AccueilAccueil  
  • PublicationsPublications  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  

  • Ça mousse entre toi et moi | flashback

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    Ça mousse entre toi et moi | flashback

    Message par Ùisdean MacKenzie le Mar 1 Aoû - 17:46


    Ça mousse entre toi et moi
    Aodhan ξ Ùisdean

    « Je n’en peux plus, c’est une infection ! Prépare le bassin, je vais chercher le crasseux. » Colère. Pulsante et aveuglante. Mais je n’en peux plus. Je ne peux plus tenir face à l’odeur nauséabonde que dégage l’homme. D’habitude, je prends le temps de m’intéresser un peu aux prisonniers, de savoir ce qu’ils ont fait, pourquoi ils sont là. Mais pas aujourd’hui, pas avec lui. Depuis que ce petit gars et arrivé, il a négligé le minimum syndical de l’hygiène. Il ne manquerait plus qu’il commence à tartiner ses déjections sur les murs de sa geôle histoire d’être sûr pour de bon qu’on ne l’approche plus. « Dépose lui son repas avant, je ne pense pas que ça a été fait. Eircheard refuse toujours de s’approcher de lui et c’était à lui de nourrir les prisonniers aujourd’hui. » Je lève les yeux au ciel. « Tu prends trop soin de lui. Si le crasseux crève la faim, il apprendra à se laver comme n’importe qui pour se nourrir. » Mon cousin porte un regard lourd de jugement sur moi que je soutiens un moment. « Quoi ?! Non, il est hors de question de je joue les nourrices pour ce gros porc ! Je… » Son regard ne change pas, il reste inflexible. Finalement je lève les yeux au ciel, exaspéré pour de bon. « Bien ! Tu as gagné ! Le crasseux aura son repas avant d’être trainé de force au bain. Mais ne tu ne peux pas me forcer à être aimable avec lui. » Sans un mot en plus, je tourne les talons, laissant mes chaussures ridicules claquer sur le sol en pierre des longs couloirs qui constituent le château. Je réajuste mon uniforme alors que je prends la direction des cuisines. Franchement… j’en ai vu des cas sociaux débarouler ici, j’ai côtoyé des tueurs, des assassins, des pervers, des tordus dans tous les sens… Mais jamais je n’avais vu quelqu’un d’assez fou que pour ne serait-ce que refuser qu’on le lave. D’une main négligente, j’arrache un quignon de pain. Je marque un arrêt en observant le fond de ragout qui nous a été servi à midi. D’un geste brusque, j’écrase le morceau de pain sur la table la plus proche, me détournant pour aller lui chercher une gamelle en métal. Je déteste quand j’ai à ce point pitié. Ma gentillesse me perdra un jour. Peut-être devrai-je penser à le priver pour de bon de nourriture tant qu’il n’accepte pas de se laver comme tout le monde ? Au moins une fois de temps en temps, quand l’odeur devient vraiment pénible. Ce serait la moindre des choses. Mécontent de mon propre laisser-aller, je ne remplis la gamelle qu’à moitié. Non, décidément, j’ai du mal avec l’idée de laisser un homme crever de faim pour mon propre bonheur olfactif… Ce qui m’énerve encore plus contre le crasseux. Je récupère le quignon de pain partiellement séché et indigeste que l’on réserve aux prisonniers et je quitte la cuisine, la gamelle dans l’autre main.

    J’avale les couloirs que j’ai appris à connaître comme ma poche. Il faut bien avouer qu’avoir grandi dans un Castel aide à s’y retrouver dans un autre. Je marque un arrêt en court de route, grimaçant d’avance avant de descendre l’escalier qui mène à l’aile où est gardé l’homme à demi-fou. Je n’ai pas envie de le voir, pas envie de le sentir. Mais, sincèrement, plus personne au sein de la garde ne supporte ce petit caprice ridicule que l’homme nous fait. Il est temps que quelqu’un y fasse quelque chose. Et si je dois l’amener par la peau du cul à cette bassine d’eau, je le ferais. Finalement, je reprends la marche, construisant mon mur de colère, essayant de ne pas m’attendrir de son jeun forcé par l’odeur qu’il dégage. C’est avec violence que j’arrive à me trainer devant la grille. On a dû le séparer des autres à cause de l’odeur qu’il dégageait. Cela m’inquiétait assez peu mais certains gardes avaient réellement eu peur pour la sécurité du gars. Alors on l’a bougé. La paillasse est moins confortable ici mais, au moins, il n’y a que nous que les odeurs incommodent. Il est là, allongé au fond de son trou, tel une âme en peine. Quand j’ai commencé à travailler ici, j’avais de la peine pour ces gars qui semblaient au bout du rouleau, si loin de tout et du monde… Et, avec les journées qui se sont suivit, j’ai appris à m’imperméabiliser à tout ça. Je cogne la gamelle sur le métal des barreaux pour attirer son attention. « Parait que t’as rien eu aujourd’hui, le crasseux. » Je me penche et je fourre la gamelle entre les barreaux, repoussant le repas froid vers le centre de la cellule, renversant une bonne partie du ragout par là même. Le quignon de pain ne tarde pas à suivre le même chemin. « On se bouge. Gobe ça en vitesse, je t’emmène te décrasser après ça, que tu le veuille ou non. »

    _________________
    Eye of the Storm
    No sign of shore. The moment when the sails were torn, we reached the end. Eye of the storm. For all that it cost, in the end there was no price to pay. For all that was lost, that storm carried it away.
    avatar
    Luceo non uro

    Messages : 85
    Points : 57
    Fassbender
    Avatar : Michael Fassbender
    Crédit : ÐVÆLING le magnifique
    Multicompte : Teàrlach Ó Ceallaigh
    Taux d'abomination :
    40 / 10040 / 100
    Age : 38 ans
    Métier : Garde du château d'Édimbourg
    Pouvoirs : Beauté (1) - Charisme (1) - Apnée longue durée (1) - Fin limier (1)
    Inconvénients : Fort besoin affectif - Goût du sang

    I told you lies and said what you were meant to hear just as you wished, my dear. To reach the eye of the storm. So we began to float and drifted out into the tide for every wave to swallow us alive.

    Sómhairl - Aodhan


    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum