Marbhadh, and there was light

Le concept

Marbhadh est un forum d'horreur historique qui trempe dans le fantastique. Il se construit aussi autour du concept du Loup-Garou de Thiercelieux. Cependant, vous ne verrez pas de bêtes à poil mal lunées par ici. Le décès de personnage fait partie de notre dynamique de jeu. Les intrigues tournent autour de la mort, de l'assassinat et du principe d'une possession trimestrielle d'un personnage par l'esprit d'un tueur en séries.

Troisquartlicorne XynPapple NyxBanana Koschtiel Boogey Troisquartlicorne

Le contexte

Édimbourgh, été 1761, en plein cœur de l’apogée du siècle des Lumières, où la raison remplace la foi, la science repousse les superstitions et la philosophie éclipse les croyances, on se vante de posséder les clés du savoir au fond des encyclopédies et des mathématiques.

L’on pourrait dire que toute cette lumière était vivifiante, exaltante et surtout très prenante. Une montée rapide de l’intellectualisation qui semblait pousser certain à oublier un principe de base : ou il y a la lumière, il y a l’ombre.

Les ténèbres ont toujours été présentes, mais maintenant règne à Édimbourg un sentiment d’insécurité. Le folklore et la mythologie gaélique si longtemps glorifiés et célébrés est désormais caché, ridiculisé et enfouis dans l’obscurité la plus noire du Siècle des Lumières. Ville hantée, marquée par ses légendes et ses mythes, la limite de l’irréel et de l’impossible est maintenant si mince qu’elle chevauche la réalité. Fantômes, monstres et créatures se manifestent au travers de leur descendance, contre toute logique prônée par la montée rationaliste.

Les plus vieux du village vous diront que ces morts mystérieuses et sans explications sont causés par un esprit tueur. Qu’il possède n’importe qui pour assouvir sa soif de sang. Ces ancêtres qui marmonnent et à qui il manque des dents n’osent jamais prononcer son nom et font toujours un signe de croix et murmure des mots en gaélique si vous osez vous moquer. D’autre dirons que ce sont les sirènes, ou des Brownies. Puis pendant que vous penserez que ce sont des balivernes, un doute persistera…

Les Prédéfinis