AccueilAccueil  
  • PublicationsPublications  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  

  • Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Ianatan Siosalach le Dim 17 Sep - 4:51

    Fiche de présentation
    Tá fáilte romhat
    Ianatan
    Siosalach
    “ Everything will be mine. You'll be mine.”
    About me
    details & shit
    Âge 19 ans
    Nationalité Ecossaise
    Origine Ecossaise
    statut civil Célibataire
    orientation Hétérosexuelle
    métier Marchand
    finance Officiellement pauvre.
    race Fir Darrigs
    Alignement Loyal Mauvais
    Abomination 40%
    PouvoirsÉveiller les peurs enfouies (1)  Provoquer des cauchemars (1)  Mensonge imparable (1)  Charmer les jeunes (1)
    Inconvénients Incapable de laisser passer une défaite, fascination pour la couleur rouge
    Caractère
    Avarice, domination, possession, pouvoir.
    L'amour peut porter bien des vêtements, revêtir bien des définitions, prenons un exemple :  un oeil peut avertie pourrait penser que Ianatan n'aime véritablement qu'une chose, lui même, et comment donner tort à cet oeil si peu observateur ? Ianatan n'aime profondément que lui même, c'est un fait. Pour autant, Ianatan aime obsessionnellement le pouvoir. Il aime le pouvoir avec la rage que seul l'amour peut donner. Il ne désire qu'une chose, dominer. Il aime voir les gens se plier devant lui, se donner corps et âme pour lui, être prêt à mourir pour lui. Rien ne le satisfait plus que de voir un homme de trois fois sa taille, deux fois son poids se prosterner devant lui, le suppliant presque de le commander.
    Ianatan aime la hierarchie et la déteste dans le même temps, il ne l'aime quand il est à son sommet. Il déteste recevoir des ordres, de qui que se soit. Rien ni personne ne le pliera, rien ni personne ne le dominera, c'est Ianatan qui domine personne d'autres. Dans sa tête du moins.
    Il est en effet, doté d'un ego que qualifié de "surdimensionné" serait réducteur. Il est, dans sa tête, l'être parfait, la solution par défaut à tout les problèmes. Discuter avec lui quelques instants et vous aurez l'impression qu'il vous considère comme un moins que rien. Discutez avec lui plus longtemps, et vous comprendrez, qu'il vous considère réellement comme un moins que rien.
    Menteur invétéré, il a tout vus, tout fait, tout accomplis. Il vous est forcément supérieur.
    Il est cependant doté d'un étrange charisme, presque magnétique. Tout ses gens le respectent, le craignent et l'aiment à la fois. Il n'est rien de plus difficile que de comprendre ce que vous ressentez vraiment pour Ianatan, il est arrogant, mauvais, dominateur, menteur, mais vous continuiez à le suivre.
    Si il vous affirmait que le ciel est vert aujourd'hui parce qu'il l'avait peint le matin même, l'envie de lever les yeux pour vérifier vous torturait l'espace d'un instant.
    Loin d'être le parfait gentilhomme de confiance, Ianatan n'a cependant qu'une parole. Attention cependant à quelle promesse il vous fait, il aime jouer sur les mots. Il aime trouver les pires combines pour vous entourlouper. Mais si Ianatan jure de faire une chose, soyez sûr qu'il la fera.
         
    Anecdotes
    -Orphelin depuis l'âge de 10 ans, Ianatan a dû s'élever seul, d'abord dans un orphelinat, puis dans la rue. Il c'est entouré d'un groupe de sujet, sa "cour" comme il l'aime à l'appeler.
    -D'une curiosité maladive et persuadé que l'information est le pouvoir, Ianatan aime et veut tout savoir sur tout. Il a d'ailleurs un petit réseau d'orphelins, de traînes-misères, de gens de la rue, de mendiants, qui lui rapporte volontiers toute sortes d'informations, qu'il est bien entendu prêt à vendre au plus offrant.
    -Ianatan possède tout un réseau d'informateur, de collectionneurs, de voleurs, de tueurs. Pour l'instant d'une importance presque insignifiante, mais Ianatan fait tout pour l'agrandir encore et encore.
    -Ianatan est d'ailleurs lui aussi un très bon voleur, et un tueur quand cela est nécessaire. Il c'est façonné dans la rue, on n'y survit pas sans apprendre deux ou trois tours de passes passes.  
    Hors Jeu
    pseudo Lodjia
    ton âge 20ans
    comment as-tu connu le forum ? Moi à la base je cherchais un forum de pirates. Et puis je suis tombé sur vous au détour d'un "top forums". Le design m'a fait un déclic et j'ai voulu en apprendre plus, voilà !
    depuis combien de temps fais tu du rp ? Peut-être un truc comme 7 ans.
    quelles sont tes premières impressions du forum ? PUTAIN C'EST BEAU (Puis deuxième réactions : PUTAIN C'EST COOL ! L'univers est génial)
    ta fréquence de rp ? Je suis en année de licence, donc assez souvent sauf aux alentours des périodes de partiels
    désires-tu être parrainé par un membre ? Non
    et un dernier mot ? Mon dieu mais Designer épouse moi.
    avatar
    Faileas

    Messages : 4
    Points : 10

    Avatar : Thomas Brodie-Sangster
    Crédit : Mana
    Multicompte : Aucun
    Taux d'abomination :
    40 / 10040 / 100

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Ianatan Siosalach le Dim 17 Sep - 4:52

    histoire
    Come forth into the light of things, let the nature be your guide. You are the monsters I claim.
    Bonjour cher lecteur, ici le narrateur, votre conteur d'aujourd'hui, je me décide à prendre la parole avant toutes choses pour deux raisons. Premièrement, je fais ce que je veux, c'est mon récit. Deuxièmement, pour vous prévenir, l'histoire que je vais aujourd'hui vous conter, est d'une noirceur presque irréel, elle commence banalement. Puis se déroule et se finit de la plus tragique des manières. Libre à vous d'en croire le contenu, libre à vous de la croire exagérée. Mais sachez ceci, tout est vrais. Et vous n'aurez que ma douce parole pour garantie de la véracité de celle-ci.

    Maintenant, en espérant que cela vous suffise mon récit, débute et prend pied dans la sombre et tentaculaire ville d'Edimbourg. Au milieu de cette sombre entité, dans un petit quartier tout aussi sombre tout aussi sale tout aussi mauvais se cache une petite maisons. Une petite maison comme on en voit par millier, une pauvre maison en ruine aux volets branlants, aux fenêtre rafistolées et au toit percé. Une bicoque ne tenant encore debout uniquement grâce a dieu et à la bonne volonté de Ulfric Siosalach. Il était loin d'être un bâtisseur de renom, ou même un simple charpentier. Mais c'était sa maison, sa pauvre petite maison perdue au milieu de l'immensité d'une ville. Et il ne la laisserait pas s'écrouler. La volonté est une affaire de famille chez les Siosalach. La famille Siosalach avait toujours habité là. Ils étaient au nombre de quatre, quatre joyeux drilles respectés et aimés de tous. Il y avait la mère, Magdba, une cuisinière de renom et une marchande connu pour son sens des affaires dans tout le quartier. Le père Ulfric connu pour son franc-parlé, son humour, sa taille gigantesque, et sa tendance à boire un peu trop les soirs de fêtes. Et bien sûr il y avait les deux enfants aux regards pétillants de malices et de fantaisies, Ianatan et Aenora. La famille Siosalach tenait une petite épicerie gouvernée d'une main de maître par Madame Magdba. Ulfric, lui, s'occupait des petites taches un peu partout dans le quartier, heureux d'aider, il n'était pas rare de le voir distribuer du courrier un jour, et l'admirer couper du bois, à l'aide d'une hache qui paraissait bien trop petite en comparaisons avec ses bras énormes et bien trop musclé, le lendemain.  
    A cette époque tout allait pour le mieux dans le meilleure des mondes. A cette époque le soleil brillait par jour de pluies, avec le recul c'était d'une banalité déconcertante. Et d'une niaiserie menaçante. Les choses allaient beaucoup trop bien, il devait à un moment ou un autre y avoir une tâche sombre au tableau, pour contrebalancer. Mais qui aurait-pu en vouloir aux Siosalach ?
    Et bien, à vrais dire, personne. Personne n'en voulait aux Siosalach, même les quelques disputes qu'Ulfric avait lors d'une soirée bien trop arrosée se finissaient généralement par un bourre-pif, une bagarre et une chope de la pire bière d'Edimbourg descendue dans de grands éclats de rires. Et personne, personne n'aurait eu la malheureuse idée d'aller chercher embrouille à Magdba dans son magasin, elle n'avait certes pas la carrure d'Ulric elle n'était qu'un tout petit bout de femme, mais elle avait une prestance incroyable et une tendance à se servir de tout objets un peu plus lourd que de raisons pour chasser les indésirables. Personne n'en voulait aux Siosalach.

    Mais que voulez-vous. Bienvenu dans le monde réel et bon retour à la réalité.  

    Les deux parents Siosalach moururent assassiner au détour d'une ruelle, une nuit de pleine lune en plein mois de juin. Le ciel n'avait même pas eu la décence de se mettre à pleurer pour ces deux formidables personnes.
    Il n'y a pas grand chose à dire sur cette partie du récit. Magdba avait réussi à vendre un bon nombre de plus personnes ne se sait quoi à un noble, Ulric avait voulu allé fêter ça. Magdba avait cédé, confiant les deux enfants à une nourrices. Un homme de la rue quelconque et sans histoire les avait aperçu au loin complètement saoul, les avait suivi, les avait tué avait prit leurs bourses et s'en était allé. Et ce fût tout. Pas de combat épique, de joute orales légendaire. Une simple lame dépassant de la gorge du colosse saoul suivit d'une autre lame venant rencontrer la poitrine de la marchande estomaquée. Pas de préméditation, d'embuscade, de plan. Un simple meurtre. Froid. Sans fioriture.  Il n'y a rien à raconter sur le tueur, il était est et restera a jamais un simple traîne misère qui c'était décidé à tuer pour de l'argent.
    Le mal peut prendre bien des formes, mais le plus souvent, il n'en prend pas, il arrive simplement, détruit quelque chose, et s'en va.
    Ianatan avait dix ans. Aenora sept.
    Et ils étaient tout deux orphelins.
    A cette époque, Ianatan était encore humain. Aenora, encore vivante.

    30 juin 1751 :    

    Institut catholique d'Edimbourg, Orphelinat  
    Voici ce que lu Ianatan sur une petite plaque noir et sobre attachée à une gigantesque batiste de bois sec et branlant. Le vent chaud d'été annonciateur d'orage qui soufflait à ce moment là donnait l'impression que la gargantuesque maison branlante pouvait s'écrouler à tout moment.  
    Debout devant la porte d'un noir de jais, Ianatan prit peur, il ressentit une peur profonde comme il n'en avait jamais connu. L'envie de tourner les talons et de s'enfuir en courant en traînant sa petite sœur tremblante le prit aux tripes, mais il avait plus que jamais conscience des deux gros hommes en tailleur noir qui se tenait derrière eux, attendant tout comme eux que la porte de l'enfer s'ouvre.
    Ce qu'elle fit un instant plus tard, dans un sinistre grincement. Il n'y avait plus de marche arrière possible.
    Un homme aussi gros que haut, ce qui n'était, pour ainsi dire, pas une mince à faire tellement il était énorme apparut dans l'encadrement de la porte. La porte qui avait jusqu'alors parut gigantesque à Ianatan devint minuscule en comparaison du gargantuesque bonhomme. Ianatan n'avait jamais été grand, il était même plutôt petit et mince pour son âge, mais l'homme était plus grand que feu son père. Et cela terrifia Ianatan encore plus.
    L'homme analysa un instant les deux bambins sur son porche, puis leur souris de toute ses dents. Arrêtons nous un instant sur ce sourire qui finit de convaincre Ianatan qu'il aurait dû s'enfuir malgré les deux hommes en noir.
    Vous savez, certains pensent que le sourire est le reflet de l'âme, qu'il reflète le moindre recoin de votre être. Un vrai sourire est une porte ouverte sur ce que vous êtes réellement. Il y a des milliers de sourires, chacun est unique tout comme chaque âme est unique, il y en des terrifiants des carnassiers des amusants des chaleureux des rassurants. Le sourire de l'ouvreur de porte infernal était immonde. Comme on en voit rarement. Il était tordu, dégoûtants, laissant dépasser de longues dents jaunies par les ans et le manque d'hygiène. Il donnait l'impression que l'homme regardait un succulent repas qui venait de lui être offert dans un plateau d'argent. Il donnait l'impression que l'homme ne regardait pas deux enfants triste et esseulés qui venaient de perdre leurs parents, mais deux objets qui pourraient possiblement trouver leur utilités plus tard.

    -Bienvenu à vous chère enfants, bienvenu dans mon établissement. -Il s'écarta de l'embrasure de la porte ouvrant le passage- Entrez Entrez, l'orage ne va pas tarder, il vaut mieux que vous soyez au sec et autour d'une boisson rafraîchissante quand il éclatera !

    Et il partie dans un éclat de rire gutturale. Faisant signe aux enfants d'entrer dans un geste à l'autorité à peine voilée.  
    Ianatan inspira un grand coup, serra la main de sa petite sœur qui tremblait encore, jeta un dernier coup d’œil aux deux gros hommes en noirs, puis entra d'un pas de condamné à la potence.  
    Il entendit à peine la porte claquer derrière eux.
    Il entendit à peine l'homme s'approcher.
    Il sentit par contre la main lourde s'abattre sur son épaule, le forçant à se retourner. L'homme s'accroupit et regarda Ianatan dans les yeux toujours cet horrible sourire plaqué sur sa face de crapaud.

    -Aujourd'hui est un nouveau départ jeune Ianatan, vous n'êtes plus seul maintenant, voyez-nous dans cet orphelinat comme votre nouvelle famille -Il ébouriffa les cheveux d'Aenora dans une parodie de geste tendre et gentil- Je peux voir à vos visages déconfit que vous avez peur, que vous ne savez pas où vous avez atterris, mais vous savez ce que me disait mon père quand j'étais jeune ? Tout va mieux après une bonne nuit de sommeil ! -Et il ponctua sa phrase d'un rire grinçant- Je vais vous emmener au dortoir. Demain suivez les autres enfants, faites comme eux, et tout se passera bien ! Il n'y a aucune raison que cela se passe mal n'est-ce pas ?

    Cette dernière phrase, dissimulée une menace que même un enfant de dix ans pu déceler. Ianatan serra la main de sa petite sœur, puis hocha la tête timidement. L'homme sourit à nouveau puis attrapa le bras de Ianatan. Et il partit, traînant presque les enfants derrière lui.
    Il passa devant une dizaine de porte, monta un escalier traversa un couloir, remonta un escalier et enfin s'arrêta devant une porte qui avait autrefois dû être blanche. Elle était aujourd'hui noircie par la saleté et la peinture avait été grattée à certains endroits. Vu la forme des marques, il aurait été plus sage de dire qu'elle avait été griffée.
    Il ouvrit la porte et saisit la main d'Aenora
    -Ici ce trouve le dortoir des filles, tu verras Aenora tu te feras de bons amies ici, va dormir, il y a un lit de prêt pour toi au fond de la pièce. Ne t'inquiète pas, demain matin les autres filles s'occuperont de toi. -Aenora s'accrochait au bras de son frère- Tu dois quitter ton frère pour cette nuit petite, ne t'inquiète pas il dormira juste à côté, je te promet qu'il ne t'arrivera rien

    -Je.. Je.. Je ne veux pas, je veux rester avec Ian'

    Telle furent les seuls et uniques mots que la gamine lâcha cette nuit là, elle se mit à pleurer, collant son visage au bras de son frère.
    L'Homme, dans un calme Olympiens, arracha presque la petite fille sanglotante à son frère, puis la poussa dans la pièce sombre à peine éclairée d'une bougie à l'entrée. Il lui lâcha un dernier sourire, lui souhaitant bonne nuit. Lui assurant une dernière fois qu'elle n'avait pas à s'inquiéter. Tout c'était passé si vite que Ianatan n'avait pas eu le temps de réagir, quand il comprit enfin que sa sœur venait de lui être arrachée, la porte blanche grise s'était déjà refermée sur le visage mouillé de larme de sa sœur.  Son sang de Siosalach ne fit qu'un tour et il se rua sur la porte.
    Il avait à peine bougé qu'un bras de géant l'attrapa par le ventre et le jeta en arrière. Il tomba à la renverse sous la force du coup. Un peu sonné il regarda l'origine du problème. Le géant en question avait toujours se sourire immonde, et regardait Ianatan comme un bout de viande. Il agita son gros doigt boudiné devant le visage de l'enfant

    -Non non non, pas de ça ici petit. Ici on m’obéit, tâche de retenir ça -Et il se mit à rire- Allez, va dans ton dortoir. C'est la porte bleu au fond du couloir. Je ne bouge pas d'ici, tant que je ne t'ai pas vu y entrer. Et gare à toi si tu essaye de rentrer dans le dortoir blanc pendant la nuit. -Il rigola à nouveau- Tu a beaucoup de chose à apprendre jeune Ianatan Sans-Famille.

    Ce qualificatif, fût la première et loin d'être la dernière flèche qui vint transpercer le coeur de Ian' pendant sa vie à l'orphelinat. C'est à partir de là que tout commença. Qu'il commença à voir noir. Ce fût la première étape. Il réalisa enfin que ces parents étaient mort, et que ça sœur était la seule chose qui lui restait. Il n'était plus qu'un enfant dans une maison des horreurs gouvernée par une espèce de crapaud gigantesque souriant et tordu. Se jurant de ne pas pleurer, il se releva lentement, fixant le crapaud dans les yeux. Puis se dirigea lentement vers le dortoir bleu.  
    L'homme ri à nouveau et lui lâcha d'une voix de tordu

    -Bonne nuit jeune Ian', je m'appel Grand Maître pour les enfants d'ici. A demain, et n’oublie pas, l’obéissance est la clé.

    Serrant ses petits poings de toute ses forces, Ianatan ne se retourna pas, et ouvrit la porte bleu délavée en tremblant de colère se jurant une nouvelle foi de ne pas pleurer. Il y avait, comme pour sa soeur, un lit de prêt pour lui tout au fond de la pièce à peine éclairée. Ne faisant pas attention aux regards des garçons réveillés par le bruit il se dirigea droit vers le-dit lit vide. Il enleva ses habits et se jeta sous les draps. Se jurant une nouvelle fois qu'il ne pleurerait pas.
    Il fondit en larme. Pleurant de tout son être, maudissant sa vie, ses parents morts, son ancien quartier, cet orphelinat immonde, et cet espèce d'énorme crapaud horrible. Le sommeil le frappa comme un coup de poing dans la figure. Le laissant dans un monde noir et sans rêve.


    Hey salut, c'est encore moi, le narrateur. Vous vous amusez bien ? Vous suivez encore ? C'est bien, parce qu'on vient de finir la partie marrante du récit. J'intervient maintenant pour faire une petite ellipses, je ne vais pas vous expliquer ce qu'a était la vie à l'orphelinat pour les jeunes Siosalach, elle a été pour ainsi dire, horrible. Et je trouve personnellement le mot faible. La nourriture y est rare et immonde, au petit déjeuner du pain et de l'eau, au déjeuner du choux à la vapeur, de l'eau, et au dîner soupes au légume ou poté de choux, et pourtant les filles cuisinaient des mets succulent chaque jour, mais uniquement à destination des Gros maîtres, au nombre de dix, vous n'imaginez pas le supplice cuisiner de la bonne cuisine sans jamais pouvoir y toucher. Et gare à celle qui volait. Le vol était punie à l'orphelinat. Et je ne parle pas d'une punition classique, je ne vous parle pas d'une baffe ou d'une fessé. Je vous parle d'être roué de tellement de coup  qu'on arrivait parfois à se demander si les filles n'étaient pas né avec une couleur de peau bleu noir. Et c'était la punition féminine. Quand les garçons enfreignaient le règlement la punition pouvait allé du rouage de coups jusqu'aux coups de fouet. Et allait souvent jusqu'aux coups de fouets. Quel que soit l'âge du garçon puni. En quelques mots Ianatan et Aenora comprirent ce qu'était l'enfer le jour où ils se réveillèrent pour la première fois dans leur lit de l'Orphelinat. La journée se déroulait toujours dans la même routine, petit déjeuné, nettoyage, corvées, cuisine pour les filles, nettoyage des cheminées pour les garçons, déjeuné, travail aléatoire épuisant physiquement et mentalement à force de répétition, dîner, puis sommeil d'un sommeil comateux et sans rêve. Et ainsi de suite, chaque jour.  Ianatan se fit beaucoup d'amis là bas, beaucoup de gens le respectaient, même du haut de ses dix ans il n'avait pas peur d'ouvrir sa gueule pour défendre n'importe qui, il avait à l'époque un sens aiguë de la justice,ce qui lui avait valu plus de coups de fouets  et de rouste que n'importe qui dans l'établissement. Aaah, je soupire de déception en voyant l'homme formidable qu'il aurait pu devenir. Aenora, elle tait aimée et protégée de tous, elle n'était qu'une petite fille complètement perdue qui souriaient rarement, les autres enfants l'avaient tout de suite adoptées. La vie était dur, horrible, infernal, immonde, mais les enfants réussissaient à survivre en se soutenant les uns les autres, même en enfer il existe de la lumière il faut croire. Les Siosalach avançaient donc péniblement mais sûrement sur le long chemin qui les mèneraient à l'âge adulte et à leur libertés.
    Jusqu'au jour où Aenora fût surprise, une pomme dans la poche. Les orphelins n'avait pas le droit aux pommes.
    Vous êtes prêt ? Le récit devient réellement intéressant, et sombre, à partir de maintenant. Si je devais donner un nom à ce chapitre je l’appellerais... Création du Monstre.



    17 janvier 1753 :

    Midi, heure bénit qui permettait à Ianatan de revoir sa petite sœur. Les garçons revenaient petits à petits par groupes de deux ou trois à l'orphelinat, ils revenaient tous d'une maison ou d'une autre du quartier qui employait les Gros Maîtres pour que les orphelins viennent nettoyer leur cheminées. Devant la porte d'entrée, se tenait Gros Jack, un des maîtres. Il était chargé de faire l'appel, et de vérifier que tout les gamins étaient bien rentrés. Précaution bien inutile, aucun garçon n'aurait eu l'idée débile de tenter de s'échapper. Le quartier entier était à la botte des Gros Maîtres, le dernier garçon a avoir tenté de s'échapper s'appelait Arthur. Sa tête fut exposer une semaine durant dans une vitrine devant le bureau du Grand Maître, à la fin ce n'était plus vraiment une tête, juste un tas de chaire pourrie. Le pauvre gosse avait 14 ans. Plus personne n'avait tenté de s'échapper depuis.
    Ianatan rentra dans l'orphelinat accompagné de Cadfael, un garçon de douze ans, du même âge que Ianatan donc, qui promettait d'avoir la même carrure que Grand Maitre dans un avenir très proche. Le garçon était énorme, et avait miraculeusement réussi à garder un taux de graisse impressionnant malgré le manque de nourriture, mais faisait aussi deux têtes de plus que Ian'. Personne n'embêtait Gros Cad', c'était pourtant un garçon peureux et beaucoup trop gentil pour survivre dans ce monde de taré. Ianatan l'avait bien aimé dès la première seconde où il lui avait parlé, le jour de son arrivé à l'Orphelinat Gros Cad' l'avait accueilli avec un timide sourire et une parodie d'encouragement. Ianatan avait rie. Et depuis ils ne se quittaient plus. Gros Cad' avait prit presque autant de fouet et de coup que lui. Il suivait toujours Ian'. Quoi qu'il fasse. Le premier prince de sa futur cour monstrueuse sûrement.
    Arrivant au réfectoire, les deux compères s'assirent et attendirent que les Filles viennent servir le choux en vapeur qui allait leur servir de déjeuné. Après avoir déboucher une cheminée, même ça paraissait appétissant. Tout paraissait appétissant. Les filles entrèrent, servirent les garçons, puis se servirent elles même et s'assirent à l'unique grande table à peine assez grande pour contenir tout les orphelins. Aenora vient se glisser entre Ian' et Cad' qui lui sourit d'un air protecteur. La petite fille lui rendit son sourire puis tourna ses grands yeux verts vers Ian'.  

    -J'ai cuisiné de la brioche aujourd'hui, et de la tarte au pomme ! C'était bien, je suis une bonne cuisinière je crois !

    Ianatan lui sourit tristement et lui ébouriffa les cheveux, n'osant pas lui dire que venir raconter ce qu'elle cuisinait le matin était une torture pour tout le monde. Personne n'osait lui dire. Tout le monde adorait Aenora. Le repas alla bon train, les enfants parlaient entre eux, Ianatan raconta sa matinée à sa soeur essayant de l'enjoliver un peu, essayant de la faire rire en inventant que Gros Cad' n'avait pas  réussi passer par la cheminée. La fillette riait, parlait avec Cad', tirait la langue à Eoline, une grande de 16 années qui considérait Aenora comme sa petite sœur, bref le monde aurait pu être un peu plus joyeux, un peu plus beau à la sorti de se repas.
    Tac.
    Le bruit alerta Ianatan qui baissa les yeux. La terreur et l'horreur le prirent instantanément à la gorge. Le bruit avait été léger personne ne l'avait entendu, si ce n'est lui et Gros Cad'. Cad vint planté deux grands yeux effrayés dans ceux de Ianatan. Celui-ci ne savait pas quoi faire il était tétanisé par la peur. Juste derrière sa petite sœur adoré, gisait une pomme. Une petite pomme rabougrie à peine bonne à faire une tarte. Mais une pomme. Une pomme volée par Aenora. La fillette, se demandant pourquoi son grand frère ne parlait plus, elle se tourna vers lui, et voyant sa mine blanche baissa les yeux vers l'origine de son malaise. Elle écarquilla les yeux de terreurs. Et dans un mouvement brusque voulu rattraper la pomme, serrée comme elle l'était entre deux garçons elle ne réussit qu'a la déplacée tant son mouvement avait était brusque. Cela attira l'attention d'Eoline, qui réagit presque instantanément elle tendit son long bras dans un geste rapide pour saisir la pomme à son tour, mais cela attira l'attention de Gros Jack et Gros Donnel, les deux maîtres chargées de surveiller le repas. Ils rugirent, réduisant la salle entière au silence. Le monde entier au silence. Tout le monde avait remarqué la pomme gisant juste derrière la petite fillette que tout le monde adorait, maintenant. Eoline réussit à la saisir mais le mal était fait. Les Gros maîtres s'étaient levés, et avançaient d'un pas pesant lourd et lent vers les orphelins.
    A la table, le temps semblait comme figé, plus personne n'osait parler, plus personne n'osait bouger. Les gros maîtres arrivèrent à la hauteur d'Eolines, qui d'un air terrifiée fit la chose la plus courageuse que Ianatan est jamais vue.

    -Mai..Mai..Maitres je.. Je.. Suis désolé.. J'avais tellement faim.. J'ai pris cette pomme sans réfléchir.. Je vous supplie de m'excuser.

    La baffe partie sans que personne ne s'y attende et résonna dans toute la salle, elle était tellement forte qu'Eoline vint percuter la table. Gros Jack lui sourit, lui prenant délicatement la pomme des mains.

    -Ferme donc ta gueule petite conne. Nous prends tu pour des idiots ?

    Et il se tourna lentement vers Aenora.
    Ianatan réagit comme un éclair, il sauta sur ses pieds fonçant sur Gors Jack. Que de courage dans ce geste, le jeune garçon avait cependant oublier une chose. Gros Jack n'étais pas seul, le bras de Gros Donnel vint le cueillir en pleine course, le soulevant du sol. Donnel tenait fermement Ianatan contre lui, le dominant de toute sa masse, l'empêchant d'avancer pendant que Gros Jack se rapprochait de la petite sœur de l'enfant impuissant. Il ruait, hurlait mordait, mettant à profit toute sa force d'enfant de douze ans. Rien n'y fit, Donnel ne bougea pas d'un pouce, riant de son acharnement.
    Gros Jack était maintenant à la hauteur de la petite qui se mit à hurler de sa toute petite voie aiguë. Aucun n'enfants n'osaient bouger, comment leur en vouloir ils étaient tous rachitique, peureux, bouffées par la vie, éduqués à se soumettre, les seuls qui auraient possiblement pu faire quelque chose étaient soit à moitié assommé sur la table soit entrain de se débattre dans les bras d'un géant. Gros Jack saisit les cheveux de la fillette et leva l'autre main avec lenteur profitant de la peur immense qu'il pouvait lire dans les yeux de la gamine, putain de pervers sadique.  
    Ianatan, vit noir pour la seconde foi de sa vie. C'est peut-être à ce moment là que le monstre commença à naitre, il hurla de toute ses forces

    - Touchez là et je jure que je vous tuerais tous, je vous déchirerais, je vous briserais, j'arracherais chacun de vos doigts. Je connais 36 putains de manières de planter un clou dans le crâne de quelqu'un sans qu'il meurt

    Gros Jack explosa de rire suspendant à nouveau son geste et se tourna lentement vers le jeune garçons

    -D'où tu tire ça ? D'un de tes bouquins stupides ? Tu n'es rien gamin, maintenant ferme ta gueule et apprécie le spectacle.


    Finissant sa phrase il se tourna a nouveau vers la gamine et d'un geste lui décrocha une baffe magistrale qui l'envoya rouler sur le sol. La gamine se mit à hurler de douleur, le gamin hurla de toute son âme de toute sa rage.

    BOUM

    La porte du réfectoire de Fortune s'ouvrit violemment, ses deux battants venant violemment frapper les murs, laissant apparaître Grand Maitre dans son encadrement. Le géant avait toujours le même ignoble sourire collé sur sa face de crapaud tordue par la colère. Ianatan sentit Gros Donnel se raidir contre lui. Tout les gros maîtres avaient peur du crapaud. Tout le monde avait peur du Crapaud.  

    -Bordel de merde, qu'est-ce donc que tout se bruit ?! Jack t'as dix secondes pour m'expliquer ce qu'il se passe.


    L’intéressé sembla se ratatiner sur place, même lui avait l'air petit à côté de Grand Maitre, et c'était le plus grand de tout les maitres.

    -Maitre, la gamine Siosalach a volé une pomme dans la cuisine, je me devais de lui infliger une correction.


    Grand Maître regarda la scène d'un air furieux, analysant chaque détails. Puis soudain il sembla se calmer et son sourire s'élargit, les deux gardiens semblèrent se détendre.

    -Les Siosalach hein ? Foutu famille. Dans mon bureau. Tout de suite.


    Et il s'en alla, et ce fût tout. Rien de plus, pas d'hurlement, de bagarre. Il était arrivé, avait dit quelques mots, et c'était fini. Rare sont les personnes à dégager une domination pareille. Les deux gros maîtres, semblèrent déçus mais ils lâchèrent les deux gamins. Et d'un air contrit les poussèrent vers la porte. Ianatan voulu se précipiter sur sa Soeur, mais rien n'y fit, Donnel le poussa en avant.  
    Ianatan baissa la tête et avança d'un air furieux vers la sortie, ne regardant personne. Se dirigeant droit vers le bureau du crapaud.

    Arrivé devant la porte du diable, les deux maîtres jetèrent presque les deux enfants à l'intérieur, restant, eux, à l'extérieur.
    La jeune Aenora sanglotait toujours, se tenant sa joue rougie par le coup de Gros Jack. Ianatan, ne se préoccupant pas le moins du monde de l'immonde tas de chaire gigantesque affalé sur la toute aussi gigantesque chaise derrière un bureau qui semblait minuscule en comparaison, se précipita vers sa sœur, la prenant dans ses bras, tentant de la réconforter. La petite pleurait maintenant à chaude larme ne réussissant pas à aligner plus d'un ou deux mots intelligibles. Ianatan tremblait de colère contre sa petite soeur, il n'avait jamais ressentit une telle rage. Il commençait déjà à cette époque à voir Noir.

    -Et bien, et bien, quel charmant tableau. Ne vous préoccupez pas de moi voyons, vous n'êtes pas du tout dans mon bureau.

    Ianatan se releva brusquement, fixant le crapaud droit dans les yeux il se jeta presque sur le bureau.

    -Je vous tuerais. Je le jure sur tout ce qu'il me reste, je vous tuerais. Tous.


    Gros Maitre sourit d'un air presque paternel, soutenant le regard fougueux du jeune gamin de douze ans.

    -Voyons, voyons, ce sont de bien vilaines promesses dans la bouche d'un si beau jeune homme, et puis.. Si tu ne te calme pas très vite.. -Il tourna son regard vers la petite fille toujours recroquevillée dans un coin- Il se pourrait qu'il ne reste bientôt plus rien.

    Il avait dit tout ça sur un ton calme, presque chaleureux, souriant de toute ses dents. Mais Ianatan, se calma instantanément comme frappé par la foudre. Les pires menaces sont celles proférées sur le ton de la conversation. Le diable, se frotta les mains et sourit au jeune homme

    -Bien. Maintenant que nous sommes tout deux extrêmement calme nous allons pouvoir discuté. Dans cet établissement, nous avons un règlement intérieur très strict à propos du vol n'est-ce pas ? Il est interdit n'est-ce pas jeune Ianatan sans famille ?

    L'intéressé opina doucement de la tête, redoutant la suite, la peur profonde que lui inspirait Grand Maitre avait remplacée la rage. La petite se releva lentement et vint se coller contre son grand frère, cherchant une protection qu'il était incapable de lui fournir actuellement.

    -Et si c'est interdit, quand cela se produit quand même il faut une punition n'est-ce pas ? C'est une chose que vous est tous appris n'est-ce pas ? Pour qu'une règle soit respectée il faut qu'elle soit punie si elle est brisée n'est-ce pas ?

    Ianatan opina encore, tremblant presque. C'était d'une logique limpide, incontestable, même un gamin de douze ans n'avait rien à répondre à ça.  

    - Nous devons donc punir ta petite sœur Ianatan. Et pourquoi ? Parce qu'elle a enfreint la règle qui dit que vous ne devez pas voler. Est-ce juste dans ta tête Ianatan ? Ou peut-être préférerais-tu que je vous accorde un traitement de faveur ? Que je vous place au dessus de tout vos petits camarades ?

    Le Crapaud savait parler. Il savait comment jouer sur la corde sensible de chacun. C'est peut-être pour ça qu'il faisait si peur. Parce qu'il était dangereusement doué. Ianatan tremblait, il n'arrivait presque plus à respirer. C'était d'une logique limpide, tout ça n'était qu'une question de justice. Sa petite soeur devait être punie. Mais il s'y refusait. Il n'arrivait pas à l’accepter. Son monde entier était entrain de s'écrouler, il ne savait plus quoi faire, il était coincé. Complètement perdu.
    C'est alors qu'il fit la chose qu'il allait regretté toute sa vie, il fit la chose la plus ignoble possible de son futur point de vue. Il se soumit. Il accepta de se faire briser. Tout ça pour sa soeur.
    Il tomba à genoux et se mit à implorer Grand Maitre.

    -Je vous en supplie, Grand Maitre, ne lui faites pas de mal. Prenez moi à sa place, c'est pour moi qu'elle a volé cette pomme. C'est moi qui lui est dit de la prendre. Tout est de ma faute. Je vous en supplie, punissez moi. Je ferais ce que vous voulez. Tout ce que vous voulez Grand Maitre.

    Le sourire de Grand Maitre s'élargit au delà du possible. Il avait le sourire d'un chasseur qui vient de réussir à piéger sa proie. Il avait le sourire de quelqu'un qui venait de gagner. Il rigola doucement, puis regarda pour la première fois la petite fille.

    -Tu vois comme ton grand-frère t'aime ? Il vient de renier tout ses principes, tout ce qui fait de lui ton grand frère, il vient de tout détruire pour que tu ne prennes pas quelques coups. Ahah tu devrais avoir honte de toi gamine, tu viens de détruire un futur homme pour une pomme. Allez, dégage, moi et ton frère avons à discuter.

    La petite fille, avait été frappée par ses mots plus fort que si il l'avait frappé avec sa main. Même une gamine de dix ans était capable de comprendre se genre de chose, surtout quand elle avait dû grandir trop vite. Elle avait un regard horrifié, ses yeux allaient de son frère, toujours étalé par terre, à l'homme qui se tenait bien droit dans sa chaise la regardant de ses deux petits yeux goguenard. C'est à ce moment, qu'elle comprit que le mal était bien réel. Elle comprit bien des choses à ce moment là, mais elle tourna les talons et courut à l'extérieur du bureau infernal. De grosses larmes roulant sur ses joues.

    -Bien. Maintenant jeune homme. Feras-tu vraiment tout ce que je te demande ? Ta parole tien-t-elle toujours maintenant que ta soeur est hors de danger ? As-tu un semblant d'honneur ?

    La tête toujours posée sur le sol, Ianatan serra les dents mais acquiesça doucement, l'idée de trahir la parole ne lui ayant jamais traversé l'esprit. La naïveté des enfants peut parfois être sidérante.

    -Verifions ça donc. Debout.

    Ianatan se releva.

    -Recule.

    Ianatan Recula

    -Avance

    Ianatan avança

    -A quatre pattes.

    Ianatan s'executa.

    -Fait le chiens.

    Ianatan aboya.

    -Relève toi. Cogne toi la tête contre le mur. Recule. Tourne sur toi même. Saute. Roule. Dit oui. Dit non. Hurle. Arrête. Ne bouge plus.

    Ianatan exécutait chaque ordre, sans même essayer de penser à ce qu'il était entrain de faire, l'image de sa petite sœur pleurant hantant son esprit d'abord. Puis il arrêta de penser tout cours. On lui donnait un ordre. Il exécutait. Sombrant peu a peu dans la félicitait de la soumission. Exécutait un ordre simple, sans avoir à penser, avait quelque chose de presque satisfaisant.

    Spoiler:
    -Bien, je vois que tu tiens paroles. Tu es donc un homme d'honneur. Quelle erreur petit, quelle erreur, mieux vaut être un homme mauvais qu'un esclave d'honneur. Crois-moi. Mais tu comprendras ça plus tard. Maintenant, je dois te faire une confession petit homme. Je suis grand, fort, intelligent mais je suis vieux. Dieu que je suis vieux, je n'ai plus le charme que j'avais d'antan -Il ria- et puis mon travail me demande beaucoup de temps, et d'énergie. Je suis constamment épuisé, tendu. Et voix-tu petit homme.. Certaines choses, détendent les hommes grands et fort. Certaines choses qu'ils ne peuvent faire seul. Mais d'autres peuvent le faire pour eux. Et j'ai un faible pour les jeunes hommes qui peuvent faire ça très bien avec un peu d'entrainement. Viens.

    Et ianatan vint, il ne comprenait pas ce que voulait dire Grand Maitre, sa naïveté le tua. Sa naïveté enfantine le détruisit. Grand Maitre le prit dans ses bras, l'embrassant sur le front. Puis il releva sa soutane. Et ce fût la fin du jeune Ianatan Siosalach. Ne resta plus qu'un jeune esclave incapable de penser, piégé dans le noir de son esprit. Il avait été détruit dans l'honneur. Mais il avait été détruit. Sombre morale.

    Son affaire terminé, Grand Maitre releva le jeune esclave, et le voyant se diriger vers la sortie sans un mot, le retint, souriant. Le poussant vers une autre porte cachée derrière une tenture. Cette porte menait vers un escalier extérieur, en bois. Escalier qui menait directement sur une autre porte délabrée, en bois noir percée d'une petite fenêtre bloquée par des barreaux qui, eux, semblaient en parfait état.
    Grand Maitre ouvrit la porte et poussa le non-homme à l'intérieur. La pièce était tout ce qu'il y avait de plus sobre étant donné qu'il n'y avait rien à l'intérieur. C'était un cachot de pierre froide, a hauteur du sol donc humide, seul ornement, deux chaines qui pendaient du mur.

    -Voici ta nouvelles chambre petit homme, tu n'y passera pas ta vie ne t'inquiète pas. Nous commencerons avec une petite semaine. Tu seras nourris. Sache aussi que je ne suis pas le seul a avoir accès à cette pièce. Tout les maîtres y ont accès.

    Puis il sourit au jeune esclave, et lui prit doucement les bras. Et il les attacha aux deux chaines. Le jeune esclave était nu, frigorifiait et attaché au mur. Toujours souriant Grand Maître caressa une dernière fois les cheveux de Ianatan puis s'en alla, refermant la porte derrière lui. Laissant le petit non-homme dans les ténèbres. Et ce fût tout.
    Ianatan n'avait rien dit, rien fait, il c'était contenter d’obéir. Il avait les yeux vides, complètement vides comme plongés dans les Ténèbres. Il ne voyait plus que du noir, tout était noir, son esprit n'existait plus, il n'y avait plus que du Noir. Du Noir. Et toujours du Noir. Il n'avait même pas la force de pleurer. Même pas la force d'hurler. Même pas l'envie d'hurler. Plus rien n'existait. N'existait plus que le Noir.

    Voilà, comment est né le monstre. Ou plutôt, voilà comment est mort le jeune Ianatan Siosalach épris de justice et de gentillesse. Capable de se lever pour protéger sa famille. Pétris d'honneur.

    Vous allez-bien ? Vous suivez toujours ? Je ne peux vous raconter tout les détails de ce passage de la vie de Ianatan. Certaines parties sont bien trop horrible, bien trop sombre pour être dites. Ce genre de choses doivent être oubliée et ne jamais ressortir.   Sachez cependant, que la première semaine dans les cachots du jeune esclave fût une torture, Grand Maitre venait le voir tout les jours. Il le nourrissait puis il se soulageait. Ianatan ne faisait rien. Il subissait. Tout était une question de savoir subir sans rien faire.
    Puis il sortit du cachot, au début il réussit à sauver les apparences, il fit semblant de rire avec Gros Cad', il rassura sa petite sœur, il réussit à faire comme si de rien n'étais. Mais toute les semaines, Ian' passait au moins une nuit au cachot, il commença à se renfermer sur lui même, il commença à devenir muet, petit à petit il ne parla plus, il se mit à gardait la tête baissée, à sursauter à chaque fois qu'on le touchait, il devint l'ombre de lui même, il n'était plus capable de penser, de parler, il ne savait plus qu’obéir. Parfois, les maîtres le laissaient une semaine, voir deux dans le cachot. Le temps n'avait plus de sens dans l'antichambre de l'enfer. Il n'existait plus. Ce n'était qu'une longue et sombre nuit pour l'esprit dorénavant inexistant du jeune esclave.
    A cette époque tout était noir, du noir du vide.
    Sachez aussi que tout les Maitres venaient visiter le jeune non-homme. Parfois seul, parfois à plusieurs. Ianatan apprit que tout les Maitres n'avaient pas la même manière de se donner du plaisirs. Gros Jack par exemple, ne prenez du plaisir que dans la violence pur et simple, quand il venait voir Ianatan il le fouettait, le frappait, le faisait souffrir de mille et une manière possible.
    A cette époque plus rien n'existait. Tout était noir.

    Cette situation dura six ans, six ans où Ianatan ne parla plus qu'à sa petite soeur qui en grandissant se mit à comprendre ce que subissait son frère, mais elle ne pouvait rien faire, son frère lui avait fait promettre de ne rien faire. Elle rongeait son frein, la colère mangeant son être petit à petit, elle devint ce que Ianatan aurait dû devenir. Elle devint un symbole de fierté et de révolte pour les gamins de l'orphelinat. Elle était la première à se lever contre les injustices, elle avait même appris à voler discrètement, partageant tout ses petits larcins avec les plus jeunes de l'orphelinat. Elle était devenu une soeur pour tout le monde. Tout le monde l'aimait. Et gare à celui qui osait l'embêter dans la rue, beaucoup de garçons de l'orphelinat, dont Gros Cad', auraient tué pour elle. Elle était la flamme qui les faisaient survivre en enfer. Elle était une boule d'énergie, d'humour, de gentillesse. Le mince espoir qu'un jour tout le monde s'en sortirait. Les gamins s'inquiétaient pour Ian' bien sûr, mais ils ne pouvaient rien faire. La peur était toujours là, tout le monde avait peur des Gros Maitres. Tout le monde avait peur de Grand Maitre. Même quand Aenora se faisait tabasser, personne ne levait le petit doigt, la peur les paralysant. Et c'était bien normal. Ils avaient été élevé comme ça.

    Six ans donc. Tout cela dura six ans. Ianatan n'existait définitivement plus à la fin, il n'était plus qu'une ombre. Il avait incarné le noir de son esprit. Plus rien n'existait. Si ce n'était sa soeur. Tout était noir. Noir. NOIR.
    Jusqu’à ce fameux jour de Noël. Où Ianatan devint le monstre qu'il est.
    Si je devais donner un nom à ce chapitre, je l’appellerais.. Création de la cour monstrueuse.













    avatar
    Faileas

    Messages : 4
    Points : 10

    Avatar : Thomas Brodie-Sangster
    Crédit : Mana
    Multicompte : Aucun
    Taux d'abomination :
    40 / 10040 / 100

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Ianatan Siosalach le Dim 17 Sep - 4:52



    Recensement


    Mon profil est complété parce que j'ai ajouté les informations suivantes:

    Mon icone en format carré : [ Insérer ici un 'X' pour cocher ]
    Mon taux d'hybridation : [ Insérer ici un 'X' pour cocher ]
    L'âge de mon personnage : [ Insérer ici un 'X' pour cocher ]
    Mon métier / ma profession : [ Insérer ici un 'X' pour cocher ]
    Mes pouvoirs : [ Insérer ici un 'X' pour cocher ]
    Mon alignement: [ Insérer ici un 'X' pour cocher ]
    Le lien vers ma fiche dans mon profil : [ Insérer ici un 'X' pour cocher ]
    Agrémenté mon Champ Libre : [ Insérer ici un 'X' pour cocher ]



    Avatar
    Code:
    <li>Prénom Nom acteur<span class="mnh_bottin_sep_list"> | </span>[url=LIEN_VERS_VOTRE_FICHE]Prénom Nom[/url]</li>


    Métier / Profession
    Code:
    <li><div class="mbh_bottin_icon prit"></div>Métier/profession<span class="mnh_bottin_sep_list"> | </span>[url=LIEN_VERS_VOTRE_FICHE]Prénom Nom[/url]</li>


    Grande Famille

    (GF Code 1 )
    Ajoutez-moi dans la famille : Nom de la famille
    Code:
    <li><div class="mbh_bottin_icon prit"></div> Lien familial<span class="mnh_bottin_sep_list"> | </span>[url=LIEN_VERS_FICHE_PERSONNAGE]Nom du Personnage[/url]</li>


    (GF Code 2 )
    Créez avec mon personnage une grande famille :
    Code:
    <div class="mbh_bottin_dedans"><div style="line-height: 0px;" class="pa_titre_box_noir">NOM DE FAMILLE</div><div class="mbh_bottin_liste"></br>
    [left]<b1>Finance : </b1>Riche/Pauvre/Aisée/Aristo
    <b1>Race : </b1>La ( ou les ) race de la famille
    <b1>Sur l'hybridation : </b1>Pro-Monstre/Pro-Humain/Neutre/Inconnu
    [/left]</br>
    [justify][i]Description de la grande famille[/i][/justify]
    <ul>
    <li><div class="mbh_bottin_icon prit/libre/res/dcd"></div> Lien familial<span class="mnh_bottin_sep_list"> | </span>[url=LIEN_VERS_FICHE_PERSONNAGE]Nom du personnage[/url]</li>
    </ul></div></div>

    avatar
    Faileas

    Messages : 4
    Points : 10

    Avatar : Thomas Brodie-Sangster
    Crédit : Mana
    Multicompte : Aucun
    Taux d'abomination :
    40 / 10040 / 100

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Delëphaïne O’Hayre le Dim 17 Sep - 8:27

    OMG

    Toi je sens que je vais t'aimer! Si si !

    Et un lien ne sera que nécessaire *_* si si !

    Je peux être fan ?

    Bienvenue parmi nous mon p'tit

    _________________


    "J'encanaille les maris et les fils, à c'qu'on dit! On dit beaucoup d'chose en fait, mais j'trouve que c'est jamais assez!'"
    avatar
    Faileas

    Messages : 52
    Points : 45
    Ta tête Par défaut
    Avatar : Beth Ditto
    Crédit : VERVEINE
    Multicompte : Keith MacBain - Alec Craft
    Taux d'abomination :
    90 / 10090 / 100
    Age : 38 ans
    Métier : Maquerelle "A la taule des sonnettes"
    Pouvoirs : Beauté (1) - Charisme (1) - Fin limier (1) - Apnée longue durée (1) - Fétiche (5)
    Inconvénients : Fort besoin affectif - Matérialisme excacerbé - Appel de la mer - Désastre nautique - Syndactylie (pieds)
    J'suis la faiseuse d'amour, la récolteuse des tendresses, j'encanaille les maris, j'fais bourgeonner les fiancés, j'dévergonde les fils! Les bonnes dames m'regardent comme l'diable, elles s'fourvoient dans les quolibets, elles t'chuchotent les mensonges, pour dire vrai, j'suis qu'une putain, mais elles savent pas c'que ça m'cause, d'sentir les attentions d'leurs hommes, tout cont' ma peau! Moi, j'donnerais ma vie pour ça, et quand j'récolte l'jus des enfants perdus, j'me sens vivre, manque juste qu'j'foute mon cul dans la flotte salée et l'bonheur il est à ma porte!





    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Tristan Dubh le Dim 17 Sep - 12:08

    Hé beh, il en a fait des choses déjà à dix-neuf ans ton petit ! Intéressant début en tous cas :) Bienvenue et bon courage pour la fiche !

    _________________

    RAISE A LITTLE HELL


    Young blood, never get chained | Young blood, heaven need a sinner | You can't raise hell with a saint | Don't care what your old man say | Young blood, heaven hate a sinner | But we gonna raise hell anyway | ©️ FRIMELDA

    avatar
    If I burn, so will you.

    Messages : 359
    Points : 387
    Ta tête Par défaut
    Avatar : Ben Whishaw
    Crédit : Verveine/Orphiel
    Multicompte : Archibald Ferguson, Fionnaghal MacFhiongain
    Taux d'abomination :
    90 / 10090 / 100
    Age : 35 ans
    Métier : Ex-pasteur / Travailleur.se du sexe
    Pouvoirs : Charisme, beauté naturelle, conteur écouté, danseur de talent, transformation à volonté
    Inconvénients : Obéissance à celui qui possède la peau, trouble de déficit de l'attention, tendances artistiques, loup de mer, empathie pour les phoques
    Chronologie des RPs

    Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
    Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
    Ma seule Etoile est morte, - et mon luth constellé
    Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

    Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m'as consolé,
    Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie,
    La fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,
    Et la treille où le Pampre à la Rose s'allie.

    Suis-je Amour ou Phébus ?... Lusignan ou Biron ?
    Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
    J'ai rêvé dans la Grotte où nage la sirène...

    Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron :
    Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
    Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.


    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Ùisdean MacKenzie le Dim 17 Sep - 12:58

    Officiellement bienvenue, darling o/

    Oula, curieux de lire pour le coup. Il a eut l'air d'avoir une vie bien remplie pour un jeune de 19 ans (surtout cette "cour" dont tu parles, ça m'intrigue ) Tu veux que je change ton pseudo pour qu'il colle au nom de ton perso ?

    Bonne rédaction pour la suite de ta fichette.

    _________________
    Eye of the Storm
    No sign of shore. The moment when the sails were torn, we reached the end. Eye of the storm. For all that it cost, in the end there was no price to pay. For all that was lost, that storm carried it away.
    avatar
    I cannae keep calm. I am a MacKenzie.

    Messages : 238
    Points : 187
    Fassbender
    Avatar : Michael Fassbender
    Crédit : ÐVÆLING le magnifique
    Multicompte : Teàrlach Ó Ceallaigh
    Taux d'abomination :
    40 / 10040 / 100
    Age : 41 ans
    Métier : Garde du château d'Édimbourg
    Pouvoirs : Beauté (1) - Charisme (1) - Apnée longue durée (1) - Fin limier (1)
    Inconvénients : Fort besoin affectif - Goût du sang

    I told you lies and said what you were meant to hear just as you wished, my dear. To reach the eye of the storm. So we began to float and drifted out into the tide for every wave to swallow us alive.

    Sómhairl - Aodhan - Deirdre


    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Sircey Govannen le Dim 17 Sep - 13:51

    Bienvenue par ici !! Bon courage pour ta rédaction ♥
    avatar
    Faileas

    Messages : 47
    Points : 45
    Ta tête Par défaut
    Avatar : Jessica Parker Kennedy
    Crédit : Winter Soldier
    Multicompte : //
    Taux d'abomination :
    40 / 10040 / 100
    Age : Vingt-sept ans.
    Métier : Prostituée, danseuse de cabaret et revendeuse d'informations.
    Pouvoirs : Charisme / Beauté naturelle / Danseuse de talent / Conteuse écoutée.
    Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau / Tendances artistiques.

    Délicate inattention.


    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Djaly Boyd le Dim 17 Sep - 14:56

    Bienvenueee et bon courage pour la rédaction
    T'as bien fait de craquer pour ce forum

    _________________
    beautiful hurt
    Par toi je change l'or en fer et le paradis en enfer. Et sur les célestes rivages, je bâtis de grands sarcophages.©️lazare.
    avatar
    Fabulatrice d'horreurs en aurores

    Messages : 57
    Points : 10
    Ta tête Par défaut
    Avatar : Nathalie Emmanuel
    Crédit : Money Honey
    Multicompte : /
    Taux d'abomination :
    40 / 10040 / 100
    Age : Le vingt-septième cycle s'est abattu sur l'échine lacéré.
    Métier : Ce miroir écorché scintille par un bon nombre de facette. De cette intime épicerie que la monstrueuse tient, La douceur noircie, se nomme-t-elle. A l’arrière-boutique où il est ouïe-dire don de voyance entre ces murs et que sorcellerie, d'ailleurs, erre sous ses planchers.
    Pouvoirs : Conteur écouté - Audition gratifiée
    Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Loup de mer






    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Seaghdh Leamhnach le Dim 17 Sep - 15:30

    Bienvenue sur Marbhadh ! Si tu as des questions, n'hésites surtout pas à contacter un admin ou a demander un parrain

    Est ce que tu as besoin qu'on change le nom de ton compte pour qu'il corresponde à celui de ton personnage ?

    Bonne rédaction !

    _________________

    TOUT CE QUI BRILLE PEUT ÊTRE D'OR
    avatar
    Do not go gentle into that good night.

    Messages : 293
    Points : 184
    Ta tête Par défaut
    Avatar : Simon Pegg
    Crédit : verveine. (ava) & moi (signa)
    Multicompte : /
    Taux d'abomination :
    70 / 10070 / 100
    Age : 41 ans
    Métier : Comptable
    Pouvoirs : Charisme, Fin limier & Fétiche
    Inconvénients : Fort besoin affectif, désastre nautiques, appel de la mer & matérialisme exacerbé


    Do not go gentle into that good night, old age should burn and rave at close of day; rage, rage against the dying of the light.

    Though wise men at their end know dark is right, because their words had forked no lightning they do not go gentle into that good night.





    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Ianatan Siosalach le Dim 17 Sep - 18:37

    Merci à tous ! Et oui, je veux bien que l'on change mon nom de compte !
    avatar
    Faileas

    Messages : 4
    Points : 10

    Avatar : Thomas Brodie-Sangster
    Crédit : Mana
    Multicompte : Aucun
    Taux d'abomination :
    40 / 10040 / 100

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Ùisdean MacKenzie le Dim 17 Sep - 19:21

    Voilà qui est fait :)

    _________________
    Eye of the Storm
    No sign of shore. The moment when the sails were torn, we reached the end. Eye of the storm. For all that it cost, in the end there was no price to pay. For all that was lost, that storm carried it away.
    avatar
    I cannae keep calm. I am a MacKenzie.

    Messages : 238
    Points : 187
    Fassbender
    Avatar : Michael Fassbender
    Crédit : ÐVÆLING le magnifique
    Multicompte : Teàrlach Ó Ceallaigh
    Taux d'abomination :
    40 / 10040 / 100
    Age : 41 ans
    Métier : Garde du château d'Édimbourg
    Pouvoirs : Beauté (1) - Charisme (1) - Apnée longue durée (1) - Fin limier (1)
    Inconvénients : Fort besoin affectif - Goût du sang

    I told you lies and said what you were meant to hear just as you wished, my dear. To reach the eye of the storm. So we began to float and drifted out into the tide for every wave to swallow us alive.

    Sómhairl - Aodhan - Deirdre


    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Llewyn MacGobhainn le Dim 17 Sep - 19:47

    Bienvenue sur Marbhadh

    En voilà un personnage avec une vie bien remplie, j'ai hâte de découvrir tout ça

    Bonne chance pour ta fiche et si tu as des questions, n'hésite pas ♥️

    _________________

    A WOLF IN SHEEPISH CLOTHING
    avatar
    Pray for my lost soul

    Messages : 284
    Points : 213

    Avatar : Andrew Scott
    Crédit : Schizophrenic (ava) + XynPapple (signa)
    Multicompte : Àdhamh MacKenzie
    Taux d'abomination :
    80 / 10080 / 100
    Age : 35 ans
    Métier : Chirurgien et scientifique en quête de savoir, prêt à tout pour percer les secrets du corps humain.
    Pouvoirs : Dents acérées, Discrétion naturelle, Agilité naturelle, Contrôle des éléments
    Inconvénients : Cannibale, Agoraphobe, Déteste le son de la cornemuse, Sang froid


    Grave digger, grave digger. Send me on my way. Bring me to my knees. Forget what i have done. Forgive me if you please. Save me if you can. The time for me has come. Let me be the one that got away.



    Grave digger, grave digger. Slowly fill my grave. Whisper to your god. Allow me to be saved. Pray for my lost soul. Allow me to grow old. Save me if you can. The time for me has come. Let me be the one that got away.



    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Gemma MacNiven le Lun 18 Sep - 23:00

    Bienvenue :)

    _________________
    avatar
    Il était une fois un phoque qui s'ignorait ...

    Messages : 105
    Points : 46
    Ta tête Par défaut
    Avatar : Alexandra Daddario
    Crédit : Iron & Tumblr
    Multicompte : Pas Encore
    Taux d'abomination :
    40 / 10040 / 100
    Age : 27 ans
    Métier : Femme au Foyer (Officieusement Ecrivaine)
    Pouvoirs : Conteur Ecouté - Thermorégulation
    Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau - Tendances Artistiques
    Parait que c'est ici qu'on dit des trucs intelligents, mais je sais pas c'est quoi ça

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Ina MacNiven le Lun 18 Sep - 23:41

    Tu es en train de finir ta fiche et je n'ai même pas encore prit le temps de te souhaiter officiellement la bienvenue parmi nous ! Fais comme chez toi et si tu as des questions, pas de gêne entre nous ! Demande ! Bon fin de fiche !

    _________________
     

    lost poison
    avatar
    Marbh

    Messages : 239
    Points : 176
    Aurore
    Avatar : Aurora Aksnes
    Crédit : Verveine. ( vava )
    Multicompte : Robyn Hay
    Taux d'abomination :
    40 / 10040 / 100
    Age : 21
    Métier : Apothicaire
    Pouvoirs : Chanteur de Talent (PM) + Thermorégulation (PC)
    Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau + Tendance Artistiques

    Think I can fly, think I can fly when I'm with U
    My arms are wide, catching fire as the wind blows
    I know that I'm rich enough for pride,
    I see a billion dollars in your eyes
    Even if we’re strangers til we die




    Mes clients et amis sont :

    [Liste de liens de Ina]


    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Aiden Nathraichean le Mer 20 Sep - 15:34

    Haaoon, cette association de groupe et de tête, je plussoie tellement !
    en plus, ton personnage promet des choses ! <3 bienvenue parmi nous
    et bonne chance pour l'écriture de ta fiche de présentation.

    _________________


    avatar
    are you a sheep? no. you’re a dragon. be a dragon

    Messages : 26
    Points : 10
    sheep eater.
    Avatar : matt smith.
    Crédit : la p'tite mouette.
    Multicompte : aucun.
    Taux d'abomination :
    80 / 10080 / 100
    Age : trente ans.
    Métier : éleveur de moutons.
    Pouvoirs : insensibilité à la chaleur | agilité naturelle | dentition acérée | souffle paralysant.
    Inconvénients : n'aime pas le son de la cornemuse | sujet à l'alcoolisme | pulsions cannibales | sang froid.

    « i kill where i wish and none dare resist. i laid low the warriors of old and their like is not in the world today. then i was but young and tender. now i am old and strong, strong, strong. »


    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: Ianatan Siosalach- Roi intérieur

    Message par Ina MacNiven le Ven 22 Sep - 2:40

    Délais accordé ici !

    _________________
     

    lost poison
    avatar
    Marbh

    Messages : 239
    Points : 176
    Aurore
    Avatar : Aurora Aksnes
    Crédit : Verveine. ( vava )
    Multicompte : Robyn Hay
    Taux d'abomination :
    40 / 10040 / 100
    Age : 21
    Métier : Apothicaire
    Pouvoirs : Chanteur de Talent (PM) + Thermorégulation (PC)
    Inconvénients : Obéissance à celui qui possède sa peau + Tendance Artistiques

    Think I can fly, think I can fly when I'm with U
    My arms are wide, catching fire as the wind blows
    I know that I'm rich enough for pride,
    I see a billion dollars in your eyes
    Even if we’re strangers til we die




    Mes clients et amis sont :

    [Liste de liens de Ina]


    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum