Aelig O'Hayre)
Pouvoirs : Charisme, beauté naturelle, conteur écouté, danseur de talent, transformation à volonté
Inconvénients : Obéissance à celui qui possède la peau, trouble de déficit de l'attention, tendances artistiques, loup de mer, empathie pour les phoques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bast | La base de tout scandale est une certitude immorale.

Message par Bastian Lacroix le Dim 29 Oct - 11:48

Toi de même, phocidae de mon coeur.

_________________

I want you, let me teach you how to do. Open up and I show you, let me teach you how to do. I want you. Let me teach you how to do, open up and I show you. Let me teach you how to give a french kiss.
avatar
Why are you screaming? I haven't even cut you yet.

Messages : 132
Points : 78

Avatar : Ezra Miller.
Crédit : Boogey | Matt Bailey.
Multicompte : Nope.
Pseudo : Boogey.

Taux d'abomination :
70 / 10070 / 100
Age : 25 ans.
Métier : Rentier.
Pouvoirs : Intangibilité. Mutilation forcée. Déprime d'autrui.
Inconvénients : Asthme. Incapacité de chanter. Impossibilité de se suicider. Photophobie.
_____________

These vultures from the past, coming
In all the hells and worlds, the time has come
Delivered from their eyes
Embrace, suffer, destroy
The Gift Of Guilt




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bast | La base de tout scandale est une certitude immorale.

Message par Katherine Garnier le Dim 29 Oct - 16:49

Un franco-écossais de Paris, oh mais il va bien s'entendre avec Katherine

Btw, Ezra Miller est un très bon choix d'avatar ♥️

_________________
embrasée
avatar
Marbhanta

Messages : 158
Points : 275

Avatar : Daria Sidorchuk
Crédit : croco (avatar) + anaëlle (signature)
Multicompte : Eòghan Sutherland
Pseudo : Opaline

Taux d'abomination :
30 / 10030 / 100
Age : 18 ans.
Métier : Employée d'une distillerie.
Pouvoirs : Elle est nyctalope, capable de distinguer ton corps dans la pénombre. Si la pièce s'assombrit, sa vue s'adapte sans problème... enfin, jusqu'à ce qu'elle soit plongée dans le noir complet.
Inconvénients : Emétophobe, elle ne supporte pas de voir quelqu'un vomir ou même de l'entendre. De telle sorte qu'elle finit par vider son estomac à son tour. Elle a également le sang-froid, ce qui est un avantage lors des jours de fortes chaleurs mais qui peut s'avérer très problématique à l'arrivée de l'hiver puisqu'elle supporte très mal les basses températures.
« let it shine. »


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bast | La base de tout scandale est une certitude immorale.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum