Marbhadh
Marbhadh

On moonlight we wear decay{Flashback Ft•Keith}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

On moonlight we wear decay{Flashback Ft•Keith}

Message par Seòras Ìomharach le Sam 7 Oct - 13:38

Deux andouilles d'embaumeurs, un rat mignonnet et un cadavre décatis au clair de lune
Seòras ft. Keith & Smyth

   
La lune opaline semblait rêver de concurrencer le soleil en cette nuit, car ses rayons offraient une bonne visibilité au jeune embaumeur. La pelle peinait à pénétrer le sol caillouteux, le corps reposant sous ses pieds étaient récent, il le sait, car son employeur s'en est occupé, enfin, l'entreprise de son employeur. Seòras prit la place de son père suite au décès de ce dernier, il n'allait pas se plaindre, cela lui faisait une rente chaque mois bien que minime. C'est pourquoi il devait glaner de l'argent ailleurs, que cela soit en travaillant pour Teàrlach, ou en vendant des cadavres aux plus offrant, il se fiche éperdument de ce que devient la viande ensuite, tu temps qu'il a sa prime à la fin de son labeur. Ce n'est pas comme si ces corps auraient une quelques conques utilités enfermé dans les cercueils, autant recycler ! Il porte une écharpe couvrant le bas de son visage, il n'est pas suffisamment stupide pour faire ses activités à visage découvert, bien que, si une connaissance le croisait, avec cette lumière lunaire il serait plutôt facile de le reconnaitre de près.

Il dut attendre de s'assurer que toutes lumières à la paroisse se meurent pour venir ici, l'heure est tardive, il est plus qu'improbable qu'un quelque conque visiteur ne se fasse remarquer ... Ou bien il s'agira d'un autre pilleur de tombe, ils pourraient alors s'entraider, 'je ne dis rien si tu m'aides à creuser et inversement ?' cela serait presque une drôle ironie et surtout ça irait foutrement plus vite à deux. Mais Seòras ne fait pas suffisamment confiance aux autres pour se trouver un partenaire pilleur de tombe. Après un très long moment sa pelle heurte le bois du mortuaire réceptacle en un écho sourd. Le jeune homme soupire et s'essuie le front d'un revers de main, il avait été enterré profondément ce vieux con ... Il ne lui reste plus qu'à agrandir le troue pour accéder pleinement au sépulcre. Un bruit lointain le fait se stopper, il attend un moment ... Le silence assourdissant nocturne lui vrille les tympans jusqu'à ... un nouveau son intrusif ... Il jure entre ses dents et souffle sa lanterne, il pose sa pelle au sol l'enfonçant du pied dans le tas de terre qu'il fit durant la soirée, il sautât ensuite dans le troue déjà présent avec sa lanterne dans les mains pour que le léger bout encore rougeâtre de la mèche ne trahisse pas sa présence. Il se colle à la terre fraiche, dans l'ombre que son dur labeur lui offrait. Il sorti son couteau de sa botte, près à en user si le fauteur de trouble s'approche trop de sa position. Il n'aurait aucun soucis à s'en servir, cela offrirait un cadavre plus frais à son client.
.
made by black arrow

_________________
•MY DARLING,  I'M YOUR NIGHTMARE•
Some nights are made for torture, or reflection, or the savoring of loneliness.If you want something, you don't wait for the world to deal it out for you. You take it. ©lazare.
avatar
Faileas

Messages : 114
Points : 171

Avatar : Richard Harmon
Crédit : MØRK & Lazare
Multicompte : Lindsay Underwood
Pseudo : MillinerXIII

Taux d'abomination :
70 / 10070 / 100
Age : 25 ans
Métier : Bourreau
Pouvoirs : Charisme, beauté, fin limier, hydrokinésie, apnée longue durée
Inconvénients : Fort besoin affectif, Gout du sang, Matérialisme exacerbé, Appel de la mer

“Come on, say it again. I'm a perfect devil. Tell me how bad I am. It makes me feel so good!

Oh chéri, laisse moi peindre de ton sang mes lèvres. Cet accoutrement macabre me rendra divin pour mon amant. Il me faut être le plus romanesque pour ce cher Mort alors qu'il me menacera de sa faux acérée. Paradant, habillé de ton sang, je lui enverrai le message suivant : Pas ce soir bâtard

Is it desire or is it love that you feeling for me ? You'll want desire. Cause my love only gets you abused.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On moonlight we wear decay{Flashback Ft•Keith}

Message par Keith McBain le Ven 13 Oct - 20:08

Le silence s’alourdit dans le cimetière, pesant soudainement, alors que la lune claire, brillante même, ne peut que trahir la venue d’une ombre. Quoi que… au vus de la position de l’astre nocturne et l’angle de la tombe, il n’y eut aucune ombre, aucun mouvement, si ce n’est un chat qui vint sauter brusquement sur le tas de terre, histoire d’y faire un trou pour y déposer quelques petites choses malodorantes. D’ailleurs, en voyant l’homme tapis, il se fige et le dévisage, ses yeux luisants sous la lueur, il le fixe et miaule. De ces cris plaintifs, comme s’il lui demandait ce qu’il fout là, mais pressé par des choses naturelles, il finit par préférer de poser ce qu’il doit poser au fond du petit trou, ignorant l’homme dissimulé.

« Je t’ai attendus pour la vieille MacIntosh aujourd’hui…tu n’es pas venu. » Plus brusque le chat, parvenus au bord du trou en venant d’un autre côté, Keith McBain se tient droit, observant l’ouvrage de son employé, comme si ce fut un travail comme un autre. Il juge plus que probablement le travail et la qualité de l’ouverture, appréciant de voir qu’il a respecté les diamètres exigés pour un tel ouvrage.

Ses deux mains dans les poches, le profil osseux du fossoyeur se détache sous la lueur de la nuit, ses pommettes creuses soutiennent des cernes noircis, alors qu’à son épaule, un animal blanc, renifle sa joue. Keith McBain, fossoyeur, croquemort, caoineag fantomatique ne laisse transgresser sur son visage aucune expression de colère, ou de mépris, il jauge, la dimension, la taille, le tas de terre, calculant s’il devrait reprendre son employé sur des détails, ou non. Pour autant il finit par inspirer et dénouer ses épaules, sortir même les mains de ses poches.

« Désolé de venir ainsi te surprendre. J’ai pu remarquer que les tombes que nous avions refermées avaient été touché, et j’ai été surpris, en tassant des corps, que certain cadavre avait disparus. Ton père faisait de même, mon père ne lui avait rien dit. J’ai supposé que tu avais repris l’héritage. »

Pas une once d’émotion contrariée dans sa voix, l’homme a pour les morts un respect certain, il est, de ce qu’il pense, leur plus fidèle messager, voir même, leur plus grand serviteur, les corps uen fois enterrés ne sont plus que des morceaux pourrissants, il a fait son travail. Il pourrait tout à fait lui vociférer qu’il est sans respect etc etc mais cela ne l’effleure pas.

Sa voix sifflante et rauque parait s’arracher de ses poumons. Il renifle avec bruit et détourne ses yeux du spectacle de son employé dans le trou, perdu un instant dans ses pensées, emportés dans un spleen persistant, il ne démord pas d’un état semi malheureux. Il y a des souvenirs qui lui mordent l’esprit et l’accaparent et des disputes récentes qui le foudroient. Ses oncles espèrent qu’il se remarier, il ne le veut pas.

S’il est sorti donc pour vérifier ses doutes, c’est dans l’espoir de se changer les idées. Maintenant qu’il sait, l’on verrait bien ce qui se passerait et ce qui adviendrait. Il n’a aucune intention de l’en empêcher, ni même de faire quoi que ce soit, il arrive tout à fait que lui-même réouvre des tombes, pour plusieurs raisons, dont il n’est en rien nécessaire de faire l’écho.


_________________


"Te souviens-tu de la lune pleine, qui descendait ses rayons sur ce visage noircie par la mort, il y avait sur sa chair, les dessins de ses propres veines, comme les membranes d’une feuille, qui ramenait à ses yeux vides, un sang profondément sombre. Elle était morte. Mais jamais l’esquisse de la mort ne fut plus belle que celle-là.”


avatar
How terrible it is to love something that death can touch

Messages : 149
Points : 150
Ta tête Par défaut
Avatar : Crispin Glover
Crédit : @Carmina
Multicompte : Alec Craft - Délèphaïne O'Hayre
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
80 / 10080 / 100
Age : 36 ans
Métier : Propriétaire d'une maison funéraire et embaumeur
Pouvoirs : Capacité de maudire (5), contact avec les morts (3)
Inconvénients : Impossibilité de se suicider, photophobie, tendance au spleen, asthme


**Sort de soin utilisé (1)


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On moonlight we wear decay{Flashback Ft•Keith}

Message par Seòras Ìomharach le Jeu 25 Jan - 10:49

Deux andouilles d'embaumeurs, un rat mignonnet et un cadavre décatis au clair de lune
Seòras ft. Keith & Smyth

 
Il découvre une silhouette macabre et ... familière ? "Patron ?" S'entend-il dire réellement le plus surpris du monde ... Qu'est-ce que le vieux McBain fout ici ?! Il s'attendait à être surpris par le prêtre ou un cannibale, mais sûrement pas par son employeur. Il se hisse hors de son trou. "C'était pas Finn qui devait s'occuper de la vielle ?" Il doit vraiment faire plus attention à ses horaires semblent ils ... Keith commence à lui parler, son petit stratagème avait donc était percé à jours. "Qui s'excuse d'avoir surpris un pilleur de tombe ?!" demande t il incrédule, un sourire amusé collé sur ses lèvres. Si ça avait été quelqu'un d'autre Seoras aurait planté sa lame dans la carotide du témoins pour le faire taire, mais buter le propriétaire des chambres funéraires serait mal calculé. . . De plus, peut-être, a-t-il parler à quelqu'un de son excursion et son absence serait alors trop remarqué ... Est-ce cet épouvantail vivant à des amis d'ailleurs ? "Err ... C'était pas mon père. C'était moi" dit-il le plus simplement du monde. Il avait commencé ses méfaits tôt, bien sur le meurtre de sa mère était le plus précoce de tous. Piller ces tombes lui permet de ça faire de l'argent en plus, et parfois les macchabées sont enterre avec des souvenirs brillants, ce qui intéresse grandement son instinct de pie voleuse. "Mais il s'est fait accuser à ma place." Explique t-il, son idiot de père ... Il ne lui à jamais demandé de faire ça, son amour dégoulinant l'a forcé à protéger son fils qu'il commençait à détester de plus en plus. La haine et la rancœur le rongeant petit à petit. Il voulait que son fils puisse travailler à sa suite dans l'entreprise McBain, malgré cette noirceur dévorant son cœur, il continuait de le protéger. Abruti, il est bien content qu'il soit crevé, il à enfin la paix. Plus de regards en coin sombre alors qu'il se penchait sur un cadavre pour l'entretenir, ce regard qui voulait dire. 'Tu aurais put être celui qui l'a tué ... Es-tu celui qui l'a tué ?' Chaque cadavre laissant apparaître des traces de meurtres lui valait ce regard plein d'horreur et d'interrogation.


En tous les cas, l'homme ne semble pas vouloir le dénoncer ... Il semble consterné ou plutôt ... Désintéressé. . . Décidément, cet homme est une foutue énigme. "Vous êtes juste venue ici, en pleine nuit pour satisfaire votre curiosité et ... c'est tout ?" il retient un rire neveux "Ca vous arrive d'être comme le commun des mortels ?" Ironique qu'il dise ça vu que le jeune homme n'a rien de commun ou de banale. Il reprend sa pelle, y met une petite portion de terre ou les excréments de chats reposent et les lancent au loin, dans l'herbe mortuaire. Il recommence ensuite à creuser après s'être assuré que personne d'autre n'était là. Ses clients attendent leur cadavre. Keith ne semblant pas décidé à partir il plante l'outil dans la terre fraîche en soupirant, croisant ses mains sur le manche, posant son menton dessus. "Non pas que je plaigne de passer du temps en votre compagnie, mais vous me rendez putain de visible patron. J'aimerai éviter que la garde me choppe." Enfin si ça arrivait, il courait comme un lapin abandonnant son patron sur place. Ses yeux son accroché par un mouvement et une petite tache blanche apparaissant un instant sur Keith, il sourit malgré lui "Vous avez amené votre petit compagnon à fourrure ?" Seoras n'avait aucuns soucis avec cette petite bête, il la trouvait même mignonne.
.
made by black arrow

_________________
•MY DARLING,  I'M YOUR NIGHTMARE•
Some nights are made for torture, or reflection, or the savoring of loneliness.If you want something, you don't wait for the world to deal it out for you. You take it. ©lazare.
avatar
Faileas

Messages : 114
Points : 171

Avatar : Richard Harmon
Crédit : MØRK & Lazare
Multicompte : Lindsay Underwood
Pseudo : MillinerXIII

Taux d'abomination :
70 / 10070 / 100
Age : 25 ans
Métier : Bourreau
Pouvoirs : Charisme, beauté, fin limier, hydrokinésie, apnée longue durée
Inconvénients : Fort besoin affectif, Gout du sang, Matérialisme exacerbé, Appel de la mer

“Come on, say it again. I'm a perfect devil. Tell me how bad I am. It makes me feel so good!

Oh chéri, laisse moi peindre de ton sang mes lèvres. Cet accoutrement macabre me rendra divin pour mon amant. Il me faut être le plus romanesque pour ce cher Mort alors qu'il me menacera de sa faux acérée. Paradant, habillé de ton sang, je lui enverrai le message suivant : Pas ce soir bâtard

Is it desire or is it love that you feeling for me ? You'll want desire. Cause my love only gets you abused.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On moonlight we wear decay{Flashback Ft•Keith}

Message par Keith McBain Hier à 17:45

Patron…deux syllabes pour une interrogation, le funeste bonhomme ne réponds pas, il est là, fort prêt, facile à reconnaitre, il ne juge donc point utile de dire « Oui, c’est moi ». Pour quoi faire ? Le jeune homme a des yeux pour voir. Il lui suffit de relever la tête. Calme et imperturbable, le Caoineag regarde l’étrange taupe humaine sortir de son trou, hissant son visage par-dessus la terre. « Non, c’était toi. Finn ne passera sûrement pas le mois. Il a…une étrange fièvre. » Et le corbeau avait volé au dessus de son crâne. Le caoineag avait vu, les signes, les détails, les indices semés par les morts pour lui annoncer l’heure funeste. Une vie jeune hélas, une fièvre mauvaise, il ne peut rien y faire. Et comme si cette évidence ne le chagrinait pas, il l’annonce. Pourtant hier encore Finn était en bonne santé, hier encore…

Avoir un patron aussi macabre n’offre rien de bénéfique, on sait qu’il ne se trompe jamais, plus depuis l’enfance. Il traine cette faculté à vous annoncer la fin depuis tant d’année, qu’on ne sait parfois plus s’il s’agit de rumeur ou de vérité. Ce n’est que quand on y fait face, qu’on comprend que ce n’est pas une légende.

La question déstabilise un peu le morbide bonhomme, qui ouvre les lèvres pour dire seulement. « Moi ? » Mais il sourit, de cette manière étrange, il semble avoir voulu s’amuser de sa réponse, sans grand succès. Ce n’est pas drôle, mais il se moque de lui-même, c’est plutôt agréable. Keith s’accroupit au bord du trou, levant pourtant un sourcil à l’annonce de la vérité. Keith prends cette annonce comme une surprise, prenant temps de l’estimer dans ses pensées avant de hausser des épaules. Que dire de plus ? Il n’y a pas grand-chose à estimer de plus, lui, un autre, il a laissé faire, peu importe ?

Ses doigts viennent saisir une poignée de terre, il fait rouler entre ses doigts, les granules humides du sol, adorant l’odeur qui s’en dégage. La question de Seoras l’interpelle. « Quoi ? Quand tu veux savoir quelque chose, tu n’es pas curieux au point de vouloir aller voir de tes propres yeux ? » Il a l’air si surpris…plus encore que de ne pas être du commun des mortels. « Pourquoi faire ? Je ne les comprends pas toujours… » Et c’est bien vrai. L’homme ne saisit que des règles qui lui sont propres, et là où on regarde les choses comme une terrible action, lui, ne discerne rien de mal. « Les gens me sont trop complexes, je comprends mieux les morts alors, imiter le commun… » oui, Keith sait mettre de l’ambiance quand il faut. Agité par un spleen profondément ancré, il ne saurait s’en détacher ce soir.

Se redressant, Keith cherche le garde du regard, visiblement peu inquiet de se faire choper. « Je lui ai graissé la patte pour ce soir. Je le fais toujours. » Un aveu comme un autre, Keith ouvre les tombes, mais pas pour les mêmes raisons que le jeune homme. Celui-ci ignore d’ailleurs qu’il est là pour les même raisons que lui : le cadavre. Mais puisqu’il a ouvert la tombe, cela arrange Keith de ne pas se taper le sale boulot. « Smyth n’est jamais très loin…elle vous aime bien en plus. » Chose rare pour la boule de poil blanche, néanmoins vrai.

Poussant un long soupir sifflant, Keith porte à ses lèvres un peu de tabac enroulé, qu’il allume dans la nuit, sans se soucier du visible. « Il y aurait une deuxième pelle, je t’aurais aidé. » Il finit par s’assoir sur la pierre tombale, dévisageant le jeune homme de son regard azur. Sous la lueur de la lune, le profil pâle s’agrémente d’un voile flippant, faisant ressortir ses traits cireux et ses cernes noires de tout bon caoineag qui se respect. « Je dois vérifier une chose sur le cadavre. Après, tu en feras ce que tu veux. »

Etait-il encore dans son habitacle de bois ? Bonne question. Il arrive que l’on enterre vivant des Ollipheist frigorifié, oh, pas si souvent, mais parfois. Quand les familles ne payent pas pour un gros entretien, cela arrive. Parfois, il y a des choses qui arrivent. Cette fois-là, il ne s’agit pas de potentiel vampire, ni même d’Ollipheist, Keith doit vérifier seulement que celui-ci est toujours dans son cercueil. Car avant que le jeune employé ne l’en retire, il devrait affirmer à une femme paniqué, que non, l’homme de cette tombe ne s’est pas relevé pour la hanter physiquement.

_________________


"Te souviens-tu de la lune pleine, qui descendait ses rayons sur ce visage noircie par la mort, il y avait sur sa chair, les dessins de ses propres veines, comme les membranes d’une feuille, qui ramenait à ses yeux vides, un sang profondément sombre. Elle était morte. Mais jamais l’esquisse de la mort ne fut plus belle que celle-là.”


avatar
How terrible it is to love something that death can touch

Messages : 149
Points : 150
Ta tête Par défaut
Avatar : Crispin Glover
Crédit : @Carmina
Multicompte : Alec Craft - Délèphaïne O'Hayre
Pseudo : Carmilla

Taux d'abomination :
80 / 10080 / 100
Age : 36 ans
Métier : Propriétaire d'une maison funéraire et embaumeur
Pouvoirs : Capacité de maudire (5), contact avec les morts (3)
Inconvénients : Impossibilité de se suicider, photophobie, tendance au spleen, asthme


**Sort de soin utilisé (1)


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On moonlight we wear decay{Flashback Ft•Keith}

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum