AccueilAccueil  
  • PublicationsPublications  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  

  • You have a new quest | Seaghdh

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

    You have a new quest | Seaghdh

    Message par Archibald Ferguson le Jeu 6 Juil - 22:47

    Il n'est pas à proprement parler discret. Vieil homme de haute taille à l'allure toujours dégingandée, qu'importe l'effort qu'il met dans sa vêture et son allure, il a tendance à attirer le regard – et ses marmonnements ininterrompus n'aident guère. Il essaye pourtant, de toutes ses forces, de se fondre dans le décor. Après tout, il est en mission, et une mission d'une importance capitale. Il ignore pourquoi un esprit de l'eau a choisi de demander son aide mais il en est plus qu'honoré.

    En fait, ce n'est pas tout à fait vrai. Il se dit que ça a quelque chose à voir avec ses amitiés connues avec la reine des fées de la Cour d'Hiver. Il n'a pas conscience de la réalité, pas suffisamment pour comprendre que c'est son statut de locataire indésirable chez Llewyn qui lui a permis d'obtenir cette « quête ». C'est à peine s'il a conscience d'être un monstre lui-même – malgré la forte proportion de sang Fir Darrig dans ses veines, il n'a qu'une vague idée de ce qu'il est et se croit plus humain qu'autre chose.

    Alors il se rend au rendez-vous arrangé avec Seaghdh dans l'intense certitude d'être un humain aimé des fées à qui un esprit de l'eau a demandé de l'aide. Et s'il ne comprend que vaguement l'importance de l'artefact qu'il cherche, il lui prête des propriétés extraordinaires, jusqu'à se convaincre qu'il s'agit peut-être d'une chose qui dominera le monde. Après tout, pourquoi pas ? Les faés possèdent des pouvoirs bien au-delà de l'imagination humaine et il n'est pas capable de les estimer – il préfère s'en garder. Il sait le danger qu'il y a à s'immiscer de trop près dans les affaires des faés, il a déjà payé le prix de sa curiosité et de son impertinence.

    Mais bien sûr, il ne sait pas s'il doit faire confiance à la sirène. Il hésite. Certes, son souvenir des sirènes est positif et Seaghdh lui rappelle un peu Magda, sa mère adoptive. Ils n'ont pas le même caractère et ne se ressemblent en rien, physiquement, mais ils partagent ce trait monstrueux et pour Archibald, c'est bien suffisant. Il ne fait pas la différence. Seaghdh est donc sa mère adoptive. Comment ne pas lui faire confiance ? Il lui a tout appris, dans le passé, et a fait de lui tout ce qu'il est aujourd'hui. Il serait bien incapable de méfiance envers sa propre mère. Elle n'a pas une once de malfaisance en elle, jamais elle ne se servirait de ce pouvoir à des fins maléfiques, n'est-ce pas ? Mais elle disait elle-même que de grands pouvoirs impliquaient de grandes responsabilités et qu'ils corrompaient même les âmes les plus purs. Archibald est perdu.

    Le pub n'est pas un endroit où il se rendrait d'ordinaire de son propre chef, mais Maman a dit que c'était le meilleur lieu pour se rencontrer. Il ne veut pas qu'Archie soit vu chez lui, ce qui est plutôt compréhensible étant donné la nature de l'oeuvre et les relations complexes qui se tissent autour, mais l'endroit met le vieil homme particulièrement mal à l'aise. Il n'aime pas trop la foule ni le bruit, qui l'empêchent de se connecter à la réalité. Et puis il y a de l'alcool et il ne boit pas. Il s'assied dans un coin sombre, comme une grande araignée tâchant de se cacher parce qu'elle a peur des mouches, et commande un thé sous le regard goguenard du tenancier. Un thé. À cette heure-ci. Pas question, mon brave monsieur – alors juste de l'eau chaude, s'il vous plaît, et un petit truc à manger. Il préfère ne pas prendre ses herbes le ventre vide, ça lui fait toujours bizarre.

    C'est le premier rapport qu'il fait à Maman et pour être honnête, il a un peu peur du résultat. Il n'a rien trouvé. Il sait pourtant où chercher, ce qui est un bon début, mais l'endroit n'est pas facile d'accès et il ne faut pas que Llewyn se doute de quoi que ce soit. Heureusement, son hôte involontaire n'est pas toujours chez lui et personne ne soupçonne jamais le vieil Archibald de quelque méfait que ce soit. Il est trop gentil, trop fou, trop irréel. Rien de ce qu'il dit ou fait n'a de sens alors pourquoi pas le laisser farfouiller ? Il cherche certainement l'entrée vers le royaume des fées ou quelque chose du même acabit. Tant qu'il ne la trouve pas dans le cabinet à whisky, après tout, ce n'est pas bien grave.

    Archibald sourit pour lui-même l'espace d'une demie-seconde. Personne ne se méfie jamais du vieillard un peu sénile. Bien sûr, il n'y a rien dont il faudrait se méfier, puisque l'artefact sur lequel il compte mettre la main n'a aucune des propriétés extraordinaires qu'il lui prête... mais si quelqu'un entrait dans son cerveau compliqué pour y déceler toutes les idées qui s'y cachent, sans doute cette personne réfléchirait à deux fois avant de confier une mission à Archibald.

    Par chance pour Seaghdh, Archibald le prend pour sa mère, et il ne trahirait jamais Maman. Il lui doit tout. Sans elle, il serait mort dans la forêt, comme un pauvre petit Tom Pouce qui n'aurait jamais compris l'usage des cailloux et aurait préféré les jeter contre des arbres parce que les arbres l'ont regardé d'un drôle d'air.

    Le tenancier lui apporte son eau et Archibald lui glisse quelques shillings avant de verser le contenu d'une pochette en tissu dans la tasse. Un arôme un peu acre se dégage immédiatement de la mixture et il le hume avec plaisir. Voilà qui lui permettra de supporter bien plus facilement le bruit ambiant en attendant Maman.
    avatar
    Faileas

    Messages : 123
    Points : 120
    Ta tête Par défaut
    Avatar : Peter Capaldi
    Crédit : Koschtiel
    Multicompte : Tristan Dubh
    Taux d'hybridation :
    80 / 10080 / 100
    Age : 57 ans
    Métier : Herboriste
    Pouvoirs : Probabilités (moyen), Mensonge, Cauchemar, Réveiller des peurs enfouies
    Inconvénients : Incruste, Ochlophobie, Farceur, Incapable de laisser passer une défaite

    I killed a spider
    Not a murderous brown recluse
    Nor even a black widow
    And if the truth were told this
    Was only a small
    Sort of papery spider
    Who should have run
    When I picked up the book
    But she didn't
    And she scared me
    And I smashed her

    I don't think
    I'm allowed

    To kill something

    Because I am

    Frightened
    - Nikki Giovanni


    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: You have a new quest | Seaghdh

    Message par Seaghdh Leamhnach le Mar 11 Juil - 12:35


    You have a new quest
    Archibald ξ Seaghdh

    Il ne savait pas trop si c’était sa sœur qui aimait a recueillir tout les pauvres erres qui se trouvaient dépourvus d’un toit au dessus de la tête, ou si c’étai juste son beau-frère qui affectionnait l’idée d’avoir des cobayes pour ses expériences monstrueuses sous la main en cas de nécessité. Dans tout les cas, la présence du vieil Archibald dans la demeure de son maître chanteur avait constitué une aubaine sans précédent pour le Ceasg.

    Il n’avait donc pas été long a tenter de prendre contact avec le nouvel habitant de la demeure MacGobhainn pour le convaincre de lui venir en aide. Et si c’était à contrecœur, il l’avait abordé avec la ferme résolution d’y laisser une partie de sa fortune si cela s’était avéré nécessaire. Fort heureusement pour lui, ça n’avait pas été le cas. C’était à son plus grand soulagement que le visage du Fir Darrig s’était fait d’un enthousiasme débordant, et qu’il avait accepter lui venir en aide sans même réclamer une contrepartie.

    Ils ne s’étaient plus revus depuis, après avoir établis un lieu de rendez-vous. Aujourd’hui était la première fois qu’ils se revoyaient et si le comptable se refusait de se laisser aller a espérer pour rien, il ne pouvant s’en empêcher.

    Mais une voix au fond de lui n’avait cessé de lui murmurer qu’il avait probablement fait une erreur. Il ne connaissait pas Archibald après tout et qui, de nos jour, était donc prêt à rendre service à son prochain sans demander rétribution ? Un bien triste constat qui poussa Seaghdh à la prudence lorsqu’il se mit en route pour rencontrer son espion.

    C’est avec son chapeau bien enfoncé sur le crâne qu’il pénétra dans le bouge, déchiré entre un espoir presque douloureux et la peur de ne trouver à la table donnée que le sourire narquois et moqueur de son beau-frère. Son regard parcouru rapidement la salle comme s’il avait été traqué ou recherché, et c’est avec l’air de quelqu’un qui avait quelque chose à se reprocher qu’il rejoignit finalement l’herboriste.

    Il se glissa dans le siège qui lui était destiné, saluant rapidement son indic. Mais alors que, fébrile, il s’apprêtait à rentrer dans le vif du sujet, le tenancier se présenta à leur table. Agacé et nerveux, le Ceasg commanda un cidre du bout des lèvres avant de faire comprendre d’un regard noir à l’importun que sa présence n’était pas désirée. Il reprit la parole dès qu’ils furent à nouveau seuls.

    « Bien, revenons tout de suite à notre affaire voulez vous ? Avez vous trouvé quelque chose ? Est ce que Llewyn se doute de quelque chose ? Vous n’avez pas été repéré au moins j’espère ? »

    _________________


    TOUT CE QUI BRILLE PEUT ÊTRE  D'OR
    avatar
    Do not go gentle into that good night.

    Messages : 168
    Points : 132
    Ta tête Par défaut
    Avatar : Simon Pegg
    Crédit : Rusty Nail (ava) & moi (signa)
    Multicompte : /
    Taux d'hybridation :
    70 / 10070 / 100
    Age : 41 ans
    Métier : Comptable
    Pouvoirs : Charisme, Fin limier & Fétiche
    Inconvénients : Fort besoin affectif, désastre nautiques, appel de la mer & matérialisme exacerbé


    Do not go gentle into that good night, old age should burn and rave at close of day; rage, rage against the dying of the light.

    Though wise men at their end know dark is right, because their words had forked no lightning they do not go gentle into that good night.





    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: You have a new quest | Seaghdh

    Message par Archibald Ferguson le Mar 11 Juil - 19:25

    C'est un regard interloqué et perdu qu'il lève sur Maman. Archibald n'aime pas la foule, il en a une peur bleue depuis l'enfance, ce qui n'a pas été arrangé par sa longue vie d'errance dans la forêt – et il a une fâcheuse tendance à se laisser absorber dans ses pensées lorsqu'il est entouré de plus de cinq personnes. Au moins, dans son esprit, la foule ne peut pas l'atteindre. Jusqu'à ce qu'on le touche, qu'on lui parle, qu'on lui demande de sortir de sa transe.

    Mais c'est Maman. Alors il se calme tout de suite et pose ses mains bien à plat sur la table, le dos très droit, malgré son regard toujours un peu fuyant. Il a envie d'impressionner Maman, de lui montrer qu'il est bien sage, qu'il a fait tous ses devoirs et qu'en plus il se tient bien, mais le lieu le rend infiniment mal à l'aise. Il voudrait pouvoir disparaître sous terre. Son imagination tourmentée lui montre des images de démons se penchant sur leur table, susurrant des horreurs à son oreille, insinuant que peut-être l'autre n'est pas sa mère et veut le piéger, l'utiliser. Ce ne serait pas la première fois, Archibald, tu le sais bien. Tu es trop influençable, trop fou, et tu crois tout ce qu'on te dit si ça résonne avec ton monde intérieur – tu sais qu'on t'a utilisé un nombre incalculable de fois. Même si tu as pardonné. Ta mère elle-même, elle t'utilisait. Tu t'occupais du jardin, tu cuisinais, tu nettoyais, et en échange de quoi ? De cours vaguement donnés dans l'espoir que ça te ferait taire ? Tu n'es qu'un minable Archibald, un minable, un minable, un...

    « Stop, » murmure-t-il comme dans un cri étouffé. Ses mains remontent sur ses oreilles et sa tête rentre dans ses épaules, le transformant de hibou en tortue cherchant à s'isoler dans sa carapace. Les démons ne sont que de simples clients de la taverne. Rien d'autre. Tout ce qu'ils disent est faux – les démons mentent, c'est bien connu, n'est-ce pas ? On ne peut faire confiance à un démon. Même les fées les redoutent. Même Oonagh en avait peur parfois, dans la nuit noire lorsqu'il y avait de l'orage. Il restait alors à ses côtés et lui lisait tous les livres qui leur tombaient sous la main, donnant une dimension supplémentaire à ses contes parce qu'il y croyait.

    Il tremble de tous ses membres et parvient à peine à fixer son attention sur Maman. Pourtant, il le faut, parce que c'est la réalité et parce qu'il a une mission. Ce n'est pas le moment de perdre le fil. Il tremble, il tremble et se recroqueville, sa longue silhouette prenant soudain un aspect évoquant les cloportes qui se roulent en boule lorsqu'ils se sentent menacés. Les démons n'arrêtent pas de jaser. Ils se moquent de lui, de sa pathétique tentative de se protéger, alors qu'il ne peut rien faire contre eux. Non, il ne peut rien. Les démons l'auront toujours. Mais il peut quand même se battre.

    Les poings serrés, il plante son regard sur le comptable, aussi fermement que possible. L'intensité de ses yeux en a effrayé plus d'un mais il n'en a pas conscience – et même si c'était le cas, il douterait de l'effet que son regard pourrait avoir sur « Maman ». L'autre n'a pas plus envie d'être en ces lieux que lui, c'est évident, et il est dans leur intérêt commun de travailler de concert et aussi vite que possible. Et Archibald aime bien l'idée de travailler de concert avec sa mère adoptive, ou même avec le substitut quelconque qu'il a trouvé ce jour-là.

    « Pas trouvé l'objet, » grogne-t-il d'une voix rauque. « Mais pas repéré. Il ne se doute de rien. » Les mots paraissent forcés, difficiles à extraire d'une gorge qui voudrait simplement hurler. « Le gamin, mon colocataire – il va peut-être laisser échapper des informations. J'ai un plan pour ça. Et pour le chef, aussi. »

    Il montre discrètement une sacoche en cuir d'où s'échappe un arôme envoûtant. De la belladonne. À haute dose, la plante provoque la mort, mais il sait comment il pourra s'assurer d'en faire simplement un somnifère. Il suffira de le glisser dans le thé qu'il prépare à Llewyn avec les herbes qui annulent les pouvoirs et il pourra lui subtiliser l'artefact. Le plan est étrangement rationnel – il a donc de bonnes chances de virer à la catastrophe.

    _________________
    avatar
    Faileas

    Messages : 123
    Points : 120
    Ta tête Par défaut
    Avatar : Peter Capaldi
    Crédit : Koschtiel
    Multicompte : Tristan Dubh
    Taux d'hybridation :
    80 / 10080 / 100
    Age : 57 ans
    Métier : Herboriste
    Pouvoirs : Probabilités (moyen), Mensonge, Cauchemar, Réveiller des peurs enfouies
    Inconvénients : Incruste, Ochlophobie, Farceur, Incapable de laisser passer une défaite

    I killed a spider
    Not a murderous brown recluse
    Nor even a black widow
    And if the truth were told this
    Was only a small
    Sort of papery spider
    Who should have run
    When I picked up the book
    But she didn't
    And she scared me
    And I smashed her

    I don't think
    I'm allowed

    To kill something

    Because I am

    Frightened
    - Nikki Giovanni


    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: You have a new quest | Seaghdh

    Message par Seaghdh Leamhnach le Dim 16 Juil - 22:22


    You have a new quest
    Archibald ξ Seaghdh

    Si Seaghdh resta aussi immobile que si un basilic l’avait foudroyé du regard, il ne perdit cependant pas une miette de l’état d’esprit d’Archibald. Et quoi qu’en disent les apparences, voir l’autre homme ainsi en souffrance lui pesa presque immédiatement, lui faisant se jurer de choisir un endroit plus intime pour leur prochaine rencontre. Mais sans doute que l’autre aurait put en douter, tant l’expression du comptable restait en permanence fermée.

    Désirant laisser le temps qui lui serait nécessaire pour se reprendre à l’homme, le ceasg laissa son regard courir sur la salle, lançant des regard noirs à la ronde, agacé contre lui même de ne pas avoir pensé à demander à son informateur quel genre de lieu lui aurait convenu pour leur rencontre.

    Quand il reporta son attention sur son vis-à-vis, ce fut pour faire face à une expression déterminée qui tranchait largement avec l’air apeuré qui avait peint ses traits quelques secondes plus tôt.

    « Pas trouvé l'objet, mais pas repéré. Il ne se doute de rien. Le gamin, mon colocataire – il va peut-être laisser échapper des informations. J'ai un plan pour ça. Et pour le chef, aussi. »

    Intrigué, le plus jeune se pencha en avant pour voir ce que l’autre voulait lui montrer. S’il reconnu la plante, il ne le du qu’à ses nombreuses lectures et aux quelques conversations qu’il pouvait encore arracher à son fils de temps à autre. Il releva un regard dur sur le plus vieux. Lorsqu’il prit la parole, se fut pour chuchoter d’un ton sec:

    « J’ai beau avoir un besoin crucial de récupérer ce pendentif, mais il ne vaut certainement pas le prix d’une ou plusieurs vies ! Est ce que c’est clair ? Si c’est là votre méthode, il me faudra trouver une autre solution. »

    En voyant le tenancier s’approcher, il prit conscience qu’il s’était instinctivement penché par dessus la table et se redressa, troquant quelques shillings en échange de sa pinte de cidre. Il suivit le bougre du regard jusqu’à ce qu’il soit à nouveau hors de portée d’oreille avant de se tourner à nouveau vers sa taupe, trempant brièvement ses lèvres dans le liquide ambré. Il s’exprima cette fois ci d’un ton plus calme.

    « MacGobhainn a beau être un salaud de la pire espèce, il y a un monde à le vouloir mort. Par contre… » Le comptable détourna un bref instant les yeux avant de revenir les planter dans ceux de l’espion « Vous pensez vraiment que Teàrlach sait quoi que se soit ? »

    Il savait pertinemment que son demi-frère était impliqué dans toute cette folie, mais de la a ce que ce dernier de prenne pleinement part au chantage dont il était victime, il y avait un monde. Et la simple idée que, peut-être, Teàrlach puisse savoir ou se trouvait son fétiche sans avoir rien fait pour le lui rendre brisait simplement son cœur. Peut-être que, finalement, il ne voulait pas savoir…

    « Je vous rappelle également que la discrétion est essentielle a la réussite de l’extraction du pendentif. Etre découvert signifierait plus que probablement sa destruction. Et les conséquences en seraient… Peu plaisantes… »

    Soudainement ronchon, l’homme prit une longue gorgée de cidre en grommelant, tentant de chasser les possibles conséquences d’un échec de son esprit. Si Archibald se faisait démasquer et que Llewyn apprenait que c’était lui qui lui avait demander un coup de main, il était prêt à parier sa fortune que le scientifique n’attendrait pas un battement de cœur avant de mettre fin à ce chantage en détruisant son fétiche, et donc sa vie avec.

    _________________


    TOUT CE QUI BRILLE PEUT ÊTRE  D'OR
    avatar
    Do not go gentle into that good night.

    Messages : 168
    Points : 132
    Ta tête Par défaut
    Avatar : Simon Pegg
    Crédit : Rusty Nail (ava) & moi (signa)
    Multicompte : /
    Taux d'hybridation :
    70 / 10070 / 100
    Age : 41 ans
    Métier : Comptable
    Pouvoirs : Charisme, Fin limier & Fétiche
    Inconvénients : Fort besoin affectif, désastre nautiques, appel de la mer & matérialisme exacerbé


    Do not go gentle into that good night, old age should burn and rave at close of day; rage, rage against the dying of the light.

    Though wise men at their end know dark is right, because their words had forked no lightning they do not go gentle into that good night.





    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: You have a new quest | Seaghdh

    Message par Archibald Ferguson le Lun 17 Juil - 18:20

    « J’ai beau avoir un besoin crucial de récupérer ce pendentif, mais il ne vaut certainement pas le prix d’une ou plusieurs vies ! Est ce que c’est clair ? Si c’est là votre méthode, il me faudra trouver une autre solution. » Le visage d'Archibald se peint d'une expression de douleur pure comme on n'en voit que sur les statues de jadis. L'idée même que Maman, sa mère, qui l'a élevé, qui l'a vu grandir, qui l'a vu devenir un homme à part entière, qui lui a tout appris ; l'idée même qu'il puisse penser qu'Archibald serait capable de tuer quelqu'un est bien trop insupportable. Il ne tuerait pas, jamais, jamais volontairement. Sa notion du bien et du mal est étrange et peu réaliste mais il n'est pas décalé au point de ne pas comprendre que prendre une vie n'est pas un pouvoir qu'il a le droit de s'octroyer. S'il n'a jamais été religieux, n'ayant aucun concept de religion à proprement parler, il a l'intuition profonde que la vie humaine appartient à un pouvoir qui est bien supérieur au sien. Et même s'il le possédait, ce pouvoir : il n'en voudrait pas. Il veut rester simple, paisible, loin du monde et de ses vicissitudes, enfermé dans la tour d'ivoire de son imagination où le baiser du vent est le seul trouble qu'il pourra rencontrer.

    Le cœur étreint d'une peine insoutenable, il baisse les yeux sans mot dire, incapable de trouver la réponse adéquate à un tel soupçon. S'il avait encore des larmes à verser, elles viendraient rouler le long de ses joues et dessiner sur sa peau de parchemin les lettres de sa souffrance, celle d'avoir déçu celui qui représente tout pour lui. Il n'aime pas décevoir, il n'a jamais aimé ça. Quand Maman le grondait, là-bas dans la cabane au milieu des bois, il se faisait tout petit et pleurait toutes les larmes de son corps, parce qu'il ne savait pas réparer ses bêtises ni même présenter ses excuses. Il n'a jamais appris. Personne n'a jamais pris le temps de lui expliquer que c'était simple, qu'il fallait seulement réparer les choses. Qu'une déception n'est pas une fin.

    « Je ne veux pas le tuer, » dit-il d'une toute petite voix presque enfantine, difficile à entendre par-dessus le brouhaha du pub. « La belladonne – elle endort seulement, si on la prend en petite quantité. Je ne tue personne. Je ne peux pas tuer. » Il le dit comme s'il en était dans l'incapacité physique. Certes, on l'imaginerait mal s'attaquer à quelqu'un à mains nues et tâcher de lui tordre le cou – mais certaines des plantes qui grandissent paisiblement dans sa serre ont bel et bien le pouvoir d'ôter la vie en quelques secondes à peine. D'aucuns s'étonneraient de voir un être si peu porté sur la violence faire pousser de telles choses alors qu'il ne semble pas avoir l'intention de s'en servir. Ils ignorent qu'il y compte bel et bien... mais sur nul autre que lui-même.

    « Je crois que Teàrlach sait, oui. Après tout, il est toujours fourré avec Monsieur MacGobhainn. Je pense pouvoir lui arracher le secret de la localisation de l'artefact. » Comment, il n'en est pas certain. Il trouvera bien quelque chose. Il n'aime pas l'idée de mentir au gamin, il n'aime pas l'idée de mentir en général, mais Maman a insisté longuement sur la nécessité d'être discret et il a bien compris ce qui était en jeu. Llewyn l'a déjà menacé de le chasser de sa maison et c'est un risque qu'il ne peut pas courir. Il ne veut pas se retrouver seul et sans foyer, plus jamais – la dernière fois était trop difficile. Le vieil herboriste est incapable de survivre seul, il a besoin de chaleur humaine, d'une présence dans l'habitat qu'il a choisi d'occuper, qu'elle soit amicale ou hostile n'a pas d'importance. Il veut seulement savoir que tous les soirs, lorsqu'il aura fini de travailler sur ses multitudes de plantes, il pourra poser les yeux sur un autre visage humain.

    Lui vient enfin l'idée que si l'artefact venait à disparaître et que Llewyn s'en rendait compte, les soupçons se porteraient immédiatement sur lui – et si tel n'était pas le cas, il serait bien incapable de laisser quelqu'un d'autre prendre le blâme pour son crime ; et ce d'autant plus que le seul autre coupable potentiel serait Teàrlach et qu'il a juré de protéger le môme. Cela, Llewyn ne le lui pardonnera pas, jamais. Il a déjà été particulièrement lénient sur bien des erreurs mais Archibald, à défaut d'avoir compris ce qu'était exactement l'objet qu'il cherchait, en a saisi l'importance aux yeux des deux hommes impliqués dans cette lutte pour sa possession. S'il venait à être pris, son logeur le chasserait sûrement de sa demeure, ou pire encore.

    « Dites... si je récupère l'artefact pour vous... il saura. Il saura tout de suite que c'est moi. Quelles garanties ai-je que je survivrai à cette affaire ? Que j'aurai toujours un toit ? » Des paroles aussi sensées doivent être tout à fait étranges, venues de sa bouche. La douleur qui l'a étreint paraît déjà dissipée et son regard se fait plus ferme, moins perdu dans le vide, plus adulte. Il fixe Seaghdh avec un léger froncement de sourcils, sans prendre la peine de se morigéner pour n'avoir pas envisagé cet angle des choses plus tôt. « Je suis vieux et fatigué. Je ne peux pas me retrouver à la rue, sans savoir quand je vais pouvoir manger. Et je ne veux pas mourir. » Pas comme ça, pas tout de suite. Il a bien un plan pour mettre fin à ses jours quand il jugera qu'il a accompli ce pour quoi on l'a placé sur cette terre mais ce temps n'est pas encore venu – et il veut garder le contrôle de son destin.

    _________________
    avatar
    Faileas

    Messages : 123
    Points : 120
    Ta tête Par défaut
    Avatar : Peter Capaldi
    Crédit : Koschtiel
    Multicompte : Tristan Dubh
    Taux d'hybridation :
    80 / 10080 / 100
    Age : 57 ans
    Métier : Herboriste
    Pouvoirs : Probabilités (moyen), Mensonge, Cauchemar, Réveiller des peurs enfouies
    Inconvénients : Incruste, Ochlophobie, Farceur, Incapable de laisser passer une défaite

    I killed a spider
    Not a murderous brown recluse
    Nor even a black widow
    And if the truth were told this
    Was only a small
    Sort of papery spider
    Who should have run
    When I picked up the book
    But she didn't
    And she scared me
    And I smashed her

    I don't think
    I'm allowed

    To kill something

    Because I am

    Frightened
    - Nikki Giovanni


    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum