Rejoins-nous!
Connecte-toi
Été 1761, Édimbourg, Écosse. Les vagues frappaient contre la rive en un bruit constant et répétitif, comme une douce berceuse chantée par la mer du nord, une caresse légère sur votre front, un tendre baiser rassurant de la nature. Tout indiquait un matin normal sur les quais du port de Leith, si ce n’étaient les corps inertes qui flottaient comme des billots de bois mou abandonnés. Six corps. [...] Lire plus.

Our greatest foes, and whom we must chiefly combat, are within.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cycle 1 Our greatest foes, and whom we must chiefly combat, are within.

Message par Robyn Hay le Dim 3 Sep - 0:38


Le soleil pointait déjà bien haut dans la cour intérieure de la maison de ville des Tweeddale. Les ombres longues avaient libéré le pavé de leur noirceur et avait lentement fait le tour, suivant la courbe de l’astre à peine voilée par quelques nuages en début de mâtiné. La maison s’était éveillée à son rythme, la folie d’Édimbourg aussi. D’au-delà de l’entrée grillagée qui donnait au fond de la cour par un large corridor entre d’autres immeubles, le son de la vie qui reprenait son cours montait. Certains échos de ses éclats passaient au-dessus des murs fortifiés de pierres. Les chevaux dans l’écurie piaffaient et demandaient leur petit-déjeuner. Les deux cuisinières se réveillaient aux aurores, souriantes, et tout en potins pour préparer le pain et recevoir les premières victuailles livrées de la journée. Les serviteurs se réveillaient un peu plus tard et doucement commençaient leur routine pour être prêt et opératif quand les propriétaires se lèveraient.

Pourtant, l’unique et dernière propriétaire de la maison était déjà debout. « Depuis combien de temps qu’il est là ? » demanda la cuisinière en épluchant ses pommes de terre, jetant un coup d’œil par la fenêtre. « J’ai entendu des coups d’épée en descendant à la cuisine ce matin donc… aux aurores. » Le son du couteau qui traversait la chair crue de la patate se fit entendre un instant puis la cuisinière hocha la tête négativement en détournant son regard de la fenêtre. « Il y a quelque chose qui tracasse notre maîtresse. ».

La chaleur du soleil au-dessus de sa tête commençait juste à l’énerver. La sueur qui était supportable il y a quatre heures devenait maintenant un fardeau. Rageusement, elle essuya son front du revers de la manche de sa chemise puis repoussa sa courte chevelure sur son crâne. Le souffle court, elle avait chaud dans son pantalon et le bandage qui comprimait sa poitrine commençait à la déranger, mais elle n’arrêta pas. Doucement, elle roula un peu les épaules et fit craquer sa nuque. Un coup d’œil à la grille qui était toujours fermé, elle leva finalement son épée, salua son ennemi invisible et fonça d’une parade élaborée sur le mannequin de bois devant elle. Elle enchaîna une série de coups faits mouche avec un son creux et ses pieds bougèrent rapidement autour de sa proie inanimée.

Soudainement, elle s’arrêta dos au mannequin puis poussa un long soupir, découragé. « Encore ! » vociféra-t-elle. Avec la patience d’un félin en chasse, elle fit rouler une autre fois ses épaules pour se détendre et fonça encore une fois contre son ennemi inanimé pour exécuter la même parade compliquée. Puis une autre fois,

Une autre fois.

Et encore.

N’importe quoi pour oublier cet étrange trouble qui la prenait. C’est pour cela qu’elle était dehors à pratiquer son escrime avant que le soleil se lève. Et qu’elle se donnait à fond, et qu’elle rageait seule depuis plusieurs heures, faisant souffrir le pauvre mannequin de bois qui était maintenant couvert de plusieurs nouvelles marques dans le grain du bois.

Son épée pendait le long de son corps, mollement, et Robyn leva son visage vers le ciel puis arrêta de bouger. Elle laissa un instant la brise passer et apprécier le moment, mais cela ne dura pas.

Parce que son humeur était minée par des inquiétudes stupides de…
« Tellement stupide. » murmura-t-elle.

Soudainement, avec une rapidité sauvage, elle se pencha et attrapa dans sa botte une petite dague qu’elle empoigna par le manche et lança avec énergie vers le mannequin de bois. La lame planta directement dans le crâne de l’ennemi imaginaire et vibra sous l’impact.

Quelqu’un derrière s’approcha et énervée, qu’on la dérange, après près de six heures de pratique, sans boire ni manger, elle hurla à cette personne qu’elle ne voyait pas encore: « Quoi !? »

_________________
avatar
The rose perishes beautifully

Messages : 163
Points : 179
Robyn Hay
Avatar : Evan Rachel Wood
Crédit : Moi-même
Multicompte : Ina MacNiven
Pseudo : TroisQuartsLicorne

Taux d'abomination :
60 / 10060 / 100
Age : 26 ans
Métier : Escrimeur de talent / Marquise
Pouvoirs : Beauté - Chance
Inconvénients : Fort besoin affection - Désastres nautiques – Goût du sang


I wonder beneath which star
I am destined to perish
I have not been granted
An ordinary life



But I have been entrusted with the destiny of the rose
To always live my life aflame with passion
The rose, the rose blooms nobly
The rose, the rose perishes beautifully





Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 1 Re: Our greatest foes, and whom we must chiefly combat, are within.

Message par Earnan MacLeòd of Lewis le Sam 9 Déc - 23:33


OUR GREATEST FOES, AND WHOM WE MUST CHIEFLY COMBAT, ARE WITHIN.
Earnan ξ Robyn




Le destin avait toujours joué des tours cruel au caoineag. Il aurait du être habitué maintenant, mais chaque fois il se trouvait désarçonné. Entre la mort de son frère, puis de sa soeur, suivit ensuite par le départ de son autre frère… Il semblait au jeune homme avoir vécu assez de traumatisme pour une décennie entière. Mais voilà que son seul ami, ou en tout cas la seule personne qui l’écoutait volontiers déblatérer, était à son tour décédée.

Et depuis la disparition de Tristan, le brun se sentait encore une fois hors course. Il avait passé de nombreux jours à se morfondre chez son frère, expliquant son chagrin à qui voudrait bien l’entendre. Mais les oreilles attentives s’étaient faites rares. Très rapidement. Alors il avait bien fallut qu’Earnan ne rebondisse. Il s’était repris en main. Oh bien sur, la mélancolie semblait toujours le suivre avec avidité, mais il avait recommencer à vivre. Il avait fait son deuil.

Et quel meilleur moyen pour définitivement se remettre en selle qu’en allant rendre visite à son escrimeur préféré ? En étant tout à fait honnête, l’homme savait pertinemment l’idée mauvaise. Mais il n’avait finalement pas pu empêcher ses pas de le diriger à Canongate, vers la demeure de Robyn.

Il s’était levé de bonne heure et était sortit marcher. Il n’aimait pas prendre la voiture pour se déplacer en ville, principalement parce qu’il détestait l’idée d’avoir à payer un cocher pour quelque chose qu’il pourrait faire lui même.

C’est donc dans les rues d’Edimbourg qu’il avait contempler le lever de soleil avec nostalgie. Et malgré la pollution de la ville, le bruit et les odeurs désagréables qu’elle pouvait rengorger, le caoineag avait eut un bref moment d’espoir, comme une promesse d’un monde meilleur.

Il avait errer un moment, faisant des détours au gré de ses envie. Il s’arrêta entre autre en chemin dans une boulangerie, pour y acheter un petit pain encore chaud. Il grignota son achat du bout des lèvres, profitant de la chaleur réconfortante du pain contre ses mains avec délectation.

Après quelques autres détours, allers et retours, il se trouva enfin ou il avait souhaité se rendre tout du long. Un mince sourire étira les lèvres de l’escrimeur alors qu’il pénétra d’un pas assuré dans la demeure de Robyn Hay.

En chemin, il croisa l’un ou l’autre serviteur, qu’il salua d’un sourire complice. Quelques regards appuyés et quelques belles paroles plus tard, le jeune homme parvint à convaincre chacun d’entre eux de ne pas courir prévenir leur maîtresse de sa présence. Il ne saurait dire pourquoi, il n’avait pas coeur à être annoncé en grande pompe aujourd’hui. Sans doute son âme était-elle encore trop meurtrie que pour fômanter des entrée rocambolesques.

Il trouva finalement la combattante en plein entrainement et n’hésita pas une seconde avant de s’approcher. La simple idée que, peut-être, surprendre quelqu’un en plein entrainement n’était pas la meilleure idée du monde, ne lui traversa même pas l’esprit alors qu’il laissait échapper un sifflement admiratif devant le lancer de dague de celle qui semblait se battre depuis un long moment maintenant.

« Quoi !? »

La réponse, sèche et brutale, n’étonna pas particulièrement le brun qui était maintenant habitué au caractère bien trempé de la jeune femme. Cela ne l’empêcha cependant pas de peindre sur ses traits un air particulièrement offusqué.

« Et bien, c’est comme ça que tu accueille tes invités ? »

Le coureur de jupon ne s’arrêta pas en aussi bon chemin, puisqu’il entreprit de rejoindre la jeune femme. Une fois arrivé à sa hauteur, il la dépassa jusqu’à parvenir au mannequin d’entrainement ou s’était fiché la dague lancée un peu plus tôt. D’un geste mut par l’habitude, il déficha l’arme de sa cible avant de se tourner à nouveau vers l’escrimeuse.

« Non parce que tu as encore un peu de travail à faire coté grosse voix en colère. Je m’attendais plus à devoir esquiver de la vaisselle plutôt qu’une épée. »

Il offrit un rictus amusé à son hôte qui n’avait pourtant rien demandé alors qu’il laissait ses doigts jouer avec l’arme qu’il venait de récupérer. Il laissa échapper une petite exclamation surprise et outrée quand, en laissant courir ses doigts sur la lame du coutelas, il s’entailla la pulpe du pouce. Il regarda la dague comme si elle était la seule responsable de sa douleur avant de porter son doigt à ses lèvres pour lécher le sang qui y perlait déjà.

_________________

UN VERTIGE PUIS LE SILENCE
avatar
I burn but am not consumed

Messages : 179
Points : 93
Ta tête Par défaut
Avatar : Hale Appleman
Crédit : XynPapple
Multicompte : Seaghdh Leamhnach
Pseudo : XynPapple

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 26 ans
Métier : Assistant du représentant du clan MacLeòd
Pouvoirs : Longévité accrue (1),  pleurs maudits (1), mutilation forcée (1), déprime d'autrui (1)
Inconvénients : Tendance au spleen & photophobie




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 1 Re: Our greatest foes, and whom we must chiefly combat, are within.

Message par Robyn Hay le Lun 11 Déc - 2:04


Son regard de glace toisa Earnan de bas en haut, puis passa une main dans sa courte chevelure trempée de ses efforts de la matinée. Si elle était surprise de la voir là, elle n’en montra rien. N’importe qu’elle dame serait gêné et offusqué d’être surprise dans de tel était mais pas Robyn. Earnan était un frère d’arme et un excellent escrimeur qui avait deviner trop rapidement sa réelle condition. Elle ne saura jamais si c’était le respect des qualités combatives durement acquises qu’il ne profitait pas pour la faire chanter ou encore la dénoncer, ou pire, tenter «  sa chance »… puisque pour l’instant, à part de viles taquineries entre eux deux, il se contentait d’apprécier qu’elle ne soit toujours pas décédée dans un de ses nombreux combats illégaux de fond de cave.

- Mes invités sont habituellement annoncés et on l’esprit de ne pas me surprendre en plein entrainement. l’avertie t’elle en allant chercher un linge pour s’essuyer le visage et éponger sa sueur.

Elle attrapa un pichet d’eau tiède et en avalant quelques gorgées de force, trouvant le liquide insipide et inhospitalier en bouche.

Robyn ne réagit pas à l’insulte, bien que cela la fit bouillir intérieurement mais sa petit dague qu’il avait enlevé du mannequin lui offrit une vengeance légèrement satisfaisante :

- Et toi, tu manipule une lame comme une bonniche qui ne sait même pas éplucher des pommes de terre. Attention. Un couteau, ça coupe. Elle renifla tout en relevant les sourcils d’un air de défi. Qu’est-ce que tu es venu faire dans les parages ? Tu t’ennuyais de manger la poussière ?

Est-ce que la marquise s’arrêtait parfois ? Pas ces derniers temps. Tout était bon pour arrêter de penser à Alec qui avait fuit le manoir pour dormir quelques nuits ailleurs, puis ce gout du sang qui l’envahissait, puis ses sensations étranges, ses doutes qu’elle n’a jamais connus, les regrets dont elle n’arrive même pas à comprendre l’origine. Sans parler de se corps qui commençait à changer. Elle devait en parler avec une autre femme, peut-être une fidèle servante pourrait l’aider avec se dernier détail. Pour l’instant, elle se sentait handicapée, devenir un monstre, entre deux monde…

Autant boire et se battre pour changer le mal de place.

Robyn leva son épée et la pointa vers Earnan bien haut :

- Un combat ou un verre de vin. C’est toi qui choisi.  L’option des deux simultanément ou après l’autre est envisageable. Choisi judicieusement, je ne te ferais pas la honte de retenir mes coups, l’ami.  

Comment les gens pouvaient apprécier la compagnie de l’escrimeur. Il devenait un être sauvage qui n’arrivait pas à canaliser ses émotions conflictuelles. Un changement devait se faire parce que, elle ne l’avouerait jamais, mais elle sentait que la mort pourrait être de la partie si elle ne faisait pas quelques choses.




_________________
avatar
The rose perishes beautifully

Messages : 163
Points : 179
Robyn Hay
Avatar : Evan Rachel Wood
Crédit : Moi-même
Multicompte : Ina MacNiven
Pseudo : TroisQuartsLicorne

Taux d'abomination :
60 / 10060 / 100
Age : 26 ans
Métier : Escrimeur de talent / Marquise
Pouvoirs : Beauté - Chance
Inconvénients : Fort besoin affection - Désastres nautiques – Goût du sang


I wonder beneath which star
I am destined to perish
I have not been granted
An ordinary life



But I have been entrusted with the destiny of the rose
To always live my life aflame with passion
The rose, the rose blooms nobly
The rose, the rose perishes beautifully





Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 1 Re: Our greatest foes, and whom we must chiefly combat, are within.

Message par Earnan MacLeòd of Lewis le Jeu 14 Déc - 17:00


OUR GREATEST FOES, AND WHOM WE MUST CHIEFLY COMBAT, ARE WITHIN.
Earnan ξ Robyn




post perdu par maladresse d’édition, sorry

_________________

UN VERTIGE PUIS LE SILENCE
avatar
I burn but am not consumed

Messages : 179
Points : 93
Ta tête Par défaut
Avatar : Hale Appleman
Crédit : XynPapple
Multicompte : Seaghdh Leamhnach
Pseudo : XynPapple

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 26 ans
Métier : Assistant du représentant du clan MacLeòd
Pouvoirs : Longévité accrue (1),  pleurs maudits (1), mutilation forcée (1), déprime d'autrui (1)
Inconvénients : Tendance au spleen & photophobie




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 1 Re: Our greatest foes, and whom we must chiefly combat, are within.

Message par Robyn Hay le Jeu 28 Déc - 19:50


C’était ridicule de le provoquer en duel comme ça. Ridicule et oh combien à sa bonne habitude. Peut-être que Robyn n’arrivait à faire confiance qu’à des personnes qu’elle croisait au combat ; croiser le fer, tester le tempérament, la justesse de leurs mouvements. Ainsi seulement, elle pouvait juger de l’homme derrière l’épée. L’escrime était un art qui demandait dédicacions, concentration et surtout précision et seul les meilleurs d’entre eux possédaient les qualités d’un homme qu’elle pouvait probablement respecter.

Earnan était doué. Le n’était pas certaine de son parcours d’escrimeur, mais il était inévitable qu’il eût pratiqué et dédié plusieurs heures à cet art. En plus, il était un combattant imaginatif et surprenant, ce qui était un vrai plaisir pour se battre en duel.

Sauf que là, Robyn n’était pas aux meilleures de sa forme. Au lieu de chercher à cacher son trouble sous l’adrénaline et les efforts physiques exagérés, elle aurait juste dû mettre un verre de vin dans les mains de son ami et arrêter de chercher à se prouver à tout instant. Elle avait passé la mâtiné à se battre contre un ennemi invisible. Elle était épuisée, courbaturée et la tête remplit d’idées absurdes et sans réponses. Se battre contre Earnan était peut-être même légèrement suicidaire.

Assurément qu’elle allait perdre des plumes.
Mais ça, jamais elle ne lui avouerait.

Robyn attrapa son épée et la fit tournoyer dans sa main en craquant habilement sa nuque d’un geste rapide. Elle fit rouler ses épaules douloureuses et tourner ses poignets qui firent quelques petits cliquetis qu’elle seule entendit. Elle avait soif, elle avait chaud et elle avait mal, mais elle prit position, un sourire satisfait en observant son compatriote prendre à son tour posture.

Elle le salua d’un grand geste de la pointe de son épée devant son front jusqu’au sol et lui répondit du tac au tac :

- J’aurais voulu en dire autant, mais contrairement à toi, je ne suis pas un vil menteur.

Et d’un jeu de pied habile, qui souleva la poussière des pierres de l’arrière court privé de la maison de la riche famille Tweeddale, l’escrimeuse commença les hostilités violemment, d’un coup puissant vers Earnan, qu’il arrêta prestement. Elle grogna et riposta avec une autre parade astucieuse, qui visait le flan de son adversaire dans un mouvement rapide qui devait détourner son attention du véritable but. Mais son rival de l’instant n’était pas né de la dernière pluie. Il connaissait bien les talents de Robyn et ne se laissait probablement pas aussi facilement impressionner par la vivacité de la marquise.

Par contre, le jeune MacLeòd of Lewis trouverait probablement l’escrimeur moins zen qu’à son habitude et plus insistant. La raideur de ses coups et la lourdeur de ses attaques dénotaient d’un inconfort qu’elle cachait. Quelque chose avait changé, chez Robyn. C’était subtil et à peine perceptible, mais seul un autre escrimeur de talent pouvait reconnaître les différences. C’était peut-être simplement son imagination ? Jamais la vertueuse Robyn ne laisserait son unique talent s’effacer pour de futiles spéculations. N’y avait-il rien d’autre d’important dans sa vie que le combat, y exceller et continuer à jouir de ses victoires gratifiantes monétairement ?

Pourtant, dans la tête Robyn, des pensées la dérangeaient. Que faisait Alex en ce moment ? Pourquoi était-il parti ? Qu’est-ce … qu’est-ce qu’elle pouvait bien y faire ? Pourquoi lui manquait-il autant ? Et cette soif ! Cette soif qui ne disparaissait jamais sous les litres de vin ! Des doutes qu’elle n’avait jamais connus. Des idées qu’elle n’avait jamais même pensé qu’elle pourrait en souffrir !

Que se passait-il ?

Énervée, les muscles qui pulsait de douleurs, ses membres qui n’arrivait plus à suivre ses intentions qui était habituellement précises et calculées, Robyn se rua contre Earnan, ne sachant même plus ce qu’elle faisait.


Conséquences ce cet acte inconscient :
Succès / Succès : La pointe de la lame de Robyn s’arrête qu’à quelques centimètres de la gorge de Earnan, signant sa victoire. Comment avait-il pu laisser passer un coup aussi rempli de rage et de ressentiment ? Aurait-il pu mourir devant cet excès de folie ?
Succès / Échec : Le cri de Robyn impressionnant, remplit de désespoir détourne l’attention de son adversaire et pourtant, ou elle croyait faire mouche, en s’arrêtant à quelque centimètre d’une des cuisses de Earnan, celui-ci la tien bien en joue, sa lame frôlant sa poitrine.
Échec / Succès : Attaque puissante inutile. Elle n’arrive à rien si ce n’est que de se retrouver avec la lame d’Earnan qui lui tranche la peau de l’avant-bras, laissant une longue coulisse de sang chaud tomber sur le sol et tacher sa chemise.
Échec / Échec : Robyn s’empêtre dans ses jambes sous sa fatigue musculaire et ses pensées mélangées. Elle tombe carrément dans les bras d’Earnan, s’accrochant comme elle pouvait, mais se prend la pointe de l’épée de son compagnon dans le gras d’une de ses hanches, frôlant de justesse l’os.  



_________________
avatar
The rose perishes beautifully

Messages : 163
Points : 179
Robyn Hay
Avatar : Evan Rachel Wood
Crédit : Moi-même
Multicompte : Ina MacNiven
Pseudo : TroisQuartsLicorne

Taux d'abomination :
60 / 10060 / 100
Age : 26 ans
Métier : Escrimeur de talent / Marquise
Pouvoirs : Beauté - Chance
Inconvénients : Fort besoin affection - Désastres nautiques – Goût du sang


I wonder beneath which star
I am destined to perish
I have not been granted
An ordinary life



But I have been entrusted with the destiny of the rose
To always live my life aflame with passion
The rose, the rose blooms nobly
The rose, the rose perishes beautifully





Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 1 Re: Our greatest foes, and whom we must chiefly combat, are within.

Message par Ceann-Uidhe le Jeu 28 Déc - 19:50

Le membre 'Robyn Hay' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Succés/Echec' :
avatar
Let nature be your guide

Messages : 144
Points : 664
Ta tête Par défaut
Avatar : Les dés
Crédit : La destinée
Multicompte : --
Pseudo : --

Taux d'abomination :
100 / 100100 / 100

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 1 Re: Our greatest foes, and whom we must chiefly combat, are within.

Message par Earnan MacLeòd of Lewis le Jeu 18 Jan - 16:18


OUR GREATEST FOES, AND WHOM WE MUST CHIEFLY COMBAT, ARE WITHIN.
Earnan ξ Robyn




« J’aurais voulu en dire autant, mais contrairement à toi, je ne suis pas un vil menteur.  »

Le jeune homme répondit à son adversaire avec un nouveau sourire, retenant tout juste un rire de s’échapper de ses lèvres. Il voulut répliquer mais retint sa langue également. Non seulement parce que, à peine avaient-ils tout deux terminer de se saluer que la belle s’élançait déjà sur lui. Mais surtout, ce qui avait retenu une nouvelle pique, c’était son respect pour l’escrimeur qu’il affrontait. Il avait pour habitude de parler beaucoup lors de ses duels. Ses babillages ayant tendance a agacer son adversaire bien plus vite qu’ils ne l’essoufflaient. Peut-être était-il encore trop morose, ou peut-être était ce quelque chose dans la posture de la marquise qui retint ses cordes vocales. Dans tout les cas, il était diablement conscient que, lors d’un duel contre Robyn, il valait mieux économiser son souffle.

L’escrimeur para le premier assaut sans se départir de son sourire. Le bruit du métal contre le métal se fit entendre une fois, puis une seconde, et encore une troisième. Bien vite le sourire du caoineag s’effaça pour laisser place à une mine concentrée qu’il n’arborait que rarement. Il y avait quelque chose qui clochait. Il ne parvenait pas a retrouver le style tellement caractéristique de la jeune femme. Il trouvait qu’elle manquait cruellement de finesse aujourd’hui. Était ce son entrainement qui l’avait poussé à bout de sa résistante physique ? Ou bien était ce lui qui était différent finalement ? La morosité dans laquelle il s’était vautré ces derniers mois avait-elle finit par le changer irrémédiablement ?

Perturbé par ces changements dont il n’arrivait pas à identifier l’origine, il fit quelques pas rapides en arrière pour mettre de la distance entre lui et son adversaire. Earnan haussa un sourcil, envoyant une question muette à la marquise. Voulait-elle continuer ? Ne serait-il pas préférable de s’arrêter ici et de boire tranquillement un bon verre de vin ? Peut-être l’highlander n’était-il pas vraiment parvenu a lui faire passer son inquiétude, peut-être s’en était-elle offensée. Peut-être aurait-il du simplement utiliser des mots.

Dans tout les cas, Robyn se précipita sur lui comme un vulgaire débutant, forçant son opposant a se remettre en garde et à fléchir le genoux, prêt à accuser le choc ou à bondir hors de portée.

Il n’en fut que plus étonné quand la jeune femme trébucha à quelques pas de lui seulement. Son instinct le poussa à faire un pas en avant pour rattraper la jeune femme, mais il ne fut pas assez rapide que pour dégager son épée de sa trajectoire.

Sa main libre vient s’enrouler autour de la taille de la marquise alors que cette dernière se raccroche également à lui. C’est uniquement parcequ’il c’était préparé à parer son attaque qu’il parvient a conserver son équilibre. Il ne lui faut que quelques secondes, et le grognement rageur de Robyn, pour prendre conscience que son amie est blessée, par sa propre épée.

« Wow ! Doucement Robyn ! »

Le caoineag ne lâcha pas sa prise sur la taille de la jeune femme, la gardant contre lui pour la soutenir alors qu’il se laissait doucement glisser à genoux. Il fit de son mieux pour accompagner le mouvement de la blessée dans la descente, légèrement perdu quant à la marche à suivre. Il savait juste qu’il devait lui retirer la lame dont le bout était toujours fichée dans sa chaire, et qu’elle n’allait pas aimer ça du tout. Son bras glissa de sa taille pour remonter le long de son dos et venir la saisir de l’autre coté au niveau de l’aisselle. Il chercha un bref instant le regard de l’escrimeur. Quand il fut certain d’avoir son attention seulement il reprit la parole.

« Bon, je vais retirer l’épée. Ça va clairement pas faire du bien, mais tu me frapperas plus tard. Là tu as besoin d’un bandage, d’un verre de vin et de repos. Prêt ?  Un, deux… »

D’un geste vif, sa main qui tenait encore l’épée partis vers l’arrière, extrayant la lame de la chaire avec rapidité. Dès lors que la pointe carmine de l’épée fut visible, Earnan la jeta un peu plus loin comme s’il s’était s’agit d’un vulgaire bout d’écorce. Sa main maintenant libre vint doucement ce poser sur la plaie pour y exercer une pression. Si l’homme était trop jeune que pour avoir vraiment connu des guerre, il n’était pourtant pas vierge de batailles.

Il ne perdit pas plus de temps avant de venir se coller à son coté pour l’aider à se relever, hélant déjà après un domestique ou l’autre pour qu’ils leur préparent une bassine d’eau claire et un linge propre.

Il aida Robyn jusqu’à l’intérieur, ou les attendaient déjà ce qu’il avait demandé. Il aida la marquise à s’asseoir et récupéra finalement sa main maintenant poisseuse de sang.Il se détourna un bref instant pour la rincer dans la bassine, récupérant de son autre main un linge propre qu’il trempa à son tour dans l’eau qui prenait déjà une teinte rosâtre. Lorsqu’il fit à nouveau face à l’escrimeur, ce fut avec un petit sourire désolé.

« Est ce que tu veux que je t’aide a nettoyer la plaie ou est ce que, de façon irrationnellement stupide, tu préfère le faire toute seule ? »

_________________

UN VERTIGE PUIS LE SILENCE
avatar
I burn but am not consumed

Messages : 179
Points : 93
Ta tête Par défaut
Avatar : Hale Appleman
Crédit : XynPapple
Multicompte : Seaghdh Leamhnach
Pseudo : XynPapple

Taux d'abomination :
40 / 10040 / 100
Age : 26 ans
Métier : Assistant du représentant du clan MacLeòd
Pouvoirs : Longévité accrue (1),  pleurs maudits (1), mutilation forcée (1), déprime d'autrui (1)
Inconvénients : Tendance au spleen & photophobie




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cycle 1 Re: Our greatest foes, and whom we must chiefly combat, are within.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum